07/09/2011

Conférence-Débat : Comment défendre la cause des kurdes et la communauté kurde au Parlement fédéral

Comme vous le savez probablement déjà, l'armée turque ainsi que l'armée iranienne procèdent depuis quelques jours à des opérations militaires soutenues dans la région nord et l'est du Kurdistan irakien. Suite à ces opérations nombreux civils ont été tués.

 

28af8948-img_9011.jpg

Ce samedi 10 septembre 2001, une conférence sera donnée par le conseiller national Carlos Sommaruga et le député au Grand Conseil de Bâle Mustafa Atici. Le débat tournera autour de la défense de la cause kurde au Parlement fédéral.

 

Nous profitons ainsi de cette conférence pour attirer le plus de monde possible et ainsi voir participer toute personne sensible à la cause kurde.


En espérant vous voir nombreux.

 

Salutations

 

 

 

Conférence-Débat

 

FED07_Photo_passeport.jpg

CARLO SOMMARUGA

Conseiller National

et

 

Mustafa-Atici.jpg

MUSTAFA ATICI

Député au Grand Conseil de Bâle

 

Le samedi 10 septembre 2011 à 20h00

 

Maison des asssociations, rue Savoises 15

Salle  Zazie Sadou

 

Comment défendre la cause des kurdes et la communauté kurde au Parlement fédéral

Organisé par : L` Association Culturelle Kurde et l’Association pour les Droits Humains au Kurdistan-Genève

=========================================

Soutien: Maison Populaire de Genève www.assmp.org


10:45 Publié dans Droits de l'humaine | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | | | |

Commentaires

@ Corto

Etant -fan du peuple Israélien et du peuple Kurd tu peux compter sur moi !

J'ai bossé en Irak et au Kurdistan dans les années 1970 je sais ce que ce peuple a subit. La Turquie et son fameux Président Erdogan auraient dû ou devraient passer devant le tribunal pénal international.

Nous avons des dirigeants Européens et surtout Français qui sont plus des serpillières pour l'islam et le vatican, le tout contre notre histoire. Ceci dit le peuple turc pour une partie minoritaire est de grande qualité, espérons qu'avec l'aide de leur armée ils balaieront ce dictateur et ses lèches bottes.

L'histoire est piétinée par l'Europe c'est l'islam qui est à combattre ce n'est pas une religion mais un concept de croyances pourries. Y-a-t-il un islam qui se remettrait en cause en abolissant les versets qui prêchent le meurtre des Juifs et des mécréants dont je fais partie? J'en doute.

Le peuple Kurde doit être soutenu nous avons fait l'erreur de ne pas soutenir le commandant Massoud celui qui combattait les Talibans, ça nous coûte la peau des fesses et notre avenir. Il en va de même pour Israël.On se trompe complètement pour des raisons d'ignorances et de matières premières!

Celles et ceux qui comme Sarkozy font tomber des despotes pour les remplacer par les islamistes style "frères musulmans ou autres criminels" devront un jour passer devant les tribunaux.

Écrit par : Pierre NOËL | 13/09/2011

C'est marrant mon commentaire a été censuré, je pense que c'est sur demande de la nomenclatura stalinienne genevoise !

Le seul pays qui soutient le peuple kurde, c'est Israël, raison pour laquelle la Turquie d'Erdogan s'en prend à Israël, vive la création d'un état kurde, car là il n'y a pas de doute sur l'autodétermination de ce peuple qui a eu ses frontières bien avant l'empire ottoman et perse, sans parler des dictatures arabes mises en place par l'urss !

Du coup les turques ne peuvent plus utiliser les drones israéliens pour s'en prendre aux kurdes, alors ils demandent aux USA de leur en fournir de nouveaux, comme si les israéliens ne connaissaient pas les protocoles de transferts de données des drones américains !!!

