30/04/2012

1er mai 2012 : Travailleurs et des peuples opprimés du monde unissez-vous!

 


rubon107-67d2c.pngComme tous les ans, nous vous invitons à participer manifestation du 1er Mai 2012
à l'occasion de la journée internationale revendicative des travailleuses et travailleurs pour contre les sous – enchères et les abus patronaux.


11h à la Pierre, monument à la mémoire du 9 novembre 1932, plaine de Plainpalais, allocutions de Blaise ORTEGA ssp/ VPOD puis d’Anne EMERY-TORRACINTA Parti socialiste, apéritif offert

15h départ du cortège du boulevard James-Fazy empruntant place des 22-Cantons, rue de Chantepoulet, rue et pont du Mont-Blanc, place du Port, place Longemalle, rues
Basses, rue de la Corraterie, place Neuve, puis finalement parc des Bastions


16h place Neuve, devant l’entrée du parc des Bastions, allocutions de Nicole LAVANCHY SIT, Emilie FLAMAND Les Verts et du Groupement trans- frontalier européen

17h parc des Bastions, partie festive avec un manège et des poneys pour les enfants

 

  • dès 12h et jusqu’à 23h, restauration avec plus de 30 stands


  • dès 17h sur scène: concerts et Djs en collaboration avec ARV et Jours de mAi


  • au crépuscule, Entrée du personnel, projection organisée par Spoutnik

 

Capture_d_ecran_2012-04-12_a_11.58.03-732a4.png

 

 


Comité d’organisation des manifestations du 1er mai (022 731 84 30 info@cgas.ch), constitué par CGAS Communauté ge- nevoise d’action syndicale, Parti du Travail, Parti socialiste genevois, solidaritéS, Les Verts, Syndicat du personnel du BIT et les associations de personnel du CERN, de l’OIM, de l’OMS et de l’UIT, FICSA Fédération des associations de fonc- tionnaires internationaux : soutenu par AVIVO, OSEO Œuvre suisse d’entraide ouvrière, CCSI Centre de Contact Suisses- Immigrés Genève, ASSMP Association Maison Populaire de Genève, MPF Mouvement populaire des familles, ATTAC Genève, CUP Collectif urgence Palestine, JSG Jeunesse socialiste genevoise, DAL Défense des Aîné-e-s des Locataires de l'Emploi et du Social, ARV Association pour la reconversion des Vernets, Jours de mAi, La Gauche-Genève


Contre les sous-enchères salariales

Lorsque nous nous interrogeons sur la sous-enchère salariale, à l’évidence le constat est qu’elle revêt
des formes fortes diverses et plus ou moins sournoises...

Sous-enchère au travers
d’engagement de temporaire

Le travail temporaire a explosé ces dernières an- nées sans que le choix ressorte d’un comporte- ment volontaire de l’employé de travailler de manière sporadique.

Certains employeurs invitent même les per- sonnes à la recherche d’une activité profession- nelle à s’inscrire dans une entreprise de travail temporaire pour obtenir l’engagement dans leur société. Les couvertures sociales, même si depuis le 1er janvier 2012 une convention «Swissstaffing » a vu le jour, restent au mini- mum légal et la précarité de l’emploi constante.

Sous-enchère par engagement de stages

De plus en plus souvent les employeurs invitent les personnes à effectuer des stages, plus ou moins rémunérées mais sortant des couvertures que les conventions collectives de travail offrent.
La plupart du temps les rapports de travail se terminent avec la fin du stage qui peut durer plu- sieurs mois. Dans le cas contraire, l’engagement commence par une période d’essai.

Sous-enchère au travers du chômage

Obligation d’accepter du travail « dit convena- ble » par des personnes hautement qualifiées dans leur profession, mais engagées au minimum du secteur. Employeur utilisant un système tout à fait défendable que sont les ARE (Allocations de re- tour à l’emploi) mais licenciant les personnes dès l’échéance de la période d’aide au paiement du salaire.

Sous-enchère exercée par la peur

Des employé-e-s sont forcés d’accepter de faux contrats. Les salaires réellement payés ne le sont que partiellement, les charges sociales non-rete- nues, les conditions minimums ou usuelles de la profession non respectées.

Sous-enchère par multiplication des raisons sociales

Nombre d’employés sont aujourd’hui engagés par un même patron, mais sur des contrats à en- tête se modifiant régulièrement, privant les tra- vailleurs des garanties sociales et de périodes prolongées de protection contre le licenciement.

Pour contrer ceci, les syndicats genevois ont fait aboutir une initiative pour un meilleur contrôle des entreprises, surtout dans les branches sans convention collective de travail, mal organisées

Contre les abus patronaux

Lorsque nous réfléchissons sur les abus patronaux, nous ne pouvons qu’être surpris par «l’originalité» des moyens engagés pour profiter du personnel

Engagement de faux indépendants

Pas rares sont les indépendants que nous ren- controns lors de visite de site. Tous venant du même village, arrivés le matin et toujours très heureux d’avoir obtenu un mandat d’indépen- dant extrêmement bien rémunéré. Le problème réside uniquement sur le fait que la vocation d’indépendant a surgi en traversant la Suisse.

Prestations complémentaires emploi-formation

Sous prétexte de former du personnel, nombre d’employeurs engagent au rabais du personnel, souvent dans des programmes de plus subven- tionnés par la caisse d’assurance chômage, et dont le volet formation est totalement inexistant.

Faillites en cascade

La loi sur les faillites datant quelque peu, et ne s’étant pas adaptée aux nouvelles situations, elle permet à des entreprises peu scrupuleuses d’opé- rer des faillites en cascade sans être inquiétées, re- prenant même sous de vaines promesses des tra- vailleurs de société en société et de faillite en faillite.

Flexibilité

Vain mot qui a le vent en poupe. Les contrats de travail sont rédigés en heures annuelles. Les heures supplémentaires obligatoires et non payées. La disponibilité totale.

Il faut pouvoir être joignable jour et nuit, cer- tains patrons n’hésitant d’ailleurs pas à imposer à leurs employés le «modulaire» qui finira par priver ces derniers de toute vie privée.

Sous-traitance

Pas rares sont les travaux adjugés à une entreprise n’ayant ni le personnel ni le matériel pour effec- tuer les travaux pour lesquels elles soumission- nent. Commence alors la farandole de sous-trai- tants, sous-sous-traitants, sous....

Au bout de la chaîne, et après tous les profits in- termédiaires réalisés, les salaires versés aux tra- vailleurs ne peuvent être que de misère et les charges sociales ignorées, tout au moins dans leur versement ; parfois elles ont été tout de même retenues    sur    la    paie !

Face à cela, les réponses syndicales sont notamment: la responsabilité solidaire et le renforcement des conventions collectives avec force obligatoire

Retransmission des discours

sur Radio Zones 93,8 Mz
infos spéciales 1er mai à 18h30, puis rediffusions à 00h45, 07h00 et13h15
sur le canal Naxoo 404 et en streaming à http://www.radiozones.com/

1er MAI 2012
PARC DES BASTIONS
Concerts & Djs- 17h - 23h

Greta Gratos (reine des Fées - Elektro-pop)
Ostap Bender (chanson française)
W-Doublevé (chanson française-punk)
La Jongle des Javas (chansons française - Java- Rock)
Skankin' Society soundsystem (rocksteady-soul)
Jah'Mean Sound (conscious youth mouvement - Radio Usine)
Federal Sound (reggae-dub)


Initiative IN 143

L’initiative «pour une véritable politique d’accueil de la Petite enfance» sera votée le 17 juin
Elle grave dans le marbre:

-    l’obligation constituti
onnelle de répondre aux besoins de places d’accueil pour les enfants en âge préscolaire.

-    inscrit clairement les obligations respectives des communes et du canton.

Ceci signifie que:

chaque enfant en âge préscolaire a le droit à une place adéquate entre crèche, jardin d’enfants, maman ou papa de jour, voire des constructions d’accueil encore à imaginer ;

l’organisation de la cellule familiale en est net- tement améliorée :

  • plus à courir après des situations hybrides, mal vécues, mal gérées;
  • un choix réel de mode de garde ;
  • une    équivalence    homme-femme ;
  • une meilleure conciliation vie familiale et professionnelle.



Et le financement...

Question toujours centrale quand nous parlons projet de société et que nos adversaires parlent privilèges à conserver.

Le financement sera assuré par les com- munes, qui bénéficient pour la plupart d’une situation financière saine. Pour les autres, la nou- velle péréquation financière intercommunale prévoit une aide à l’attention des communes moins aisées.

Point de doute le 17 juin 2012, il faut accepter l’IN 143 et rejeter le contre-projet !
Mais et surtout IL FAUT ALLEZ VOTER

L’ARV (Association pour la Reconversion des Vernets) a été créée en 2008, sur la base d'un sentiment de disparition des lieux culturels genevois alternatifs + le constat qu’une vé- ritable reconnaissance de l'activité culturelle est encore mal- heureusement lacunaire. Ainsi l'ARV a lancé une proposi- tion: rendre la parcelle de la caserne des Vernets à l'usage civil et l'affecter en nouveau centre polyculturel cohabitant avec des logements pour étudiants et jeunes en formations.

Plus    d’infos :    http://www.arv-ge.ch/
Réalisations ARV : Voyage au Bout de la Nuit -2010 ; Etats Généraux de la Nuit - 2011 ; Buvette Pointe de la Jonction 2011- 2012 ; diverses soirées (Théatre de l'Usine, MàD, la Parfumerie) ; 1er Mai, Parc des Bastions (2011, 2012)

Le collectif Jours de mAi a vu le jour au sein du collectif Genève LibertAire pour permettre l'organisation d'événe- ments culturels mettant en avant les idées comme les acti- vités des collectifs anarchistes et libertaires de Genève et d'ailleurs.

Réalisations Jdm: depuis 2009, le collectif Jours de mAi réa- lise le Festival Jours de mAi ... et après ?! à chaque première semaine du mois de mai, ainsi que la Fête des Sanculotides les 24 et 25 décembre (fête anti-consumériste). Plus d’info : http://www.genevelibertaire.ch/


Maison Populaire de Genève
Case postale 1141
Téléphone: + (41) 79 256 30 11
1211 Genève
www.assmp.org

 

22:52 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

Coran à l'école, virtuose athée qui s'exile, alcool interdit: la Turquie débat

La place de plus en plus imposante de la religion dans la société turque sous le gouvernement islamo-conservateur fait débat avec une série de polémiques qui inquiètent les milieux laïcs, craignant de voir leur mode de vie menacé.

C'est une réforme du système éducatif, dénoncée par le camps laïc, qui a allumé la mèche d'une vive controverse. La nouvelle loi qui sera appliquée dès la rentrée 2012-2013 introduit des cours facultatifs sur le Coran et sur la vie du prophète Mohammed dans les écoles publiques laïques.

Les élèves pourront accéder dès la fin du primaire, et non au stade du lycée, aux écoles religieuses, les Imam Hatip, destinées principalement à former des imam et des prédicateurs.

Ces établissements, considérés comme le symbole du militantisme islamiste, étaient tombés en désuétude après l'intervention militaire du 28 février 1997, qui avait chassé un gouvernement pro-islamiste.

Le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, lui-même issu d'une de ces écoles, a déclaré haut et fort que "grâce à nous, la nation à droit à apprendre sa religion" dans un pays où pourtant officiellement 99% de la population est musulmane.

En parallèle à cette réforme de l'éducation nationale, la justice turque a lancé une nouvelle offensive contre la hiérarchie militaire, gardienne autoproclamée de la laïcité, arrêtant une trentaine d'officiers à la retraite impliqués dans le coup d'Etat de 1997, le quatrième depuis 1960, mais opéré cette fois sans effusion de sang.

Selon l'opposition laïque au Parlement et les laïcs, la forte pression sociale en Anatolie et même à la lisière des métropoles poussera les familles à envoyer leurs enfants à ces cours de religion pour éviter d'être montrées du doigt, les rendant de fait obligatoires.

"Tu n'est pas obligé d'envoyer tes petits enfants à ces cours", a ironisé M. Erdogan à l'adresse de son rival Kemal Kiliçdaroglu, chef du parti républicain du peuple (CHP, laïc) qui cherchera auprès de la Cour constitutionnelle à annuler la réforme.

A cette polémique s'est ajoutée récemment la décision du grand pianiste, Fazil Say, qui a annoncé quil quittait sa Turquie natale pour sinstaller au Japon.

Défenseur du laïcisme, le virtuose avait déclaré son athéisme sur Twitter et moqué l'appel à la prière du muezzin, ouvrant la voie à des poursuites judiciaires.

