21/03/2009

Newroz est le Nouvel an Kurde

güncel

 

Newroz est le Nouvel An kurde célébré depuis 612 ans avant J.C. C’est une histoire de rébellion et de liberté. Symbole du moment où les Kurdes se sont libérés du tyran Dehak, empereur assyrien. Depuis cette date là, le 21 Mars est devenu un jour sacré pour les Kurdes et aussi pour les autres peuples de la région. Depuis, chaque année, le 21 Mars, les Kurdes, les Persans, les Afghans et les autres peuples du Moyen-Orient célèbrent cette fête en dansant et en sautant autour des feux pour se souvenir de Kawa qui a libéré les peuples du Moyen-Orient de la tyrannie et de l'oppression menée par l’empire Assyrien.

 

 

Les Kurdes appartiennent à une nation résistante qui s’est révoltée contre le tyran Dehak. L’esclavage et les génocides se trouvent assez dans l’histoire de notre peuple. C’est pourquoi les Kurdes ont toujours lutté et ils luttent toujours pour la liberté depuis des siècles.

Dans l’histoire de l’humanité on voit bien qu’elle s’est muée en civilisation par le feu. Les torches de notre peuple montrent bien que nos marches sont toujours dirigées vers la Civilisation. Cela est toujours un objectif dans les efforts de la lutte de liberté et de la Démocratie chez des Kurdes.

La fête traditionnelle kurde le Newroz est la résurrection de la nature. Elle est la révolte, la lutte pour la liberté contre tous les régimes qui colonisent le Kurdistan. C’est le refus de vivre en étant divisé entre quatre pays. Ce jour sacré nous permet de nous remémorer les génocides subis par notre peuple. Dans tous les processus, le Newroz a eu un espoir à apporter la paix  et  jouer  le  rôle d’un pont entre les peuples pour la fraternité.

La fête de Newroz est célébrée, chaque année le 21 Mars, pas seulement par les Kurdes mais aussi par plusieurs peuples du Moyen Orient. Elle est  donc devenu le symbole de la paix et la fraternité entre les peuples. Le Newroz est un jour où des peuples crient la liberté et demandent la fraternité. C’est pourquoi elle n’est pas seulement la fête des Kurdes, elle est aussi la fête des Afghans, des Persans, des Assyriens, des Arméniens et des Arabes. En même temps le Newroz marque l’arrivée du printemps et il est la résurrection de la nature.

Depuis 1984, année où la lutte armée a commencé, les Kurdes de Turquie célèbrent cette journée dans plusieurs villes. Malgré toute la pression faite par l’état turc, les Kurdes de Turquie célèbrent cette fête dans de très nombreuses villes et citées. Lors de ces festivités des dizaines de milliers de personnes se réunissent pour allumer les traditionnels bûchers du Newroz, célébrant l’arrivée du printemps et la victoire de la lutte pour la liberté. Lors de ces festivités, beaucoup de manifestants brandissent des drapeaux aux couleurs verte, jaune et rouge qui sont les couleurs traditionnelles kurdes.

En Turquie et au Nord du Kurdistan souvent les festivités de cette fête sont encadrées par des policiers soutenus par des véhicules blindés et des gendarmes. Ce jour là, des milliers de soldats turcs sont  maintenus en état d’alerte à proximité des lieux des festivités. Chaque année des centaines de Kurdes sont arrêtés sous prétexte de participer à ces festivités. Des milliers de Kurdes ont été condamnés à cause d’avoir participé aux festivités de cette journée sacrée. La Turquie ne permet toujours pas aux Kurdes de vivre pleinement la joie de cette fête traditionnelle.

 

Demir SONMEZ

 

www.assmp.org

 

 

00:04 Publié dans Culture | Tags : la paix | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |

16/03/2009

CONTRE LE RACISME

Mes frères 
En dépit de mes cheveux blonds
Je suis Asiatique.
En dépit de mes yeux bleus
Je suis Africain.
Chez moi, là-bas, les arbres n’ont pas d’ombre à leur pied
Tout comme les vôtres, là-bas
Chez moi, là-bas, le pain quotidien est dans la gueule du lion. 
Et les dragons sont couchès devant les fontaines
Et l’on meurt chez moi avant la cinquantaine
Tout comme chez vous là-bas.
En dépit de mes cheveux blonds
Je suis Asiatique.
En dépit de mes yeux bleus
Je suis Africain.
Quatre-vingt pour cent des miens ne savent ni lire ni écrire
Et cheminant de bouche en bouche les poèmes deviennent chansons
Là-bas, chez moi, les poèmes deviennent  chansons
Là-bas, chez moi, les poèmes deviennent drapeaux
Tout comme chez vous là-bas…

(Poème de Nazim Hikmet)

 

 

 

 Demir SONMEZ 

 

 LA PROBLEMATIQUE DU RACISME

LES AFFABULATIONS INVISIBLES

http://www.assmp.org/spip.php?article74

22:08 Publié dans Culture | Tags : la paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

08/03/2009

1 MILLION DE SIGNATURES CONTRE LA LAPIDATION

Bonjour à toutes et à tous,
 
Cette année la Maison du peuple de Genève consacre la journée internationale des femmes aux prisonnières politiques en Turquie et dans le monde et contre la lapidation ...
 
