29/08/2010


L’écrivain et militant Akhanli arrêté en Turquie

arton63601-480x374.jpg

Depuis le 10 août le célèbre écrivain turc Dogan Akhanli est emprisonné à Istanbul . L’ auteur vit à Cologne depuis 1992 et a reçu un prix de littérature l’an dernier. Selon le journal Hurriyet c’est la première fois depuis 1991, moment où il a fuit le pays, qu’il se rendait en Turquie, pour rendre visite à son père malade . A l’aéroport d’Istanbul , il a été arrêté et accusé d’avoir participé en octobre 1989 à un vol dans un bureau de change à Istanbul , dans lequel un homme a été tué . Akhanli a rejeté tout lien avec cette attaque. Il apparaitrait en revanche, selon un certain nombre de journalistes turcs que Dogan Akhanli aurait été arrêté en raison de son engagement pour la reconnaissance du génocide des Arméniens.

Né en 1957 Akhanli a dû en raison de ses activités politiques après le coup d’état militaire du 12 Septembre 1980 entrer dans la clandestinité . En 1985, il a été emprisonné et torturé pendant sa détention de deux ans dans une prison militaire à Istanbul . En 1991, il a réussi à s’enfuir en Allemagne , où il a été obtenu un statut de réfugié politique avant de recevoir en 2001 la citoyenneté allemande.

Selon ses avocats à Istanbul et à Cologne , les charges présentées contre Akhanli ne sont pas utilisables. Elles s’appuient sur un témoignage incriminant extorqué sous la torture en 1992.

Contrairement aux dispositions du droit international le consulat allemand n’a pas été prévenu par les autorités turques de l’arrestation du citoyen allemand Akhanli .

La presse turque et allemande estiment que l’écrivain n’a pas été uniquement arrêté à cause de l’accusation de vol.

Dogan Akhanli est engagé dans des projets relatifs à la mémoire des génocides du 20ème Siècle avec une Association internationale de recherche. Son roman de 1999 « Les juges du Jugement dernier » s’intéresse notamment aux raisons pour lesquelles l’Etat turc jusqu’à ce jour a nié le génocide des Arméniens pendant la Première Guerre mondiale. Dogan Akhanli a également plaidé en faveur de l’ enquête sur l’assassinat du journaliste arménien Hrant Dink par un nationaliste turc en 2007 à Istanbul.

« Akhanli avait déjà été emprisonné pour sa lutte contre le 12 septembre » a déclaré Ragib Zarakolu, le président de la commission de la liberté de la presse des éditeurs turcs à Istanbul C’est une ironie du sort que l’écrivain peu avant le référendum visant à modifier la constitution issue du coup d’état du 12 Septembre ait été arrêté alors que le pays cherche à rompre avec une certaine mentalité.

Ulla Jelpke, député au Bundestag et porte parole du parti Die Linke pour les questions intérieures a demandé dans une lettre au ministre turc de la Justice Ergin Sadullah la libération immédiate de Dogan Akhanli.

L’écrivain Günter Wallraff résident à Cologne voit un lien entre les actions des autorités turques contre Dogan Akhanli et son implication dans la question du génocide turc des Arméniens pendant la Première Guerre mondiale. « Certains milieux de la justice turque ont voulu se venger sur un auteur » a déclaré Günter Wallraff.

http://www.armenews.com/article.php3?id_article=63601

14:53 Publié dans Solidarité | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |

Commentaires

Chers lecteurs et responsables de blog, M. Mabut censure l'accès à la liste des blogs, celui de Rise de Tel-Aviv, alors qu'il va se faire offrir des verre par hani ramadan !
Voudriez-vous bien nous expliquer pourquoi les idéologies sulfureuses des islamistes sont misent tout en haut de liste à longueur d'année alors que Rose de Tel-Aviv ne sont jamais affichés ?

Écrit par : Corto | 29/08/2010

@corto pas costaud du cortex : un costard pour tocard

http://archives.tsr.ch/player/haschich-questions

Écrit par : réplique | 30/08/2010

Les commentaires sont fermés.