27/01/2011

Manifestation du jour

 

CIMG4534.JPG
CIMG4530.JPG
CIMG4520.JPG
CIMG4519.JPG
CIMG4516.JPG
CIMG4515.JPG
CIMG4514.JPG
CIMG4510.JPG
CIMG4508.JPG
CIMG4507.JPG
CIMG4506.JPG
CIMG4498.JPG
CIMG4497.JPG
CIMG4494.JPG
CIMG4488.JPG
CIMG4470.JPG
CIMG4537.JPG

CIMG4512.JPG

Cet après-midi de nombreuses militantes et militants se sont pressé-e-s devant l’entrée du Grand Conseil pour soutenir l’initiative populaire de l'association actif-trafiC pour la mobilité douce à Genève (pistes cyclables sécurisées et continues sur les routes principales, traversée piétonnes attractives) déposée en Juillet 2009, et qui sera traitée ce soir par les député-e-s genevois-e-s.

Ce texte qui demande plus de sécurité pour les cyclistes et les piétons, est soutenu par les partis de gauche, les associations de défense de l'environnement et même par le PDC. Il ne s’agit donc pas d’une initiative extrémiste qui demanderait le ciel. Les initiant-e-s demandent la mise en place, dans un délai de huit ans, d''un plan directeur qui permettrait de relier les différents tronçons de pistes cyclables en leur donnant davantage de continuité.

L’initiative pose la question du libre choix du mode de transport : en effet à Genève il y a beaucoup d’endroits où les deux roues sont en danger, par manque de sécurité, ce qui enjoint les cyclistes potentiels à renoncer à utiliser ce mode de transport. 

L’initiative est contestée par le lobby patronal de la voiture, le Groupement transports et économie (GTE). La loi sur la circulation routière met la voiture (sur le réseau primaire) en priorité sur les autres modes de transport. Cette initiative ose donc poser une question essentielle en matière de mobilité : quelles sont les priorités de Genève en matière de transport ? Est-ce que nos routes, primaires ou non, sont d’abord faites pour favoriser la sacro-sainte circulation automobile, ou devons-nous permettre à chaque mode de transport d’obtenir une circulation sécurisée ? 

Le vote de ce soir n’apportera sans doute malheureusement pas de réponse allant dans le sens d’une volonté forte du canton de s’engager pour la mobilité douce, et un contre-projet sera opposé à cette initiative selon toute vraisemblance, ralentissant ainsi le processus...

Longtemps encore les accidents de la route à Genève concerneront en large partie les cyclistes ou piétons laissés pour compte, au nom du Dieu Voiture et de ses lobbys tout-puissants. Et pendant ce temps, Maudet et autres Rochat s’en prennent aux « cycloterroristes », ainsi qu’aux cyclistes de la Critical Mass...

Ceux-ci n’ont que peu de poids, et ne disposent pas d’appui identiques à ceux des lobbys de la voiture, mais ils ont pour eux leur tripes et seront dans la rue, dès demain vendredi 28 janvier 18:30, Pont des Bergues : rendez-vous à toutes les personnes qui veulent une meilleure qualité de vie et une vraie politique en faveur de la mobilité douce !

Julien Cart, co-président des Jeunes Vert-e-s Genève

 

20:14 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |

Commentaires

Je suis surprise que tous ces jeunes amoureux du vélo (je serai heureuse d'en faire mais ma santé ne me le permet plus) ne pensent pas à leurs parents âgés ou vieillissants ou qui ont peut-être un membre de leur famille handicapé. Tout le monde ne peut décemment pas faire du vélo.
Alors, ne soyez pas aussi égoïstes les jeunes, n'ayez pas autant d'exigences en pensant qu'à votre bien être. Pas tout le monde peut utiliser les transports publics pour les mêmes raisons citées plus haut. Certaines personnes habitent aussi la campagne et suivant les endroits, ils ne peuvent se déplacer qu'en voiture, tout âge confondu. Vous me choquez un peu. D'ailleurs en regardant les photos vous n'étiez pas si nombreux par rapport à votre demande.

Écrit par : rose des sables | 28/01/2011

Les commentaires sont fermés.