30/09/2011

IPI: la Turquie est la plus grande prison pour les journalistes


IPI.jpgL'Institut international de la presse (IPI) a appelé le gouvernement turc à libérer immédiatement tous les journalistes emprisonnés, dans la déclaration finale de sa 60e Assemblée générale.

Les membres de l'organisation ont condamné les violations graves de la liberté de presse à travers le monde, lors du Congrès de l'IPI du Monde 2011 tenue le 26 septembre à Taipei, à Taiwan.

AU MOINS 64 JOURNALISTES EN PRISON

Dans la déclaration finale, l'institut a exprimé « sa grave préoccupation devant le maintien en détention d'au moins 64 journalistes en Turquie ».  Faisant référence à son rapport de juillet, l'IPI a rappelé que la Turquie est la plus grande prison du monde pour les journalistes devant la Chine et l'Iran.  La déclaration appelle gouvernement turc à libérer immédiatement tous les journalistes emprisonnés.

h-20-2601371-1317286498.jpg

 

 

ERDOGAN A CRÉÉ UNE ARMÉE MÉDIATIQUE

Aujourd'hui, les journalistes ont peur de critiquer le gouvernement AKP, au pouvoir depuis 2002.  La liberté d'expression est menacée plus que jamais et la plupart des médias sont devenus de véritables instruments de propagande du gouvernement.

Les médias pro-AKP n'hésitent pas de pointer du doigt les opposants et la police les arrête ensuite sans aucune preuve tangible. Les journalistes kurdes sont les premières cibles, tandis que tous les autres qui critiquent ouvertement le gouvernement se voient dans la ligne de mire de la politique d'intimidation. Le premier ministre Recep Tayyip Erdogan, sa police, son armée et la confrérie Fethullah Gulen, allié fort du gouvernement accusé d'avoir infiltré dans tous les institutions étatiques,  sont aujourd'hui intouchables.

Les journalistes sont souvent victimes de l'usage abusif de la Loi anti-terroriste (LAT) par les autorités turques pour condamner et censurer tout journaliste mentionnant la question kurde et certains de ses acteurs politiques.

RSF : IL EST TROP FACILE D'ARRÊTER LES JOURNALISTES

« La couverture de certains sujets reste systématiquement réprimée par la justice. Il est bien trop facile d'arrêter et de condamner des journalistes pour avoir fait leur métier ou exprimé une opinion ; de saisir leurs documents, de remonter à leurs sources. Et dans le contexte actuel de lutte pour le pouvoir féroce au sommet de tous les organes de l'État, la justice ne se prive pas de le faire » dénonçaient les Reporters sans frontières dans son rapport d'enquête  publié le 16 juin 2011.

Le 12 juin dernier, le commissaire aux Droits de l'Homme du Conseil de l'Europe, Thomas Hammarberg, avait également dénoncé la situation « particulièrement préoccupante » de la liberté d'expression et de la liberté des médias en Turquie. « Le respect et la protection de la liberté d'expression sont primordiaux pour les progrès de la démocratie en Turquie » avait déclaré le Commissaire.

DES JOURNAUX SUSPENDUS

Des dizaines de journaux kurdes, mais aussi gauches alternatives ont été interdis depuis l'arrivé de l'AKP au pouvoir.

Azadiya Welat, le seul journal en langue kurde en Turquie, a été suspendu à neuf reprises depuis qu'il sort de manière quotidienne en 2006. Parmi les journalistes en prisons figurent au moins neuf journalistes de ce quotidien kurde, dont trois anciens rédacteurs  en chef.

Le 26 Septembre, le journal bimensuel Yeni Dönem Yayıncılık, a été suspendu pour un mois par un tribunal d'Istanbul pour « propagande d'une organisation terro riste ».

Le 10 Septembre, le journal Halkin Günlüğü a été suspendu pendant un mois et son 18e numéro a été saisi  pour "propagande d'une organisation terroriste armée".

Le 28 Aout, la 11 e cour d'assise d'Istanbul a ordonné la fermeture du journal kurde Rojev, auxiliaire d'Azadiya Welat, pour un mois pour avoir  publié sur sa première page une photographe du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) et son chef emprisonné Abdullah Ocalan.

Le 21 Aout, Azadiya Welat a été suspendu pour la troisième fois depuis début de l'année pendant un mois.

 

Source/Lien : MédiaPart


13:15 Publié dans Médias | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | | | |

28/09/2011

Droit de manifester: une très belle victoire!


Une bien belle victoire aujourd’hui pour la gauche militante. Paolo Gilardi un des militants les plus actifs à Genève a gagné son procès contre la Police genevoise. Rappel des faits, le 28 novembre dernier le militant de la Gauche anticapitaliste a organisé une manifestation improvisée suite à la victoire de l’UDC qui a réussit à faire passer son initiative xénophobe pour le renvoi des criminels étrangers.

Résultat: une amende qu’il a refusé de payer. Aujourd’hui au Tribunal de police, Gilardi a été acquitté. Un camouflet contre la police. La liberté de manifester sort vainqueur de ce procès qui montre une fois de plus que la gendarmerie outrepasse ses droits et excelle avec son excès de zèle. Comme la très bien souligné Maître De Dardel avocat de Gilardi: des manifestations de joies se déroulent souvent à Genève à l’occasion de matchs de football sans que pour autant que ces rassemblements  non autorisés ne fassent l’objet d’aucune poursuite.

J’ai suivi les premiers instants de ce procès et j’ai donné la parole à plusieurs militants venus apporter leur soutien à Paolo Gilardi. Ce dernier m’a confié au téléphone ses premières impressions: “Une belle victoire pour des droits démocratiques ce qui signifie que la police ne peut pas tout se permettre, ni Madame Rocha non plus”. Voilà qui est bien dit!

L1004067.JPG
DSC_6281.JPG
DSC_6283.JPG
L1004074.JPG
L1004077.JPG
L1004078.JPG

DSC_6285.JPG

 

Nous appelons ainsi celles et ceux qui le peuvent à venir soutenir et accompagner ces camarades devant le Tribunal, 9, rue des Chaudroniers: le mardi 4 octobre à 10h15 pour celui de Christian Tirefort et Eric Decarro.

19:29 Publié dans Droits de l'humaine | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | | | |

Les candidats genevois au Conseil des Etats sur le grill: 40 photos

Les candidats genevois au Conseil des Etats sur le grill

L1003997.JPG

L1003984.JPG
L1004010.JPG
L1004019.JPG
L1004037.JPG

L1004024.JPG

L1004039.JPG
L1004044.JPG
L1004050.JPG
DSC_5970.JPG
DSC_5975.JPG
DSC_6019.JPG
DSC_6036.JPG
DSC_6037.JPG
DSC_6067.JPG
DSC_6070.JPG
DSC_6073.JPG
DSC_6079.JPG
DSC_6081.JPG
DSC_6086.JPG
DSC_6099.JPG
DSC_6124.JPG
DSC_6135.JPG
DSC_6173.JPG
DSC_6194.JPG
DSC_6207.JPG
DSC_6200.JPG
DSC_6204.JPGDSC_6201.JPG
DSC_6210.JPG
DSC_6216.JPG
DSC_6221.JPG
DSC_6225.JPG
DSC_6235.JPG
DSC_6262.JPG
DSC_6273.JPG
L1004063.JPG
L1004066.JPGDSC_6260.JPG
DSC_6181.JPG

01:26 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

26/09/2011

Manifestation de la construction: Une meilleure protection, Unis, nous sommes forts!