"Je suis peut-être la première personne au monde à faire lobjet dune enquête en justice pour avoir déclaré mon athéisme", a-t-il dit à la presse, craignant d'être condamné à la prison par la justice qui réprime l'insulte aux valeurs religieuses.

A 41 ans, ce virtuose du clavier, aussi célèbre pour ses talents de compositeur que pour ses interprétations du répertoire classique, affirme n'avoir "plus d'autre voie" que de quitter la Turquie en butte, selon lui, à la montée de l'islam radical intolérant à toute autre mode de vie.

Sa décision qui semble irréversible a provoqué un nouveau débat en Turquie dirigée par le Parti de la justice et du développement (AKP) qui prend sa source dans l'islam politique mais qui nie toute volonté d'islamiser la République laïque créé en 1923 par Mustafa Kemal Atatürk.

Depuis son arrivé au pouvoir en 2002, l'AKP a provoqué la polémique notamment sur des restrictions bureaucratiques apportées sur la vente de l'alcool.

La dernière en date est celle des autorités de la province d'Afyon (ouest), connue pour ses sources thermales, d'interdire toute vente de boisson alcoolisée.

Face aux vives critiques, le gouverneur local, Irfan Balkanligi, est revenu partiellement sur la décision vendredi, excluant "les lieux de pique-nique" de cette interdiction qui s'est répandue ces dernières années dans la plupart des villes anatoliennes, selon les études.  (AFP, Burak AKINCI, 29 avr 2012)

http://www.info-turk.be/404.htm#Coran

13:34 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

29/04/2012

Onex, le marché de la culture

Deuxième dimanche du marché d’Onex. Chaque dimanche 08h00 – 14h00 ouverture du marché. Autorités onusiennes et autorités de la commune discutent ensemble de leur problèmes. Le marché d’Onex c’est un marché mais aussi un espace sociale, culturel, politique.

 

DSC_1070.jpg

DSC_1075.jpg
DSC_1076.jpg

DSC_1078.jpg

DSC_1079.jpg
DSC_1080.jpg
DSC_1081.jpg
DSC_1083.jpg
DSC_1084.jpg
DSC_1086.jpg
DSC_1087.jpg
DSC_1088.jpg

DSC_1091.jpg

DSC_1093.jpg
DSC_1094.jpg

DSC_1095.jpg

DSC_1097.jpg
DSC_1098.jpg
DSC_1099.jpg
DSC_1106.jpg

Deux Candidats Conseil d’Etat Mme Anne Emery Torracinta  (Parti socialiste Genève),  M. Eric Stauffer (MCG) candidats étais présent au marché d' Onex pour leur campagne électorale et Mme Carole-Anne Kast, Maire d’Onex soutien sa camarade Mme Anne Emery Torracinta.

DSC_1111.jpg

DSC_1113.jpg
DSC_1122.jpg
DSC_1126.jpg
DSC_1131.jpg
DSC_1132.jpg
DSC_1133.jpg
DSC_1134.jpg
DSC_1135.jpg
DSC_1138.jpg
DSC_1139.jpg
DSC_1141.jpg
DSC_1143.jpg
DSC_1145.jpg
DSC_1147.jpg
DSC_1149.jpg
DSC_1150.jpg
DSC_1152.jpg
DSC_1153.jpg
DSC_1157.jpg
DSC_1162.jpg
DSC_1163.jpg
DSC_1166.jpg
DSC_1168.jpg
DSC_1170.jpg
DSC_1173.jpg
DSC_1177.jpg
Photos : Demir SÖNMEZDSC_1129.jpg

 

Mme Carole-Anne Kast (Maire d’Onex)

et


Candidat Conseil d’Etat Mme Anne Emery Torracinta (Parti socialiste Genève)

 

21:23 Publié dans Région | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

28/04/2012

LE LAIT TUE!

Aujourd’hui à la place du Molard,  GenevAnimaliste a organiser une action “Le lait tue” je fait une interview avec un militant de Genevanimaliste (Jérome DUMARTY)

POURQUOI LE LAIT TUE ?

 

 

DSC_0979.JPG
DSC_0948.JPG
DSC_0949.JPG
DSC_0981.JPG
DSC_0982.JPG
DSC_0983.JPG
DSC_0974.JPG
DSC_0990.JPG

Photos : Demir SÖNMEZ

 

 

Communiqué de presse

Mobilisation dans toute la Suisse pour
l'abolition de la production et de la consommation de lait

 

En réaction à la "Journée du lait" proclamée par Swissmilk, et 

Parce qu'il n'y a pas de lait sans veau tué,
Parce que les vaches laitières subissent une vie de souffrance continue,
Parce que les produits laitiers ne sont ni nécessaires ni bénéfiques à la santé humaine,

Nous demandons l'arrêt des subventions à l'industrie laitière, et
visons l'abolition de la production et de la consommation de produits laitiers. 

Des stands d'informations et de dégustation de laits végétaux seront tenus à Berne, Zürich, Bâle, Lausanne et Genève, une initiative conjointe des groupes Tier-im-fokus.ch <http://Tier-im-fokus.ch/> , Vegane Gesellschaft Schweiz <http://www.vegan.ch/> , LausAnimaliste <http://www.lausanimaliste.org/>  et GenevAnimaliste
<http://genevanimaliste.blogspot.com/> . 

La production laitière: un concentré de souffrance insoupçonné

Pour produire du lait, une vache doit d'abord avoir un petit. De nos jours, elle est généralement inséminée artificiellement et la grossesse dure 9 mois. A quelques exceptions près, le petit veau est séparé de sa mère immédiatement après la mise bas, ce qui procure angoisse et désarroi à la vache autant qu'au petit. Le veau est placé dans un box et totalement isolé durant de longues semaines. Un mois après la mise bas, la mère est à nouveau inséminée afin qu'elle donne naissance à un autre petit et puisse ainsi continuer à produire de lait. Entre 5 et 6 ans, la vache devient moins productive, et n'est donc plus rentable pour l'éleveur, qui l'envoie donc à l'abattoir. Une vache en liberté vit jusqu'à 20 ans. 

Si le petit veau est un mâle, inutile à la production laitière, il sera engraissé, abattu et vendu sous forme de viande. Si c'est une femelle, elle vivra en général le même destin cauchemardesque que sa mère, et sera soumise à des grossesses continuelles jusqu'à sa mort. 

Les vaches ont été sélectionnées génétiquement depuis des décennies dans le but de créer des "races à lait". Elle peuvent aujourd'hui produire entre 6'000 et 12'000 litres de lait par an (20 à 40 litres par jour), soit 10 fois plus de lait que leurs "ancêtres" des années 1950, avec les conséquences que cela implique sur leur santé (bassins et pis hypertrophiés, mastites...) et les souffrances ininterrompues qui en résultent. 
Les vaches sont ainsi devenues de véritablesmachines à produire du lait au service des humains. Ceci est totalement incompatible avec le concept de dignité animale tel qu'il est explicité par la Loi fédérale sur la protection des animaux (Art. 3 <http://www.admin.ch/ch/f/rs/4/455.fr.pdf> ).

Propagande du lobby laitier: un grand verre de mensonges?

Le lobby laitier tente de convaincre les consommateurs que le lait est un produit indispensable au développement du corps humain, notamment sous prétexte qu'il est riche en calcium. Cependant, non seulement a-t-il été établi que la capacité d'assimilation du calcium provenant de sources animales est sérieusement limitée, mais les prétendues vertus des produits laitiers sont de plus en plus contestées. Plusieurs études récentes ont en effet établi un lien entre la consommation de lait certaines maladies comme, paradoxalement, l'ostéoporose, certaines formes de cancers (prostate et sein), les maladies cardio-vasculaires, le diabète, l'obésité, l'hypertension, les allergies, la polyarthrite, l'asthme, la sclérose en plaques, la maladie de Parkinson, etc.

Voir à ce sujet l'ouvrage de Thierry Souccar, "Lait Mensonges et Propagande <http://www.thierrysouccar.com/les_livres/nutrition/lait_m...> " et "Toute la vérité sur le calcium
<http://www.passeportsante.net/fr/Solutions/PlantesSupplem...> " de PasseportSanté.net <http://xn--passeportsant-nhb.net/> .


Des subventions en masse pour un produit inutile et cruel

La Confédération dépense chaque année des centaines de millions de francs pour subventionner l'industrie laitière (aides à l'exportation, à la transformation, etc.). En 2010, les contribuables ont contribué à hauteur de 291
millions

<http://www.bfs.admin.ch/bfs/portal/fr/index/themen/07/03/...>  à encourager la production de lait. A cela s'ajoutent les primes directes que reçoivent les éleveurs chaque année, qui se calculent en milliards. Alors que nous prenons de plus en plus conscience de la gravité des conséquences environnementales de l'élevage, ainsi que de  que de l'influence néfaste de la consommation de produits animaux sur notre santé, sans parler des souffrances atroces inhérentes à l'exploitation des animaux, il semble aberrant que 80.6% des aides gouvernementales aillent aux producteurs des secteurs viande / oeufs / lait, alors que les productions de fruits, légumes, céréales & pommes de terres totalisées reçoivent moins de 6%!


Plus d'informations sur les subventions ici

<http://dbloud.free.fr/OFSP.htm> .


Utilisons notre pouvoir de consommateurs et refusons les produits laitiers!

Pour plus d'informations:
http://www.lait-vache.info <http://www.lait-vache.info/>
http://genevanimaliste.blogspot.com <http://genevanimaliste.blogspot.com/>

 

=================================

GenevAnimaliste


GenevAnimaliste est un collectif genevois créé en janvier 2011, militant
pour l'abolition de toutes les formes d'exploitation animale.

Cette revendication se base sur le refus du spécisme, idéologie actuellement prédominante dans notre société, selon laquelle il est acceptable d'exploiter, de faire souffrir et de mettre à mort les animaux, pour la simple raison qu'ils sont d'une autre espèce que la nôtre. En d'autres termes, les besoins et intérêts des animaux "comptent" systématiquement moins que ceux des humains, quels qu'ils soient. Ainsi, il est considéré justifié de priver les animaux de liberté, de les élever dans des conditions qui ne satisfont pas leurs besoins et de les abattre, l'intérêt humain (gustatif, récréatif, vestimentaire ...) sous-jacent à ces pratiques primant toujours sur celui de l'animal.

Le spécisme constitue ainsi une forme de discrimination arbitraire, au même titre que le sont le racisme et le sexisme respectivement pour la race et le sexe. Militer pour l'égalité animale ne revient pas à affirmer que les animaux sont identiques aux humains, tout comme le mouvement pour l'égalité des sexes ne soutient pas que les femmes sont identiques aux hommes. L'objectif de ces luttes est que les intérêts de chaque individu, aussi
variés qu'ils soient, soient pris en compte de manière égale. Il serait absurde d'accorder le droit de vote à un cochon, tout autant que d'inscrire dans la constitution le droit à chaque humain de disposer d'une mare de boue en été pour s'y rouler par temps chaud.

Les individus humains et non-humains ont néanmoins un certain nombre d'intérêts communs, découlant de sensations communes comme la douleur, le plaisir, la peur, la faim, la soif, etc. L'importance accordé à ces intérêts ne devrait logiquement pas dépendre de l'identité de l'individu concerné, de son espèce, de sa race, de son  sexe ou d'autres caractéristiques arbitraires (intelligence, conscience, etc.) mais de la qualité et de l'intensité de l'intérêt en question.

Elever des animaux et les tuer pour notre plaisir gustatif, les priver de liberté pour nous distraire au zoo ou au cirque, les chasser et les pêcher par plaisir sportif, leur inoculer des maladies et leur administrer des produits toxiques pour nos intérêts scientifiques et nos soins cosmétiques, revient à considérer que leurs intérêts fondamentaux, notamment de vivre, de jouir de leur liberté, et de ne pas souffrir, ne valent rien comparés à nos préférences gustatives, récréatives et esthétiques, nos intérêts scientifiques et économiques.

GenevAnimaliste vise à lutter contre toutes ces pratiques et contre l'idéologie
spéciste qui les sous-tend, en informant, mobilisant et provoquant le débat, et en démontrant qu'un mode de vie respectueux des intérêts de tous, humains et non-humains, est possible.

Pour plus informations : http://genevanimaliste.blogspot.com/p/agenda.html

20:08 Publié dans Sante | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (11) |  Facebook | | | |

26/04/2012

Commémoration de la catastrophe de Tchernobyl

Ce soir à 18h00 près de 200 personnes se sont rassemblées à la place Neuve pour le 26ème anniversaire de la CATASTROPHE DE TCHERNOBYL. Les manifestants demandent la fermeture immédiate des centrales de Mühleberg et de Beznau et au plus vite la fermeture des autres centrales suisses.

