21/03/2011

Liberté les peuples Arabes et Kurde !

 

Deux manif en un jour !
Rassemblement en soutien aux révolutions arabes
DSC_0062.JPG
DSC_0068.JPG

 

DSC_0073.JPG
DSC_0078.JPG
DSC_0086.JPG
DSC_0090.JPG
DSC_0092.JPG
DSC_0099.JPG
DSC_0101.JPG
DSC_0109.JPG
DSC_0115.JPG

 

DSC_0120.JPG
DSC_0123.JPG
DSC_0130.JPG
DSC_0132.JPG
DSC_0151.JPG
DSC_0152.JPG
uot;>DSC_0161.JPG
DSC_0162.JPG

 

DSC_0168.JPG
DSC_0192.JPG
DSC_0194.JPG
DSC_0219.JPG
DSC_0228.JPG
DSC_0234.JPG
DSC_0249.JPG
DSC_0269.JPG

 

DSC_0279.JPG
DSC_0284.JPG
DSC_0286.JPG
DSC_0294.JPG
L1000658.JPG
L1000673.JPG
L1000686.JPG

 

L1000693.JPG
L1000697.JPG
L1000700.JPG
L1000718.JPG
L1000727.JPG
L1000728.JPG
L1000730.JPG

Joyeux le nouvel an Kurde Newroz

Traditionnellement les célébrations du nouvel an kurde !

Manifestation à Genève

 

DSC_0298.JPG
DSC_0301.JPG
DSC_0302.JPG
DSC_0319.JPG
DSC_0322.JPG
DSC_0327.JPG
DSC_0330.JPG
DSC_0331.JPG
DSC_0351.JPG
demir 2.jpg
DSC_0354.JPG
DSC_0357.JPG

 

Diyarbakir célèbre un Newroz exceptionnel

dimanche 20 mars 2011


Historique ! Diyarbakir célèbre le Newroz comme jamais ! Pour ceux et celles qui ont déjà vécu l’événement sur place, c’est difficilement imaginable tant la foule est chaque année considérable.

Traditionnellement les célébrations du nouvel an kurde (le Newroz) sont l’occasion pour les Kurdes de manifester leur joie mais aussi leurs revendications identitaires, leur soif de liberté et de démocratie. Les feux allumés à cette occasion rappellent la légende du forgeron Kawa défiant et tuant le despote Dehak.

Diyarbakir3.jpg


A en croire les dépêches, les manifestations vont revêtir cette année une ampleur inégalée. Des centaines de milliers de personnes sont déjà parties en cortège du centre de Diyarbakir et des différents arrondissements pour se rendre au "Parc de Newroz" au point que le centre de la ville est désert et que les abords de la ville sont complètement embouteillés.

L’émotion est énorme et les slogans puissants font écho aux discours passionnés des orateurs.

A Diyarbakir, dans les provinces kurdes mais aussi ailleurs
Des manifestations analogues, hautes en couleurs, sont signalées dans les districts de Diyarbakir (Suruc, Hani, Hazro, Kocaköy, Ergani, Cinar, Cermik), Urfa (Urfa Halfeti, Birecik, Bozova, Ceylanpinar), Bingöl (Bingöl, Karliova), Elaziğ (Elaziğ, Karakocan), Batman (Batman, Besiri,Gercus, Hasankeyf), Sirnak (Sirnak, Idil, Uludere, Güçlükonak), Lice (Lice), Siirt (Siirt, Kurtalan), Tunceli (Tunceli, Ovacik),, (Adiyaman, Kahta ), Maraş (Pazarcik), Siverek, Nusaybin, Kulp mais aussi au sud-ouest anatolien (Konya, Mersin), au nord-ouest anatolien (Bursa, Eskisehir), sur les bords de la mer noire (Kocaeli) et de la mer Egée (Nazilli, Salihli et surtout Izmir). 50 000 Kurdes se sont rassemblés à Düsseldorf, en Allemagne. Les autres rassemblements sont prévus pour demain et les jours suivants dans les districts kurdes comme ceux de Hakkari, Van, Muş, Varto, Erzurum...

Newroz Diyarbakir.jpg

 

3b682f14-1.jpg
6ede3fab-4.jpg
024aafd3-newroz-ist2.jpg
29f83899-5.jpg
29f83899-5.jpg
41c5a8be-2.jpg
83b5d2ed-8.jpg
1533915088.jpg" id="media-80621" alt="87c8bd9c-7.jpg" style="border-width: 0; margin: 0.7em 0;" />
758e6ef7-mersin6.jpg
1589a9c9-mersin2.jpg

photo : http://www.firatnews.com/gallery/index.php?rupel=mal...

Abdullah Öcalan omniprésent

Abdullah Öcalan, président du PKK embastillé depuis onze ans, est présent partout : on ne compte plus les drapeaux portant son effigie, ni les banderoles "Bijî Serok Apo" (Vive le président Apo (Öcalan)), ni les chants, ni les slogans en faveur du leader incontesté du peuple kurde, accompagnés au son du tambour. Les mouvements folkloriques, les groupes musicaux, les équipes de football défilent en tenue. Les cortèges sont aussi noyés par les emblèmes du BDP, « parti (pro kurde) pour la Paix et la Démocratie ». Sont aussi présents des partis politiques de gauche, des organisations syndicales et des associations humanitaires et de défense des Droits de l’Homme. Des slogans sont lancés, comme à Hilvan, en faveur de "l’émancipation des femmes", de "l’autonomie démocratique". On peut lire aussi : "le PKK, ce sont les gens d’ici".


Un printemps à la tunisienne ?


Abdullah Öcalan, par la voix de ses avocats, prêche la modération : il veut éviter un bain de sang et laisser toutes chances à une négociation qui ne serait pas complètement rompue. Pour autant, le gouvernement turc ne baisse pas la garde et continue de préparer les élections législatives du 12 juin prochain en continuant sa politique d’arrestation de cadres de partis politiques d’opposition.


La délégation de Rennes fait le choix, cette année, de se rendre au Kurdistan fin avril [1], après les fêtes du Newroz et au moment de la reprise du procès de Diyarbakir et du lancement officiel de la campagne électorale. C’est dire que cette période mérite une attention particulière : plus que jamais sa mission d’information devrait permettre une meilleure appréhension de la situation et nourrir la réflexion pour la conduite des actions futures.

André Métayer

 

http://akbdrk.free.fr/spip.php?article342

 

10:32 Publié dans Droits de l'humaine | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.