Les syndicats Unia, Syna et SIT ont organisé le 24 septembre à Berne une manifestation de travailleurs de la construction, à laquelle 12'000 personnes ont participé.

 

 

 

Très combatives, elles ont démontré leur volonté de voir renouvelée leur convention collective de travail, avec des améliorations salariales, une meilleure protection contre les licenciements, contre les licenciements de militants syndicaux, contre les accidents de travail, contre les maladies professionnelles, contre la sous-enchère sociale et salariale et contre la précarisation imposée par les entrepreneurs.

_________________________________________________________________________________

Jacques ROBERT, secrétaire national du syndicat Unia et candidat socialiste de Genève à l’élection du Conseil national, le 23 octobre prochain, y a prononcé un discours.

DSC_5575.jpg

Camarades, Vous êtes là !

Les travailleuses et les travailleurs de la construction sont revenus sur la place fédérale !

Vous montrez une nouvelle fois, que vous savez vous battre, savez lutter pour améliorer vos conditions de vie et de travail, savez répondre « présent » lorsque l’égoïsme et la cupidité du patronat s’exprime, lorsque la soif de profits non partagés devrait dégrader vos conditions de travail !

Bravo et merci à vous, travailleuses et travailleurs de la construction, et à vous toutes et tous qui êtes ici pour les appuyer, pour soutenir leur combat, qui est aussi, c’est vrai, celui des salariées et des salariés des autres branches.

Bonne en Suisse, la situation économique est rendue incertaine, ici et ailleurs, par les comportements irresponsables des spéculateurs, et de tous ceux qui, à droite, les appuient, les soutiennent et les encouragent.

Les bas salaires stagnent, alors que les plus hauts explosent, sous l’effet de la confiscation des fruits de notre travail par les managers, par les chefs d’entreprises. Et cette injustice, si elle rend la vie difficile à un nombre de plus en plus élevé de familles de travailleurs, a aussi pour effet d’aggraver les crises, en privant de pouvoir d’achat la très grande majorité de la population et en concentrant la fortune dans un très petit nombre de mains privilégiées, qui spéculent.

Ces faits créent de plus des incertitudes, qui sont mises à profit, ici, dans la construction, par la SSE, pour s’en prendre aux conditions de travail des maçons. La situation économique de la branche est pourtant prospère, avec plutôt trop de travail, et de bonnes perspectives.

Ce qui n’empêche pas les entrepreneurs, qu’aucun argument ne rebute, même les plus saugrenus, de prétendre ne pas avoir de marge !

C’est évidemment faux ! Et si un semblant de vérité devait néanmoins exister, il serait dû

-      à la concurrence à laquelle ils se livrent entre eux. Mais ils sont de très fervents partisans de cette concurrence,
-      à la pression sur les prix exercée par les promoteurs et les spéculateurs immobiliers. Mais ils sont les meilleurs amis de ces promoteurs et de ces spéculateurs, qu’ils sont d’ailleurs souvent eux-mêmes
-      aux salaires qu’ils se prennent, avant de calculer la marge, et qui expliquent des niveaux de vie dont aucun de leurs salariés ne peut seulement rêver…

Il faut donc, et c’est pour ça que nous sommes ici, résister avec détermination contre la volonté de la SSE d’affaiblir la convention collective. Et aussi lutter pour améliorer les conditions de travail et de salaire,

-      parce que vous en avez besoin
-      parce que vous le méritez
-      et parce que c’est possible

Nous voulons davantage de protection, contre les licenciements, contre les licenciements de militants syndicaux, contre les accidents de travail, contre les maladies professionnelles, contre la sous-enchère sociale et salariale, contre la précarisation imposée par les entrepreneurs, qui de plus en plus cherchent à faire supporter le risque d’entreprise par les salariés, au moment même où ils prélèvent des revenus de plus en plus élevés.

Nous voulons de meilleurs salaires, pour que celles et ceux qui construisent vraiment ne soient plus les parents pauvres d’un secteur où se réalisent des fortunes considérables.

Vive la lutte de toutes les travailleuses et de tous les travailleurs 

 

Pour une meilleure protection, Unis, nous sommes forts

-------------------------------------------------------------------------------------------

Discours Filipa Fazendeiro-Chinarro, secrétaire syndicale à Genève et responsable de la construction

DSC_5532.jpg

Chères et chers Camarades,

Le chanteur José Afonso avait raison : ce qu’il manque, c’est de donner de l’élan au peuple.
Depuis des années, les chantiers tournent à plein régime : vous savez à quelle heure vous commencez le travail mais jamais quand il se terminera. Autrement dit, les bénéfices des entrepreneurs ne cessent d’augmenter.

Les travailleurs de la construction ont toujours plus de stress, avec des rythmes effrénés générant des accidents trop souvent invalidants quand ils ne sont pas mortels. Ils doivent travailler par tous les temps, même quand leur santé est en péril. Voilà pourquoi vos revendications sont justes : IL FAUT PLUS DE PROTECTION !

Et qu’est-ce que les patrons veulent donner aux travailleurs ? RIEN ! Ils s’en prennent même aux salaires minimums : celui qui ne court pas assez vite n’aurait plus droit au salaire minimum !
Les patrons veulent même démanteler la protection contre le licenciement en cas de maladie ou d’accident. Et ils remettent même en question la retraite à 60 ans ! ÇA NE VA PAS !

Vous construisez la Suisse, vous construisez les maisons, les ponts, les routes, les écoles de nos enfants avec des métiers pénibles et difficiles : Voilà pourquoi vous avez besoin de meilleures conditions de travail !

Nous luttons ensemble dans ce but.

Aujourd’hui sur la Place Fédérale. Et si nécessaire, demain sur les chantiers.

José Afonso avait raison Camarades, il avait raison hier et il a encore plus raison aujourd’hui : ce qu’il manque, c’est de donner de l’élan au peuple et aujourd’hui, cet élan est là et il mobilisera le peuple !

La lutte continue !