DSC_0791.jpg
DSC_0793.jpg
DSC_0796.jpg
DSC_0797.jpg
DSC_0807.jpg
DSC_0811.jpg
DSC_0814.jpg
DSC_0819.jpg
DSC_0824.jpg
DSC_0826.jpg
DSC_0831.jpg
DSC_0836.jpg
DSC_0840.jpg
DSC_0841.jpg
DSC_0842.jpg
DSC_0843.jpg
DSC_0845.jpg
DSC_0846.jpg
DSC_0847.jpg
DSC_0849.jpg
DSC_0854.jpg
DSC_0856.jpg
DSC_0860.jpg
DSC_0861.jpg
DSC_0866.jpg
DSC_0873.jpg
DSC_0877.jpg
DSC_0880.jpg
DSC_0883.jpg
DSC_0887.jpg
DSC_0892.jpg
DSC_0895.jpg
DSC_0899.jpg
DSC_0907.jpg
DSC_0909.jpg
DSC_0928.jpg
DSC_0875.jpg

Maison Populaire de Genève
www.assmp.org

 

 

22:20 Publié dans Droits de l'humaine | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

25/04/2012

UELI LEUENBERGER

 

Lors de la soirée en hommage à Ueli Leuenberger, la co-présidente de la Constituante Marguerite Contat Hickel a lu un message de l'ancienne présidente des Verts Fabienne Bugnon, qui est reproduit ci-dessous

DSC_0760.JPG

 

Cher Ueli,

S'il y a bien un moment auquel j'aurais voulu participer c'est à une soirée de remerciements en ton honneur pour tout ce que tu as fait pour les Verts suisses et pour tous les bénéfices, que nous Verts genevois et Vertes genevoises, avons pu en tirer.

Pourtant ce soir, si mon cœur est présent à Genève, ma foi dans la pensée verte me conduit dans le Sud de la France pour, grâce à mon modeste vote de binationale, redonner quelques couleurs à une Eva Joly bien à la peine.

Elle a décidément plus besoin de moi pour glaner ses maigres "pourcent" que toi pour faire sauter l'applaudimètre.

Mais il ne sera pas dit que je serai totalement absente de cet hommage et je t'offre le petit poème qui suit grâce à la voix de notre amie commune Margot, qui saura sans aucun doute te transmettre mon amitié et ma reconnaissance avec la même force.

Que les puristes me pardonnent le rythme irrégulier de ma prose dont le point d'ancrage choisi réside dans l'usage des lettres de tes noms et prénoms.


U E L I    L E U E N B E R G E R

Utopiste tu as toujours été,
Etrangers, tu as, sans répit, protégés,
Langue de bois, tu as très peu pratiqué,
Idioties, tu n'as jamais proférées,

Larmoyant, tu n'es pas, mais
Epicurien, tout le monde le sait.
Universelle est ta pensée,
Etriquée, jamais elle ne sera,
N' en déplaise aux détracteurs qu'encore tu croiseras.

 

Bonne route mon ami Ueli,
Et surtout un grand merci,
Rares sont nos désaccords,
Grande est notre amitié,
Eternel notre engagement restera.
Rendez-vous donc au prochain combat !

Je t'embrasse !
Fabienne Bugnon


18:29 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

Obama appelle à la reconnaissance « totale et juste » des massacres en Arménie


arton78989-480x270.jpg Le président américain Barack Obama a commémoré mardi les massacres en Arménie du début du siècle dernier, appelant à une “reconnaissance totale, franche et juste des faits“.

Dénonçant ces massacres d’Arméniens sous l’Empire ottoman comme “une des pires atrocités du 20e siècle“, Barack Obama n’a cependant pas employé le terme de génocide, mais appelé implicitement la Turquie à reconnaître son rôle.

“J’ai à de maintes reprises donné mon point de vue sur ce qui s’est passé en 1915. Mon point de vue sur ce fait historique n’a pas changé“, a déclaré M. Obama dans un communiqué publié par la Maison Blanche à l’occasion du 97e anniversaire des massacres d’Arméniens sous l’Empire ottoman, qui constituent un génocide selon l’Arménie, un terme rejeté par la Turquie.

“Une reconnaissance totale, franche et juste des faits est dans l’intérêt de tous. Nous ne pouvons pas aller de l’avant sans prendre en compte les faits qui se sont déroulés par le passé“, a souligné M. Obama.

Le communiqué de la Maison Blanche intervient au moment où des milliers d’Arméniens défilaient à Erevan à l’occasion du génocide. Dès le matin, des foules ont afflué vers un mémorial de la capitale arménienne pour y déposer des fleurs et allumer des bougies en souvenir des victimes.

Les persécutions des Arméniens sont commémorées chaque année le 24 avril, date de l’arrestation en 1915 à Constantinople de plus de 200 intellectuels et dirigeants de la communauté arménienne, un événement qui avait marqué le début d’une vague de massacres et de déportations ayant duré jusqu’en 1917.

Pour les Arméniens, le génocide a fait plus de 1,5 million de morts, alors que la Turquie ne reconnaît qu’entre 300.000 et 500.000 morts. Elle réfute ainsi le terme de génocide, même si elle reconnaît des massacres.

Le président Obama a assuré que cet anniversaire devait “honorer la mémoire du million et demi d’Arméniens qui ont été brutalement massacrés ou ont marché vers la mort“. “A travers nos mots et nos actions, il est de notre obligation d’entretenir la flamme du souvenir de ceux qui ont péri et de nous assurer que de tels chapitres sombres de notre histoire ne se répètent plus jamais“.

AFP

mercredi 25 avri
l 2012,
Stéphane ©armenews.com
http://www.armenews.com/article.php3?id_article=78986


La Turquie "regrette" la déclaration d'Obama

Le ministère turc des Affaires étrangères a exprimé ses "profonds regrets" mardi concernant la déclaration du président américain Barack Obama appelant à une "reconnaissance totale" des massacres d'Arméniens en 1915, estimant qu'elle constituait une distorsion des faits historiques.

Dénonçant ces massacres d'Arméniens sous l'Empire ottoman comme "une des pires atrocités du 20e siècle", Barack Obama n'a cependant pas employé le terme de génocide, mais appelé implicitement la Turquie à reconnaître son rôle.

"J'ai à de maintes reprises donné mon point de vue sur ce qui s'est passé en 1915. Mon point de vue sur ce fait historique n'a pas changé", a déclaré M. Obama dans un communiqué publié par la Maison Blanche à l'occasion du 97e anniversaire des massacres d'Arméniens sous l'Empire ottoman, qui constituent un génocide selon l'Arménie, un terme rejeté par la Turquie.

"Une reconnaissance totale, franche et juste des faits est dans l'intérêt de tous. Nous ne pouvons pas aller de l'avant sans prendre en compte les faits qui se sont déroulés par le passé", a souligné M. Obama.

Le président Obama a assuré que cet anniversaire devait "honorer la mémoire du million et demi d'Arméniens qui ont été brutalement massacrés ou ont marché vers la mort". "A travers nos mots et nos actions, il est de notre obligation d'entretenir la flamme du souvenir de ceux qui ont péri et de nous assurer que de tels chapitres sombres de notre histoire ne se répètent plus jamais".

La Turquie considère "la déclaration, qui déforme les faits historiques, comme très problématique à tous les égards et la regrette profondément", a déclaré le ministère.

Selon le ministère turc, de telles déclarations qui ne reflètent "qu'un seul point de vue" compromettent les efforts en vue de normaliser les relations entre la Turquie et l'Arménie.

"Nous attendons d'un allié important comme les Etats-Unis qu'il n'aggrave pas le problème en adoptant une approche compromettant les relations turco-arméniennes, mais qu'il contribue à une solution d'une manière constructive", a ajouté le ministère turc. (AFP, 24 avr 2012)

Le génocide des Arméniens commémoré partout dans le monde

Des milliers d'Arméniens ont défilé mardi en Arménie ainsi qu'au Liban et en Israël pour commémorer le 97e anniversaire des massacres d'Arméniens sous l'Empire ottoman, un génocide selon Erevan, terme rejeté par la Turquie.

Dès le matin, la foule a afflué vers un mémorial au sommet d'une colline de la capitale arménienne, Erevan, pour y déposer des fleurs et allumer des bougies en souvenir des victimes.

"Aujourd'hui, nous nous inclinons, comme beaucoup, beaucoup d'autres gens à travers le monde, devant la mémoire des victimes innocentes du génocide arménien", a déclaré le président arménien, Serge Sarkissian, dans un communiqué.

Tsovinar Toumassian, 75 ans, est venue en souvenir de son père qui, raconte-t-elle, s'était battu à l'époque pour essayer de protéger des femmes et des enfants contre les forces turques.

Si les Turcs "ne sont pas forcés à reconnaître le génocide, ils ne le feront jamais. Ils croient qu'avec le temps, tout le monde oubliera", a-t-elle déclaré à l'AFP.

La Turquie réfute le terme de génocide, même si elle reconnaît des massacres.

Le président américain Barack Obama a appelé mardi à une "reconnaissance totale, franche et juste des faits".

Dénonçant les massacres d'Arméniens sous l'Empire ottoman comme "une des pires atrocités du XXe siècle", M. Obama n'a cependant pas employé le terme de génocide, mais appelé implicitement la Turquie à reconnaître son rôle.

"J'ai à de maintes reprises donné mon point de vue sur ce qui s'est passé en 1915. Mon point de vue sur ce fait historique n'a pas changé", a déclaré M. Obama dans un communiqué publié par la Maison Blanche.

"Une reconnaissance totale, franche et juste des faits est dans l'intérêt de tous. Nous ne pouvons pas aller de l'avant sans prendre en compte les faits qui se sont déroulés par le passé", a souligné le président américain.

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté à Istanbul. Les participants, des Turcs, Arméniens et Kurdes, ont organisé un sit-in silencieux place Taksim, dans le centre d'Istanbul. Les manifestants brandissaient des portraits d'intellectuels arméniens, dont celui du journaliste Hrant Dink, tué en 2007 en face de son bureau à Istanbul.

A Beyrouth, des milliers d'Arméniens ont manifesté dans la banlieue nord de la capitale du Liban.

"Nous considérons l'actuelle République de Turquie, en sa qualité de successeur légitime de l'Empire ottoman, responsable de ses crimes contre notre peuple", a lancé le patriarche Aram I lors d'une cérémonie dans la principale église arménienne, à Antélias.

"Une nation dont les prisons sont pleines de militants des droits de l'homme et de journalistes peut-elle faire la leçon à d'autres sur les principes démocratiques et les droits de l'homme?", a-t-il ajouté.

Quelque 140.000 Arméniens vivent au Liban, la plus importante communauté au Moyen-Orient. La majorité d'entre eux sont des descendants des survivants des massacres.

En Israël, des centaines d'Arméniens ont défilé devant le consulat de Turquie à Jérusalem-Est. Après s'être recueillis dans la prière et avoir allumé des cierges au Couvent arménien de la Vieille ville, les manifestants se sont rendus au cimetière arménien du Mont Sion, selon un journaliste de l'AFP.

"La Turquie, coupable de génocide!", "Halte à la machine négationniste turque!", ont scandé les manifestants qui brandissaient des drapeaux aux couleurs nationales arméniennes.

En France, les deux candidats au deuxième tour de la présidentielle, Nicolas Sarkozy et François Hollande ont assisté à Paris à la commémoration du génocide et confirmé leur engagement à faire adopter rapidement un texte de loi réprimant la négation du génocide.

Le Conseil constitutionnel a censuré le 28 février une loi votée le mois précédent par le Parlement français qui pénalisait la négation du génocide de 1915. Le Conseil avait jugé la loi contraire à la liberté d'expression.

Le vote de cette loi, par des parlementaires de tous bords, gauche et droite confondues, avait donné lieu à une gigantesque brouille entre Paris et Ankara. (AFP, 24 avr 2012)


24 avril: Une journée de la honte pour des leaders politiques belges


A l'occasion du 97e anniversaire du génocide des Arméniens, les candidats présidentiels Nicolas Sarkozy et François Hollande se sont succédé, mais sans se rencontrer, devant le monument du souvenir érigé près du pont des Invalides, sur la rive droite de la Seine, à Paris. Le même jour, le président américain Barack Obama a appelé à une "reconnaissance totale, franche et juste des faits".

Par contre, les principaux dirigeants politiques belges étaient absents lors de la commémoration du génocide des Arméniens à Bruxelles.

En France, François Hollande a rappelé ses initiatives passées pour la reconnaissance officielle du génocide et s'est félicité du large consensus existant en France sur la question. "Nous pouvons nous rassembler, c'est si rare", a-t-il dit devant les quelques centaines de personnes présentes. "Vous allez permettre, quelle que soit la décision des Français, d'arriver au même aboutissement de votre combat".

