07/10/2010

Une victoire pour la liberté religieuse

ACOR SOS Racisme communique

Aïn el Hammam: une victoire pour la liberté religieuse

Le 9 août 2010, à la veille du ramadan, le Ministre algérien des affaires religieuses, Abdellah Ghoullamallah, en contradiction avec l’article 36 de la Constitution algérienne qui affirme le caractère inviolable de la liberté de conscience et de la liberté d'opinion déclare: «La liberté est assurée en Algérie. Seulement cette liberté ne concerne que la politique et non la religion!» (cf. «Pas le droit à la différence en religion», El Watan, 10 août 2010).

Le 13 août 2010, La police arrête deux ouvriers sur leur chantier. Hocine Hocini, et Salem Fellak sont accusés d’avoir rompu le jeûne, inculpés d’infraction à l’article 144 bis du Code pénal algérien. Le 18 août, un sit in spontané devant le tribunal empêche la tenue du procès. Il est reporté au 21 septembre. A l’initiative de SOS Racisme Suisse commence la mobilisation internationale qui attire l’attention de la presse et renforce la société civile. Le 21 septembre bravant un impressionnant dispositif de sécurité, des centaines de manifestant-e-s exigent l’acquittement. Le procureur demande 3 ans de prison. Le tribunal rendra le jugement le 5 octobre.


Hocine Hocini, et Salem Fellak, les «non-jeûneurs» de Aïn el Hammam ont été relaxés

Le tribunal a prononcé un non-lieu car «aucun article ne prévoit de poursuite» dans le cas de non respect du jeûne durant le ramadan, selon une traduction des propos en arabe du magistrat.

Le juge a suivi la défense qui avait plaidé la relaxe lors de la comparution libre de Hocine Hocini et Salem Fellak. Le procureur avait réclamé trois ans de prison ferme.

"Je suis heureux du verdict", a déclaré M. Hocini à l'AFP. "Dès le premier jour du procès, j'avais demandé que justice soit faite. Justice a été faite", a ajouté cet ouvrier journalier.


A l'extérieur du tribunal, le jugement a été applaudi par des centaines de personnes.


Cette victoire est un premier pas. D’autres procès sont attendus.
La mobilisation se poursuit en Algérie. La solidarité internationale ne doit pas fléchir.


Le 10 octobre, quatre chrétiens seront jugés à Larbâa-Nath-Irathen, également en Kabylie, pour création d'un lieu de culte sans autorisation. Le 8 novembre un autre procès de neuf non-jeûneurs non chrétiens est prévu dans la région d'Akbou, en petite Kabylie.

ACOR SOS Racisme est attachée au respect des droits démocratiques et par voie de conséquence au respect de la liberté religieuse.


La liberté de l’individu est inaliénable. L’institution de la laïcité n’oblige pas les croyants à renoncer à leur foi et fait des citoyens d’un même pays, musulmans, juifs ou chrétiens des êtres égaux.

Au nom des principes universels des droits humains comme  au nom du droit algérien ACOR SOS Racisme demande qu’aucune charge ne puisse peser contre des citoyens-ne-s qui expriment librement leurs croyances ou leurs convictions.


A l’heure où l’intolérance religieuse menace les musulmans en Europe
ce verdict porte un message qui doit être entendu:
Il n’y a pas de justice où s’impose la discrimination.
Contre cette dernière la mobilisation est nécessaire au triomphe de la justice

 

Apparue à l’extrême droite de l’échiquier politique, le racisme s’est élargi à un large éventail de partis. Il conditionne aujourd’hui de nombreux gouvernements. La remise en cause des politiques sociales et les intérêts économiques transnationaux affaiblissent les Etats au profit de mythes communautaires qui valorisent l'origine au détriment du débat démocratique.

En novembre 2009, en interdisant la construction de minarets la Suisse ouvrait la voie à de nombreuses initiatives contre le port de voiles ou de niqab, contre la construction de mosquées…

ACOR SOS Racisme est engagée en faveur d’un monde laïc, démocratique et solidaire


Tous ensemble contre l’arbitraire, la répression, l’extrémisme religieux et le racisme!

Il faut développer la solidarité et la mobilisation internationale!




Premiers participant-es à l’appel lancé par ACOR SOS Racisme - Suisse :
Europe solidaire - Olivier Rabache – France ; POP : Parti ouvrier populaire – Suisse ;
J'aimerais que les religions restent dans la sphère privée mais... Philippe Crêteur ;
solidaritéS – Suisse ;
Les Jeunes Verts – Genève ;
Mouvement Alternatif pour les Libertes Individuelles (Maroc) ;
Fondation de l'Entre-Connaissance-Genève" - Hafid Ouardiri ;
NPA Nouveau parti anticapitaliste - Section du Vaucluse ;
Collectif TAKRIZ Tunisie ;
NPA 74 (Chablais, Faucigny, Annecy) ;
Jeunesses socialistes genevoises ;
Fédération nationale de la libre pensée – France ;
Maroc forum citoyen - Ahmed Benani (Suisse) ;
L'Alternative Révolutionnaire Socialiste Combat ;
France- Wassyla Tamzali, Essayiste ; -
Luc Recordon, Conseiller aux Etats du Canton de Vaud ; -
Jacques Neirynck, Professeur honoraire EPFL, Conseiller national PDC
Maison Populaire de Genève


Acor SOS Racisme Suisse remercie les milliers de personnes (près de 15 000) des quatre coins du monde, qui se rejoint à cet appel, participé à sa diffusion et contribué à animer les innombrables débats qui ont nourri cette mobilisation.

Mardi 5 octobre 2010
ACOR SOS Racisme
Pour information: Karl Grünberg
079 771 68 47


01:22 Publié dans Droits de l'humaine | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.