_____________________________________________

Discours Pierre-Alain Grosjean Syndicat Syna Responsable du secteur de la construction Pour la Suisse romande
syna.JPG

Camarades,

Au nom du syndicat Syna je vous souhaite la bienvenue et vous remercie d’avoir fait le déplacement à Berne
Après 10 rondes de négociations nous n’avons pas obtenu le moindre résultat positif, ni même un signe de bonne volonté, aucun signal positif de la part de la SSE

La SSE semble se contenter du statu quo et de prolonger la CN de quelques mois ceci afin de gagner du temps c’est tout simplement incompréhensible.

La conjoncture actuelle est favorable à la branche de la construction, le secteur de la construction ne connaît pas de crise depuis des années et n’est pas touché par la chute de l’Euro.

Nous devons nous battre pour le non démantèlement de la convention nationale, il en va de la survie du secteur de la construction et de son avenir.

Nous sommes déçus de l’attitude de la SSE qui tergiverse afin de gagner du temps au lieu de faire preuve de bonne volonté. Il en va de l’avenir de la  Convention nationale du secteur principal de la construction.

-       Nous voulons une CONVENTION NATIONALE forte en 2012 et pour les années suivantes.

-       Nous voulons une CONVENTION NATIONALE  digne pour tous les professionnels
de la construction


-       Nous voulons une CONVENTION NATIONALE  qui respecte les droits de travailleurs.

-       Nous voulons une CONVENTION NATIONALE  qui protège les travailleurs.

Nous ne voulons pas d’une CONVENTION NATIONALE vide de toute substance

Vous méritez une convention de travail qui protège tous les travailleurs et non une convention de travail qui fait la part belle aux entreprises qui ne respectent rien.

Sans une convention nationale forte l’ouverture des marchés à des margoulins ne respectant aucunes règles définies dans la convention nationale est à notre porte.
Des conséquences désastreuses et graves pour le secteur de la construction sont à redouter  en particulier en matière de salaires, de temps de travail et de protection des travailleurs, il en va de votre profession.

Nous demandons à la Société des entrepreneurs de bien vouloir nous soumettre des propositions qui vont dans le sens d’une convention nationale renforcée et non le contraire c'est-à-dire faire porter le risque sur les travailleurs du secteur principal de la construction et de ne pas sortir certaines professions liées au secteur principale de cette convention.

L’avenir du secteur de la construction est en jeu, une bonne convention nationale est égale à une bonne attractivité pour les jeunes et par la même de l’avenir de la branche, les entrepreneurs de la construction doivent en être conscients. Il ne suffit pas de faire de la publicité pour attirer les jeunes, mais il faut leur garantir de bonnes conditions de travail et de bonnes conditions salariales avec une convention nationale solide.

L’Etat doit également veiller à ce que la convention nationale soit de force obligatoire et sanctionner les auteurs de dumping salarial

Nous vous remercions d’avoir fait le déplacement à Berne aussi nombreux, c’est la preuve que vous tenez à des conditions de travail dignes et à une convention nationale forte.

Je vous remercie de votre attention.
L1003673.JPG
DSC_5180.jpg
DSC_5198.jpg
DSC_5203.jpg
DSC_5211.jpg
DSC_5207.jpg
DSC_5168.jpg
DSC_5175.jpg
DSC_5189.jpg
DSC_5223.jpg
DSC_5232.jpg
L1003681.JPG
L1003684.JPG
L1003686.JPG
L1003689.JPG
L1003691.JPG
L1003693.JPG
L1003694.JPG
L1003695.JPG
L1003697.JPG
L1003700.JPG
L1003701.JPG
L1003708.JPG
L1003706.JPG
L1003709.JPG
L1003710.JPG
L1003712.JPG
L1003714.JPG
L1003715.JPG

L1003721.JPG

L1003733.JPG
L1003741.JPG
DSC_5256.jpg
DSC_5260.jpg
DSC_5264.jpg
L1003754.JPG
DSC_5298.jpg
DSC_5301.jpg
DSC_5310.jpg
DSC_5330.jpg
DSC_5335.jpg
DSC_5342.jpg
DSC_5344.jpg
DSC_5346.jpg
DSC_5272.jpg
DSC_5266.jpg
DSC_5351.jpg
DSC_5358.jpg
DSC_5362.jpg
DSC_5364.jpg
DSC_5370.jpg
DSC_5371.jpg
L1003764.JPG
L1003771.JPG
L1003774.JPG
L1003816.JPG
L1003781.JPG
L1003794.JPG
L1003810.JPG
DSC_5396.jpg
DSC_5412.jpg
DSC_5438.jpg
DSC_5449.jpg
DSC_5464.jpg
DSC_5472.jpg
DSC_5476.jpg
DSC_5482.jpg
DSC_5486.jpg
DSC_5499.jpg
DSC_5500.jpg
DSC_5520.jpg
DSC_5521.jpg
DSC_5525.jpg
DSC_5532.jpg
L1003848.JPG
L1003855.JPG
L1003859.JPG
L1003862.JPG
L1003868.JPG
L1003905.JPG
DSC_5566.jpg
DSC_5558.jpg
DSC_5613.jpg
DSC_5629.jpg
L1003911.JPG
L1003916.JPG
L1003922.JPG
DSC_5696.jpg
L1003932.JPG
DSC_5704.jpg
L1003949.JPG
L1003950.JPG
L1003954.JPG
DSC_5540.jpg
DSC_5748.jpg
DSC_5750.jpg


07:43 Publié dans Syndicale | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

23/09/2011

Conférence internationale de Genève : C’est à la communauté internationale de réagir maintenant!

gv-1.jpg

Peut on considérer la conférence internationale sur le camp d’Achraf qui a eu lieu à Genève jeudi 22 septembre comme un succès? Pourquoi pas? On doit y croire et tout faire pour que ça marche. Ce qu’il faut retenir de cette conférence très médiatisée et largement suivie que la reconnaissance par le HCR des droits des Achrafiens comme demandeurs d’asile ouvre la porte à un épilogue qu’on veut croire positive avec par exemple l’envoi d’observateurs de l’ONU comme garantie à l’application des règles les plus élémentaires aux droits humains.

Parmi les points évoqués est dont l’importance est primordiale est d’empêcher le gouvernement irakien à renoncer à la fermeture de ce camp à la fin de cette année tant que tous les réfugiés n’ont pas trouvé refuge ailleurs. C’est la seule façon de les protéger du régime iranien qui veut leur perte coûte que coûte.

Pendant cette conférence plusieurs personnalités ont pris la parole pour condamner l’injustice qui règne sur place ou pour appeler la communauté internationale à prendre ses responsabilités afin d’épargner la population civile d’un éventuel massacre.