"Quelles que soient les pressions qui s'exercent, je tiendrai bon, votre histoire ne sera jamais oubliée parce qu'elle ne pourra plus être contestée", a-t-il ajouté en promettant, s'il était élu le 6 mai, de revenir à cette même cérémonie "chaque année comme président de la République".

Nicolas Sarkozy s'est pareillement félicité que ces idées soient "partagées très au-delà des frontières partisanes" en France.

Il a invoqué sa reconnaissance récente de l'abandon par la France des harkis, les supplétifs de l'armée française à la fin de la guerre d'Algérie il y a 50 ans, pour presser la Turquie à faire de même pour le génocide de 1,5 million d'Arméniens en 1917. "Tant qu'on ne reconnaît pas la faute (...) le pardon est impossible", a-t-il dit.

Le président Obama a, de sa part, assuré que cet anniversaire devait "honorer la mémoire du million et demi d'Arméniens qui ont été brutalement massacrés ou ont marché vers la mort". "A travers nos mots et nos actions, il est de notre obligation d'entretenir la flamme du souvenir de ceux qui ont péri et de nous assurer que de tels chapitres sombres de notre histoire ne se répètent plus jamais".

Quant à la Belgique, ni le premier ministre Elio di Rupo (PS), ni sa principale collaboratrice Vice-première Laurette Onkelinx, qui ont participé au rassemblement électoral de Hollande en France, n'ont fait de geste pendant cette journée de commémoration.  

Lors de la cérémonie au Mémorial à Ixelles étaient présents seulement Viviane Teitelbaum, députée régionale (MR), ancienne présidente du Centre communautaire laïc juif, Christos Doulkeridis, secrétaire d'Etat régional bruxellois au logement (Ecolo), Armand De Decker, vice-président du Sénat fédéral (MR), Isabelle Durant, vice-présidente du Parlement européen (Ecolo).

"Aucun élu PS, CDH, FDF ni d'un parti flamand," dit l'observateur Pierre-Yves Lambert qui était présent à la cérémonie, "parce que dans tous ces partis il y a des élus turcs négationnistes." Il rappelle également qu'il y en a un même au MR. (http://fr.groups.yahoo.com/group/suffrage-universel/messa...)

Le 24 avril était une journée de la honte pour des leaders politiques belges.


Commémoration à Istanbul par plusieurs centaines de manifestants

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté mardi à Istanbul à l'occasion du 97e anniversaire du génocide des Arméniens sous l'empire ottoman pendant la Première guerre mondiale.

Les participants, des Turcs, Arméniens et Kurdes, ont organisé un sit-in place Taksim, dans le centre d'Istanbul. Les manifestants brandissaient des portraits d'intellectuels arméniens, dont celui du journaliste Hrant Dink, tué en 2007 en face de son bureau à Istanbul.

"Nous sommes ici pour dire que cette douleur est celle de nous tous ... Nous essayons de partager la douleur des Arméniens", a déclaré le porte-parole des manifestants Senol Karakas.

Les manifestants sont restés assis en silence, et certains pleuraient.

"Nous sommes ici pour pleurer, et nous le ferons dans la dignité et en silence", a souligné M. Karakas.

La police a renforcé les mesures de sécurité pendant la manifestation. Une ambulance se tenait prête à intervenir.

Un manifestant, Turgay Cakar, a rappelé que cette manifestation commémorant le début des massacres avait lieu pour la troisième fois.

"Chaque année, la foule est de plus en plus nombreuse", a-t-il relevé.

La branche d'Istanbul de l'association des droits de l'homme a de son côté organisé une manifestation en face du musée des Arts turcs et islamiques, qui selon l'ONG a servi de prison pour les intellectuels arméniens arrêtés à l'époque.

"Les intellectuels arméniens ont été détenus dans ces celules avant d'être envoyés à la mort", a déclaré selon l'agence turque Anatolie le président de la branche locale de l'ONG Abdulbaki Boga. (AFP, 24 avr 2012)


http://www.info-turk.be/404.htm#Istanbul





L’Arménie commémore le 97e anniversaire du début du génocide des Arméniens

Des centaines de milliers de personnes ont fait une marche jusqu’au mémorial d’Erevan mardi 24 avril 2012 pour commémorer le 97e anniversaire du début du génocide des Arméniens en Turquie.

Cette commémoration est un rituel annuel depuis les cinq dernières décennies. De nombreuses personnes ont déposé des fleurs tout au long de la journée au mémorial Tsitsernakabert.

« Les grands-parents de mon mari ont fui la Turquie », a déclaré une femme venant déposée une rose rouge. « Les Turcs ont tué le frère de son grand-père. »

La procession silencieuse a commencé dans la matinée après une cérémonie officielle en présence du président Serge Sarkissian, d’autres fonctionnaires de l’Etat et le clergé de l’Eglise apostolique arménienne. Le Catholicos Garegin, chef suprême de l’Église, a fait une prière pour les morts.

« Aujourd’hui, nous, tout comme beaucoup d’autres personnes dans le monde, nous pensons aux victimes du génocide arménien », a déclaré Sarkissian lors de son discours.

Sarkissian a déclaré que le gouvernement arménien va intensifier ses efforts pour parvenir à une plus grande reconnaissance internationale du génocide. Le porte-parole du parti républicain, Edouard Sharmazanov, a réaffirmé cet engagement mardi.

« Nous pensons que la Turquie doit reconnaître le génocide arménien, lever le blocus et normaliser les relations [turco-arméniennes] sans conditions préalables », a déclaré aux journalistes Sharmazanov au mémorial du génocide. «  La nécessité que la Turquie reconnaisse le génocide a également été soulignée par les Arméniens en visite au mémorial de Tsitsernakabert. Le monde va reconnaître le génocide, tôt ou tard, mais il est important que la Turquie le reconnaisse », a déclaré un homme.

« La Turquie doit être prête à le reconnaître. Ce n’est pas grave si nous n’obtenons pas le mont Ararat ou une indemnisation. Ils ont juste besoin de reconnaître ce que leurs ancêtres ont fait », at-il dit.

Un autre homme a suggéré que la normalisation des relations turco-arméniennes est essentielle pour la reconnaissance du génocide. « L’Arménie ne franchira pas l’étape [vers la ratification du protocole] tant que la Turquie ne fait pas quant à elle un pas vers nous », a déclaré Sharmazanov .

mercredi 25 avri
l 2012,
Laetitia ©armenews.com


http://www.armenews.com/article.php3?id_article=78989


2 000 manifestants rassemblés devant le consulat de Turquie à Marseille

A Marseille, près de 2 000 personnes s’étaient rassemblés près de la statue de David. Puis la longue file de manifestants a remonté l’avenue du Prado avec des slogans « Justice, Justice, Justice pour le peuple arménien » ou « Turquie, assassin ! ». Les cris sont devenus plus forts encore lorsque les manifestants -avec de nombreux jeunes- passaient devant le Consulat de Turquie protégé par une barrière de CRS. Aux premiers rangs des manifestants, de nombreux élus. Parmi ces derniers, le Conseiller général et ex-député Christophe Masse (PS), les députés Valérie Boyer (UMP) et Henri Gibrayel (PS) ainsi que Didier Parakian, l’Adjoint au Maire de Marseille, Pascal Chamassian, conseiller municipal. Signalons enfin des élus d’arrondissements tels que Frédéric Dournayan et Garo Yalic.

Rassemblée devant une tribune dressée pour l’occasion à quelques dizaines de mètres du consulat turc, les personnalités prirent la parole. Julien Harounian (président du CCAF Marseille-Provence) à tout d’abord dénoncé que « le négationnisme, stade suprême du génocide » devait être sanctionné par une loi. Il a également dénoncé le rôle du lobby turc en France « Ankara invite à la haine et à la violence en France même et cela jusqu’aux portes même du Conseil constitutionnel » et appelé la France à protéger par une loi ses citoyens d’origine arménienne. Christophe Masse a réitéré les engagements du P.S. et de son candidat François Hollande envers la loi pénalisant la négation du génocide arménien. Il a fait le vœu qu’avant 2015 « la Turquie reconnaisse le génocide arménien ». La députée Valérie Boyer qui donna son nom à la Loi qui malheureusement a été rejetée par le Conseil constitutionnel a tout d’abord salué le président Nicolas Sarkozy qui était au même instant devant la statue de Komitas à Paris. En rappelant la phrase du président Français lors de sa visite à Erévan « l’Arménie est une sœur ». Valérie Boyer a également évoqué la phrase d’Hitler (« qui se souvient du génocide arménien ? ») qui a ouvert les portes au deuxième génocide du 20e siècle. « La France est fière d’avoir reconnu le génocide arménien, elle sera fière demain, de pénaliser le négationnisme (...) car il est une menace pour notre pays » affirma-t-elle avant d’évoquer les menaces dont elle fut victimes. « Si je suis interdite de séjour en Turquie, l’Arménie est belle, j’irai en Arménie... » ajouta la députée devant les applaudissements du public. « Sarkozy a renouvelé aujourd’hui encore son serment devant la statue de Komitas à Paris (...) cette loi de pénalisation devra être votée avant le 24 avril 2013 ».

Mais, ne respectant semble-t-il pas le protocole établi, le député Henri Jibrayel, fut soudainement autorisé par le CCAF-Marseille à monter sur la tribune. Et comme une douche froide, avec de grands gestes il cria « On nous a trompé en nous embarquant dans une aventure sans lendemain ! ». Une phrase qui s’adressait bien évidemment à Nicolas Sarkozy. A quelques mètres de là, la députée Valérie Boyer et de nombreux élus -dont Didier Parakian- étaient choqués par la violence des propos d’Henri Jibrayel. Le malaise était également ressenti au sein du public. En ce 24 Avril, jour de la commémoration des 1,5 millions de victimes arméniennes, on aurait sans doute souhaité davantage de dignité que des polémiques politiciennes stériles. A quelques jours du second tour des présidentielles cette façon de « récupérer » en accusant l’autre camp est un poignard dans le dos des victimes...

Le public fut ensuite invité à suivre une messe de requieum à l’église Sourp Sahag-Mesrop du Prado. Histoire de calmer peut-être les esprits des élus et surtout de penser à nos morts.

Krikor Amirzayan texte et reportage-photo à Marseille

mercredi 25 avril 2012,
Krikor Amirzayan ©armenews.com
http://www.armenews.com/article.php3?id_article=78985

12:16 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

24/04/2012

Génocide arménien : un 24 avril très particulier


Pour la première fois en France, un chef d’Etat va commémorer le 24 avril 1915, date symbolique du génocide des Arméniens perpétré dans l’Empire ottoman. Le président de la République délivrera son message ce mardi 24 avril 2012 à 19h devant le mémorial dédié au souvenir des 1 500 000 victimes arméniennes de l’Etat turc (Statue de Komitas, Pont des Invalides – Rive droite).

François Hollande, candidat PS à la présidentielle, sera lui aussi présent et prendra également la parole. Quel que soit le futur président de la République, souhaitons que cette commémoration, porteuse d’un message fort, soit désormais inscrite dans l’agenda des présidents français, y compris en-dehors des périodes électorales…

Le négationnisme du génocide arménien sévit en France, alimenté par un Etat nationaliste qui considère Talaat Pacha, le « Hitler » turc, comme un héros : le mausolée du ministre de l’Intérieur du gouvernement Jeune-Turc, principal instigateur du génocide arménien, trône toujours au sommet de la Colline de la Liberté à Istanbul. En Turquie, des écoles et des boulevards portent le nom de « Talaat Pacha », des Comités Talaat Pacha sont envoyés pour manifester à Paris... Comme l’avait fait très justement remarquer l’éditeur turc Ragip Zarakolu du fond de sa prison, le négationnisme comporte une dimension de passage à l’acte : c’est pour cette raison qu’il doit être impérativement sanctionné, au même titre que le racisme.

97 ans après les faits, l’Etat turc continue à pratiquer un déni implacable du génocide arménien et à alimenter la haine dans le cœur des jeunes générations, y compris celles vivant à l’étranger. Un négationnisme haineux ou insidieux se répand en France véhiculé par des dizaines de sites internet et par des milieux politiques, financiers, médiatiques, historiques et universitaires, en lien avec la Turquie. Ainsi, l’Institut du Bosphore (organisme franco-turc financé par la TÜSIAD), qui regroupe des personnalités politiques de droite (Alain Juppé) comme de gauche (Pierre Moscovici) et se désigne comme « l'acteur incontournable du rapprochement France-Turquie », s’est agité pour faire invalider par le Conseil Constitutionnel, la loi visant à réprimer la contestation de l'existence des génocides, loi pourtant votée à l’Assemblée Nationale - tous partis confondus - le 22 décembre 2011 puis au Sénat le 23 janvier 2012.