Maison du Peuple de Genève vous invite a cliqué sur le lien ci-dessous pour signer une petition en faveur de 1 MILLION DE SIGNATURES CONTRE LA LAPIDATION par la "International Free Women's Foundation"
Avec nos meilleures salutations.
 

Maison du Peuple de Genève

Demir SONMEZ

www.assmp.org

 

 

 

 

1 MILLION DE SIGNATURES CONTRE LA LAPIDATION

 

 

A l’aube du 21ème siècle les massacres  et les exactions perpétrés à l’encontre des femmes se perpétuent,  , ouvertement où dans l’ombre . Nous savons que le sort  des femmes et le respect de leurs droits donne la mesure du niveau de démocratie d’une  société. Malheureusement   aujourd'hui les femmes sont  victimes d’un bout à l’autre de la planète de persécutions et de meurtres.

 

 

Elles sont poursuivies , jugées,  condamnées au nom de la  religion, au nom des traditions , au nom de de lois rétrogrades. La sentence la plus  abominable   est la lapidation. Des femmes  accusées d'adultère sont condamnées à mort par jet de pierres . Cette atrocité  est encore légale et pratiquée  dans de nombreux  pays tels que  l'Iran, l'Afghanistan, l'Afrique, le Pakistan et

 

 

l'Arabie Saoudite, bien que ces Etats se réclament et soient signataires de conventions internationales.

 

 

Au nom de la défense des droits humains fondamentaux  au nom des droits des femmes à la liberté, à la sécurité , à la dignité, à l’intégrité ,  nous disons NON   à l’oppression des femmes,

 

 

NON au contrôle de leur corps et de leur vie, et à sa manifestation  extrême, la lapidation.

 

 

Nous demandons l’interdiction immédiate de cette pratique inhumaine et  exigeons  qu’elle soit  reconnue comme crime contre l'Humanité.

 

 

Nous en appelons aux  Nations Unies et aux Institutions internationales,  d’une part pour faire pression sur les Etats  qui légitiment la lapidation. afin qu’ils  la criminalisent ,d’autre part  pour  engager  des campagnes de sensibilisation sur cette question.

 

en cliquant sur

 

http://www.stopthestoning.com/Petition/index.php?dil=French

 

 

17:46 Publié dans Associations | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

02/03/2009

Les prisons turques transformées en tombeau

Appel urgent pour la libération immédiate de

 

Mme Sibel KURT

 

Prisonnier politique incarcérés à Gebze  (İzmit)

 

Victimes d'une  maladie cardiaque

 

AUX DEPUTES-ES DU PARLEMENT EUROPEEN,

 

AUX ORGANISATION INTERNATIONALE,

 

AUX DEFENSEURS DES DROITS DE L'HOMME

 

AUX MEDIAS ET A LA PRESSE

 

Les prisons turques transformées en tombeau

 

 

                                                                                              Genève le, 1 Février 2009

 

Madame, Monsieur,

 

La Maison du peuple de Genève a été récemment informée sur la situation alarmante dans les prisons turques.

En effet, outre la répression, les mauvais traitements et les pressions psychologiques exercés sur les détenus par les autorités pénitenciers, les prisonniers malades sont empêchés d’être consultés et/ou soignés jusqu’à ce que leur maladie devienne irréversible, comme c’est le cas en particulier dans des prisons de haute sécurité.

 

Selon le rapport 2008 de l'Association des droits de l'homme de Turquie (IHD) portant sur les violations des droits humains dans les

 prisons turques, établi sur la base de 3519 plaintes reçues par 29 sections de l'association et couvrant la période entre les 1er janvier et 31 décembre 2008, 37 prisonniers ont perdues leurs vies et 462 autres sont privés de soins alors qu'ils sont gravement atteints dans leur santé.

 

En effet, s'est ajouté à la longue liste des victimes, le décès de Beşir ÖZER, survenu le 28 février 2009 dans la prison de type D de Diyarbakir, dû à l’insuffisance rénale et l’hypertension.

