02/04/2011

Le prix genevois «Femme exilée, femme engagée»

Le prix genevois «Femme exilée, femme engagée» attribue aujourd’hui son prix honorifique à sept lauréates.

IMGP3784.JPG

IMGP3811.JPGDSC_0840.JPG
Gladys Ambort, née en Argentine, écrivaine et traductrice
DSC_0843.JPG
IMGP3870.JPG
IMGP3874.JPG
Yasemin Cakir, kurde de Turquie, en formation d’assistante socio-éducative
DSC_0849.JPG
IMGP3889.JPG
IMGP3897.JPG
IMGP3876.JPG
Djemâa Chraiti, née en Tunisie, fonctionnaire et écrivaine
DSC_0867.JPG
IMGP3937.JPG
IMGP3932.JPG
Mihrija Fekovic-Kulovic, née en Bosnie-Herzégovine, écrivaine.
IMGP3950.JPG
IMGP3952.JPG
IMGP3958.JPG
Florenta Ferati, née au Kosovo, étudiante.
DSC_0871.JPG
IMGP3973.JPG
IMGP3979.JPG
Sofia Mary Guaraguara, née en Bolivie, psychologue.
DSC_0896.JPG
IMGP3994.JPG
IMGP3996.JPG
IMGP3999.JPG

Catherine Tetteh, née au Togo, esthéticienne.

DSC_0889.JPG
IMGP3782.JPG
IMGP4007.JPG
IMGP4023.JPG
IMGP4026.JPG

Prix d’honneur  à Simone Chapuis-Bischof pour ses actions militantes qui ont notamment marqué l’histoire des femmes en Suisse,

DSC_0914.JPG
IMGP4052.JPG
IMGP4061.JPG
IMGP4065.JPG
IMGP4069.JPG
IMGP4080.JPG

Prix d’honneur  à Dreifuss, pour son engagement social et son combat pour défendre l’égalité.

Madame l’adjoint du rectorat de l’université de Genève pour les questions féminines,
Madame la Maire,
Madame la Conseillère aux Etats,
Mesdames et Messieurs,
Chères Amies, Chers Amis,

C’était comme aujourd’hui un 1er avril : le 1er avril 1993, que celle qui allait 5 ans plus tard devenir la première femme à être élue présidente de la Suisse prenait ses fonctions au Conseil Fédéral. J’ai cité Madame Ruth Dreifuss.

D’origine juive, née en Suisse Allemande et Genevoise d’adoption, voilà une suissesse assez unique !

Dès son plus jeune âge elle se sent concernée par les discriminations, les guerres et les répressions présentes dans le monde. Elle sait que rien ne sert de constater mais qu’il faut agir ! Elle suit donc une formation de travailleuse sociale puis une formation en économie afin de mieux cerner le monde qui l’entoure.

Sa vie professionnelle est ensuite riche et coloriée : Journaliste à la Coopération, assistante à l’Université de Genève, adjointe scientifique à la direction de la coopération et de l’aide humanitaire. En sa position de secrétaire de l’Union Syndicale Suisse, elle s’engage en faveur des droits des femmes, se consacre notamment aux questions d’assurances sociales ainsi qu’aux relations avec l’Organisation internationale du travail.
Après avoir été membre du Cons eil de la Ville de Berne, elle est élue au Conseil Fédéral et prend la tête du Département Fédéral de l’Intérieur.
Durant sa mission elle s’occupera de l’introduction de la loi fédérale sur l’assurance maladie (LAMal, 1994), de la dixième révision de l’AVS (1994), du dossier de la recherche dans les accords bilatéraux entre la Suisse et l’Union européenne (1999). Elle s’engage aussi en faveur de la protection de l’environnement.

Battante en ce qui concerne les questions féministes, elle agit en matière d’égalité entre femmes et hommes et consacre beaucoup d’énergie à l’introduction de l’assurance maternité qui fût à l’époque refusée puis acceptée, après une 4ème tentative, en 2004.

