07/12/2009

Manifestations kurdes pour Öcalan:un mort et des blessés


un mort et des blessés

 

Des manifestations dénonçant les conditions carcérales d'Abdullah Öcalan ont dégénéré en heurts avec la police dimanche dans le sud-est de la Turquie, faisant un mort et plusieurs blessés selon les médias et des sources locales.

 

A Diyarbakir, principale ville de cette région peuplée en majorité de Kurdes, quelque 15.000 personnes réunies à l'appel du Parti pour une société démocratique (DTP, prokurde) ont manifesté aux cris de "Ou des conditions de vie honorables, ou la guerre et la vengeance" et "Vive le président Öcalan", a constaté un correspondant de l'AFP.

 

Les manifestants, qui portaient en tête de cortège une maquette représentant la cellule d'Öcalan, ont jeté des pierres et tiré des feux d'artifice en direction de la police quand celle-ci a tenté de bloquer leur progression. Les policiers anti-émeutes ont riposté en faisant usage de grenades lacrymogènes et de canons à eau.

 

Un étudiant de 23 ans (Aydin ERDEN) qui participait à la manifestation a succombé à une blessure par balle, ont affirmé des sources locales, qui ont par ailleurs fait état de deux blessés, dont un policier, et de plusieurs interpellations.

 

aydinerdem.png

AYDIN ERDEM, iL EST MORT PAR BALLE POLICE

 

Le bilan pour l'ensemble de la région dimanche est d'un mort, trois blessés et 113 arrestations, ont indiqué des sources de sécurité.

 

La veille, un adolescent de 19 ans avait été gravement blessé à la tête par une grenade lacrymogène et cinq policiers avaient été plus légèrement atteints.

 

Öcalan, 61 ans, qui purgeait en solitaire depuis 1999 une peine de prison à vie sur l'île d'Imrali (nord-ouest), a été transféré à la mi-novembre dans une autre cellule du même pénitencier. Il s'est récemment plaint de ses nouvelles conditions d'incarcération, affirmant qu'elles étaient "pires qu'avant" et évoquant une "cellule de 6-7 m2". "Je ne sais pas combien de temps je pourrai résister à ces conditions qui ont fait de moi un homme mi-mort, mi-vivant", a-t-il dit.

 

Ces déclarations ont entraîné de nombreuses manifestations kurdes de protestation.

 

Vendredi, le président de la commission parlementaire des droits de l'Homme Zafer Üskül a estimé au terme d'une enquête que les conditions d'emprisonnement d'Öcalan étaient "conformes aux normes internationales et même meilleures".

 

Il a notamment assuré que la nouvelle cellule faisait 11,8 m2 contre 11,9 m2 auparavant.

 

Les autorités turques ont par ailleurs indiqué avoir invité le comité pour la prévention de la torture du conseil de l'Europe à visiter la cellule. (AFP, 6 déc 2009)

 

 

http://www.info-turk.be/376.htm#kurdes

 

08:47 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |

Commentaires

Vous êtes comique. Manif' devant la cathédrale pour s'offusquer de la décision populaire, puis petit blog sur "Les violations des droits humains internationaux relatives à la liberté religieuse en Turquie !", mais là interdiction, par vous-même, de poster des commentaires (alors que vous dénonciez le vote minaret, bien que la Suisse continue toujours d'accorder la liberté de culte, de croyance, de construction de mosquées, etc., aux musulmans). Et puis cas flagrant d'oppression ("Manifestations kurdes pour Öcalan:un mort et des blessés"), et parce que c'est votre cause, les commentaires sont les bienvenus...
Vous orientez le débat comme bon vous semble, aucun objectivisme, seul trait commun dans vos actions vos origines (c'est tout à votre honneur). Mais alors pourquoi refusez la décision d'un peuple qui défend ses origines? In fine, il ne fait que ce que vous faites...

Écrit par : bob | 07/12/2009

Il ne faut surtout pas oublier que Mr.Öcalan est et a toujours été un modèle de démocratie dans ses actions au "bon vieux temps" des attentats, extorsions de fonds dans les populations kurdes en occident, etc... et j'en oublie sûrement beaucoup. Un vrai modèle à citer dans les manuels d'histoire.

Écrit par : graindesel | 07/12/2009

Les commentaires sont fermés.