10/03/2012

Dernier message de Charles BEER pour OUI au mercredi matin à l'école!

 

Message de Charles BEER pour OUI au mercredi matin à l'école!

DSC_5944.jpg

 

DSC_5956.jpg
DSC_5979.jpg
DSC_5982.jpg

 

OUI au mercredi matin à l'école pour les 8-12 ans


Oui à l’égalité des chances pour toutes et tous: davantage d’école, c’est offrir à nos enfants  des chances supplémentaires pour s’épanouir dans la vie, poursuivre leurs études, trouver un emploi! C’est lutter contre l’échec scolaire!

Le mercredi matin à l’école pour les 8-12 ans, c’est le retour à la semaine d’école sur 5 jours, comme nous l’avons connue jusqu’en 1997. Les élèves genevois ont moins d’école que dans le reste du pays. Avec le mercredi matin d’école, les écoliers pourront renforcer leur français, l’allemand et commencer l’anglais.

Davantage de services publics de qualité: le mercredi matin d’école permettra d’engager 150 enseignantes et enseignants supplémentaires. Les conditions d’enseignement seront améliorées. Grâce au mercredi matin, notre école pourra faire face aux nouvelles exigences. Les enseignant-e-s pourront assurer la poursuite et le développement des disciplines artistiques et sportives. Nous tenons à une école de qualité qui enseigne aussi bien les langues, les sciences que le dessin, la gym et la musique.

20 millions de francs en faveur de l’instruction publique, cela ne se refuse pas! Votez Oui à l’école le 11 mars!

l'ecole.jpg


NON à la nouvelle loi sur les manifestations



La loi sur les manifestations soumise en votation le 11 mars 2012 s’attaque à nos droits d’expression, de réunion, de manifestations. Elle touche toutes les personnes et groupes qui utilisent leurs droits allant des associations sportives aux syndicats.

Avis du Conseil fédéral du 18 mai 2005 sur un projet analogue:

Voici ce que dit le Conseil fédéral sur un projet analogue, “Le droit de manifester est une condition essentielle d’une démocratie vivante. La liberté de réunion et la liberté d’opinion couvrent l’organisation de manifestations politiques dans le domaine public (...) Assurer la sécurité est une tâche inhérente de l’Etat. Les autorités compétentes doivent prendre les mesures nécessaires pour protéger les personnes et les biens des débordements commis lors de manifestations.” Il est ainsi inadmissible de vouloir faire porter cette charge à des particuliers, des organisations privées ou des milices.

Cette loi durcirait encore la loi actuelle déjà très restrictive. Si elle devait passer, qui pourrait bien prendre la responsabilité d’organiser une manifestation? Elle pourrait avoir un effet contre-productif et encourager les manifestations sauvages.

Pour sauver la liberté d’expression. Votez Non à la loi contre  les manifestations le 11 mars!

loi-anti manif.jpg



OUI au livre



Exonérer l’épargne-logement est un vœu des riches qui a déjà été rejeté en votation populaire deux fois. Les auteurs de cetteinitiative de droite font miroiter le rêve de devenir propriétaire de son logement et jouent avec la protection de l’environnement.

Ce projet est

Inutile :

L’encouragement à la propriété de son logement existe déjà. De nombreuses personnes peuvent y affecter les capitaux de leur 2ème  et 3ème  pilier a. Quant aux propriétairest, ils ont déjà de nombreuses possibilités de faire des déductions fiscales importantes.

Injuste :

Les
grands gagnants de ce projet sont, une fois de plus, les riches. En effet, les revenus moyens et modestes n’arrivent tout simplement pas à mettre les montants prévus de côté. Les possibilités actuelles de déductions fiscales élevées pour les propriétaires créent déjà suffisamment d’injustice par rapport aux locataires. En raison de la progressivité du barème fiscal, le système préconisé  va profiter surtout aux plus riches qui pourront opérer les déductions les plus élevées. Il s’ensuivra des pertes de recettes fiscales qui devront être compensées par la grande masse des contribuables.
L’initiative sur l’épargne logement est un projet privilégiant une petite minorité de riches. Elle n’apporte rien à la grande majorité des gens et pourrait même faire augmenter leurs impôts pour compenser la perte de recettes fiscales. C’est pourquoi le PS rejette cette initiative.   