Pour alerter l’opinion publique et les médias sur les dangers du négationnisme, véritable fléau pour la paix civile, le Collectif VAN a mené le dimanche 22 avril 2012 sur le Parvis de Notre-Dame de Paris, sa 8ème journée annuelle de sensibilisation aux génocides et à leur négation. Cet événement associait comme à l’accoutumée les peuples juif, tutsi et darfouri, ainsi que toutes les minorités de Turquie, victimes de génocide. Les artistes plasticiens Hratch Arbach, SOON et Vatché ont exposé leurs créations sur le thème de la mémoire des génocides et de la négation. L’action citoyenne du Collectif VAN a été soutenue par 25 associations de défense des droits de l’homme. SOS Racisme, le Collectif Urgence Darfour, Ibuka France, l’IACS (Institut Assyro-Chaldéen-Syriaque) et la FEYKA (Fédération des Associations Kurdes de France) ont tenu un stand aux côtés du Collectif VAN.

Le Collectif VAN avait dédié cette année son travail, aux 7000 prisonniers politiques de Turquie, essentiellement kurdes, qui attendent depuis 2009 le printemps turc du fond de leur geôle. Nous adressons un hommage particulier aux courageux intellectuels de Turquie qui commémorent le génocide arménien à Istanbul et en particulier à l’éditeur Ragip Zarakolu, éminent défenseur des droits de l’homme, qui vient de bénéficier d’une libération conditionnelle au terme d’une incarcération de 5 mois: il risque jusqu’à 15 ans de prison pour ses écrits sur le génocide arménien et les droits des Kurdes.

Séta Papazian
Présidente
Collectif VAN [Vigilance Arménienne contre le Négationnisme]
BP 20083 - 92133 Issy-les-Moulineaux – France
Boîte vocale : +33 (0)1 77 62 70 77
Email: contact@collectifvan.org
www.collectifvan.org <http://www.collectifvan.org>  


Les 25 associations partenaires du Collectif VAN

Allemagne : AGA [Working Group Recognition Against genocide for international understanding - Berlin] - SKD [Association of opponents to genocides Soykırım Karsıtları Derneği - Ali Ertem Francfort sur le Main] - France : Académie Arts et Culture du Kurdistan [Paris] - Aircrige [Association internationale de recherche sur les crimes contre l'humanité et les génocides] - AMEDJ d'Ivry [L'Association pour la mémoire des enfants juifs déportés d'Ivry] - Appui Rwanda - Centre Simon Wiesenthal - Collectif Urgence Darfour - CM98 - CPCR [Collectif des Parties Civiles pour le Rwanda] - Communauté chypriote de France - Communauté Rwandaise de France [CRF] - FEYKA [Fédération des associations kurdes en France] - IACS [Institut Assyro-Chaldéen-Syriaque] - Ibuka France - Institut Kurde de Paris – L'Arche [Le mensuel du judaïsme français] – La Licra - Mémorial 98 - SOS Racisme - Standnow-France [STAND, the student-led division of the United to End Genocide] - UEJF - Vigilance Soudan - Israël : The Institute on the Holocaust and Genocide [Jerusalem] - Turquie : IHD [İnsan Hakları Derneği, Association des droits de l’Homme de Turquie, affiliée à la FIDH].

Quelques faits qui se sont déroulés en France ou qui atteignent les Français :

Cela se passe en France ou cela vise des Français <http://www.collectifvan.org/pdf/02-43-09-15-02-12.pdf>  

Plus de détails :

Observatoire du Négationnisme du Collectif VAN <http://www.collectifvan.org/article.php?id=21105>  

Voir aussi :

Photothèque 2012 : le Collectif VAN sur le Parvis de Notre-Dame – I <http://www.collectifvan.org/article_photo.php?r=6&id=...>  

Photothèque 2012 : le Collectif VAN sur le Parvis de Notre-Dame - II <http://www.collectifvan.org/article_photo.php?r=6&id=...>  

Photothèque 2012 : le Collectif VAN sur le Parvis de Notre-Dame - III <http://www.collectifvan.org/article_photo.php?r=6&id=...>  


Lire aussi :

"Le Fils du marchand d'olives" : voyage de noces en pays négationniste <http://www.collectifvan.org/article.php?r=4&id=63040>  

http://www.liberation.fr/politiques/2012/04 <http://www.liberation.fr/politiques/2012/04/24/hollande-e...>
/24/hollande-et-sarkozy-commemoreront-du-genocide-armenien_813956 <http://www.liberation.fr/politiques/2012/04/24/hollande-e...>

22/04/2012

UELI LEUENBERGER LE LION DE LA MONTAGNE CONTINUERA A RUGIR...


 

 

18:20 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

21/04/2012

La succession d'un grand - L'éléphant Vert Ueli et Les deux femmes succèdent à Ueli

Aujourd'hui, l’Assemble des délègues des verts suisse s’est réunie à Carouge (salle fête de Carouge) pour élire ses coprésidentes, vice-président-e-s à la direction du parti. Les Vert-e-s suisses se sont doté-e-s de deux coprésidentes: la Vaudoise Adèle Thorens (qui a obtenu 183 voix) et la Bernoise Regula Rytz (123 voix). Les deux femmes succèdent à Ueli Leuenberger, à qui l’Assemblée a rendu un émouvant hommage.

Viennent compléter la coprésidence: Jo Lang (ZG), Irène Kälin, des Jeunes Vert-e-s suisses, Robert Cramer (GE) et Bastien Girod (ZU).

Cette nouvelle équipe représente un bel équilibre des différentes tendances et générations qui devrait permettre aux Vert-e-s de renforcer leur position sur l’échiquier politique suisse.

 

DSC_0640.jpg

 

 

DSC_0653.jpg

DSC_0669.jpg
DSC_0707.jpg

DSC_0717.jpg

 

DSC_0388.JPG
DSC_0392.JPG
DSC_0398.JPG

DSC_0735.jpg

 

Discours d’Ueli Leuenberger, Président, Conseiller national

DSC_0083.jpg
J’ouvre cette Assemblée des délégués avec pas mal d’émotion. C’est la dernière assemblée sous ma présidence. De surcroit à Carouge où j’ai vécu au début des années septante, et dans le canton de Genève, mon canton d’adoption, où je vis, où je travaille, où je milite depuis quarante ans.

Après huit années de responsabilité à la direction des Verts suisses, dont les quatre dernières années en tant que président, j’ai envie de vous faire part de quelques réflexions sur la situation du Parti et ses perspectives. Au risque,  peut-être,  d’en énerver quelques-uns d’entre vous, dans cette belle salle de fête de Carouge, mais j’assume.

D’abord quelques éléments de bilan nécessaires, pour ne pas laisser croire qu’à cause de nos  pertes aux dernières élections fédérales, notre parti serait à terre. Bien au contraire !

Je rappelle que, malgré nos pertes,  nous avons fait en automne dernier notre deuxième meilleur résultat,  après notre résultat record de 2007, le meilleur dans l’histoire de notre parti. Je constate que pendant ces huit ans où j’ai eu l’honneur et le plaisir de faire partie de la présidence des Verts suisses, des avancées importantes ont été réalisées. Au niveau politique, la question écologique est maintenant partie intégrante de l’Agenda aussi bien  au niveau fédéral, que cantonal et communal. Bien que pour nous, Verts,  cet agenda  ne soit pas encore assez ambitieux : la sortie du nucléaire traine, et  le tournant énergétique en faveur des énergies renouvelables avance beaucoup trop lentement !

Au niveau de notre organisation, nous avons maintenant, à l’exception d’Obwald, un parti cantonal dans chaque canton – parfois même deux-  qui sont affiliés aux Verts suisses. Notre secrétariat central s’est renforcé. Les députés cantonaux verts sont passés, ces derniers huit ans, de 130 à 200. A Berne, dans les deux Bâle, en Argovie, à Fribourg, nous avons réussi à entrer dans des gouvernements cantonaux supplémentaires et à Genève nous avons gagné  un deuxième siège vert. Dans presque toutes les grandes villes suisses et dans de plus en plus de villes moyennes, nous sommes maintenant présents dans les exécutifs. Le nombre de juges fédéraux verts a progressé d’une manière importante. Nous sommes mieux écoutés, même si nous ne sommes malheureusement pas toujours suivis. Le toit large des Verts suisses est resté large et prêt à accueillir plus de monde.

Mais que veulent les Verts ? Quel est leur positionnement ? A mon entrée en fonction comme vice-président,  l’assemblée des délégués m’a légué la plateforme politique que je vais citer maintenant :

« Les Verts affirment que tout être humain doit pouvoir vivre dignement et en paix dans un environnement sain. Or l’état de notre planète n’incite guère à l’optimisme. Le gaspillage des ressources naturelles se poursuit. Dans des régions entières, l’approvisionnement en eau potable n’est plus garanti. Les conséquences à venir du réchauffement climatique sont angoissantes. Dans notre pays aussi, les catastrophes naturelles se répètent. Le fossé entre les plus riches et les plus pauvres s’approfondit. Une proportion croissante de l’humanité vit en dessous du seuil de pauvreté. Même au cœur des pays les plus prospères, la pauvreté et la précarité font des ravages.
Les Verts sont convaincus que cette évolution est réversible. Encore faut-il agir maintenant. Les Verts défendent un projet de société qui vise à préserver notre planète et qui refuse toute exclusion. L’écologie politique ne se réduit pas à la protection de l’environnement et des animaux. Elle comprend le développement de la démocratie, la réalisation de l’égalité entre femmes et hommes, la sécurité sociale, la qualité de la vie, pour ne citer que ces exemples.
Les Verts sont persuadés qu’une vie sans guerre ni oppression, plus fraternelle, est possible. Pour que cet autre monde devienne réalité, un engagement fort et diversifié est nécessaire. Dans les parlements, sur les lieux de travail, dans les quartiers, les syndicats, les associations et organisations diverses… jusque dans nos cercles d’amis. »

Une position, un positionnement clair qui nous a permis de convaincre une partie grandissante de la population de nous faire confiance.

Aujourd’hui,  nous allons élire la nouvelle présidence des Verts suisses. On parle beaucoup d’un repositionnement nécessaire des Verts. J’appelle tout simplement, dans ce débat, à tenir compte de l’ensemble des réalités d’aujourd’hui. De regarder de près dans quel état, et je préciserais, dans quel sale état le Monde se trouve.
Au niveau mondial comme  au niveau européen, la situation environnementale et économique se détériore de jour en jour. Dans notre pays aussi, les mauvaises nouvelles se succèdent, avec des conséquences lourdes pour les travailleuses -travailleurs directement touchés. Cette crise est la manifestation de la folie d’un monde où la course à l’argent est la valeur première, où l’enrichissement de quelques uns se fait au détriment du plus grand nombre. Un monde où l’écart entre riches et pauvres s’accentue toujours plus, et où même la classe moyenne se retrouve sérieusement sous pression !

La machine politico-économico-financière qui crée, dans de nombreux pays mais aussi chez nous,  des inégalités toujours  plus criantes, tout en détruisant les tissus sociaux et en attisant les tensions protectionnistes, nationalistes et xénophobes,   doit nous inquiéter, chères Vertes, chers Verts. Elle doit aussi nous encourager à redoubler nos efforts.

Je reste convaincu que, sans changements profonds d’attitude face aux problèmes de la  planète et de ses habitants, l’avenir ne peut pas être rose et bien évidemment encore moins, vert ! Je reste convaincu que nous devons changer de mode de production, remettre en question la croissance irréfléchie, destructrice et dévoreuse de ressources, pour imposer un développement qualitatif.

C’est pourquoi, les sales affaires des grandes banques, le scandale de Glencore, la révolution du Jasmin, la grève de la faim de 900 Kurdes, la lutte des Palestiniens, des Tibétains et de nombreux autres peuples pour leurs droits, le sort des réfugiés, des sans-papiers, des personnes stigmatisées, discriminées, exclues, ne doivent pas laisser les Verts indifférents et doivent les inciter à prendre clairement position et à s’engager. Le soutien des Verts, dans le Monde et particulièrement en Afrique et en Amérique du Sud, doit aussi faire partie de nos activités.

Le vieux président aux cheveux blancs, trop vieux et trop à gauche pour certains médias et quelques Verts, va remettre aujourd’hui son mandat. Je remercie toutes celles et ceux qui m’ont soutenu dans mon travail ces derniers huit ans. Je remercie l’ensemble des Vertes et Verts ici dans la salle et dans l’ensemble de notre pays qui œuvrent pour l’avancement de la cause verte.