 

Mme Sibel KURT (24 ans), détenue à la prison de type M de Gebze, risque également la mort. En effet, arrêtée pour ses activités politiques en octobre 2007, Mme KURT était sous traitement pour une maladie cardiaque bien avancée dont une des valvules de son coeur avait été remplacée. Elle devait être opérée pour le remplacement de deuxième valvule alors qu'elle a été arrêtée. Sa mère craint que sa fille subisse le même sort que son mari, Şemsettin KURT, également arrêté par la police turque en 2003 pour ses activités politiques, puis incarcéré. Bénéficiant d’une libération conditionnelle en raison de son état de santé le 14 février 20005, le père de Mme KURT était décédé trois mois après sa libération.

 

 

La politique des autorités turques est bien connue envers les prisonniers politiques. Ces derniers sont considérés comme des ennemis et traités comme tels. Leur isolement, dans tous les sens du terme, et leur non traitement en cas de maladie obéissent à cette politique. Bien que la peine de mort soit abolie officiellement, les autorités turques ont recours à deux méthodes pour se débarrasser de certains de leurs opposants : les exécutions sommaires et l’élimination à petit feu des prisonniers (torture, mauvais traitements, obstacles pour les soins des prisonniers malades, isolement, etc.).

 

 

Selon le rapport précité, voici quelques noms parmi les prisonniers politiques succombés suite aux maladies non traitées : MM  Hasan Eroğlu, Ali Çekin, Abdullah Ekinci, Duran Doğan, Engin Ceber, Ahmet Laçin, Serkan Çedik, Umut Bayram, Fatih Kolbasar, Abdülaziz Ekinci...

 

 

Une action en faveur de Mme Sibel KURT et d'autres prisonniers malades est plus qu'urgente pour sauver leur vie avant qu’il soit trop tard.

 

 

C’est pourquoi, nous vous appelons à adresser des lettres de protestations aux autorités turques pour qu’elles cessent leurs politiques inhumaines à l’égard des prisonniers politiques et fassent le nécessaire pour le traitement des détenus malades en général et de Mme Sibel KURT en particulier.

 

 

Nous vous demandons surtout d’intervenir auprès des autorités compétentes de Turquie afin d’obtenir leur libération.

En vous remerciant de l’attention vous accorderez à la présente, nous vous prions de recevoir, Madame, Monsieur, nos salutations distinguées.

 

Actions : Nous vous prions de bien vouloir écrire aux instances onusiennes et aux autorités Turque

 

Adresses:

 

 

·                          Président of Turkey, Mr. Abdullah Gül, Cumhurbaskanligi 06100 Ankara, Turkey;

 

Fax: +90 312 468 5026; Email: cumhurbaskanligi@tccb.gov.tr

 

·                          Prime Minister, Mr. Recep Tayyip Erdogan, Office of the Prime Minister Basbakanlik 06573 Ankara, Turkey,

 

Fax: + 90 312 417 0476; receptayyip.erdogan@basbakanlik.gov.tr

 

·                          Deputy Prime Minister and State Minister for Humman Rights, Mr. Cemil Çiçek

 

Fax: 00 90 312 417 42 06

 

·                          Interior Minister, Mr. Beşir Atalay, Ministry of Interior, Içisleri Bakanligi, 06644 Ankara, Turkey;

 

Fax: + 90 312 418 17 95 / +90 312 418 7696, besir.atalay@icisleri.gov.tr

 

·                          Justice Minister, Mr. Mehmet Ali Şahin, Ministry of Justice/ Adalet Bakanligi, 06659 Ankara, Turkey;

 

 

Fax: + 90 312 414 62 26

 

·                          Foreign Minister and State Minister for Human Rights, Mr. Ali Babacan, Office of the Prime Minister, Basbakanlik, 06573

 

Ankara, Turkey; Fax: +90 312 287 88 11

 

·                          Ambassador, Mr. Ahmet Üzümcü, Permanent Mission of Turkey to the United Nations in Geneva, Ch. du Petit-Saconnex 28b - CP

 

271, CH-1211, Geneva 19, Switzerland,

 

E-mail :         mission.turkey@ties.itu.int, Fax: +41 22 734 08 59

·                        

 

 Diplomatic Mission of Turkey to the European Union in Brussels, avenue Louis Lepoutre, 99, 1050 Bruxelles, Belgium,

 

Fax: + 32 2 340 98 79.

 

 

·                          United Nations High Commissionner for Human Rights :

              

urgent-action@ohchr.org

 

 

 

Demir SÖNMEZ

 



www.assmp.org                

assmp72@bluewin.ch