24/11/2009

MANIFESTATION INTERNATIONALE ANTI-OMC,28 NOVEMBRE 2009, 14H PLACE NEUVE, GENÈVE

CONTRES LES FAUTEURS DE CRISES

MANIFESTATION INTERNATIONALE ANTI-OMC

28 NOVEMBRE 2009, 14H PLACE NEUVE, GENÈVE

 

ET SEMAINE D'ACTION ET DE DÉBATS À L'OCCASION DE LA RÉUNION MINISTERIELLE DE L'OMC À GENÈVE

 

Crises alimentaire, économique, sociale, climatique· Faillite globale du système ! Il est temps de changer de cap !

 

Du 30 novembre au 2 décembre, une conférence ministérielle de l’OMC se tiendra à Genève : une semaine avant le sommet sur le climat à Copenhague. Le commerce et le climat sont liés. Dans ces deux domaines, la faillite des politiques suivies a des conséquences catastrophiques. Mais les dirigeants de nos Etats ne remettent rien en question !

Le « libre » échange de l’OMC : toujours la loi du plus fort !

 

Trente ans de politiques néolibérales et de mondialisation n’ont fait qu’accroître de manière intolérable les inégalités : misère et famine au Sud, chômage et précarité au Nord, inégalités entre hommes et femmes partout. Nous sommes précipité dans la plus grave crise économique depuis 1929.

 

L’OMC promet de nous en sortir... en poursuivant sur la même voie : la libéralisation du commerce mondial. Augmenter cette « libéralisation » des échanges durcirait la concurrence, éliminerait nombre de petites entreprises et exercerait une pression accrue sur l’emploi, les salaires et les conditions de travail, mais aussi sur les budgets publics et la sécurité sociale. Par ailleurs, la libéralisation de la circulation des marchandises et des capitaux va de pair avec la multiplication des entraves multiples à la libre circulation des personnes et avec la violation de leurs droits fondamentaux.

 

La libéralisation des marchés agricoles ne renforce que l’agro-business, appauvrit les petits paysans, empêche toute souveraineté alimentaire, et aggrave la crise alimentaire mondiale. Enfin, au nom de la concurrence, l’OMC justifie le démantèlement des services publics, ouvrant ainsi la porte à leur privatisation, ainsi que l’élimination des normes et règlements protégeant les salariés et plus généralement les populations.

Le climat victime du commerce mondialisé !

Les politiques de l’OMC ont aussi des conséquences les plus néfastes pour le climat. Elles induisent la faillite de paysans par millions au profit de l’agriculture industrialisée, alors que celle-ci – fortement dépendante des énergies fossiles - est une source majeure de l’effet de serre. Elles provoquent une déforestation criminelle des principales forêts tropicales, poumons de la planète et lieu de vie des communautés indigènes.

Elles ont créé un réseau de production mondialisée, avec ses transports transnationaux, gros consommateurs d’énergie, dans le seul but de maximiser les profits, et au mépris de l’environnement et des salariés. Malheureusement, à Copenhague ce seront les mêmes dirigeants politiques, qui défendront les mêmes intérêts et qui « inventeront » les mêmes « solutions de marché », alors que leur faillite est patente partout. Douze ans après Kyoto, les émissions de gaz à effet de serre des pays développés sont plus importantes que jamais ! Nous ne pouvons pas leur faire confiance !

Le Titanic vous tente ? Nous pas !

Ni la crise économique et sociale, ni la crise alimentaire, ni la crise climatique ne seront résolues avec la logique qui les a créées.

Ce système économique actuel augmente partout l’injustice et la violence. De plus, aujourd’hui, nous sommes face à la nécessité - toujours plus urgente – de renoncer à l’absurdité d’une croissance sans fin sur une planète finie ! Mais les dirigeants des Etats ne cherchent pas sincèrement la sortie. Nous savons que nous pourrons vivre bien – et même mieux – tout en renonçant aux gaspillages insoutenables d’un système où le rendement du capital impose une croissance sans limite sous peine de faillite. Pour nos enfants et petits-enfants, les intérêts de la société et de l’environnement doivent primer sur le profit aveugle. Des centaines de représentants de mouvements populaires du monde entier seront à Genève, puis ils se déplaceront en caravane, à travers la France et l’Allemagne, jusqu’à Copenhague, pour exiger un changement radical de cap !

Toutes et tous à Genève, pour manifester et débattre des alternatives au désastre actuel !

 

Contre l’OMC, parce qu’un monde meilleur est urgent ! Manifestation, samedi 28 novembre, Place Neuve, 14H

 

Organisations et collectifs signataires

Les signataires de l’Appel à manifester à Genève en novembre décembre 2009

ATTAC-Suisse/Schweiz Gauche Anticapitaliste Action Consommation NPA- Nouveau Parti Anticapitaliste Europe solidaire sans frontières (ESSF) Marche Mondiale des Femmes M’PEP - Mouvement politique d’éducation populaire ATTAC-Genève L’Union Syndicale Solidaires SSP/VPOD - Syndicat des Services Publics CGAS - Communauté genevoise d’action syndicale Les Alternatifs Uniterre La Confédération Paysanne Gauchebdo Forum Social Lémanique SolidaritéS CADTM - Comité pour l’Annulation de la Dette du Tiers-Monde Association Maison du peuple de Genève 
 l.e.l - la ligue des ecrivains libres.en tunisie 
 Comedia - le syndicat des médias La Déclaration de Berne ATTAC-France POP & Gauche en mouvement MPS- Mouvement pour le socialisme Solifonds Les Verts Suisses et Genevois CEDETIM - IPAM PSG - Parti Socialiste Genevois PCF Aix les bains AITEC Antifa Bern CUEA - Syndicat étudiant SIT - Le syndicat UNIA - Le syndicat interprofessionel OWINFS - Our World is not for Sale Network Corporate Europe Observatory (CEO) Seattle to Brussels Network

 

http://www.anti-omc2009.org/

 

www.assmp.org

 

21:31 Publié dans Associations | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |

Commentaires

Alors, on censure ? La vérité vous gène ? C'est, je suppose, ce que vous appellez la liberté d'expression des partis de gauche !

Écrit par : octave vairgebel | 25/11/2009

Les commentaires sont fermés.