Et pour terminer mon dernier discours, je vais vous dévoiler où je me positionne vraiment sur l’échelle gauche droite. Je fais volontiers mienne la définition d’Edgard Morin en disant comme lui :

« Je suis un droitier gauchiste : droitier parce que j’ai un sens très aigu du respect des libertés, mais en même temps gauchiste, dans le sens où j’ai la conviction que notre société requiert des transformations profondes et radicales. Je suis devenu un conservateur révolutionnaire. Il faut tout révolutionner mais en conservant les trésors de notre culture ».
C’est bien pour cela que je compte sur un parti Vert,  avec de nouvelles forces à sa tête,  qui s’engage encore à l’avenir pour l’écologie, un parti Vert qui lie la lutte pour l’environnement à la lutte pour plus de justice sociale et qui se bat contre toute forme d’exclusion et pour une société qui donne à l’égalité des chances, plus de chances…

Bon vent aux Verts suisses. Vives les Verts !


Assemblée des délégués des Verts suisses à Carouge (Genève) le 21 avril 2012
DSC_9956.jpg
DSC_9961.jpg
DSC_9968.jpg
DSC_9973.jpg
DSC_9995.jpg
DSC_0001.jpg
DSC_0011.jpg
DSC_0023.jpg
DSC_0039.jpg
DSC_0043.jpg

 

DSC_0065.jpg
DSC_0082.jpg
DSC_0094.jpg
DSC_0098.jpg

 

DSC_0104.jpg
DSC_0106.jpg
DSC_0111.jpg

 

DSC_0084.jpg
DSC_0121.jpg
DSC_0131.jpg
DSC_0133.jpg
DSC_0136.jpg
DSC_0139.jpg

 

DSC_0141.jpg
DSC_0143.jpg
DSC_0155.jpg
DSC_0166.jpg
DSC_0169.jpg

 

DSC_0171.jpg
DSC_0173.jpg
DSC_0178.jpg
DSC_0180.jpg
DSC_0181.jpg
DSC_0183.jpg

 

DSC_0196.jpg
DSC_0203.jpg
DSC_0207.jpg
DSC_0222.jpg

 

DSC_0187.jpg
DSC_0240.jpg
DSC_0252.jpg
DSC_0267.jpg
DSC_0269.jpg
DSC_0275.jpg
DSC_0284.jpg
DSC_0285.jpg
DSC_0286.jpg
DSC_0326.jpg
DSC_0351.jpg
DSC_0359.jpg
DSC_0370.jpg
DSC_0372.jpg
DSC_0376.jpg
DSC_0380.jpg
DSC_0385.jpg
DSC_0416.jpg
DSC_0430.jpg
DSC_0435.jpg
DSC_0448.jpg
DSC_0458.jpg
DSC_0467.jpg
DSC_0481.jpg
DSC_0746.JPG
DSC_0744.jpg
DSC_0760.jpg
DSC_0776.jpg
DSC_0756.JPG
DSC_0752.JPG

 

DSC_0769.jpg

 

 

 

copyright.jpg

 

18:01 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

19/04/2012

Lancement de la campagne d’Anne Emery-Torracinta

 

Lancement de la campagne d’Anne Emery-Torracinta à l'élection partielle du Conseil d'Etat Restaurer la confiance en répondant aux besoins prépondérants de la population

En quoi un gouvernement à majorité de l’Alternative peut faire concrètement la différence pour les Genevois-es? L’accroissement des inégalités n’est pas une fatalité ! Désigner Anne Emery-Torracinta au Conseil d'Etat le 17 juin 2012, pour les citoyen-ne-s, c'est choisir une femme qui compte utiliser la marge de manoeuvre que donnent les lois existantes au gouvernement pour répondre aux besoins prépondérants de la population.

Déterminer des priorités

Le gouvernement doit définir des priorités afin de pouvoir répondre aux besoins prépondérants de la population, ce qui implique des choix en matière budgétaire. Concrètement, un gouvernement à majorité de l’Alternative pourra changer la donne par la détermination de ses priorités.

Travailler autrement

Les problèmes complexes d’aujourd’hui nécessitent une vision globale et une action concertée. Il n’est plus possible que chaque conseiller-e- d’État travaille isolément. Il faut donc renforcer la transversalité entre les départements et la collaboration avec le « terrain », comme les communes ou les partenaires sociaux.

Des solutions existent pour sortir de la crise du logement

Il s’agira d’abandonner la politique menée jusqu’à présent et qui consistait à favoriser les milieux immobiliers aux dépens de la majorité de la population. Ainsi, il faudra non seulement construire,mais également construire des logements qui soient financièrement accessibles à toutes et tous.

Concrètement, cela signifiera :

- renforcer le contrôle du canton pour lutter contre les loyers abusifs ;

- favoriser l’achat des terrains par les collectivités publiques ;

- aider financièrement les communes pour les encourager à construire ;

- impliquer les habitant-e-s dans les nouveaux projets pour que chacun-e puisse y trouver son compte.

Une autre politique pour l’emploi

Il faudra soutenir les entreprises formatrices d'apprenti-e-s et de chômeurs-euses en réinsertion,ainsi que celles qui engagent des jeunes sans expérience professionnelle ou des chômeurs-euses de plus de cinquante ans. Les chômeurs-euses devront pouvoir bénéficier d’un accompagnement
individualisé sur le long terme, en lien avec les communes et les structures de proximité. Enfin, ils’agira de renforcer les contrôles contre la sous-enchèresalariale et refuser de sous-traiter des tâches de l’État à des entreprises qui pratiquent des salaires trop bas.

Ainsi, Anne Emery-Torracinta s'engage à trouver les appuis nécessaires, notamment auprès des communes et des partenaires sociaux, pour mener à bien des projets concrets qui profitent au plus grand nombre et réduisent les inégalités.

Communiqué de presse du PS genevois

Genève, le 18 avril 2012


Pour plus d'informations:

· Romain de Sainte-Marie (079 747 17 08), Président

· Anne Emery-Torracinta (079 759 48 16), candidate au Conseil d’État


· Arnaud Moreillon (079 633 34 63), Secrétaire Général
DSC_9667.jpg
DSC_9665.jpg
DSC_9685.jpg
DSC_9676.jpg
DSC_9677.jpg
DSC_9687.jpg
DSC_9691.jpg
DSC_9693.jpg
DSC_9695.jpg

DSC_9699.jpg

DSC_9701.jpg
DSC_9710.jpg
DSC_9713.jpg
DSC_9716.jpg
DSC_9724.jpg
DSC_9727.jpg
DSC_9743.jpg
DSC_9764.jpg
DSC_9768.jpg
DSC_9769.jpg
DSC_9773.jpg
DSC_9775.jpg
DSC_9782.jpg
DSC_9813.jpg
DSC_9794.jpg

 

DSC_9793.jpg
DSC_9788.jpg
DSC_9751.jpg

AET_A3_affiche[2].jpg

 

12:18 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

18/04/2012

Alain Berset en visite au MAMCO

Ce soir, M. Alain Berset a visité le musée d’art moderne et contemporain (MAMCO) avec les Conseillers et Conseillères d'Etat Pierre-François Unger, président, ainsi que Charles Beer, David Hiler, François Longchamp, Isabel Rochat et la Chancelière Anja Wyden Guelpa.

Le Conseiller fédéral Alain Berset, chef du Département fédéral de l’intérieur, reste à Genève pendant deux jours afin d’aborder les différents dossiers qui concernent le canton et la Confédération.

DSC_0041.jpg
DSC_0027.jpg
DSC_0033.jpg
DSC_0043.jpg
DSC_9827.jpg
DSC_9830.jpg
DSC_9832.jpg
DSC_9833.jpg
DSC_9838.jpg
DSC_9834.jpg
DSC_9846.jpg
DSC_9848.jpg
DSC_9850.jpg
DSC_9906.jpg
DSC_9851.jpg
DSC_9903.jpg
DSC_9852.jpg
DSC_9900.jpg
DSC_9853.jpg
DSC_9899.jpg
DSC_9855.jpg
DSC_9888.jpg
DSC_9859.jpg
DSC_9885.jpg
DSC_9880.jpg
DSC_9920.jpg
DSC_9866.jpg
DSC_9923.jpg
DSC_0058.jpg
copyright.jpg

22:44 Publié dans Culture | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |

17/04/2012

Attribution du 25ème Prix Littéraire Lipp Suisse

Aujourd’hui Attribution du 25ème Prix Littéraire Lipp Suisse dans la bibliothèque de la Cité de Genève.

25ème prix littéraire LIPP SUISSE 2012 a été remis à << Un roi >> de
Corrine DESARZENS (Editions Grasset) et 6ème Bourse Anton JAEGER 2012 a été <<Rengaine>> de Julien MARET (Edition Corti)

Le Prix Littéraire Lipp fait partie des éléments institutionnels de la Brasserie Lipp de Paris. Monsieur Anton Jaeger, fondateur des Brasseries Lipp en Suisse a instauré cette même tradition à l'égard de la littérature Suisse.

Ce geste de la gastronomie envers la littérature a récompensé chaque année depuis 1988 l'oeuvre d'un(e) écrivain(e) suisse de langue française.

Dès 2002, le Prix Littéraire Lipp récompense en alternance annuelle une oeuvre d'un(e) écrivain(e) suisse de langue française, ou une oeuvre d'un(e) écrivain(e) suisse non-francophone, traduite en français.

Le prix veut contribuer ainsi à l'échange culturel entre les différentes régions linguistiques de la Suisse.

Le Prix Littéraire Lipp est attribué chaque année à Genève, au début de l'automne. Il est doté de Frs. 10'000.- pour l'auteur d'une oeuvre de langue française et de Frs 8'000.- pour l'auteur d'une oeuvre traduite et de Frs 2'000.- pour la traduction.

Lauréats de la prix littéraire LIPP Suisse

2011 OHIO de Ruth Schweikert

2010 Tout là-bas avec Capolino de Jean-Marc Lovay

2009 Melnitz de Charles Lewinsky

2008 Les créatures du Bon Dieu  de Daniel Magge
tti

2007 Le Livre de mon père de Urs Wi
dmer

2006 La Pension Marguerite de Metin Arditi

2005 « Comme si de rien n’était », de Rut Plouda
traduite par Gunhild Hoyer. (Sco scha nüglia nu
füss)

2004 Un étang sous la glace d'Yvette Zgraggen

2003 Fleurs d'Ombred'Alberto Nessi (La Dogana)

2002 Evangile selon Judasde Maurice Chappaz (Editions Gallimard)

2001 Les Vivantsde Pascale Kramer (Editions Calmann-Lévy)

2000 Les Dérives du Jarsde Pierre Louis Péclat (Edition l'Age d'Homme)

1999  Le Harem en péril de Rafik Ben Salah (Edition l`Age d'homme)

1998  Le Feu au lac de Jean-Luc Benoziglio (Edition du Seuil)

1997  L'Homme seul de Claude Frochaux (Edition de l`Age d'homme)

1996  Le Miel du Lac de Gilbert Salem (Bernard Campiche Editeur)

1995 Isola Bella d'Armen Godel (Bernard Campiche Editeur)

1994 La Matta d'Adrien Pasquali (Editions Zoé)

1993 La Griffe de J.E. Bovard (Bernard Campiche Editeur)

1992 Le Triomphe des Eléphants de Claude Delarue (Editions du Seuil)

1991 Un Balcon sur la Mer de Mireille Kuttel (Editions l'Age d'homme)

1990 L'Ombre de Mémoire de Bernard Comment (Editions Christian Bourgeois)

1989 Arrêt sur Image de Luc Weibel (Edition
s Zoé)

1988 La Parole volée de Michel Bühler
(Bernard Campiche
Editeur)


LA BOURSE ANTON JAEGER

Afin d’encourager et de développer une dynamique littéraire en Suisse, la Brasserie Lipp Genève a décidé de créer en 2007 la Bourse Anton Jaeger qui a pour objectif de récompenser une première œuvre ou un auteur en devenir. La bourse est dotée d'une prime de Frs. 5'000.-

Lauréats de la Bourse Anton Jaeger

2011 ANATOMIE DE L’HIVER d’Elisabeth Jobin

2010 BISEAUX d’Odile Cornuz

2009 La Symphonie du Loup de Marius Daniel Popescu

2008 Train Fantôme de David Collin

2007 Vorace de Anne-Sylvie Sprenger

L1006373.JPG
L1006376.JPG
L1006379.JPG
L1006381.JPG
L1006391.JPG
L1006393.JPG
L1006395.JPG
L1006398.JPG
L1006407.JPG
L1006415.JPG
Corrine DESARZENS
L1006418.JPG
L1006424.JPG
L1006429.JPG
L1006434.JPG
Julien MARET

L1006444.JPG
Julien MARET L1006454.JPG
L1006439.JPG
copyright.jpg

 

21:02 Publié dans Culture | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

15/04/2012

26e salon international du livre et de la presse, Plus de 22.600 livres interdits en Turquie

imamin_ordusu_livre_interdit.jpg Les autorités turques ont interdit plus de 22.600 livres en 60 ans, selon le ministre de l’Intérieur. Des milliers de personnes sont aujourd’hui dans les prisons pour avoir exprimé leurs opinions.

