27/07/2012

Démocratie en danger en Roumanie

“Démocratie en danger en Roumanie”

Cette après  à 17 heures sur la Place des nations une trentaines manifestent se sont rassemblés pour la défense de l’Etat de droit en Roumanie. Manifestation organisée par mouvement de la diaspora roumaine né spontanément sur Facebook

COMMUNIQUE DE PRESSE - Démocratie en danger en Roumanie


Le 27 juillet 2012 – Place des Nations à 17:00 avais eu lieu une manifestation organisée par « L’ACTION pour la défense de l’Etat de droit en Roumanie », mouvement de la diaspora roumaine né spontanément sur Facebook.

Cette manifestation, organisée deux jours avant le référendum qui doit ratifier la destitution du président roumain Traian Basescu, est une réaction à la dérive autoritaire du gouvernement Ponta qui s’est livré à un véritable coup de force institutionnel depuis son arrivée au pouvoir au mois de mai.

La Roumanie se trouve aujourd’hui face à une crise politique sans précédent, la démocratie et l’Etat de droit sont remis en question. En seulement quelques semaines, le pays a vécu la destitution de l’Avocat du Peuple (l’ombudsman roumain), celle des présidents des deux chambres du Parlement et du président de la Roumanie. Le gouvernement a torpillé les institutions susceptibles de freiner son appétit anti-démocratique « à la Hongroise ». Notamment la justice et la Cour Constitutionnelle qui ont vu leurs pouvoirs réduits.

La Roumanie vit un véritable « coup d’état légal ».

Nous sommes inquiets de l’évolution des évènements et surtout de l’ambiance délétère qui règne dans le pays. Ce retour en arrière est inadmissible et dangereux pour un pays membre de l’Union Européenne. Nous refusons le chantage politique d’un référendum illégitime qui propose de choisir entre la peste et le choléra.

La « chasse aux sorcières » lancée par l’actuel gouvernement, l’épuration politique qui rappelle les années 50, les actions en force (ordonnances d’urgences, décrets qui contournent le vote du Parlement), l'arbitraire et l’esprit de vengeance envers les partisans du président Basescu, détruisent les acquis de la Révolution roumaine : liberté d’expression, démocratie, la séparation des pouvoirs, le respect des lois et de la Constitution.

 

DSC_6547.jpg
DSC_6554.jpg
DSC_6557.jpg
DSC_6562.jpg
DSC_6563.jpg
DSC_6566.jpg
DSC_6567.jpg
DSC_6576.jpg
DSC_6577.jpg
DSC_6581.jpg
DSC_6582.jpg
DSC_6583.jpg
DSC_6584.jpg
DSC_6586.jpg
DSC_6593.jpg
DSC_6596.jpg
DSC_6603.jpg
DSC_6604.jpg
DSC_6608.jpg
DSC_6611.jpg
DSC_6618.jpg
DSC_6620.jpg
Maison Populaire de Genève
www.assmp.org

20:34 Publié dans Droits de l'humaine | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | | | |

Commentaires

Une petite bande de connards qui ne connaissent rien à la Roumanie.
Les politiciens roumains sont tous, mais vraiment TOUS pourris !
Alors, Basescu, Ponta, Antonescu ... peu importe.
Il ne faut pas manifester pour soutenir aucun d'eux.

Miruna Coca-Cozma de son cocon à la TSR, n'y connait plus rien à la Roumanie.
Qu'elle ferme sa gueule !

Écrit par : Victor Winteregg | 27/07/2012

merci pour ces infos la Syrie on aime bien mais y'a d'autres pays qui eux sont en europe et qui méritent aussi notre attention.La fameuse Poudrière des Balkans n'est pas un mythe

Écrit par : lovsmeralda | 28/07/2012

Cher Monsieur Winteregg,

Merci pour votre intérêt concernant la manifestation qui a eu lieu le 27 juillet à Genève et pour l'attention évidente que vous portez à la situation politique en Roumanie. Je m'incline devant votre expertise concernant la Roumanie et sa situation politique et je ne me permettrais, en aucun cas, de revendiquer autant de connaissances. "Tous des pourris" est une phrase qui cache une analyse pointue et un regard nuancé sur la vie politique roumaine. Merci d'avoir partagé cela avec nous.

L'élégance de votre commentaire m'oblige de rendre aussi hommage à votre esprit démocratique.

Par ailleurs, J'étais présente en ma qualité de citoyenne roumaine vivant en Suisse, pour exercer ce que j'appelle un devoir civique et ce que vous appelez "Il ne faut pas manifester pour soutenir aucun d'eux".
L'utilisation du nom de mon employeur me semble abusive dans ce cas.

Cordialement,

Miruna Coca-Cozma

Écrit par : Miruna Coca-Cozma | 29/07/2012

Les commentaires sont fermés.