Parmi les intervenants: Maryam Radjavi, Présidente élue de la résistance iranienne, Rudi Giuliani, ancien maire de New York et candidat à la présidentielle de 2008, Edward Rendell, ancien gouverneur de Pennsylvanie (2002 – 2011) et ancien président du parti démocrate (2000), Michael Mukasey, ancien ministre de la justice des Etats-Unis  (2007 – 2009), John Bruton, ancien premier ministre irlandais  (1997 – 2004) et chef de la commission de l’Union européenne aux USA (2004 – 2005), le général américain James Conway, commandant du corps des Marines (2006 – 2010), Louis Freeh directeur du FBI (1993 – 2001), Gunter Verheugen, commissaire européen (1999- 2009) et ancien vice-ministre allemand des Affaires étrangères, Mitchell Rice, chef de la stratégie du développement au Département d’Etat américain (2003 – 2005), et plusieurs parlementaires de pays d’Europe comme Jean-Charles Rielle, Eric Voruz, Eric Barthassat (Suisse), Giorgio Bornacin (Italie), Matthew Offord (Grande-Bretagne) et Rémy Pagani, membre du Conseil administratif de Genève. C’est Maître Nils de Dardel, co-président du Comité suisse pour la défense d’Achraf qui a ouvert la conférence et Eric Sottas, ancien secrétaire général de l’OMCT qui en était le modérateur.

Succès qui n’attend qu’une application sur place de toutes les revendications émises pendant la soirée!

Maison Populaire de Genève

www.assmp.org


Interview de Monsieur AFCHINE ALAVI, Commission des Affaires Etrangères

 


DSC_4560.jpg
DSC_4568.jpg
DSC_4576.jpg
DSC_4581.jpg
DSC_4594.jpg
DSC_4611.jpg
DSC_4644.jpg
DSC_4699.jpg
DSC_4706.jpg
DSC_4737.jpg
DSC_4744.jpg
DSC_4813.jpg
DSC_4761.jpg
DSC_4537.jpg
DSC_4540.jpg
DSC_4544.jpg
DSC_4563.jpg
DSC_4871.jpg
DSC_4881.jpg
DSC_4949.jpg
DSC_5080.jpg
DSC_4887.jpg
DSC_4898.jpg
DSC_4908.jpg
DSC_4909.jpg
DSC_4910.jpg
DSC_4930.jpg
DSC_4995.jpg
DSC_5022.jpg
DSC_5038.jpg
DSC_5105.jpg
DSC_5109.jpg
DSC_5083.jpg
DSC_5118.jpg
L1003658.jpg
DSC_5126.jpg
DSC_4616.jpg


http://www.tsr.ch/video/info/#id=3413190

01:14 Publié dans Droits de l'humaine | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | | | |

21/09/2011

Open letter to German President: Please do not mince words:

We transfer this important open letter to you.

Your Sincerely

People's House of Geneva

www.assmp.org

 

 

 

Open letter to German President: Please do not mince words: Demand that the Turkish president take a clear stand for the rights of Kurds and Christians in Turkey

 


Society for Threatened Peoples


Open letter to President Christian Wulff

 
 
Göttingen, September 16, 2011

 
 
Please do not mince words: Demand that the Turkish president take a clear stand for the rights of Kurds and Christians in Turkey


 
Dear Mr. President,

 
 
On Monday, you will be receiving President Abdullah Gül of the Republic of Turkey. In the name of the Society for Threatened Peoples, as well as in the name of 800,000 Kurds and 100,000 Christians from Turkey who are living in Germany, I urge you to not only exchange pleasantries, but also to speak up clearly on the human rights situation of the Kurds and Christians in Turkey. We appeal to you urgently to ask the honored guest from Ankara to take a stronger stand for a peaceful and democratic solution to the Kurdish question, which has gone unsolved since the founding of the Republic of Turkey.

 
 
While President Gül is visiting Germany, the Turkish air force and ground troops are cracking down as harshly as ever on the Kurdish civilian population in Turkey and in Iraq. Think of just one tragic case, that of the Iraqi-Kurdish Hasan family who were attempting to flee to safety in two cars near the village of Golle on the Iran–Iraq border, when they were wiped out by a Turkish air strike: Hasan Mustafa Hasan (father), Mer Haci Mam (mother), Rezan Hussein Mustafa (34 years old), Oskar Hussein (10 years old), Sonya Shemal Hasan (4 years old), Solin Shemal Hasan (6 months old) and Zana Hussein Mustafa (11 years old).

 
 
The battle against the banned Kurdish rebel organization, PKK, and their attacks on Turkish security forces, must finally be rejected as the reason for the continuing armed conflict with the more than 15 million Kurds in Turkey. An end to the violence on both sides cannot be put off any longer. This conflict, which in the course of more than 27 years has claimed the lives of at least 45,000 Kurds and Turks, cannot be won by either side – neither the Turkish military nor the PKK.

 
 
The fate of some 17,000 Kurds, abducted and murdered during the civil war in the Southeastern Anatolia Region, still has not been investigated. Not until recently were the eyewitness reports evaluated, and already 120 mass graves containing the bodies of more than 1,500 people have been found. They show the brutality and the war crimes against the Kurdish population by the Turkish army and police. For more than ten years the Saturday Mothers and the Peace Mothers, human rights movements and  relatives' organizations, have faced extremely difficult conditions in the struggle for clarification of murders by the Turkish army in the regions of Siirt, Bitlis, Diyarbakir, Van, Batman, Hakkari, Bingöl, Sirnak, Mardin, Elazig, Agri, Dersim, Igdir and Antep.

 
 
The so-called "KCK trial," too, going on since October 2010 in Turkey, is a political and judicial outrage. It is the largest mass trial since the military coup in Turkey in 1980 against Kurdish politicians, members of parliament, mayors, journalists and human rights activists, and thus is directed against the entire Kurdish civil society. Since the beginning of a wave of arrests in April 2009, some 2000 Kurds have been jailed in Turkish prisons – for example, solely because they took part in a demonstration, gave a speech or pursued their work as journalists. For many, the progress of this mass trial is a measure of the Turkish state's willingness to seek a peaceful solution to the Kurdish question. The Turkish judiciary has already taken a stance: the defendants were forbidden to speak Kurdish in the courtroom.

 
 
The 100,000 Christian Assyro-Aramaeans living in Germany are also counting on you, Mr. President. Please ask President Gül to make sure the land rights of the Mor Gabriel monastery are ensured. The trial, which is being conducted as an attempt to strip Mor Gabriel of the majority of its property, must be called off now. This monastery is the focal point for the Syrian-Orthodox Christians remaining in Turkey. All religious and ethnic discrimination against Christians in Turkey must finally be stopped.

  
 

Cordially,

 
Tilman Zülch, President, Society for Threatened Peoples International

 
 

Translated by Elizabeth Crawford
Für Menschenrechte. Weltweit.
Gesellschaft für bedrohte Völker / Society for Threatened Peoples
P.O. Box 20 24 - D-37010 Göttingen/Germany
Nahostreferat/ Middle East Desk
Dr. Kamal Sido - Tel: +49 (0) 551 49906-18 - Fax: +49 (0) 551 58028
E-Mail:
nahost@gfbv.de - www.gfbv.de
GfbV Berlin – der Blog:
http://gfbvberlin.wordpress.com/

 

 

13:16 Publié dans Droits de l'humaine | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

20/09/2011

Graines de paix annonce la paix pour demain

A l’occasion de la Journée internationale de la paix une dizaine de personnes se sont données rendez-vous ce soir sur le Pont de la Machine pour une virée dans la bonne humeur. Malgré le froid, l’ambiance  était au rendez-vous.

