10/09/2010

Manifestation contre la présence d'Henry Kissinger à Genève

 

P1020744.JPG
P1020747.JPG
P1020749.JPG

 

P1020753.JPG
P1020755.JPG
P1020758.JPG
P1020765.JPG
P1020768.JPG

 

P1020770.JPG
P1020771.JPG
P1020772.JPG

 

P1020775.JPG
P1020780.JPG
P1020786.JPG
P1020790.JPG
P1020794.JPG
P1020799.JPG
P1020804.JPG
P1020814.JPG
P1020825.JPG
P1020826.JPG ot; src="http://demirsonmez.blog.tdg.ch/media/01/00/804296601.JPG" />
P1020827.JPG
P1020830.JPG
P1020834.JPG
P1020838.JPG
P1020843.JPG
P1020844.JPG
P1020845.JPG
P1020846.JPG
P1020840.JPG

Déclaration

LE CRIMINEL REAPPARAIT 37 ANS APRÈS SON FORFAIT, JOUR POUR JOUR :

 

KISSINGER SERA À GENÈVE CE 11 SEPTEMBRE 2010

L’indécence et le cynisme portent un nom : c’est celui d’Henry Kissinger, ancien secrétaire d’Etat américain sous Richard Nixon, et l’un des principaux responsables du Coup d’Etat militaire au Chili en 1973, justement un 11 septembre; cela fera cette semaine  37 ans jour pour jour.  Il est presque superflu de présenter le personnage : quoiqu’impliqué dans le coup d’Etat au Chili, acoquiné avec le régime sanglant des militaires argentins, artisan des « bombardements secrets » des populations du Cambodge, Kissinger a échappé à toutes tentatives de le faire comparaître devant un tribunal. Jouissant de multiples protections,  Kissinger s’est bâti une deuxième carrière – très rentable- comme consultant et comme conférencier international.

Propriétaire d’une prospère étude d’avocats,  Kissinger Associates Inc, il maintient de liens étroits avec les milieux de la science politique, comme l’IISS  (International Intitute for Strategic Studies), basé à Londres.  C’est a ce titre que ce vendredi 10 septembre à 19h30 il prononcera une conférence lors de  la 8ème Réunion annuelle de l’IISS, à l’Hôtel Intercontinental de Genève.  Il était prévu que la Conseillère Fédérale Micheline Calmy-Rey, cheffe du Département fédéral des Affaires Etrangères (DFAE) prenne la parole, juste avant Kissinger, mais elle a annulé sa présence, sans être remplacée, il y a 3 jours. Nous considérons que cela a été un effet de la mobilisation à Genève, dès que cette nouvelle a été connue.

L’Association Comité Mémoire et Justice de Genève, ainsi que d’autres organisations de Droits de l’Homme, considérons que la présence de Henry Kissinger à Genève constitue un scandale et une provocation. D’autant plus que cela se produit justement un 11 septembre, 37 ans après le coup d’Etat militaire promu par Kissinger et Nixon, et qui coûta la vie au Président Salvador Allende et à des milliers de Chiliens.

S’il est regrettable que la justice internationale soit impuissante pour le faire comparaître devant un tribunal, nous pouvons, en tant que citoyens exprimer notre rejet à ce personnage par différents moyens, à savoir :

1.Faire des démarches auprès de la Confédération (notamment du DFAE,  Département Fédéral des Affaires Etrangères) pour que Henry Kissinger soit déclaré persona non grata sur territoire helvétique

2.Remettre, le vendredi 10, une lettre aux responsables. Prendre contact avec l’International Institute of Strategic Studies (IISS) afin de leur signaler que l’invitation qu’ils ont délivrée a H.Kissinger éveille beaucoup de rejet à Genève. Par ailleurs, nous considérons comme inconvenant qu’un tel personnage, qui viola aussi bien les droits de l’homme que les règles du droit international, soit associé à des discussions sur la sécurité internationale.

3.Diffuser auprès de la presse de Genève et des représentants des medias internationaux, notre rejet de cette visite.

4.Manifester le vendredi 10 septembre devant l’Hôtel Intercontinental, au moment précis où Kissinger prendra la parole à son symposium. Le rassemblement est prévu dès 18.15 à la Place des Nations, d’où nous nous dirigerons vers l’Hôtel Intercontinental, pour y établir un piquet et une chaîne humaine le long du trottoir de la Rte de Ferney, afin de symboliser une barrière contre ce personnage et ce qu’il représente. Cette manifestation est autorisée, et est soutenue par la CGAS (syndicats) et le Parti Socialiste Genevois, entre autres.

Genève, le 10 septembre 2010

Association Comité Mémoire et Justice : Chili-Suisse-Amérique latine
Case Postale 468   1211 Genève 4  - e-mail : memojustginebra@yahoo.com

 

22:33 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | | | |

Commentaires

Très bon reportage Demir. Bravo et merci pour ce témoignage.

Écrit par : Haykel | 11/09/2010

Il faut le traduire devant le Tribunal pénal international. C'est lui qui était l'auteur du désastre indochinois, faisant des millions de personnes de cette péninsule de déplacer et de prendre l'exode. IL était l'auteur du bombardement sur le Laos, Vietnam et Cambodge. Il faut en outre demander aux USA et la Thailande son complice principal de réparer tous les dommages causés ( déminages compris) à ces trois pays.

Écrit par : N. Paul | 11/09/2010

Bravo pour la censure, ne venez pleurer la censure envers le peuple Kurde, je vais vous descendre systématiquement !¨!¨¨!

Écrit par : Corto | 12/09/2010

Bravo!! Bravo y Bravo!! orgulloso de ser Chilena ;)

http://www.freechile.blogspot.com/

Écrit par : Ximena | 13/09/2010

Les commentaires sont fermés.