13/10/2009

Le Ministère de la Justice refuse les soins hospitalier à un prisonnier kurde de 15 ans

Le Ministère de la Justice refuse les soins hospitalier à un prisonnier kurde de 15 ans

En Turquie, alors que le gouvernement turc a annoncé  des modifications dans le domaine de la représsion des mineurs accusés de terrorisme et une amélioration de leurs conditions de vie dans les prisons - le gouvernement prévoit notemment un allégement des peines et la comparution des mineurs devant le tribunal pour enfants ce qui n’est actuellement pas le cas- l’agence de presse kurde Firat News Agency nous informe que le Ministère de la justice a refusé le transfert à l’hopital de l’enfant T.N atteint de quelques difficultés respiratoires en raison de gonflements au niveau de la gorge.

Selon une information de l’agence de presse kurde, l’enfant T.N (15 ans), en prison depuis maintenant 1 an et demi pour avoir jeté des pierres et en attente de son procès qui aura lieu devant la sixième chambre de la Cour d’assises de Diyarbakir, n’est effectivement pas autorisé à bénéficier de soins médicaux à l’hopital en raison du refus du Ministère de la Justice.

Arrêté en février 2008 lors d’une manifestation à Cizre ( Şırnak) et placé dans la prison de Mardin, l’enfant âgé de 15 ans est accusé d’appartenance à une “organisation terroriste” (PKK) et risque une peine d’emprisonnement de 15 ans.

Depuis le mois de juillet 2009, en raison des gonflements au niveau de la gorge, l’enfant peine à parler et à respirer. Des difficultés qui l’empêchent notamment de dormir la nuit et qui exigent l’intervention fréquente de ces compagnons de chambre.

Son état de santé se dégradant au mois de juillet, l’enfant a été transporté à la Faculté de médecine de Diyarbakir. Les gonflements étaient devenus particulièrement importants et l’équipe médicale a dû saisir quelques morceaux pour identifier le problème. Les examens terminés, les médecins ont demandé à revoir l’enfant.

Problème: le Ministère de la Justice a refusé le transfert de l’enfant à l’hopital dans la mesure où il ne s’agissait pas d’un recours urgent.

Selon les parents de l’enfant, les gonflements persistent pourtant, s’aggravent et ont raison de ses difficultés respiratoires et de ses douleurs.

Seulement, le transfert de l’enfant ne serait possible qu’avec l’autorisation du Ministère de justice qui n’accorde l’autorisation que pour les maladies graves. Or, le problème dont souffre l’enfant T.N n’a pas été identifié comme une maladie grave.

L’association des droits de l’Homme de Mardin (IHD) a réagit à la réaction du Ministère de la Justice en rappelant les conditions de vie des enfants kurdes emprisonnés à de lourdes peines pour de minces “délits”, a demandé le transfert immédiat de l’enfant T.N à l’hopital pour bénéficier de soins médicaux et a exigé sa libération.

(Bersiv.com-Firat News Agency, 11 octobre 2009)

 

http://www.info-turk.be/374.htm#Justice

 

 

www.assmp.org

 

 

 

 

 

11:26 Publié dans Associations | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.