16/03/2009

CONTRE LE RACISME

Mes frères 
En dépit de mes cheveux blonds
Je suis Asiatique.
En dépit de mes yeux bleus
Je suis Africain.
Chez moi, là-bas, les arbres n’ont pas d’ombre à leur pied
Tout comme les vôtres, là-bas
Chez moi, là-bas, le pain quotidien est dans la gueule du lion. 
Et les dragons sont couchès devant les fontaines
Et l’on meurt chez moi avant la cinquantaine
Tout comme chez vous là-bas.
En dépit de mes cheveux blonds
Je suis Asiatique.
En dépit de mes yeux bleus
Je suis Africain.
Quatre-vingt pour cent des miens ne savent ni lire ni écrire
Et cheminant de bouche en bouche les poèmes deviennent chansons
Là-bas, chez moi, les poèmes deviennent  chansons
Là-bas, chez moi, les poèmes deviennent drapeaux
Tout comme chez vous là-bas…

(Poème de Nazim Hikmet)

 

 

 

 Demir SONMEZ 

 

 LA PROBLEMATIQUE DU RACISME

LES AFFABULATIONS INVISIBLES

http://www.assmp.org/spip.php?article74

22:08 Publié dans Culture | Tags : la paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.