Organisée par Graines de Paix, une ONG d’éducation à la paix établit à Genève pour une meilleure compréhension entre toutes les couches sociales et les divers nationalités qui animent notre belle ville cet événement annonce la journée internationale de la paix qui débutera demain dans le monde entier sous l’égide de l’ONU. Voici un petit aperçu en photos de cette virée presque hivernale:
DSC_4417.JPG
DSC_4413.JPG
DSC_4424.JPG
DSC_4425.JPG
DSC_4418.JPG
DSC_4422.JPG
DSC_4427.JPG
DSC_4428.JPG










DSC_4434.JPG
DSC_4432.JPG

http://www.graines-de-paix.org/

Maison Populaire de Genève
www.assmp.org

 

23:05 Publié dans Droits de l'humaine | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | | | |

19/09/2011

Un samedi militant à Genève

Le comité référendaire LASI a lancé sa Campagne "NON à la LASI le 27 novembre" à la Place des Grottes durant l’après-midi d'hier. J'ai demandé à René Longet (Président du Parti Socialiste Genève), à Ueli Leuenberger (Président du Parti Les Verts Suisses), à Carlo Sommaruga (Conseiller national) et à Ester Alder (Conseillère administrative de la ville de Genève) ce qu'ils pensent de cette campagne.

DSC_3938.jpg

 

DSC_3940.jpg
DSC_3950.jpg
DSC_3958.jpg
DSC_3960.jpg
DSC_3968.jpg

Journée très chargée hier avec mon passage à la Place du Molard puis à la Place des Nations. Mon objectif a mémorisé dans l'ordre, les stands du Parti socialiste et de SolidatritéS venus soutenir leur candidat commun Daniel Devaud à l'élection complémentaire à la cour des comptes et un groupe bizarre habillé tout en noir!

 

L1003403.jpg

DSC_3822.jpg

DSC_3825.jpg
DSC_3848.jpg
DSC_3851.jpg
DSC_3852.jpg
L1003382.jpg
L1003387.jpg

xxxDSC_3837.jpg

L1003394.jpg

L1003397.jpg
L1003416.jpg
L1003411.jpg
DSC_3888.jpgL1003421.jpg
DSC_3905.jpg
DSC_3907.jpg

DSC_3922.jpg

DSC_3930.jpg
L1003438.jpg

DSC_3927.jpg

Sur la place des nations, une après-midi militante avec la Marche mondiale du jasmin pour la liberté du peuple syrien, le comité soutien d'Ashchraf et ses 148 jours de setting et enfin le comité de soutien des prisonniers politiques en Iran.

 

DSC_3971.jpg
DSC_3975.jpg
DSC_3976.jpg
L1003444.jpg
DSC_4000.jpg
DSC_4011.jpg
DSC_4019.jpg
DSC_4025.jpg
DSC_4032.jpg
DSC_4039.jpg
DSC_4042.jpg
DSC_4050.jpg
L1003490.jpg
DSC_4075.jpg
DSC_4080.jpg
DSC_4082.jpg
L1003507.jpg
DSC_4087.jpg
DSC_4093.jpg
L1003512.jpg
DSC_4107.jpg
DSC_4111.jpg
DSC_4144.jpg
DSC_4148.jpg
DSC_4152.jpg
DSC_4164.jpg
DSC_4173.jpg
DSC_4176.jpg
DSC_4171.jpg
DSC_4199.jpg
DSC_4190.jpg
L1003542.jpg
DSC_4206.jpg

DSC_3989.jpg
DSC_3997.jpg
L1003453.jpg
L1003458.jpg
DSC_3982.jpg

 

08:21 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

15/09/2011

Une balade à travers les statues de la Haye

De retour des Pays-Bas, je tiens à partager avec vous mes coups decoeur. J'ai pris de nombreuses photos pour restituer les meilleurs moments de mon week-end hollandais. Une série de photos restituera l'art urbain dans toute sa splendeur à la Haye et puis s'ensuivra une seconde série sur la diversité des statues dans la même ville, un régal et enfin je terminerais mon voyage hollandais avec une compilation des meilleurs endroits que j'ai visité.

L1003141.JPG
L1003142.JPG
L1003151.JPG
L1003225.JPG
L1003186.JPG

 

L1003178.JPG
L1003176.JPG
L1003174.JPG
L1003170.JPG
L1003168.JPG
L1003166.JPG

 

L1003162.JPG
L1003160.JPG
L1003158.JPG

 

L1003021 - copie.JPG
DSC_3108.JPG

 

DSC_3103.JPG
DSC_2591 - copie.JPG
L1003041 - copie.JPG
L1003044 - copie.JPG
DSC_2555 - copie.JPG

 

10:00 Publié dans Culture | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

14/09/2011

La Haye et ses graffitis

De retour des Pays-Bas, je tiens à partager avec vous mes coups de coeur. J'ai pris de nombreuses photos pour restituer les meilleurs moments de mon week-end hollandais. Une série de photos restituera l'art urbain dans toute sa splendeur à la Haye et puis s'ensuivra une seconde série sur la diversité des statues dans la même ville, un régal et enfin je terminerais mon voyage hollandais avec une compilation des meilleurs endroits que j'ai visité.

 

DSC_2875.JPG
DSC_2877.JPG
DSC_2878.JPG
DSC_2879.JPG
DSC_2880.JPG

 

DSC_2882.JPG
DSC_2883.JPG
DSC_2884.JPG
DSC_2885.JPG
DSC_2886.JPG
DSC_2887.JPG
DSC_2888.JPG
DSC_2889.JPG

 

DSC_2891.JPG
DSC_2896.JPG
DSC_2897.JPG
DSC_2899.JPG
DSC_2900.JPG
DSC_2930.JPG

 

DSC_2937.JPG
DSC_2989.JPG
DSC_3047.JPG
DSC_3048.JPG

 

DSC_3049.JPG
DSC_3050.JPG
DSC_3051.JPG
DSC_3052.JPG
DSC_3053.JPG

 

DSC_3054.JPG
DSC_3056.JPG
DSC_3057.JPG
DSC_3058.JPG
DSC_3059.JPG
DSC_3061.JPG

 

L1003133.JPG
L1003132.JPG

10:00 Publié dans Culture | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |

07/09/2011

Conférence-Débat : Comment défendre la cause des kurdes et la communauté kurde au Parlement fédéral

Comme vous le savez probablement déjà, l'armée turque ainsi que l'armée iranienne procèdent depuis quelques jours à des opérations militaires soutenues dans la région nord et l'est du Kurdistan irakien. Suite à ces opérations nombreux civils ont été tués.

