13/02/2012

Turquie: 90 ans de prison pour trois enfants kurdes!

Alors que le régime Erdogan en Turquie poursuit l’arrestation des enfants dans le cadre de la loi anti-terroriste après une reforme de façade en 2010, la justice a requis 90 ans de prison pour trois enfants kurdes pour avoir participé à des manifestations « illégales ».

Trois enfants kurdes, Ferhat Agsioglu, âgé de 17 ans, Hasan Demir (17 ans) et Ozgur Isleyen (16 ans), ont été arrêtés et emprisonnés  en aout 2011 à Mersin pour avoir participé à des manifestations et avoir crié des slogans « illégaux ».

jeteurs_de_pierres_1.jpg


Mis en examen le 8 février, ils seront jugés par le tribunal pour enfants à Mersin. Le parquet de la République demande 30 ans de prison pour chacun de ces enfants. La mère de Ferhat, Sefika Agsioglu, dit être choqué par cette punition qui est deux fois plus que l’âge de son fils. « Ferhat a déjà été arrêté à plusieurs reprises. Il n’a même pas eu le temps de vivre son enfance » a dit la mère, cité par l’agence de presse kurde Firat.

Hayriye Demir, la mère de Hasan, affirme de son coté : « Nous sommes venus à Mersin il y a 15 ans en raison de la guerre dans la région (Kurdistan), mais nous ne sommes pas tranquilles ici aussi. »

Le 8 février, deux enfants ont été interpelés à Mersin, tandis que deux autres arrêtés le 5 février ont été placés en détention sous l’accusation d’être membres d’une organisation « terroriste ».

Le 7 février, trois enfants étaient parmi les 17 personnes arrêtées dans la ville de Hakkari au cours d’une opération menée contre le principal parti kurde BDP.

Une reforma de façade

Malgré l’amendement sous la pression internationale de la législation anti terroriste en juillet 2010 pour mettre fin aux jugements des mineurs devant les cours d’assises comme des adultes, la justice sous contrôle du gouvernement AKP du premier ministre Recep Tayyip Erdogan continue sans répit à enfermer les enfants.

La reforme pour les enfants n’a pas changé la situation car, les accusations contre les enfants restent toujours les mêmes. Un enfant qui jette la pierre sur des policiers ou crie des slogans illégaux ou participe à des manifestations considérées illégales risque toujours d’être emprisonné  sous l’accusation d’être membre ou de faire de la propagande d’une organisation « terroriste ».

Plus de 2300 enfants en prison

A partir de 2011, la justice turque a de nouveau commencé à emprisonner les enfants.  Le 6 décembre, une peine de 24 ans de prison a été requise le 6 décembre par le Parquet de la République d’Adana contre un adolescent de 15 ans  pour avoir jeté des cocktails Molotov sur des policiers.

Le 28 novembre, un tribunal de Van a condamné deux jeunes kurdes, arrêtés selon les autorités en possession de quatre cocktails molotov, à 12 ans et cinq mois de prison pour chacun.

Selon un dernier bilan du Ministère de la Justice, 2 317 enfants sont dans les prisons, sans compter les dizaines d’arrestations effectuées depuis début de l’année.

Par ailleurs, depuis l’arrivé au pouvoir de l’AKP en 2002, au moins 171 enfants kurdes dont 35 en 2011 ont été tués par les forces de l'ordre ou des explosifs militaires, selon un décompte de l’ActuKurde à partir des rapports de l’association des droits de l’homme et de l’initiative « Bir Göz de Sen Ol ».



http://www.actukurde.fr/actualites/turquie/613-90-ans-de-...

 

22:06 Publié dans Droits de l'humaine | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |

Commentaires

Étonnant, vous n'avez, il me semble, rien communiqué concernant le massacre d'une trentaine de Kurdes il y a 10 jours ????

Écrit par : Corto | 14/02/2012

Les commentaires sont fermés.