25/12/2010

IRAN. APPEL À LA GRÂCE POUR UN ÉTUDIANT EN DROIT QUI RISQUE D’ÊTRE EXÉCUTÉ

APPEL À LA GRÂCE POUR UN ÉTUDIANT EN DROIT QUI RISQUE D’ÊTRE EXÉCUTÉ

 


APPEL À L’ACTION URGENTE


L'exécution imminente d'un étudiant en droit kurde, prévue pour le 26 décembre.


L'avocat de Habibollah Latifi, étudiant en droit à l'Université Azad dans la province au sud ouest d'Elâm, a été informé par les autorités iraniennes que l'exécution de Habibollah Latifi aura lieu le 26 décembre à la prison de Sanandaj, Kurdistan, dans l'ouest de l'Iran.


La justice doit se faire conformément aux normes internationales pour un procès équitable.


Maison Populaire de Genève  est inconditionnellement opposé, et dans tous les cas, à la peine de mort, à la torture et toute autre cruelté inhumaine.

www.assmp.org

=======================================
Signez la pétition urgente

 

http://www.gopetition.com/petition/40470/sign.html

 

http://www.facebook.com/pages/habib-latifi/293391661034?r...

 

 

http://www.PetitionOnline.com/habib/petition-sign.html

 

http://www.amnesty.org/en/library/asset/MDE13/009/2010/en...

 

HabibullaLetifi.jpg

Habibollah Latifi

=======================================


IRAN. APPEL À LA GRÂCE POUR UN ÉTUDIANT EN DROIT QUI RISQUE D’ÊTRE EXÉCUTÉ

 

24 décembre 2010

Index AI : PRE01/430/2010

Amnesty International a appelé vendredi 24 décembre les autorités iraniennes à annuler l’exécution imminente d’un étudiant en droit fixée au 26 décembre, et à commuer la peine de mort prononcée à l’encontre de cet homme.

L’avocat de Habibollah Latifi, étudiant en droit à l’université Azad dans la province d’Ilam (sud-ouest du pays), a été informé par les autorités iraniennes que l’exécution de son client aurait lieu le 26 décembre à la prison de Sanandaj, au Kurdistan iranien (nord-ouest du pays).

« Nous lançons un appel urgent aux autorités iraniennes afin qu’elles se montrent clémentes en annulant l’exécution de Habibollah Latifi et en commuant la peine de mort prononcée à son encontre, a déclaré Malcolm Smart, directeur du programme Afrique du Nord et Moyen-Orient d’Amnesty International.

 

« Nous reconnaissons que les gouvernements ont le devoir de traduire en justice les auteurs présumés d’infractions, mais ils doivent le faire dans le respect des normes internationales d’équité des procès. Amnesty International est opposée en toutes circonstances à la peine capitale qui constitue, selon l’organisation, le châtiment le plus cruel, inhumain et dégradant qui soit. »

 

Habibollah Latifi a été arrêté le 23 octobre 2007 à Sanandaj, capitale de la province du Kurdistan (nord-ouest de l’Iran). Son procès s’est tenu à huis clos et son avocat n’a pas été autorisé à être présent pour le défendre. Ses proches n’ont pas eu le droit d’assister aux audiences.

 

Habibollah Latifi a été reconnu coupable de mohareb (inimitié à l’égard de Dieu) par le tribunal révolutionnaire de Sanandaj en raison de son appartenance au Parti pour une vie libre au Kurdistan (PJAK), un groupe armé interdit, et de ses activités pour le compte de cette organisation.

 

Il a été condamné à mort le 3 juillet 2008 et sa peine a été maintenue par la cour d’appel de Sanandaj le 18 février 2009. 
On ignore si les autorités iraniennes ont informé la famille d’Habibollah Latifi de son exécution.

 

« Il est évident que Habibollah Latifi n’a pas bénéficié d’un procès équitable au regard des normes internationales, ce qui rend la nouvelle de son exécution imminente d’autant plus terrible », a ajouté Malcolm Smart.

 

http://www.amnesty.org/fr/fr/for-media/press-releases/cle...

 

19:01 Publié dans Droits de l'humaine | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.