25/01/2012

11 ans de prison requis pour trois œufs

Turquie: 11 ans de prison requis pour trois œufs

yigit_ergun.jpgLe parquet d’Istanbul a demandé  11 ans de prison contre  un étudiant arrêté en possession de trois œufs à l’entrée de l’université d’Istanbul, lors d’une visite du président turc.

Selon l’acte d’accusation du parquet de la République,  la police a trouvé trois œufs dans le sac de l’étudiant en droit Yigit Ergun, à l’entrée de l’université lors de la visite du président Abdullah Gul, le 14 décembre 2011.

« AKP, trois œufs ne te suffisent pas. Dégage ! L’université nous appartient » aurait crié l’étudiant, ne pouvant entrer à l'université, toujours selon le parquet qui a demandé 44 mois de prison pour chaque œuf, sous l’accusation d'outrage et résistance à la police.

Attendant son procès, l’étudiant, âgé de 19 ans, a refusé l’accusation d’outrage, affirmant que la peine requise contre lui est « ridicule ».  

Le 24 janvier, au lendemain de l’inculpation, les Collectifs des étudiants se sont rassemblés dans le campus de l’universite de Beyazit à Istanbul pour dénoncer l’accusation du parquet. Ils ont déployé une banderole sur laquelle on pouvait lire « 11 ans ne suffisent pas. Emprisonnez-nous aussi »

Cette absurdité de la justice turque n’est pas la première. Les réquisitoires, basés sur le seul travail de la police, notamment les écoutes téléphoniques, sont un ramassis de mensonges, remplis d’incohérences et de "preuves" non crédible.

Le seul crime de Cihan Kirmizigul, l’un des 500 étudiants emprisonnés en Turquie, est d’avoir porté le pouchi (keffieh) kurde. Le 20 février 2010, il se trouvait par hasard  à un arrêt de bus près duquel une manifestation « illégale » avait eu lieu deux heures plus tôt, quand des policiers sont venus l’arrêter pour le seul motif d’avoir un pouchi autour de son cou. Le procès s’est ouvert le 9 décembre 2011 devant la 14e cour d’assises d’Istanbul et ajourné au 23 mars 2012.  Une peine de 45 ans de prison a été requise contre ce jeune étudiant qui continue de rester en prison.

Ferhat Tuzer et Berna Yilmaz, deux figures du mouvement étudiant contre le Conseil de l'Enseignement Supérieur (YOK), l'héritage de la junte militaire de 1980, ont passé 18 mois en prison pour avoir demandé « l’enseignement gratuit » lors d’un déplacement du premier ministre Erdogan à Istanbul, avant d’être libérés le 6 octobre 2011.


http://blogs.mediapart.fr/blog/maxime-azadi/250112/turqui...

18:05 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | | | |

Commentaires

"Qui vole un oeuf, vole un boeur" en clair selon les anciens qui vole, volera, qui tue, tuera, etc. Dans les pays voisins de la Turquie, la sentence et plus sévère !

Écrit par : Quidam | 26/01/2012

N'est-ce pas la Turquie qui demande l'adhésion à l'Union européenne? Si ce danger menace, nous aurions avantage à Genève à rester en dehors, car nos critères de répression de la criminalité en prendraient un grand coup.

Écrit par : Mère-Grand | 27/01/2012

cc ca va

Écrit par : malorie | 28/01/2012

Les commentaires sont fermés.