22/01/2012

World Economic Forum (WEF) et les « émeutiers » Suisses

Le 21 janvier 2012, environ 200 personnes avaient été réunies à Berne pour protester contre la tenue du Forum économique mondial (WEF) la semaine prochaine à Davos. C’était sans compter la réaction disproportionnée de la police bernoise. En effet, cette dernière a encerclé dès le départ les deux groupes de manifestants (environ deux cents personnes en tout) aux alentours de la gare, les empêchant de manifester. A tel point que même le soussigné, pourtant membre de la European Press Federation (EPF) et présent sur les lieux pour couvrir l’événement, a été retenu pendant près d’une heure et empêché de faire son travail. L’annonce de la police bernoise de porter plainte contre 153 personnes « pour émeute » doit certainement être prise comme une plaisanterie, étant donné qu’il y avait au moins cinq policiers par manifestant et « ces émeutiers » n’ont pratiquement pas pu bouger. Si la Suisse a le droit d’accueillir la réunion du WEF, elle doit également assurer la liberté d’expression et de manifestations, éléments indispensables de toute démocratie digne de ce nom. D’autant plus que les crises multiples (économique, sociale, financière, environnementale, etc.) qui traverse le monde depuis quelques années, avec des conséquences désastreuses, nécessitent certainement un débat ouvert sur les causes de ces crises et il faut savoir entendre des voix discordantes. Les citoyens de ce pays (dont les fameux « émeutiers ») méritent au moins autant de protection, de sécurité et de respect que certains dirigeants (politiques ou économiques) invités du WEF qui sont pourtant responsables de la situation désastreuse dans le monde.

Demir SÖNMEZ

DSC_0476.jpg
Pour plus d'images, voir :

Manifestation anti-WEF pris en otage par la police!

19:01 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.