25/02/2012

A la mémoire de Rémi Ochlik et Marie Colvin, morts dans un bombardement à Homs.

Remi Olchik.jpgIl n'avait que 28 ans mais il avait déjà photographié de multiples scènes de guerre. Rémi Ochlik est mort 22 février, avec sa consœur américaine, Marie Colvin, dans un bombardement à Homs.

Rémi Ochlik était un photographe de grand talent. Le printemps arabe, était l’un de ses sujets, les suivants auraient été de la même veine. Le monde est en manque complet de nouvelles et d’images, pourtant chacun a le droit d’en prendre conscience sur Internet.


 

Vous pouvez visiter le site des images
de Rémi Ochlik, non réclamées sur :

http://www.ochlik.com/



Lors d´une prise de parole à St Bride´s en novembre 2010, Marie Colvin avait expliqué qu´elle était parfaitement consciente des risques encourus dans son métier.

«Notre mission est de rapporter les horreurs de la guerre avec exactitude et sans préjugés», avait-elle dit. «Nous devons toujours nous interroger si l´histoire en vaut le risque. Qu´est-ce que le courage et qu´est-ce ce que la bravade ?». «Il n´a jamais été aussi dangereux d´être un correspondant de guerre parce que le journaliste en zones de combat est devenu une cible principale», soulignait-elle.


Il y a deux images de la guerre : ces photos révélaient la vérité alors que les médias officiels manipulent.

 

12:48 Publié dans Médias | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.