 

28af8948-img_9011.jpg

Ce samedi 10 septembre 2001, une conférence sera donnée par le conseiller national Carlos Sommaruga et le député au Grand Conseil de Bâle Mustafa Atici. Le débat tournera autour de la défense de la cause kurde au Parlement fédéral.

 

Nous profitons ainsi de cette conférence pour attirer le plus de monde possible et ainsi voir participer toute personne sensible à la cause kurde.


En espérant vous voir nombreux.

 

Salutations

 

 

 

Conférence-Débat

 

FED07_Photo_passeport.jpg

CARLO SOMMARUGA

Conseiller National

et

 

Mustafa-Atici.jpg

MUSTAFA ATICI

Député au Grand Conseil de Bâle

 

Le samedi 10 septembre 2011 à 20h00

 

Maison des asssociations, rue Savoises 15

Salle  Zazie Sadou

 

Comment défendre la cause des kurdes et la communauté kurde au Parlement fédéral

Organisé par : L` Association Culturelle Kurde et l’Association pour les Droits Humains au Kurdistan-Genève

=========================================

Soutien: Maison Populaire de Genève www.assmp.org


10:45 Publié dans Droits de l'humaine | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | | | |

06/09/2011

Le blogueur Haykel Ezzeddine victime d’un vrai faux procès!

DSC06775-ssssss1111.jpgJe tombe des nues. Qu’est-ce que j’apprends cet après-midi? Mon ami et collègue blogueur Haykel Ezzeddine a été convoqué ce jour au Palais de justice de Genève à 16h00. Il m’a dit qu’il a reçu sa convocation le jour même vers 11h00! Oui à quelques heures de l’ouverture d’une requête du Tribunal civil de Genève intentée contre lui, le MCG et 6 de ses membres (leur Président et les 5 candidats aux élections des Etats) par une compagnie d’assurance et son directeur brocardés sur une affiche électorale. Procès politique? Non c’est un “attentat” contre la liberté d’informer. Mais que vient faire Haykel dans cette histoire judiciaire? C’est abracadabrant comme motif et une histoire à faire dormir debout. On reproche au blogueur de faire son devoir d’informer et on l’utilise comme bouc émissaire pour régler certains comptes...politiques...
DSC06776-ssssss1111.jpgQuand Haykel devient Hayek!!!
Sur la requête de mesures provisionnelles présentée par l’avocat de l’assureur et son directeur, mon ami Haykel est présent sur les 6 points de l’accusation des requérants. Je suis entrain de me surprendre moi-même je parle maintenant un langage “judiciaire”! Mais je dois me surveiller davantage si je ne veux pas me trouver à mon tour au tribunal. C’est que les assureurs (je ne cite aucun nom) lisent assidûment les blogs...c’est de là qu’ils puisent leurs informations. Qu’ils lisent convenablement ce qu’on écrit au moins! Je me permets cette remarque livrée par le blogueur Haykel au Président (oui j’ai assisté à cette séance au même titre que le blogueur Charly Schwarz): “Dans cette affaire qui fera probablement jurisprudence, je demande que mon prénom soit correctement orthographié pour la postérité. L’avocat des requérants me prends pour un membre de l’illustre famille Hayek. Huit fois je suis cité dans son argumentation en tant que tel”!!! Vous pouvez lire en entier son intervention en bas de cette note.
DSC06773-ssssss1111.jpgPauvre démocratie!
Le plus étonnant dans cette histoire qui montre la limite de la démocratie à Genève c’est que le blogueur Haykel Ezzeddine n’a fait que publier une information juste sur son blog...avant que les médias ne se saisissent de l’affaire. L’affiche du MCG qui le représentera pour les élections du 23 octobre a été dévoilée sur la page Facebook d’Eric Stauffer et sur le site internet du MCG avant d’être reprise par le blog PLANETE PHOTOS...Donc Haykel Ezzeddine qui n’est membre d’aucun parti politique ne joue le jeu de personne et n’a comme employeur “symbolique” que PLANETE PHOTOS, qui ne le fait pas vivre mais qui apporte aux genevois une autre source d’informations.
Haykel Ezzeddine est victime des dommages collatéraux entre un parti en campagne et une compagnie d’assurance aux aguets! Une séance d’1h30 qui s’est transformée en une séance de travaille entre défenseur et anti assurance LAMAL. C’est devenue technique et complètement intemporelle que j’ai regardé mon ami Haykel et je l’ai interrogé des yeux: tu es là pour servir d’alibi...aux politiciens et de bouc émissaire pour les requérants assureurs???
DSC06786-ssssss1111.jpg3 journalistes devant le Palais de justice!
Aujourd’hui, sur la place du Bourg-de Four 3 journalistes qui n’ont pas assisté à cette séance pourtant publique ont pressé de questions les membres du MCG. Dans le désordre, Leman bleu, 20minutes et la Tribune de Genève. Aucun n’a posé la moindre question à mon ami Haykel. Je vous ai dit qu’on a toujours besoin de blogueurs que ça déplaise ou pas entre autres aux assureurs! Vive les blogueurs!
PS: La démocratie ayant ses limites à Genève, je vais expliquer le titre de ma note. C’est un vrai “procès” mais une fausse “accusation” contre la publication d’informations justes.

1-ssssss1111.jpgL’intervention du blogueur Haykel Ezzeddine:
“Aujourd’hui je ne sais pas vraiment pourquoi je suis cité à comparaître devant ce tribunal. Il  y a une grande méprise à mon encontre. Je ne suis pas le porte parole du MCG que je respecte d’ailleurs comme tous les autres partis du canton, ni un de leurs sympathisants. Mon blog qui  est à sa troisième année d’existence est le reflet de la vie d’un genevois dans la cité.
Je ne comprends pas les accusations portées contre moi. J’ai reçu la convocation ce matin vers 11h,  j’ai lu l’argumentation de la partie requérante et je remarque que tout leur argumentaire repose sur une prétendue implication directe de mon blog dans les décisions prises par le MCG. C’est comme si je suis un des décideurs de ce parti au pire leur porte parole.
J’ai reproduit dans un premier article l’affiche incriminée avant sa correction et sortie officielle le 1er septembre en mentionnant le nom des compagnies d’assurance. En aucun cas j’ai cité le nom de leurs directeurs. Suite au recommandé que j’ai reçu de la part de l’avocat du dit assureur j’ai supprimé cet article de mon blog, le jour même. Maintenant il n’y a aucune trace de cette affiche dans sa première version sur mon blog.
La Tribune de Genève et le journal 24heures entre autres ont publié le 1er septembre sur leur site internet l’affiche du MCG en apposant des carrés noirs sur les logos des assureurs et leurs directeurs ainsi que le Conseiller national PLR. Je vois qu’aujourd’hui ils ne sont pas convoqués comme moi.
Dans cette affaire qui fera probablement jurisprudence, je demande que mon prénom soit correctement orthographié pour la postérité. L’avocat des requérants me prends pour un membre de l’illustre famille Hayek. Huit fois je suis cité dans son argumentation en tant que tel.
Pour résumer j’ai publié sur mon blog une affiche de campagne du MCG sans la censurer. Je l’ai supprimée le jour où j’ai reçu le recommandé de l’avocat. J’ai reproduit par la suite la nouvelle version de cette affiche comme l’a fait la Tribune de Genève en prenant le soin de censurer la partie qui pourrait être litigieuse.
Je ne travaille pas pour le MCG je le redis encore et le fait de reproduire une information de notoriété publique (elle figure sur plusieurs sites internet et sur des pages Facebbok), ne fait pas de moi ni un auteur (je n’ai contribué en aucun moment ni de prés ni de loin à la confection de cette affiche, ni un rédacteur ni un diffuseur. C’est grâce à moi que l’opinion publique et les 3 compagnies d’assurance ont été informées de l’existence de cette affiche avant sa sortie officielle.
Si j’ai bien compris au lieu d’être de l’autre côté de la salle pour couvrir cette séance en tant que blogueur me voilà accusé de je ne sais quoi au seul motif de vouloir informer mes concitoyens de ce qui se passe à Genève. Je pense que ce n’est pas le procès de la liberté d’expression et qu’en m’invitant à comparaître ici les requérants se trompent de cible.”    