En devenant présidente de la Confédération en 1999, Madame Ruth Dreifuss ouvre la porte de la présidence aux femmes.

Après près de dix années au Conseil Fédéral Mme Dreifuss décide de se retirer, mais continue son combat pour l’égalité entre les habitants de la Suisse, qu’ils soient femmes ou hommes, de nationalité suisse ou étrangère. Elle intervient régulièrement dans les débats publics, s’oppose aux restrictions des droits des étrangers et des requérants d’asile et s’active aussi sur les questions liées à la toxicomanie sur le plan international.

Chère Madame Dreifuss, vous êtes un exemple en matière d’engagement social pour tous. Vous vous êtes battue pour nous femmes, nous migrantes, et nous vous aimons pour cela, pour votre bonté et votre ouverture d’esprit et pour votre proximité des gens quelque soient leurs origines.
Je tiens à vous remercier de votre engagement et à vous présenter ma gratitude. Vous avez mené un combat, vous avez ouvert des chemins pour nous, il est donc de notre responsabilité de respecter votre engagement en notre faveur, de continuer à faire tomber des barrières et à s’engager à notre tour.

Durant les années passées en Suisse en tant que requérante d’asile, j’ai suivi vos activités avec intérêt et admiration. Je suis consciente de ce que votre combat a présenté pour la population migrante et de l’impact que cela a eu sur ma propre vie en Suisse, et c’est avec grand respect que je vous remets aujourd’hui le prix d’honneur « Femme exilée, femme engagée ».

Jasmina TRAVNJAK

IMGP4105.JPG
DSC_0944.JPG
IMGP3794.JPG

 

DSC_0838.JPG
DSC_0860.JPG
DSC_0880.JPG
DSC_0886.JPG
DSC_0900.JPG
DSC_0902.JPG
DSC_0904.JPG

 

DSC_0910.JPG
DSC_0916.JPG
DSC_0979.JPG
DSC_0985.JPG
DSC_0989.JPG
DSC_0995.JPG
DSC_0996.JPG
IMGP3787.JPGL1000941.JPG
IMGP3807.JPG
IMGP3867.JPG
IMGP3903.JPG
IMGP3942.JPG
IMGP3966.JPG
IMGP3988.JPG
IMGP4011.JPG
IMGP4037.JPG
IMGP4049.JPG
IMGP4074.JPG
IMGP4075.JPG
IMGP4128.JPG
IMGP4131.JPG
IMGP4173.JPG
IMGP4182.JPG
DSC_0011.JPG
IMGP4158.JPG
IMGP4185.JPG

 

Commentaires

Un très vif merci, Demir, de nous relater la cérémonie de ce prix si important sur bien des plans.
D'une part, il souligne le parcours de femmes qui ont toujours su chercher en elles les forces pour traverser les adversités tout en gardant leur dignité et en découvrant petit à petit les valeurs de la vie.
D'autre part, cette cérémonie a réuni beaucoup de personnes de grand engagement, prêtes à soutenir ces exilées tellement démunies à leurs arrivées en Suisse.
Et puis, l'accueil de l'université est à souligner.
Nous pouvons louer tout particulièrement Madame Alba Viotto, l'instigatrice de ce prix pour la dixième année. Par sa perspicacité, sa sensibilité, son humour et son amour des êtres humains, elle a su concevoir et réaliser un prix d'une telle envergure.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 02/04/2011

Félicitations à Djemâa Chraiti, mais aussi à toutes les lauréates pour ce prix qui reconnait leur engagement et leur dévouement. Et merci à vous pour ces belles photos!

Bon week-end

Écrit par : zakia | 02/04/2011

Un grand merci Demir pour ces belles images!

Est-ce que vous pourriez m'envoyer quelques photos par email car je n'avais pas mon appareil photo ce jour-là et je n'ai donc aucun souvenir en image avec Mme Dreifuss?

Je vous en serais vraiment très très reconnaissante! Merci beaucoup!

Jasmina T.

Écrit par : Jasmina | 04/04/2011

Les commentaires sont fermés.