19/08/2011

Le blocus imposé au Camp Al Achraf est inhumain, déjà 1 mort et le pire est à venir!!!

Mohsen Ansari, résident d’Achraf, est décédé en raison des obstacles posés aux soins médicaux par les forces de Maliki

 

• Appel aux Etats-Unis, à l’Europe et à l’ONU pour contraindre l’Irak à lever le blocus ou à transférer les malades et les blessés à l’étranger

 

 CNRI - Mohsen Ansari, Moudjahidine d’Achraf et ancien prisonnier politique sous Khomeiny, est décédé dans la matinée de ce jour, 18 aout après des années de combat contre la sclérose en plaques, en raison des obstacles posés par les forces de Maliki à l’accès aux soins spécialisés et aux moyens médicaux des Achrafiens.

mohsen-ansari.jpg

Mohsen Ansari qui avait rejoint il y a 31 ans l’organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran avait été prisonnier politique trois ans durant au début des années 1980 dans les geôles des mollahs. En 1987, il avait été blessé par les pasdaran à la jambe et cette blessure l’aura fait souffrir jusqu’au bout.

Au cours des ces deux années et demie, Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, et les Achrafiens, ont demandé à maintes reprises l’intervention du gouvernement et des forces des Etats-Unis et celle de l’ONU pour mettre fin au blocus médical inhumain contre Achraf et pour assurer aux habitants un accès libre aux médecins, aux hôpitaux spécialisés et aux moyens médicaux en Irak. Mais le régime iranien et le gouvernement irakien, en privant Achraf des services médicaux, cherchent à faire mourir les malades et les blessés dans une lente agonie. Au moins 6 blessés le 8 avril et 4 malades incurables le mois dernier ont perdu la vie à cause du blocus médical.

En novembre 2009, les Achrafiens avaient demandé à l’ONU et à la MANUI que Mohsen Ansari et d’autres malades graves soient transférés à l’étranger, en raison du blocus médical du camp. Malgré des requêtes incessantes aucune des 52 personnes figurant sur la liste n’ont pu être transférées hors d’Irak.

Par ailleurs le CNRI depuis janvier 2010 a demandé plusieurs fois au gouvernement français d’autoriser Mohsen Ansari qui bénéficiait du refuge politique en France, de se faire soigner dans l’hexagone. Mais cette autorisation n’a pas été accordée.

La Résistance iranienne souligne qu’elle tient le gouvernement irakien et la personne de Nouri Maliki pour responsables de la mort de Mohsen Ansari et des autres blessés et malades d’Achraf. Elle appelle à nouveau l’ONU, le gouvernement américain et l’UE à contraindre le gouvernement irakien à mettre fin au blocus criminel ou à transférer les malades graves et les blessés hors d’Irak.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne


Le 18 aout 2011
 

12:52 Publié dans Droits de l'humaine | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.