Haykel Ezzeddine
http://planetephotos.blog.tdg.ch/

Sans titre.jpg
Avec mon ami Haykel sur le stand du PS (photo Laurent Guiraud)
A lire également:
Et comme dit mon ami Haykel demain est un autre jour!

05/09/2011

Stand/action "Sortons du Nucléaire,Election Conseil National et d'un magistrat à la Cour des comptes"

 

DSC_1447.JPG
DSC_1427.JPG
DSC_1428.JPG
DSC_1429.JPG
DSC_1430.JPG
DSC_1432.jpg
DSC_1433.JPG
DSC_1434.JPG
DSC_1444.JPG
DSC_1446.JPG
DSC_1450.JPG
DSC_1453.JPG
DSC_1464.JPG

 

DSC_1469.JPG
DSC_1471.JPG
DSC_1472.JPG
DSC_1478.JPG
DSC_1482.JPG
DSC_1483.JPG

 

DSC_1488.JPG
DSC_1492.JPG
DSC_1495.JPG
DSC_1496.JPG
DSC_1515.JPG
L1002855.JPG
L1002856.JPG
L1002860.JPG
L1002863.JPG
L1002870.JPG

 

L1002870.JPG
L1002874.JPG

 

DSC_1485.JPG

fruits.jpg

 

Le 18 septembre, votez DANIEL DEVAUD à la Cour des comptes !

Le 18 septembre, les Genevois·e·s éliront un nouveau magistrat à la Cour des Comptes.

Une institution au service des citoyen·ne·s

La Cour des comptes surveille le fonctionnement des collectivités publiques et garantit au citoyen que l’argent du contribuable est bien employé, conformément aux lois, sans passe-droits ni jeux d’influence.

Daniel Devaud: intégrité, compétence, indépendance

Ancien secrétaire-adjoint du Département de l’économie, Daniel Devaud n’a pas hésité à mettre en jeu son poste. Il s’est battu pour le respect de la loi, contre son chef qui prenait des libertés avec la Lex Furgler réglementant les acquisitions d’immeubles par des étrangers.

Elu magistrat du pouvoir judiciaire en 1996, Daniel Devaud a instruit nombr
e d’affaires financières complexes et dossiers sensibles de corruption publique : détournement d’avion, sang contaminé, gouvernement d’une république d’Asie Centrale, d’un pays d’Afrique, de la famille Bhutto, etc. Il a aussi mené des enquêtes concernant d’importantes affaires d’escroquerie internationale et a été l’un des premiers magistrats chargé du dossier de la Banque Cantonale Genevoise.

Un juge impartial pour barrer la route à l’UDC

Cette élection impose un choix clair. D’un côté, un politicien de la droite dure au profil sectaire, qui affiche sa volonté d’instrumentaliser la Cour des comptes afin de démanteler l’Etat social, avec pour conséquence un renforcement des inégalités. De l’autre côté, Daniel Devaud, actuel juge à la Cour de justice, dont le parcours exemplaire témoigne de son attachement à un Etat efficace, impartial, au service de chacun·e
.


Un Etat social pour plus de justice

Une bonne utilisation des deniers publics permet d’améliorer les prestations de l’Etat. Un démantèlement de celui-ci livre la population à la loi du plus fort et creuse encore les inégalités.

Face à la crise, il est plus que jamais essentiel de garantir les prestations de l’Etat et des services publics. C’est essentiel pour défendre une vraie égalité des chances pour chacun·e.

Dans une perspective républicaine, nous soutenons un Etat au service de toutes et de tous, guidé par les valeurs humanistes de responsabilité et de solidarité.

 

aff_devaud-liste2-sm.jpg

 

Maison Populaire de Genève
www.assmp.org

 

09:35 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

04/09/2011

A Morges hier, le Président des socialistes prédit la victoire à ses troupes!

 

DSC_1879.JPG
DSC_1532.JPG
DSC_1560.JPG
L1002916.JPG
DSC_1533.JPG

 

DSC_1670.JPG
DSC_1700.JPG
DSC_1719.JPG
DSC_1723.JPG
DSC_1731.JPG
DSC_1740.JPG
DSC_1756.JPG
DSC_1776.JPG
DSC_1781.JPG

 

DSC_1789.JPG
DSC_1812.JPG
DSC_1823.JPG
DSC_1844.JPG
DSC_1862.JPG
DSC_1895.JPG
DSC_1900.JPG
DSC_1907.JPG

 

DSC_1918.JPG
DSC_1942.JPG
DSC_1986.JPG
DSC_2013.JPG
DSC_2038.JPG
DSC_2059.JPG

 

DSC_2196.JPG
DSC_2163.JPG
DSC_2170.JPG
DSC_2183.JPG
DSC_2203.JPG

 

DSC_2206.JPG
DSC_2212.JPG
DSC_2242.JPG
DSC_2246.JPG
DSC_2214.JPG

 

DSC_2222.JPG
DSC_2224.JPG
DSC_2229.JPG
DSC_2233.JPG

 

DSC_2257.JPG
DSC_2253.JPG

DSC_1987.JPG

 

 

Pour plus informations : http://christianbrunier.blog.tdg.ch/archive/2011/09/04/le... <http://christianbrunier.blog.tdg.ch/archive/2011/09/04/le...>

 

 

15:35 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |

02/09/2011

Droits des minorités : La Turquie fait profil bas.

