06/03/2010

La démocratie européenne agresse les Kurdes

La démocratie européenne agresse les Kurdes

 

 

 

b6d1ed99-2.jpg

 

 

Ces derniers mois, une répression systématique et coordonnée s’abat sur les politiciens et institutions kurdes en Europe. En effet, des opérations de police ont été lancées en Allemagne, en France, en Italie et en Belgique, aboutissant à l’arrestation de près d’une centaine d’activistes, politiciens et journalistes kurdes. Tout indique que ces opérations ont été menées en concertation avec les autorités turques et même avec la participation des agents turcs en Europe.

 

33900a94-4.jpg

 

 

La plus récente vague d’arrestation s’est déroulée en Belgique. Lors d’une descente spectaculaire le 4 mars 2010, 300 policiers belges ont effectué des descentes à Bruxelles, Anvers, Charleroi, Namur et Verviers. Le siège de Roj TV (télévision en langue kurde émettant depuis l’Europe), à Denderleeuw (Flandre, nord), a également été perquisitionné. Parmi les personnes interpellées figurent deux anciens députés kurdes, Zubeyir Aydar et Remzi Kartal, réfugiés politiques depuis 1994 en Europe. S’en est suivi l’arrestation, le 5 mars 2010 à Cologne, le Président du Parti pour une vie libre au Kurdistan (PJAK-Kurdistan iranien) M. Haci Ehmedi.

 

fdf5acdf-baskin6.jpg

 

 

Le recours à des méthodes anti-démocratiques pour empêcher la liberté d’opinion et d’expression d’un peuple opprimé n’est pas acceptable. Le fait que ces événements se déroulent au cœur de l’Europe signifie que les gouvernements européens font peu de cas de leurs principes démocratiques et des droits humains lors qu’il s’agit des intérêts économiques et politiques.

 

 


 

 

Les institutions victimes d’opération policière sont l’œuvre acharné d’un peuple sans Etat et à qui on nie son identité, sa langue, sa culture, ses droits à la liberté d’opinion et d’expression, d’association… bref ses droits fondamentaux. Le fait de prendre comme cible ces institutions, c’est viser l’anéantissement tout un peuple. En effet, comment expliquer la fermeture de la Roj TV qui est devenue la voix de 1,5 million de Kurdes en Europe et plus de 20 millions en Turquie ?

 

Le sort réservé hier aux peuples arméniens et juifs ne doit pas être infligé au peuple kurde. Ces répressions reviennent par ailleurs à cautionner des régimes islamistes totalitaires qui règnent en Turquie et en Iran.

 

aad1f106-baskin7.jpg

 


Les gouvernements européens et nord-américain ne doivent pas sacrifier le peuple kurde au nom de leurs intérêts économico-politiques avec la Turquie et l’Iran.


 

fdf5acdf-baskin6-y.jpg

Les gouvernements européens, nord-américain, turc, iranien et les autres régimes réactionnaires du Moyen-Orient doivent renoncer leur agression à l’égard du peuple kurde et doivent reconnaître les droits élémentaires de ce peuple.

 

 

745620c9-3.jpg


 

bruxselle 2010 03 06.jpg

 

Demir SÖNMEZ

 

Genève le, 6 mars 2010

 

Maison Populaire de Genève

 

www.assmp.org


21:44 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |

Commentaires

Les pays comme l'Iran, la Turquie ou l'Irak ne permettront jamais la création d'une république du Kurdistan pour des raisons géo-politiques évidentes. Les Kurdes ne sont pas les seuls à subir la foudre d'un Etat central, les Kabyles en Algérie, les Coptes en Egypte sont aussi des minorités avec leurs propres langues, coutumes qui sont sous tutelle de gouvernements centralisés. Avant d'acquérir l'indépendance, il faut obtenir une autonomie avérée comme les Basques en Espagne.

Écrit par : demain | 08/03/2010

Expliquez-nous donc d'abord les motifs de ces arrestations, et après on pourra statuer sur le fait que c'est un dézinguage en règles...

Écrit par : blabla | 08/03/2010

Les commentaires sont fermés.