05/02/2011

Les Socialistes dans les rues Basses genevoises

Le savoir-vivre et le savoir-faire: les Socialistes s'affichent!

Depuis deux semaines, on retrouve enfin le Parti socialiste chaque samedi sur la place du Molard. Une présence colorée, intergénérationnelle et indéniablement dynamique parmi les stands des droites.

Les enjeux sont considérables: l'initiative pour le salaire minimum (http://www.unia.ch/Salaire-minimum-4000.4560.0.html?&...) qui vise à garantir un salaire décent à tous les travailleurs, ainsi qu'à limiter le phénomène des « working poors » ainsi que l'initiative « Cleantech » (http://www.cleantech-initiative.ch/) dédiée aux énergies renouvelables et les emplois dans le domaines, sont en quête de vos signatures!

Venez nous rencontrer samedi prochain sur la place du Molard autour d'une discussion avec les candidats au Conseil municipal et administratif de la ville de Genève!

Après la présence déprimante des partis de droite dans les rues Basses genevoises, voilà le Parti socialiste qui s'affiche depuis deux samedis sur la place du Molard!

DSC_0045.JPGDSC_0023.JPG

DSC_0031.JPG
DSC_0033.JPG
DSC_0037.JPG
DSC_0039.JPG
DSC_0042.JPG
DSC_0052.JPG
DSC_0054.JPG
DSC_0059.JPG
DSC_0062.JPG
DSC_0063.JPG
DSC_0070.JPG
DSC_0072.JPG

 

DSC_0074.JPG
DSC_0076.JPG
DSC_0079.JPG
DSC_0082.JPG
DSC_0084.JPG
DSC_0085.JPG
molard 1.jpg

 

 

 

 

 

 

21:21 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |

Commentaires

Ce message s'adresse aux socialistes mais aussi aux autres partis. La pénurie de logements fait que les recherches d'appartement sont devenues des combats quotidiens. En plus du stress, un accueil peu convivial dans certaines régies et des pratiques de sous-main, de combine font qu'un climat d'immoralité se crée sur le Canton. Attention que ce problème aigü n'aboutisse pas à une généralisation de petite corruption et à un climat détestable dans notre société.Genève tout court et celle dite internationale par exemple accueille des centaines de jeunes internes dans Les ONG ou organisations ou les entreprises souvent pour des périodes courtes et c'est un casse-tête pour eux de trouver à se loger. Pourquoi ne pas avoir des bâtiments avec des baux à courte durée ? Beaucoup de jeunes se plaignent d'être mal accueillis car perçus comme peu solvables et donc pas rentables et cela est dommageable à la réputation du Canton. Externaliser le logement sans infrastructures transfrontalières et transcantonales, on le sait favorise le flux automobile...donc ABS

Écrit par : Sirène | 06/02/2011

Les commentaires sont fermés.