En réponse à une question d’un député CHP, le parti kémaliste et principale formation de l'opposition, le ministre de l’Intérieur Idris Naim Sahin a affirmé le 14 avril que 22.601 ouvrages ont été interdits depuis 1952. Toutefois, les décisions de saisie de 529 publications eux ont été annulées, au cours de la même période.

La question avait été posée après l’interdiction de deux livres dans les prisons.  Parmi les livres interdits figurent
« La chute de Paris » de Ilya Ehrenburg, un livre de Clara Zetkin sur les femmes, « Le manifeste communiste », «l'alphabet socialiste », mais aussi les livres des écrivains turcs et kurdes comme Nazim Hikmet, Aziz Nesin, Musa Anter et Ismail Besikci.  

Le « Mem-u Zin », écrit en 17e siècle par Exmedê Xanî, un écrivain et poète kurde, publié par le Ministère de la Culture et du Tourisme dans le cadre de la « politique d’ouverture » du gouvernement, transformée en répression sans précédente, se trouve également parmi ces livres interdits.

Plus de 6.500 sites Internet bloqués en 2011

Aujourd’hui, des milliers de personnes sont en prison dans le cadre de la loi anti-terroriste, pour avoir exprimé leurs opinions.  Selon le dernier rapport de l’Association des droits de l’Homme (IHD), intitulé « l’institutionnalisation de l’État policier »,  11.994 personnes ont fait l’objet des procès en 2010 pour « propagande d’une organisations terroriste » dans le cadre de la loi anti-terroriste (TMK), citant le Ministère de la Justice. L’association affirme que 6.504 sites d’Internet ont été bloqués en 2011, l’année où « la situation de la liberté d’expression et de la presse s’est empirée »

De nombreuses publications interdites

Le site d’information sur les droits de l’homme Bianet récence de son coté le nombre de publications interdites, punies et saisies. Selon le Bianet, sept journaux ont été saisi à 11 reprises et neuf revus à 16 reprises, tandis que neuf affiches, deux pancartes et trois livres ont été interdits ou saisis et un livre a fait l’objet d’enquête.

Médias avertis

En outre, 33 chaines de télévision ont été averties à 41 reprises et un radio à 3 reprises par les autorités. Le Conseil supérieur de l'audiovisuel turc (RTÜK) a lancé 383 avertissements contre 500 médias dont 480 chaines TV et 20 radios, ainsi qu’une amande de 89 TL et la suspension de 27 programmes.

Seize locaux des médias ont fait l’objet de décente de la police, au cours de l’année 2011, selon IHD.

Journalistes emprisonnés

La Turquie reste aussi la plus grande prison du monde pour les journalistes. Selon la Plateforme de soutien aux journalistes emprisonnés (TGDP), 91 journalistes, en majorité des kurdes, dont 18 rédacteurs en chef et directeurs sont actuellement derrière les barreaux.

Mercredi 25 avril 2012, Inauguration du 26e salon international du livre et de la presse de Genève, qui a lieu du 25 au 29 avril 2012,  pour plus information: http://www.salondulivre.ch/fr/

http://www.actukurde.fr/libertes/liberté-d-expression/681...

Maison Populaire de Genève
www.assmp.org

Inscription / désinscription
listes Maison Populaire de Genève
http://www.assmp.org/mail_listes/listes.html

22:37 Publié dans Droits de l'humaine | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

13/04/2012

L'amour de la lecture!

L1006362.JPG

 

La vie continue.....

 

21:19 Publié dans Genève | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

Ahmed Ben Bella: une vie pour la libération des peuples

Ahmed Ben Bella.jpgAhmed Ben Bella vient, à l'âge de 96 ans, de nous quitter. Leader historique du Front de libération nationale et premier Président de l'Algérie indépendante, Ahmed Ben Bella a passé toute sa vie à lutter pour la libération et le développement des pays africains, tout comme de l'ensemble des pays du Sud.

Il était un éminent membre fondateur du mouvement des Non-alignés, issu de la conférence de Bandung (18-24 avril 1955). Cette conférence s'est tenue quelques mois après le commencement de la guerre de libération algérienne le 1er novembre 1954.

Ahmed Ben Bella a passé plus de 24 ans en prison au total, d'abord dans les geôles françaises, puis en Algérie, après le coup d'Etat de Boumedienne, perpétré en 1965. Libéré en 1981, il est devenu une personnalité connue dans le monde entier. Après l'élection de Bouteflika en 1999, Ahmed Ben Bella a été réhabilité dans son pays. C'est ainsi qu'en 2007, il a été nommé par l'Union africaine Président du groupe des Sages pour résoudre les différents conflits de ce continent.
Ahmed Ben Bella était également un membre fidèle du Centre Europe - Tiers Monde (CETIM) depuis de longues années. Pendant son séjour en Suisse, il était un soutien de poids à notre organisation.

Nous présentons nos condoléances à sa famille, au peuple algérien et aux peuples de tous les "Suds".

Cruz Melchor Eya Nchama
Président du CETIM


--
CETIM - Centre Europe-Tiers Monde
6, rue Amat
1202 Genève
Suisse
Tél.: +41 22 731 59 63
Fax: +41 22 731 91 52
www.cetim.ch <http://www.cetim.ch>
contact@cetim.ch

" Il n'y a pas un monde développé et un monde sous-développé,
mais un seul monde maldéveloppé "

15:08 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |

11/04/2012

Photo du jour!

L1006345 - copie.JPG

La vie continue.....

 

22:02 Publié dans Nature | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

10/04/2012

Libération de l'écrivain-éditeur Ragip Zarakolu

ragip_zarakolu_dans prison_2012[1].jpg

L’éditeur Ragip Zarakolu et deux journalistes kurdes libérés

Plus de 20 personnes dont l’éditeur Ragip Zarakolu et deux journalistes kurdes emprisonnés dans le cadre l’affaire KCK ont été libérés mardi 10 avril, suite à la vague de protestations tant au niveau national qu'international.

La 15 e cours d’assise d’Istanbul a décidé de libérer l’éminent défenseur des droits de l’homme Ragip Zarakolu et une journaliste du quotidien kurde Özgür Gündem, ainsi que 13 personnes, tandis que six autres dont une journaliste de l’agence kurde DİHA ont été libérés à l’issue de 4ème audience de l’affaire KCK déroulée devant un tribunal de Van.

L’éditeur et journaliste Ragip Zarakolu  avait été arrêté fin octobre 2011 avec plus de 50 personnes, tandis que les six autres étaient parmi les personnes arrêtées en juin 2010 à Hakkari.

L'acte d'accusation de 2.500 pages préparé par le procureur d’Istanbul aux pouvoirs spéciaux Adnan Cimen accuse l’éditeur Zarakolu de « soutien à une organisation terroriste » et réclame une peine de prison allant de 7,5 à 15 ans.  De son coté, la constitutionnaliste Büsra Ersanli, toujours en prison, est accusée d'être « la responsable d'une organisation terroriste ».   Elle encourt 15 à 22,5 ans de prison.

La première audience de ce procès aura lieu le 2 juillet à Silivri.  Au total 193 personnes, dont 132 sont incarcérés, seront jugés. Tous risquent jusqu'à 22 ans et cinq mois de prison.

La Turquie reste toujours la plus grande prison du monde pour les journalistes avec 91, après la libération de Zarakolu et deux autres journalistes.

L’affaire KCK est lancée en avril 2009, quelques semaines après le succès historique du parti kurde lors des élections municipales. Plus de 7 mille membres actifs du principal parti kurde BDP sont en prison dans le cadre de cette affaire. Parmi eux figurent 32 maires, 13 adjoints au maire, 13 membres des conseils départementaux,  93 membres des conseils municipaux et 41 travailleurs municipaux, selon le BDP.

Les KCK est accusé par les autorités d’être la branche politique du PKK, alors qu’il s’agit d’un mode d’organisation visant notamment la mise en place d’un système "d’organisation confédérale de la société" par le biais de l’autonomie, rejetant le concept d’un État-Nation kurde indépendant.  Pour le principal parti kurde BDP et les opposants, l’affaire KCK est « coup politique» pour réprimer tous ceux qui critiquent le gouvernement.


http://www.actukurde.fr/actualites/turquie/675-

 

Plus info : http://demirsonmez.blog.tdg.ch/archive/2011/10/30/appel-u...

18:01 Publié dans Droits de l'humaine | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

09/04/2012

Les fleurs de pâques

 

Je vous souhaites

de joyeuses pâques!

DSC_9038.jpg

DSC_9041.jpg
DSC_9044.jpg
DSC_9020.jpg
DSC_9029.jpg
DSC_9044.jpg
DSC_9048.jpg
DSC_9049.jpg
DSC_9065.jpg
DSC_9067.jpg
DSC_9069.jpg
DSC_9090.jpg
DSC_9102.jpg
DSC_9128.jpg
DSC_9131.jpg
DSC_9143.jpg
DSC_9145.jpg
DSC_9149.jpg
DSC_9156.jpg
DSC_9158.jpg
DSC_9166.jpg
DSC_9170.jpg
DSC_9188.jpg
DSC_9208.jpg
DSC_9210.jpg
DSC_9226.jpg
DSC_9243.jpg
DSC_9266.jpg
DSC_9268.jpg
DSC_9273.jpg
DSC_9103.jpg
DSC_9109.jpg
DSC_9113.jpg
DSC_9114.jpg
DSC_9124.jpg
DSC_9273.jpg
DSC_9276.jpg
DSC_9279.jpg

 

DSC_9305.jpg
DSC_9336.jpg
DSC_9357.jpg
DSC_9363.jpg
DSC_9383.jpg
DSC_9398.jpg
DSC_9410.jpg
DSC_9413.jpg
DSC_9419.jpg
DSC_9422.jpg
DSC_9432.jpg
DSC_9433.jpg
DSC_9436.jpg
DSC_9437.jpg
DSC_9439.jpg
DSC_9441.jpg
DSC_9457.jpg
DSC_9462.jpg
DSC_9464.jpg
DSC_9465.jpg
DSC_9468.jpg
DSC_9493.jpg
DSC_9494.jpg
DSC_9497.jpg
DSC_9499.jpg
DSC_9518.jpg
DSC_9520.jpgDSC_9495.jpg

 

Les fleur de Genève II

 

 

copyright.jpg

 

22:02 Publié dans Société - People | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |

08/04/2012

Les fleurs de Genève


DSC_8881.jpg
DSC_8999.jpg
DSC_8884.jpg
DSC_8995.jpg
DSC_8885.jpg
DSC_8994.jpg

DSC_8887.jpg

DSC_8989.jpg
DSC_8905.jpg
DSC_8978.jpg
DSC_8910.jpg
DSC_8969.jpg
DSC_8913.jpg

 

DSC_8967.jpg
DSC_8919.jpg
DSC_8964.jpg
DSC_8923.jpg

 

DSC_8951.jpg
DSC_8926.jpg
DSC_8940.jpg
DSC_8930.jpg

DSC_8939.jpg

DSC_8932.jpg
DSC_8937.jpg

DSC_8935.jpg

DSC_8818 - copie.JPG

 

19:47 Publié dans Nature | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |

07/04/2012

Rassemblement, Non à la censure en Ukraine!

Genève, Cette après midi à la place des nations une dizaine de membre d’occupy Geneva ont manifesté pour soutenir les artistes ukranien contre la censure d’une exposition artistique Ukranienne. Il sagit d’une action entre les divers mouvements occupy qui a debuté à Rome et se terminera aux biennales de Berlin.

DSC_8854.jpg

DSC_8852.jpg
DSC_8862.jpg
DSC_8873.jpg


Le 24 mars, l’action globale « occupy Ukrainian Body » a débuté à Rome. Les activistes d’ ESC en Italie, Occupy Geneva de Suisse, et de Political Critique de pologne, on mené un court rassemblement de protestation contre la censure devant l’ambassade d’Ukraine à Rome pour soutenir le « visual cultur research center » de Kyiv-Mohyla Academy et son exposition « Ukrainian body ». Tout deux ont été fermés par l’administration universitaire d’Ukraine.

Les militants ont fait appel au respect de la liberté d’expression dans l’art et la politique, et demandé que le centre puisse reprendre ses activités culturel et ré-ouvrir l’exposition injustement censurée.

L’action occupy ukrainian body, luttons contre la censure (occupy Ukrainian body, fight against censorship) mené par les mouvement occupy, continuera son périple dans d’autre pays, pour exprimer ainsi un élan de solidarité envers un art contemporain socialement et politiquement engagé, et soutenir la ré-ouverture des institutions bâillonnées.