Ne nous y trompons pas. Si la Turquie envisage de restituer des biens ayant appartenus aux minorités, ce n’est pas par un brusque désir de justice mais sur injonction de la Cour européenne des Droits de l’Homme et à la demande du Congrès américain.

La restitution ne porte que sur les confiscations effectuées après 1936. Concernant plus particulièrement les Arméniens, au lendemain du génocide, d’abord l’empire ottoman puis la république turque qui lui a succédé, ont confisqué les biens et les propriétés des victimes, déportées et massacrées.

Atatürk avait mis en place tout un ensemble de mesures et de lois concernant les Arméniens, lesquelles sont toujours en vigueur. Celles-ci interdisaient aux réfugiés arméniens originaires de Turquie de retourner dans leur village ou leur ville d’origine.

- La loi du 20 avril 1922 prévoit la confiscation en Cilicie de tous les biens appartenant aux personnes qui avaient ‘quitté’ la région ;


- La loi du 25 avril 1923 étend la confiscation à tous les Arméniens, quels que soient les motifs ou la date de leur départ du pays ;

- La loi de septembre 1923, article 2, interdit le retour des Arméniens en Cilicie et dans les provinces de l’Est (Arménie Occidentale) ;


- La loi du 23 mai 1927 exclue de la nationalité turque tous ceux qui, lors de la guerre de l’indépendance, n’y ont pas pris part ou qui sont restés à l’étranger entre le 24 juillet 1923 (Traité de Lausanne) et la date de la promulgation de cette loi.

Si l’on ajoute à ces lois scélérates, les obligations de la Turquie envers ses minorités non musulmanes, souvent non respectées, il est clair que le geste d’Erdogan n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan des réparations dues au peuple arménien.

***

"Si la Turquie aspire à avoir ‘zéro problème avec les voisins’, comme a déclaré le ministre des Affaires étrangères, ne doit-elle pas suivre une politique similaire sur le plan intérieur ? Après des changements extraordinaires dans la dernière décennie, il y a des signes indiquant que la Turquie pourrait aller dans ce sens."

"Dans une étape qui commence à annuler des décennies de discrimination, Ankara envisage de restituer des centaines d’écoles, d’hôpitaux, d’orphelinats et d’autres propriétés saisies aux minorités depuis 1936. Certains de ces confiscations ont été de peu d’importance, mais d’autres faisaient partie de campagnes orchestrées contre les communautés minoritaires, grecque, arménienne et juive. Beaucoup plus que l’utilité pour ces communautés, c’est le symbolisme qui est inestimable," lit-on dans l’éditorial du ‘The National’.

Erdogan40_mediumSelon un décret publié au Journal officiel turc ce week-end, le gouvernement turc va restituer les biens confisqués depuis 1936, aux Arméniens et aux autres minorités religieuses, en réponse aux préoccupations de l’Union européenne sur le traitement des minorités dans le pays candidat à l’UE.

La décision a été annoncée par le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan aux représentants des communautés chrétienne et juive à Istanbul dimanche soir, au diner célébrant la fin du Ramadan : "L’époque où l’un de nos citoyens était opprimé à cause de sa religion, de son origine ethnique ou de son mode de vie, est finie," a déclaré Erdogan.

"Les mots seuls ne pourront pas guérir les blessures ethniques et religieuses de la Turquie, mais c’est un début. L’histoire de la Turquie est remplie de crimes contre les groupes minoritaires, réprimés par les gouvernements laïc par peur du sectarisme. Les litiges sur les propriétés étaient juste un chapitre qui devait être fermé, en grande partie à cause de la pression de l’UE. Mais toute discussion sur les communautés minoritaires de Turquie doit désormais impliquer les Kurdes, qui représentent près de 20% de la population. Lorsque la république a été fondée, une loi interdisait tout ce qui avait trait aux Kurdes : langue, vêtements ou culture – des méthodes absurdement répressives qui n’ont été que partiellement assouplies ces dernières années," poursuit l’article.

Et d’indiquer que tout l’honneur en revient à M. Erdogan qui a reconnu la maltraitance historique des Kurdes, qui prône la détente avec l’Etat kurde d’Irak et a assoupli les restrictions sur les émissions en langue kurde et les règles d’éducation.

"On a besoin de plus. Il y a eu une recrudescence de la violence entre les forces de sécurité et les groupes rebelles du PKK, provoquant des appels renouvelés pour une répression contre les partis politiques et la société civile kurdes. Des pourparlers secrets entre Ankara et le leader emprisonné du PKK Abdullah Ocalan, ont produit peu d’effets. Sur certaines promesses, M. Erdogan a fait marche arrière. Même Ocalan semble avoir réalisé que les militants du PKK ne pourront jamais représenter les 14 millions de Kurdes. Il est grand temps que le terrorisme soit traité séparément des droits des minorités. Pour les minorités historiquement marginalisées, la restauration légitime de leur propriété n’est qu’une étape. Attendons de voir ce qui vient après," conclut l’article.

La Turquie a confisqué pour des milliards de dollars des biens appartenant à des fondations arméniennes et grecques. La Cour européenne des Droits de l’Homme a jugé que ces saisies étaient illégales.

Certaines des propriétés saisies étaient des hôpitaux, des écoles et des cimetières. Dans le cas des propriétés qui ont été vendues à des tiers, les fondations religieuses seront payées à la valeur marchande, par le Trésor turc.

Les experts pensent que sur les 2.000 églises de la communauté arménienne avant 1915, moins de 40 sont en activité aujourd’hui.

La plupart des chrétiens avaient fui la Turquie lors de la Première Guerre mondiale et de la Guerre d’Indépendance qui a suivi. 1,5 millions d’Arméniens ont péri dans le premier génocide du XX siècle, et autant de Grecs furent déplacés dans le cadre d’un échange de population.

Le traité de Lausanne de 1923 avec les puissances occidentales permet en principe aux communautés non musulmanes d’Istanbul de conserver certains droits spécifiques comme l’éducation ou la propriété.

Le président de l’ANCA, Ken Hachikian a déclaré : "Le décret de M. Erdogan, est clairement motivé par la décision du Congrès sur la répression de la Turquie envers de sa minorité chrétienne et celle de la Cour européenne des droits de l’homme. Moins de 1% des églises et des propriétés de l’église confisquées pendant le génocide arménien et les décennies qui ont suivi, seront restituées. Quatre-vingt seize ans après le génocide perpétré contre les Arméniens, les Grecs et les Syriaques, ce décret est un écran de fumée pour échapper aux conséquences beaucoup plus large de ces actes brutaux. L’ANCA va s’assurer auprès des institutions américaines que le gouvernement turc se réconcilie effectivement avec son passé brutal, respecte la liberté religieuse des survivants des communautés chrétiennes et restitue le fruit de son crime

 

Traduction Gérard Merdjanian - commentaires

http://eafjd.eu/spip.php?breve2890

07:56 Publié dans Droits de l'humaine | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook | | | |