19/12/2010

10e anniversaire du massacre des prisonniers politiques de Turquie

HALTE A LA REPRESSION SANGLANTE CONTRE LES PRISONNIERS POLITIQUES !

10 ans après le massacre, la plupart des militaires tortionnaires et assassins ont bénéficié de la prescription. Les victimes, elles, sont aujourd’hui poursuivies pour s’être opposées à leur mise à mort et au programme de coercition que le régime d’Ankara aidé par les instances européennes a tenté de leur imposer.

En Turquie, de nombreuses actions sont prévues devant les portes des prisons pour rendre hommage à la résistance héroïque des prisonniers politiques et réclamer que justice leur soit rendue.

Environ 1000 prisonniers politiques dans toutes les prisons turques ont entamé une grève de la faim illimitée le 20 octobre 2000. Après 30 jours, elle est devenue une grève de la faim jusqu’à la mort. Les prisonniers protestaient contre le plan du Gouvernement prévoyant leur transfert forcé dans des prisons à cellule d’isolement dite de « type F » ainsi que contre les tortures, la répression et la législation prétendument « antiterroriste » de l’Etat turc qui bafoue les règles démocratiques minimales.

Le 19 décembre 2000 à 4h30 le gouvernement turc ordonnait l’attaque de vingt prisons. Elles furent investies par l’armée, les forces spéciales de gendarmerie (10 000 hommes !) en utilisant des bombes à gaz, des fusils d’assaut, des bombes incendiaires ainsi que des bulldozers pour réprimer et massacrer les prisonniers politiques.


birsen1.jpg

 

Après l’opération du gouvernement turc, on comptait 28 morts et des centaines des blessés graves. Après cette attaque environ 1500 prisonniers politiques ont été transférés dans des cellules d’isolement de « Type F ».

122 personnes dont des prisonniers politiques et leurs proches sont mortes dans le cadre de cette grève de la faim et de son soutien, dans et hors des prisons. 600 personnes environ sont soit au bord de la mort, soit dans des états physiques et mentaux gravement détériorées.


Actuellement la lutte continuent dans les prisons de « Type F » pour protester contre le système d’isolement dans les cellules.

la torture, la violence et les massacres sont appliqués de manière systématique en Turquie. Ces actes qui bafouent particulièrement les Droits de l’homme se produisent malgré la demande d’adhésion de la Turquie à l’Union Européenne.

Face à l’urgence de la situation, au refus de négocier du gouvernement turc, à la répression et aux fins de non recevoir qui ont accueilli les tentatives de médiation et d’intervention des organisations de défenses des droits de l’Homme,la Maison Populaire de Genève et Maison du Peuple de Genève appelle tous les démocrates, à se remobiliser pour mettre fin à une situation intolérable !

 

Maison Populaire de Genève

www.assmp.org

Case postale 1141

1211 Genève1

Suisse

Tout don, quel que soit son montant, sera le bienvenu. Il peut

être versé au compte suivant : BCGe CCP 12 – 1 - 2, numéros

de compte : 5021.30.88

IBAN : CH4200788000050213088 (montant étrange)

SWIFT/BIC : BCGECHGGXXX

Clearing/CB : 788

22:10 Publié dans Droits de l'humaine | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.