OUI au livre


Exonérer l’épargne-logement est un vœu des riches qui a déjà été rejeté en votation populaire deux fois. Les auteurs de cetteinitiative de droite font miroiter le rêve de devenir propriétaire de son logement et jouent avec la protection de l’environnement.

Ce projet est

Inutile :

L’encouragement à la propriété de son logement existe déjà. De nombreuses personnes peuvent y affecter les capitaux de leur 2ème  et 3ème  pilier a. Quant aux propriétairest, ils ont déjà de nombreuses possibilités de faire des déductions fiscales importantes.

Injuste :

Les
grands gagnants de ce projet sont, une fois de plus, les riches. En effet, les revenus moyens et modestes n’arrivent tout simplement pas à mettre les montants prévus de côté. Les possibilités actuelles de déductions fiscales élevées pour les propriétaires créent déjà suffisamment d’injustice par rapport aux locataires. En raison de la progressivité du barème fiscal, le système préconisé  va profiter surtout aux plus riches qui pourront opérer les déductions les plus élevées. Il s’ensuivra des pertes de recettes fiscales qui devront être compensées par la grande masse des contribuables.
L’initiative sur l’épargne logement est un projet privilégiant une petite minorité de riches. Elle n’apporte rien à la grande majorité des gens et pourrait même faire augmenter leurs impôts pour compenser la perte de recettes fiscales. C’est pourquoi le PS rejette cette initiative.   





NON à l'épargne-logement


Exonérer l’épargne logement est un vœu des riches qui a été déjà rejeté en votation populaire par deux fois. Les auteurs de cette l’initiative de droite font miroiter le rêve de devenir propriétaire de son logement et jouent avec la protection de l’environnement.

Ce projet est:

Inutile :

L’encouragement à la propriété de son logement existe déjà. De nombreuses personnes peuvent y affecter les capitaux de leur 2ème  et 3ème  pilier a. Quant aux propriétaires, ils ont déjà de nombreuses possibilités de faire des déductions fiscales importantes.

Injuste:

Les g
rands gagnants de ce projet sont, une fois de plus, les revenus élevés. En effet, les revenus moyens et modestes n’arrivent tout simplement pas à mettre les montants prévus de côté. Les possibilités actuelles de déductions fiscales élevées pour les propriétaires créent déjà suffisamment d’injustice par rapport aux locataires. En raison de la progressivité du barème fiscal, le système préconisé  va profiter surtout aux plus riches qui pourront opérer les déductions les plus élevées. Il s’ensuivra des pertes de recettes fiscales qui devront êtrecompensées par la grande masse des contribuables.

L’initiative sur l’épargne logement est un projet privilégiant une petite minorité de riches. Elle n’apporte rien à la grande majorité des gens et pourrait même faire augmenter leurs impôts pour compenser la perte de recettes fiscales.



OUI aux 6 semaines de vacances


Des vacances supplémentaires: une solution moderne et adaptée aux besoins.

Les bénéfices des entreprises ont littéralement explosé et avec eux les salaires des managers. Entre 1992 et 2007, la productivité a augmenté de 21%, les salaires, eux, seulement de 4%. Pour les salarié-e-s, cela signifie une forte augmentation de la charge de travail et du stress.


Selon le secrétariat à l’économie (Seco), 1/3 des personnes actives sont constamment soumises au stress et court un risque d’épuisement. Le Seco chiffre en milliards les coûts de la surcharge de travail sur la santé.

Il est de plus en plus difficile de concilier vie familiale et vie professionnelle. Du temps libre en suffisance est nécessaire pour les familles, mais aussi pour assumer des engagements sociaux (sportifs, associatif, culturels, dans le village ou le quartier).