Donc le partenariat israélien est le seul moyen pour les kurdes de se faire respecter, surtout dés le lendemain de la future république syrienne, car il ne faudra pas s'attendre à des gestes de bontés de la part des futurs monarques syriens, raison pour laquelle la Turquie d'erdogan tente de soutenir la révolution syrienne, il ne veut, au travers de ce soi-disant soutient, que rallier la future "démocratie" à sa cause excluant toute tentative des kurde d'obtenir leur indépendance comme ce qu'il se passe en Irak !!!

Donc, cette croisade anti-israélienne du gouvernement turque n'a qu'un seul objectif, rallier les arabes à sa cause contre les kurdes et leur auto-détermination en tant que nation !!!

Discours et position paradoxale, car autant erdogan souhaite la création d'un état palestinien, autant il s'oppose à la création d'un état kurde, pendant qu'il autorisait le départ de flottilles pour Gaza, il envoyait ses hélicoptère pour pilonner des positions civiles kurdes !

Ainsi erdogan fait une entrée fracassante dans le double langage largement pratiqué dans le monde arabe et moins apprécié de la part des partenaires financiers de la Turquie, en ce moment et contrairement aux mensonges largement diffusés par la propagande du gouvernement, la Turquie est en rupture de payement, sa dette extérieur à doublée en 2 ans, si les USA décident de ne plus soutenir la Turquie, ce sera la chute de l'économie du parti de D.ieu !

Écrit par : Corto | 18/09/2011

Suite :

Comment la Turquie va pouvoir placer ses pions au niveau politique vis-à-vis de sa dépendance américaine, pour le moment, la mollesse d'Obama en matière de politique étrangère et ses positions déclarées envers le monde arabe, empêche le déroulement "normal" d'une politique américaine "traditionnelle" vis-à-vis des écarts turques, mais que ce passera t-il dans moins d'un an si les républicains reprennent la présidence ?
L'alliance USA-Turquie subira des séismes au niveau des relations bilatérales avec des conséquences économiques drastiques pour les électeurs turques, Erdogan se vante d'avoir mené une politique économique exemplaire, mensonge, la Turquie est en cessation de payement et sa balance extérieur est catastrophique, mais il continue de maintenir dans ses discours que la Turquie a une balance bénéficiaire de 11%, C'EST ARCHI-FAUX ! Le gouvernement turque joue avec les chiffres de façon éhontée, c'est en dehors du problème Kurde, la raison qui le pousse a amusé les foules avec des histoires de se mettre à dos les accords que la Turquie avec Israël, en deux mots, Erdogan fait comprendre à mi-mot, qu'une menace ou chantage supplémentaire risque de précipité la Turquie dans un gouffre social et économique, celle qui consisterait à casser les relations avec les USA. Le tourisme en Turquie a baissé de 30% en 2011 par rapport à 2010, non seulement le nombre de touristes mais également leur origine, de plus en plus de touristes venant de Russie, qui payent 2 fois moins cher leurs séjours "all inclusive" ayant forcé certains hôtels de fermer leurs portes !

Si dans le passé, la Turquie s'accordait à merveille avec les el assad, c'était bien concernant le sort des kurdes, les attaques contre les populations kurdes étaient concertées entre les militaires turques et syriens, depuis que les kurdes irakiens jouissent d'une certaine forme d'autonomie politique, les pressions syriennes et turques se sont intensifiées drastiquement au niveau frontalier, nous nous rappelons de la tentative des el assad en concert avec les mollahs iraniens dans leur tentative de corrompre les kurdes irakiens dans un trafic d'arme s'étant soldé par une confiscation des ces armes par les autorités kurdes, ce "fait divers" en dit long sur les pratiques régionales et est resté très peu médiatisé par la presse occidentale, mais traduit le malaise lié aux entremises pratiquées dans le passé avec les populations kurdes, comme lors des massacres commis par sadam hussein, les iraniens avait opérés des chantages "vies de kurdes à la clé" pour faire circuler des armes de contrebandes en Irak, ce qui a "permit" au monstre de Bagdad de gazer des milliers de kurdes, la tenaille maintenue sur les populations kurdes était sacrée malgré les profondes divergences régionales, la Turquie, la Syrie, l'Irak et l'Iran avaient beau se détester ou se faire des guerres, il y a un point sur lequel ils étaient unis comme cochon, c'était bien sur la répression des populations kurdes.

