22/08/2009

Exigeons la libération immédiate de Thodoris Iliopoulos !

Lundi 24 août 2009 à 20h

Initiative commune de solidarité pour Thodoris Iliopoulos de par le monde !

Exigeons la libération immédiate de Thodoris Iliopoulos !

 

Pétition auprès du ministère de la justice grecque pour la libération immédiate de Thodoris Iliopoulos

Un seul clic suffit

http://www.petitiononline.com/tokeli41/petition-sign.html

ou

http://www.assmp.org/spip.php?article328

 

 

 

Le jour d’action signalera pour Thodoris son 45ème jour en grève de la faim. Sa situation est déjà critique. La dernière personne de la révolte du décembre encore emprisonnée, doit être libérée – maintenant !

L’INITIATIVE DE SOLIDARITE POUR THODORIS ILIOPOULOS FAIT APPEL POUR UN JOUR D’ACTION EN DEMANDANT LA MISE EN LIBERTE IMMEDIATE DE THODORIS ILIOPOULOS, EN GREVE DE LA FAIM DEPUIS LE 10 JUILLET.


 

On fait appel à tous les groups de solidarité de coordonner leurs actions -initiatives d’information, meetings- à l’objectif de la mise en liberté de Thodoris. Ainsi, le moment pour joindre nos voix et notre force en demandant la mise en liberté immédiate de Thodoris Iliopoulos, c’est le 24 août à 8.00 pm.

Dans le cadre de cette action, l’initiative de solidarité pour Thodoris Iliopoulos organise un concert de solidarité à Propylea, Athènes, le 24 août à 8.00 pm. Notre soutien à la lutte pour sa défense et sa liberté fait un souffle de vie pour Thodoris. Faisons sa voix entendue au bout du monde !

Exigeons la libération immédiate de Thodoris Iliopoulos

Publié jeudi 20 août 2009

 

Sur les 270 personnes qui ont été arrêtées depuis le début de l’insurrection le 6 décembre 2008 dans 15 villes en Grèce, Thodoris Iliopoulos est le seul qui reste embastillé. Il est encore en ce moment en détention provisoire sans jugement. Thodoris est le seul et le dernier prisonnier de décembre de la révolte grecque à se voir refuser la libération sous caution sous le prétexte qu’il est un anarchiste et donc « une menace pour la démocratie » aux yeux des autorités grecques et notamment de la cour d’appel qui a rejeté sa demande le 9 juillet 2009. C’est ainsi que le lendemain, n’y tenant plus en apprenant que son emprisonnement était prolongé de six mois, Thodoris a pris la décision de faire aussitôt la grève de la faim.

Voici ce que Thodoris Iliopoulos écrit le 5 août :

« Je fais une grève de la faim. C’est le seul moyen qu’a un prisonnier afin de protester pour la vérité et dénoncer l’énorme injustice, la haine et l’empathie des mécanismes de la « loi pénale », de l’arbitraire et la violence aveugle d’une « justice » et de ses fonctionnaires qui sont encore plus "aveugles". »

« Tout dépend de ce que les membres de cet État vont décider : soit je suis sur la voie de la liberté, soit de la mort définitive, ce qui serait un vrai scandale. Ce sont les mêmes personnes qui couvrent les scandales de Siemens et des propriétés de l’Église ; ceux qui accordent la liberté de voler des trésors ; les mêmes qui dénient toutes responsabilités dans les attaques incessantes contre les immigrés ou les meurtres de travailleurs. Ce sont les mêmes personnes de cet État qui étiquettent "menace pour la démocratie" et violent les droits de l’homme de ceux qui expriment une opinion, demande l’égalité, la justice, un avenir meilleur, ou l’avenir de nos enfants.

Je suis l’un d’eux.

Je suis l’une de ces dizaines de milliers de personnes actives avec une conscience, et non pas un citoyen passif. »

Soutenons activement la libération de Thodoris Iliopoulos

Thodoris Iliopoulos a été arrêté le 18 Décembre 2008 rue de l’Académie, à Athènes après avoir été frappé de façon aveugle par les forces spéciales de la police, selon des témoins et des journalistes qui étaient sur place.

Il a été placé en détention depuis le 22 Décembre dans la prison de Korydallos, accusé de 3 crimes et 2 délits. Les accusations sont fondées exclusivement sur le témoignage de deux policiers des forces spéciales. Thodoris a nié toutes les accusations depuis le début et il a protesté de son innocence en rédigeant des lettres et en donnant des entretiens aux médias. Toutes ses demandes d’être remis en liberté ont été rejetées à ce jour. Le 9 Juillet la Cour d’appel a ordonné la poursuite de sa détention provisoire pendant 6 mois, en rajoutant plus d’éléments de preuve arbitrairement dans l’acte d’accusation initial, alors que toutes les autres personnes qui ont été en garde à vue, avec des accusations similaires pour les événements de décembre, ont été libérées. Après que toutes les procédures judiciaires en faveur de sa libération aient été rejetées, il a commencé une grève de la faim en prison le vendredi 10 Juillet.

http://rebellyon.info/Exigeons-la-liberation-immediate.html

 

 

 

 

Maison du Peuple de Genève

www.assmp.org

23:36 Publié dans Associations | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |

Commentaires

C'est ça l'europe, on libère un terroriste responsable de la mort de 270 innocents en écosse et on garde en prison des délits d'opinions au delà de leurs condamnations !
C'est pas la même Europe ?

Écrit par : Karl | 23/08/2009

Les commentaires sont fermés.