11/02/2011

NON LES OPPRIME-E-S UNISSEZ VOUS

NON A LA STIGMATISATION, OUI A LA DIGNITE !

Nous, bénéficiaires du RMCAS, nous sommes outrés de constater à quel point nous sommes de plus en plus méprisés.

NON, nous n'acceptons pas un projet qui fait reposer toute la responsabilité du chômage de longue durée sur nos épaules

NON, nous n'acceptons pas que notre entretien de base  doit encore baisser ! (Fr. 923.- de moins pour une famille de 4 personnes, passant du RMCAS à l'aide sociale)

NON, nous n'acceptons pas, qu'à l'heure où l'on parle d'amnistie fiscale, on  réprime d'avantage les bénéficiaires de l'Hospice Général pour le moindre écart (il est prévu de punir en ne donnant, pour l'entretien de base que 451.-)

NON, nous n'acceptons pas que l'on mette de côté les personnes déclarées inaptes au travail sans leur offrir de réelles solutions pour leur avenir

NON, nous n'acceptons pas que les assistants-tes sociaux-ales s'occupent de notre réinsertion professionnelle  alors que leur déontologie les amènent à nous apporter une aide financière et morale

NON, nous n'acceptons pas que ce projet passe sans qu'aucune politique de l'emploi ne soit mise en place pour répondre à nos compétences

NON, nous n'acceptons pas que l'Etat se décharge de son rôle d'employeur et s'offre des employés-ées bon marché par le biais de stages, d'emplois de solidarité ou de contre-prestations

NON, nous n'acceptons pas que ce projet serve à faire baisser les statistiques du chômage alors qu'il y a 2000 personnes qui s'inscrivent par mois au chômage

NON, nous n'acceptons pas que ce projet consiste à faire de substantielles économies sur notre dos

Notre Etat a les moyens financiers d'offrir de vrais emplois et des prestations sociales dignes pour nous, les sans-travails....MAIS IL A CHOISI LE PIRE DES SYSTÈMES, L'HUMILIATION, L'ATTEINTE A LA DIGNITE DE SES CONCITOYENS-ENNES LES PLUS DEMUNIES !

Nous vous mettons en garde sur le fait qu'il commence à poindre une vraie grogne sociale parmi celles et ceux qui, par votre acceptation de ce projet, verront leurs besoins vitaux et sociaux méprisés et  leur avenir sans espoir !

VOTEZ DONC AVEC INTELLIGENCE, EN VOTRE AME ET CONSCIENCE, MAIS SURTOUT AVEC RESPONSABILITE....La population vous  observe, regardez-la en face !

Signé  par l'ALCIP : Association de Lutte Contre les Injustices sociales et la Précarité

Soutenu par : les élèves de la HETS, l'ADC, Avenir Social, l'AVIVO, SolidaritéS, PdT, Syndicom (comédia), SSP, Unia...

CIMG4622.JPGCIMG4644.JPGCIMG4625.JPG

CIMG4627.JPG
CIMG4629.JPG

CIMG4631.JPGCIMG4632.JPG

CIMG4633.JPGCIMG4634.JPG
CIMG4636.JPG
CIMG4637.JPG
CIMG4638.JPG
CIMG4639.JPG
CIMG4642.JPG
CIMG4645.JPG

CIMG4646.JPG

CIMG4647.JPG

hers amis, chers camarades,

Une fois de plus la droite s'en prend aux plus démuni-e-s. Une fois de plus, elle fait porter la responsabilité de la crise de l'emploi sur les chômeurs-euses de longue durée. Son argument ? Le RMCAS aurait failli à sa mission. Mais à qui la faute ? Pour la droite, incapable de se remettre en question, il est clair que ce sont les chômeurs-euses qui sont pour la plupart des cas sociaux qu'il faut responsabiliser d'avantage car ce sont des paresseux et des profiteurs. Son arme ? Des prestations encore plus basses et une politique de répression sans précédent allant jusqu'à baisser les prestations pour l'entretien de base d'une personne jusqu'à Fr. 451.-. Cela participe donc d'une volonté de punir par la faim et par conséquent porter atteinte à la dignité de ces personnes.

Ce projet montre clairement qu'il s'agit d'une politique de gestion de l'aide sociale et du chômage... mais en aucun cas d'une politique de l'emploi. Ainsi, ce projet ne présente aucun programme de créations d'emplois, variés et répondant aux compétences de cette population.

Comment imaginer que la suppression du RMCAS soit la solution au problème de l'emploi alors que d'après François Longchamp lui-même, 2000 personnes s'inscrivent chaque mois au chômage ?

Avec la nouvelle loi sur la LACI, les chômeurs-euses resteront en moyenne entre 3 et 6 mois au chômage avant de passer directement à l'aide sociale avec l'obligation de suivre un stage de 4 semaines. Ces stages seront mis en place pour évaluer l'employabilité de ces personnes, mettant ainsi de côté les personnes présentant de réels problèmes psychologiques ou physiques qui ne seront plus nécessairement pris en charge par l'AI du fait que cette dernière en a restreint l'accès.

Il se créera ainsi un «no man's land social» dans lequel des personnes se retrouveront marginalisées avec comme sentiment celui d'être rejeté par la société et de constater qu'aucune solution pour leur avenir leur sera proposée.

De plus, cette loi confie une nouvelle mission à l'Hospice Général qui est l'insertion professionnelle opérant ainsi un transfert des compétences sur le dos des assistant-e-s sociaux-ales qui n'ont pas été formé au marché de l'emploi et qui ont pour éthique l'accompagnement financier et moral des usager-e-s de l'aide sociale.

L'économie ont le voit est substantiel puisque d'une part ce projet permettra de supprimer le Service des Mesures Cantonales et d'autre part de faire également des économies sur le dos des chômeurs-euses de longue durée puisqu'elles verront leurs prestations d'entretien baisser de façon significative.

Elle permet également de jouer avec les statistiques puisqu'un ainsi elle permet de déplacer les chômeurs-euses vers l'aide sociale et certains bénéficiaires de l'aide sociale hors des statistiques puisque, du fait que les barèmes sont différents, des personnes se verront privées d'accès à l'aide sociale, créant une précarité encore plus grande au sein de la population.

En ces temps de crise sociale extrêmement grave, ici et ailleurs, nous ne pouvons pas être indifférents à un projet qui appauvrit et méprise autant les chômeurs-euses et les usager-e-s de l'Hospice Général. La population doit en prendre conscience et agir face à ce projet qui ne résout nullement le problème de l'emploi.

Cette politique stigmatise et méprise de plus en plus les usager-e-s de l'Hospice Général.


Thibaut Lorin pour solidaritéS


10:31 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |

Commentaires

il faut vivre avec les vrais pauvres ceux sans voiture,sans vacance avec des maux les empéchant de se déplacer sur de longues distances,laissés de coté,rejetés,ceux -ci vous dirait assez de branle-bas de combat,les belles promesses ont toujours rendu les foux joyeux,remarquez ce dicton était déjà à la mode en 47!et souvent dit même par des gens d'église!

Écrit par : lovsmeralda | 11/02/2011

Je ne comprends pas pourquoi les gens s'accrochent au RMCAS, qui a plus d'inconvénients que l'aide sociale proprement dite : revenu minime mais imposable, pas d'aide au désendettement...

Écrit par : Kissa | 11/02/2011

Les commentaires sont fermés.