Depuis la mise en place d'une autonomie politique kurde en Irak, les menaces turques et iraniennes devenaient sérieuses, car vis-à-vis d'une telle émancipation, les réactions turques, iraniennes et aussi syrienne devenaient un réel danger pour les populations kurdes, c'est la raison pour laquelle Israël a offert son soutien logistique et balistique aux kurdes d'Irak dans un premier temps et maintenant, aussi pour les kurdes syriens et iraniens, les radars de Tsahal informent les positions kurdes contre toute forme d'attaque aérienne les visant, ce qui élimine tout effet de surprise meurtriers et permet aux populations kurdes de s'abriter à temps. Egalement Israël a fait parvenir aux kurdes d'Irak des équipements permettant de neutraliser les drones envoyés par la Turquie, car lorsque Israël avait fournit ces drones à l'armée turque, il y avait "la" condition de ne pas les utiliser contre des populations, (kurdes en l’occurrence).
Israël a également fourni aux kurdes autonomes d'Irak, d'autres technologies gênant considérablement les turques, notamment des moyens d'écoutes des transmissions militaires, ce qui est catastrophique pour une armée offensive.

C'est, ce qui fait colèrer Erdogan à l'encontre d'Israël ;
1). l'économie turque au bord de la faillite contrairement aux déclarations publiques.
2). la fin de la confidentialité des transmissions et le contrôle balistique des turques dans le cadre de la répression contre les populations kurdes !

Écrit par : Corto | 19/09/2011

Syrie : l’arrestation du commandant Hussein Harmouche menace la Turquie

Harmouche aurait été arrêté par des agents turcs alaouites, pro-syriens


Le régime syrien s’est félicité d’avoir réussi un "grand coup" en arrêtant le commandant Hussein Harmouche, chef du Mouvement des Officiers Libres. L’opposition syrienne a accusé Ankara de l’avoir arrêté et extradé vers la Syrie, moyennant l’extradition de neuf combattants kurdes du PKK vers la Turquie. Aujourd’hui, de nouvelles informations embarrassantes pour la Turquie accusent des agents alaouites turcs de travailler pour le compte du Damas.

Tip A Friend Envoyer par email | impression Imprimer cet article

Selon plusieurs sources, la Turquie, qui avait démenti toute implication dans l’arrestation et l’extradition du commandant Harmouche vers la Syrie, a ouvert une enquête pour faire la lumière sur cette affaire. D’autant plus que la presse arabe (comme notamment le journal koweïtien Al-Raï du 15 septembre) avait qualifié le Premier ministre turc, Erdogan, d’hypocrite. Selon Al-Raï, « dans un même discours, Erdogan est capable de condamner Bachar Al-Assad, tout en souhaitant son maintien ! »

L’enquête turque concernant la disparition de Harmouche sur le territoire turc et son apparition en Syrie aurait permis l’identification d’au moins trois agents des services turcs et d’un Iranien. Ces agents, de confession alaouite, auraient tendu un piège à Harmouche, dans un camp de réfugiés syriens près de la frontière. Ils lui auraient administré un somnifère dans son repas, avant de le ramener en force vers son pays d’origine et de le livrer aux autorités.

Ces révélations, qui ne sont pas encore confirmées de sources officielles, embarrassent la Turquie et révèlent le degré d’infiltration des services syriens, grâce à l’appartenance confessionnelle des agents. Cette vulnérabilité ne serait pas une exclusivité turque. Tous les pays de la région redoutent les services syriens qui s’appuient, dans leur infiltration, sur les travailleurs immigrés, mais aussi sur les militants et sympathisants du Hezbollah libanais et du Parti Syrien National et Social (PSNS) qui prône la Grande Syrie. Les hésitations des pays arabes et particulièrement des monarchies du Golfe à condamner le massacre systématique en Syrie semblent liées aux craintes de voir cette infiltration se transformer en actes belliqueux...

Écrit par : Corto | 19/09/2011

Les commentaires sont fermés.