Des vacances supplémentaires ont un effet positif sur la santé et la capacité de travail à long terme: la médecine du travail a prouvé depuis longtemps que seules des interruptions de travail de deux à trois semaines garantissent un repos complet.

La vie professionnelle est un marathon de 40 à 50 ans. Elle demande des moments de plages de repos plus longs pour que les personnes actives puissent non seulement maintenir les prestations, mais surtout un peu plus profiter de la vie.


http://www.ps-ge.ch/Canton/GE/Canton//Nos-projets/Votatio...

 

14:43 Publié dans Votation | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | | | |

Commentaires

Bonjour à tous,

Je souhaite réagir, avec ce petit message, à l'argumentaire qui est tenu ici en faveur du mercredi matin. Je suis actuellement en fin de formation pour l'enseignement primaire et j'aurai, normalement, l'an prochain ma propre classe.

1. Le mercredi matin d'école n'est en aucun cas un retour à la semaine de 5 jours comme la population genevoise a connue jusqu'en 1997! Oui le samedi matin (1 semaine sur deux) a disparu, mais les heures (4 heures pour être précis) ont été ajoutées à chaque jour de la semaine! Il n'y a donc pas moins d'heure actuellement qu'avant 1997!
2. Les genevois n'ont pas moins d'heures qu'ailleurs en romandie! En reprenant les chiffres émis par le SER (syndicat des enseignants romands et de l'IRDP) en 2011-2012 sur les 11 années de scolarité obligatoires (donc comparable aux autres cantons), Genève arrive en deuxième position de l'horaire le plus chargé (9011 heures) après le Valais (9351). Vient en troisième position Fribourg (8963), Berne (8782), Vaud (8737), Neuchâtel (8613) et Jura (8421). N'oublions pas que plus d'heures scolaires ne sont pas synonyme de plus de réussite. pour exemple, les Finnois, 1ère position PISA, ont eux 30% d'école de moins que les Genevois.
3. Le mercredi permettra certes, d'engager 150 enseignants, mais à quel prix? Rappelons que ces nouveaux postes ne seront qu'un ajout supplémentaire de maîtres spécialistes (puisque normalement la charge horaire de l'enseignant titulaire ne devrait pas augmenter.) Ne vaudrait-il pas mieux ouvrir de nouvelles classes afin de diminuer le nombre d'élèves dans chacune d'elle pour que les enseignants puissent mieux cerner les difficultés de chacun d'eux et organiser le travail scolaire de telle manière à répondre au mieux aux besoins de chacun et chacune.
4. les conditions d'enseignement ne seront pas améliorées! Elles seront dégradées! Les conditions exactes dans lesquelles se réaliseront ce mercredi matin sont à l'heure actuelle floues!
5. Comment améliorer l'éducation artistique et physique en ajoutant des heures de français et anglais? Le paradoxe est dans le texte même de ce blog: "Avec le mercredi matin d’école, les écoliers pourront renforcer leur français, l’allemand et commencer l’anglais.", "Les enseignant-e-s pourront assurer la poursuite et le développement des disciplines artistiques et sportives." Beaucoup d’exigences pour si peu d'heures supplémentaires.
6. 20 millions ne seront pas suffisant! Les calculs ont été effectués sans compter toute la prise en charge du parascolaire qu'il y aura à mettre en place le mercredi!
7. 150 postes ouverts, peut-être, mais combien de clubs sportifs, artistiques, musicaux fermés dans la foulée? Comment pourront-ils survivre alors que la demi-journée la plus fréquentée par les enfants leur sera supprimée?!

Les arguments sont nombreux à l'encontre du NON au mercredi matin et ceux cités précédemment n'est qu'un petit aperçu...

Écrit par : Yann Volpé | 10/03/2012

Si seulement cela pouvait être le dernier message de Charles Beer!

Écrit par : Michèle Roullet | 10/03/2012

C'est vraiment entretenir la désinformation, voire la tromperie envers le peuple! Si le OUI gagne et que c'est le "foutoir", au moins les genevois sauront qui les a mis dans cette M!

Écrit par : Lulu Berlue | 10/03/2012

Les commentaires sont fermés.