12/07/2012

Safari de la sous enchère : Voyage aux pays des patrons voleurs, fraudeurs et monteurs !

 

Communiqué de presse d’Unia

Safari de la sous enchère :
Voyage aux pays des patrons voleurs, fraudeurs et menteurs !


Madame, Monsieur,

Dans le cadre de la lutte contre la sous-enchère salariale et la détérioration des conditions de travail, le comité du secteur second-œuvre du syndicat Unia région Genève organise jeudi 12 juillet 2012 une action directe contre plusieurs entreprises crasses actives dans le canton de Genève.

L’action se déroulera sous la forme d’un Safari: Autrement dit, nous vous convions pour une partie de « chasse au chacal »  lors de laquelle des travailleurs lésés, soutenus par le syndicat, iront collectivement visiter quelques entreprises crasses, afin d’exiger le versement de leurs salaires et charges sociales impayées.

Toutes ces « sales boites », sont des entreprises genevoises, bien connues sur le marché local par les partenaires sociaux. La plupart est active sur le marché privé où elle travaille principalement avec des régies immobilières. Mais on retrouve aussi les mêmes entreprises sur de nombreux chantiers publics.

Le Safari se concentrera sur sept entreprises genevoises dont nous ne dévoilerons les noms qu’au moment de l’action. Les travailleurs et travailleuses, victimes de ces marchands de misère, seront présents et éclaireront l’action de leurs témoignages.  

Le but de cette action sera donc double :

-d’une part dénoncer publiquement ces entreprises qui profitent des travailleurs, en particulier des plus vulnérables d’entre eux – travailleurs temporaires, travailleurs détachés, travailleurs sans-papiers, etc. – pour maximiser leurs profits.

- d’autre part pointer les raisons objectives qui, selon nous, renforcent la pression à la baisse sur les salaires et favorisent la quasi-impunité dont disposent les employeurs véreux qui pratiquent la fraude aux assurances sociales, les faillites frauduleuses, la sous-traitance abusive,  etc., etc.. Le Safari sera donc aussi l’occasion de réaffirmer les revendications du syndicat et les solutions qu’il propose pour défendre les intérêts des travailleurs: salaire minimum légal, renforcement des contrôles de chantiers, responsabilité solidaire, liste noire des entreprises, ou encore régularisation des travailleurs sans-papiers.

Genève, le 11 juillet 2012

Ebénisterie des Vollandes :

“Voyage au pays merveilleux des patrons voleurs”

REVIM S.A :

Travailleurs sans statut,
L’exploitation continue !

AC Gypserie Peinture :

Assez Castillo !

Mendes – Entreprise générale :

Travail effectué
Travailleurs non – payés,
Droits syndicaux bafoués !

 

DSC_5095.jpg
DSC_5098.jpg
DSC_5099.jpg
DSC_5102.jpg

DSC_5103.jpg

DSC_5105.jpg
DSC_5115.jpg
DSC_5122.jpg
DSC_5126.jpg
DSC_5132.jpg
DSC_5151.jpg
DSC_5157.jpg
DSC_5159.jpg
DSC_5169.jpg

DSC_5174.jpg

DSC_5180.jpg
DSC_5185.jpg
DSC_5189.jpg
DSC_5194.jpg
DSC_5198.jpg
DSC_5200.jpg

 

DSC_5203.jpg
DSC_5206.jpg
DSC_5207.jpg
DSC_5210.jpg
DSC_5220.jpg
DSC_5229.jpg
DSC_5235.jpg
DSC_5238.jpg
DSC_5240.jpg

DSC_5244.jpg

DSC_5261.jpg
DSC_5267.jpg
DSC_5268.jpg
DSC_5280.jpg
DSC_5292.jpg

DSC_5296.jpg

DSC_5298.jpg
DSC_5302.jpg
DSC_5313.jpg
DSC_5317.jpg
DSC_5321.jpg
DSC_5323.jpg
DSC_5329.jpg
DSC_5334.jpg

DSC_5345.jpg

DSC_5348.jpg
DSC_5354.jpg
DSC_5284.jpg
copyright.jpg

 

23:10 Publié dans Economie | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | | | |

Commentaires

Bravo à Unia pour cette action qui dénonce des patrons véreux, menteurs, fraudeurs et même parfois violents. Le Courrier d'aujourd'hui contient un bon article à ce sujet.

Écrit par : Riro | 13/07/2012

Sans défendre des employeurs qui ne payent pas les salaires dûs -je les combats comme vous-, les affiches représentants les autres sous la forme d'animaux charognards et nuisibles, c'est d'une élégance sans comparaison. L'UDC l'avait fait avec les socialistes sous la forme de rats, Unia le fait avec les patrons sous l'apparence de hyènes. Avec les mêmes vélléités totalitaires chez les uns et chez les autres, il est normal qu'on ait aussi les mêmes stratégies de propagande me direz-vous.

Mais là, il faut dire que vous avez été un cran plus loint et donc fait nettement plus fort: placardées comme ça sur les vitrines et devantures pour marquer et stigmatiser publiquement certains commerces ou entrepreneurs, la vision de ces affiches est du plus bel effet. Ca rapelle crûment quelques heures parmi les plus sombres de notre histoire. Personne ne s'y serait risqué, personne n'aurait osé. Quel panache à Unia, vous le fîtes sans embages et même avec fierté.

Écrit par : mais tout à fait | 13/07/2012

Un peu d'humour ça fait toujours du bien: les patrons "monteurs", c'est en référence à la saillie involontaire que vous subissez?

Écrit par : mais tout à fait | 13/07/2012

Qui était assez bête pour ne pas croire a la théorie des vases communicant avec des pays voisins ayants 20% de chômage ou des salaires a 1000€ ?

En fait ça arrangeait tous le monde, je vaut dire tous le monde politique, au dépend de la classe moyenne bien entendu:

La droite économique s'est crée un immense réservoir de main d’œuvre malléable et bon marché. La gauche et les syndicats se sont retrouvés une raison exister avec la création d'un sous-prolétariat honteusement exploité.

C'est pas beau les alliances contre nature au détriment de l’intérêt général ?

Écrit par : Eastwood | 13/07/2012

Les commentaires sont fermés.