La banderole crée à Rome lors de la première action devrait donc voyager de ville en ville pour enfin arriver aux Biennales de Berlin dont le thème cette année sera « what can art do for real politic? ».

http://art-leaks.org/2012/03/29/global-action-occupy-ukra...

Traduction de la vidéo ci-dessous:

« Ceci est une action contre la censure en Ukraine! Le gouvernement Ukrainien a fermé l’institut « visual cultur rechearch », l’exposition ayant été considérée comme pornographique. Cette exposition était l’expression du travail de 17 artistes, suite à cela le gouvernement a renvoyé les responsable de cette exposition et ainsi censuré les idées et messages émanants de ces 17 artistes. En soutient et en solidarité avec nos camarades touchés par cette politique de censure, nous, activistes de Suisse, de Pologne, d’Ukraine, et d’Italie manifestons contre la censure de la liberté d’expression! »



Maison Populaire de Genève
www.assmp.org

 

20:14 Publié dans Aide Humanitaire | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | | | |

31 maires kurdes emprisonnés!

31 maires kurdes emprisonnés

Un autre maire du principal parti kurde BDP a été emprisonné jeudi 5 avril par le régime turc pour soutien à « une organisation terroriste », un prétexte bien commode, portant à 31 le nombre des maires incarcérés.

BDP.jpg



Ferit Celik, maire de Karliova, dans la province de Bingol, a été interpellé jeudi matin lors d’une décente de la police chez lui et placé en détention après avoir comparu devant un tribunal de Bingol. Un membre du conseil municipal et un dirigeant local du BDP ont également été placés en détention pour les mêmes accusations.

Une ville sans élus

Le 8 mars dernier, Aydin Budak, le maire de Cizre, dans la province de Sirnak, avait été destitué de ses fonctions par les autorités turques, après avoir été condamné à 2,6 ans de prison dans l’affaire KCK.  

Tous les maires BDP de Sirnak ont été emprisonnés ou destitués de leurs fonctions. Il s’agit d’une ville sans maire ni élus locaux, sauf un député BDP qui reste toujours dehors, alors que deux autres députés, cinq maires et deux anciens maires de cette ville sont actuellement en prison.  

31 maires et six députés en prison

Au total, 31 maires sur 98 et six députés BDP se trouvent actuellement derrière les barreaux, a-t-on appris auprès de la commission juridique du parti kurde. Des mandats d’arrêts ont été lancés contre deux autres maires. Cela qui signifie qu’au moins 34 maires ont été écartés de leurs fonctions.

A l’approche des élections municipales de 2013, le régime AKP montre bien son intention de réprimer les principaux interlocuteurs de la question kurde, par les moyens les plus brutaux. Les maires kurdes sont systématiquement visés et leurs projets refusés, afin de les décrédibiliser et rendre inefficaces.

Près de 7 000 membres actifs du parti kurde BDP sont aujourd’hui en prison dans le cadre dans l’affaire KCK, lancée en avril 2009, quelques semaines après le succès historique du parti kurde lors des élections municipales, sans compter des milliers d’autres qui ont été arrêtés sous prétexte lutter contre le « terrorisme ». Chaque semaine, des dizaines de personnes s’ajoutent à cette liste.


http://www.actukurde.fr/actualites/kurdistan/671-31-maire...



 

Maison Populaire de Genève
www.assmp.org

00:56 Publié dans Politique | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

06/04/2012

J'AIME MA VILLE !

 

DSC_8730.jpg

DSC_8742.jpg
DSC_8745.jpg
DSC_8746.jpg
DSC_8753.jpg
DSC_8757.jpg
DSC_8766.jpg
DSC_8740.jpg

 

DSC_8769.jpg
DSC_8802.jpg

 

Service Pâques 2012

Pour plus informations:  http://paques.fabricantsdejoie.ch/

 

17:36 Publié dans Région | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

05/04/2012

HIDIR ERDOGDU, Il a été libéré !

Madame, Monsieur, Chère amie, cher ami,

Nous avons l’immense joie de vous annoncé que M. HIDIR ERDOGU, il a été libéré cette après-midi (5 mars 2012).

Grâce à votre soutien et à l’action de son avocat, les organisations humanitaire et ainsi qu’à tous ceux et toutes celles qui se sont mobilisées.

Il échappe à la prison et à la torture qui l’attendait en Turquie.

Nous vous adressons nos plus vifs remerciements pour votre solidarité.

Vive Solidarité Internationale

2012-03-17_hidir_erdogdu--2-bd2b8.jpg


CI-DESSOUS, COPIE DE NOTRE APPEL DE 14 mars 2012. MERCI POUR VOTRE
SOLIDA
RITE !

Un opposant kurde - arménien risque d’être renvoyé de la Suisse vers la Turquie alors Qu’il y risque la prison à vie, la torture et la persécution mercredi 14 mars 2012, par Maison du Peuple de Genève et Maison Populaire de Genève

LETTRE OUVERTE

AUX AUTORITÉS SUISSES ;

AUX DÉPUTE-É-S DU PARLEMENT EUROPÉEN ;

AUX ORGANISATIONS INTERNATIONALES ;

AUX DÉFENSEUR-E-S DES DROITS HUMAINS ET AUX MÉDIAS.

Madame, Monsieur,

La « Maison Populaire de Genève » et la « Fédération des droits démocratique en Suisse - Genève » ont été alertées par l’information faisant état de l’arrestation et d’une éventuelle expulsion vers la Turquie d’un demandeur d’asile d’origine kurde - arménien.

Il s’agit de Monsieur Hidir ERDOGDU, né le 1er février 1983 à Dersim (Turquie), il vit en Argovie (Suisse) depuis 7 octobre 2008 (N° Dossier : 515 322).

Il s’agit de Monsieur Hidir ERDOGDU, né le 1er février 1983 à Dersim (Turquie), il vit en Argovie (Suisse) depuis 7 octobre 2008 (N° Dossier : 515 322).

M. ERDOGDU a déposé une demande d’asile à Bâle (Suisse) le 7 octobre 2008. Par une décision du 13 septembre 2011, l’Office fédéral des migrations (ODM) a rejeté sa demande.

M. ERDOGDU a formé un recours contre cette décision le 21 octobre 2011.

Ce matin, la police d’Argovie a arrêté M. ERDOGDU, à son domicile, pour l’extrader vers la Turquie. Selon les informations à notre disposition, il est détenu actuellement dans une prison dans ce canton. L’état physique et psychologique de M. ERDOGDU est critique ; ses proches et amis sont très inquiets.

En 2004, un procès a été lancé contre M. ERDOGDU par le Tribunal de sûreté de l’Etat d’Erzurum en raison de son appartenance politique au TKP-ML (parti communiste de Turquie, marxiste-léniniste) et en l’accusant d’avoir tenté de changer par la force l’ordre constitutionnel établi. Le tribunal a requis la perpétuité contre M. ERDOGDU. En parallèle, les autorités turques ont lancé un mandat d’arrêt via Interpol, contre lui.

Nous considérons que la situation de M. ERDOGDU correspond pleinement aux critères déterminant l’obtention du statut de réfugié politique. Il convient de réexaminer attentivement son dossier.

Par conséquent, nous vous demandons instamment d’intervenir auprès des autorités compétentes suisses, afin d’empêcher l’extradition de M. ERDOGDU vers la Turquie où il risque d’être torturé et persécuté.

A toutes fins utiles, nous vous rappelons que l’Etat turc est bien connu pour pratiquer la torture à grande échelle, ce malgré les pressions internationales et les condamnations continues de la Cour Européenne des Droits de l’Homme. Amnesty International, l’Organisation Mondiale contre la Torture, Human Right Watch ont clairement et explicitement dénoncé la pratique systématique de la torture en Turquie.

De plus, l’article 33 alinéa 1 de la Convention de 1951 (et son protocole de 1967) - dont l’application est universelle pour les Etats qui l’ont ratifiée et n’admet aucune réserve - stipule qu’« aucun des Etats contractants n’expulsera ou ne refoulera, de quelque manière que ce soit, un réfugié sur les frontières des territoires où sa vie ou sa liberté serait menacée en raison de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe social ou de ses opinions politiques. » Il en est de même pour l’article 3 alinéa 1 de la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants (1984), dont la Suisse est signataire, qui dispose qu’« aucun Etat n’expulsera, ne refoulera, ni n’extradera une personne vers un autre Etat où il y a des motifs sérieux de croire qu’elle risque d’être soumise à la torture. »

Nous sommes persuadés que, comme nous, vous refuserez d’assumer la responsabilité du renvoi d’un ressortissant turc dans un Etat antidémocratique, violent et criminel.

En vous remerciant d’avance de l’attention que vous porterez à ce courrier, nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, nos salutations distinguées.

Au nom du Maison Populaire de Genève

Demir SÖNMEZ

Actions : Nous vous prions de bien vouloir écrire aux instances onusiennes et aux autorités suisse :

Office fédéral des migrations

Quellenweg 6

CH-3003 Berne-Wabern

T +41 31 325 11 11, F +41 31 325 93 79

http://www.ejpd.admin.ch/content/ejpd/fr/misc/conform.html

Département fédéral de justice et police

Service d’information

Palais fédéral ouest

CH-3003 Berne

T +41 31 322 21 11, F +41 31 322 40 82

http://www.ejpd.admin.ch/ejpd/fr/misc/conform.0005.html

United Nations High Commissioner for Human Rights :

urgent-action@ohchr.org

United Nations High Commissioner for Refugees :

1503@ohchr.org

 

20:26 Publié dans Droits de l'humaine | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | | |

03/04/2012

OSCE: 95 journalistes sont emprisonnés en Turquie

journalistes_detenus_turquie_200_200.jpgLa représentante de l'OSCE pour la liberté des médias Dunja Mijatovic  a appelé les autorités turques à reformer immédiatement la loi sur les médias, affirmant que le nombre des journalistes emprisonnés a augmenté de façon significative l’année dernière.

L’organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a présenté mardi 2 avril une analyse actualisée sur les journalistes emprisonnés en Turquie. Selon l’étude, le nombre de journalistes emprisonnés a pratiquement doublé en une année, passant de 57 à 95.

« Le nombre de journalistes emprisonnés en Turquie a augmenté de façon significative au cours de l'année dernière » a déclaré Mijatovic. « Ceci est inquiétant et demande de la part des autorités une attention immédiate et une action rapide » a-t-elle ajouté.

«Le nombre de journalistes emprisonnés soulève des questions fondamentales sur la loi et la politique en rapport avec le journalisme et la liberté d'expression en Turquie. Je crains que la menace d'emprisonnement conduira à une autocensure plus importante » a dit Mijatovic.

Appelant les autorités à modifier la loi «afin que les journalistes ne soient plus emprisonnés pour leur travail », elle affirme : « Ceux qui sont actuellement en prison doivent être libérés.»

L'étude montre les journalistes font l’objet de détention préventive souvent prolongée et risquent de longues peines de prison en cas de condamnation.  

L'étude de l'OSCE indique que les lois les plus souvent utilisées pour emprisonner les journalistes sont les articles 5 et 7 de la loi anti-terroriste et l'article 314 du Code pénal.

Reconnaissent le droit « légitime » des gouvernements à lutter contre le « terrorisme » et protéger la sécurité nationale et de leurs citoyens, elle ajoute : « Cependant, réaliser des reportages objectifs sur tous les sujets, également ceux traitant de thèmes sensibles comme le terrorisme, est une part fondamentale d'une société démocratique, et les journalistes jouent un rôle indispensable pour fournir l'information à la population. »

Mijatovic a dit qu’elle a envoyé l'étude au ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, en lui proposant l'aide de l'OSCE pour réformer les lois sur les médias en Turquie.

Voici les principales conclusions de l'étude et un tableau détaillé de tous les journalistes emprisonnés : http://www.osce.org/fom/89371

La Turquie reste toujours la plus grande prison du monde pour les journalistes. Selon la Plateforme de soutien aux journalistes emprisonnés (TGDP), 97 journalistes dont 20 rédacteurs en chef et directeurs sont actuellement derrière les barreaux, après la libération de trois correspondants de l’agence DİHA au cours de ces dernières semaines.

Parmi les journalistes emprisonnés figurent 27 journalistes de DIHA dont trois anciens correspondants, 16 du seul quotidien en langue kurde Azadiya Welat, dont quatre anciens rédacteurs en chef et un directeur de publication, 11 du journal Özgür Gündem et deux de l’agence de presse Firat.


http://www.actukurde.fr/libertes/liberté-d-expression/668...

18:22 Publié dans Droits de l'humaine | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | | | |