31/07/2012

Turquie : les Alévis tirent la sonnette d'alarme.

Le désespoir envahit les Alevis face à la recrudescence de l'islamisation de la Turquie. Sous leur étiquette de pays "laïc", le gouvernement turc mène une politique de propagande, à l'encontre de la laïcité, avec comme seul objectif d'instaurer un nouveau modèle idéologique "une race, une religion, une langue".
La Fédération de l'union des Alévis de France (FUAF) fait partie de la dynamique croissante du mouvement Alévi en Europe représenté par notre Confédération Européenne qui regroupe plus d'un million d'adhérents dans 14 pays différents. Ainsi les 200 000 Alévis de tout l'hexagone, de Bordeaux à Strasbourg, se battent pour la liberté d'expression et de croyance de leurs proches. En effet, près de 25 millions d'Alévis vivent en Turquie. Ils ont même fait appel à la Cour Européenne des Droits de l'Homme pour demander la suppression des cours obligatoires religieux chez les enfants et la suppression de la mention religieuse sur la carte d'identité. La justice turque a délibérément ignoré la décision du 9 octobre 2007 de la Cour Européenne des Droits de l'Homme donnant raison à un plaignant alévi.

Malgré notre combat acharné et une résistance continue, la Turquie continue d'appliquer une politique d'ignorance, d'injustice et avance progressivement vers une guerre civile par le biais d'une politique d'assimilation et de neutralisation par l'oppression. L'Anatolie, terre des richesses et des cultures, se transforme sous nos yeux en un lieu de haine et d'obscurantisme.

Le responsable du gouvernement des affaires religieuses et du culte a refusé toutes les propositions avancées par les Alévis jusqu'à ce jour. Ainsi nos doléances telles que la prise en considération des besoins d'autres religions dans les projets de cette structure ont été rejetées. Le rôle de cet organisme, qui se nourrit de l'impôt de l'ensemble de la population, est de financer les besoins des structures islamiques tels que les imams, les cours religieux et les mosquées. Nos demandes concernant la suppression des cours religieux obligatoires dans le secondaire ou la reconnaissance et la construction de nos lieux de cultes "cemevi" ont malheureusement été en vain.

L'atteinte des libertés fondamentales ne s'arrête pas là. La Turquie démontre une ferme volonté de créer des mosquées dans les universités, d'instaurer l'éducation religieuse dans le primaire et même d'interdire l'avortement.

Que dire de la libération des coupables de l'incendie de Sivas sous le prétexte d'expiration du délai de prescription ? Doit-on encore, au XXIe siècle être brûlé vif pour que l'Europe voie la réalité en face ? Nous, les Alévis, peuple pacifiste et humaniste, demandons votre soutien afin d'éviter l'irréparable.

Erdal Kilickaya, président de la FUAF

http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/07/30/turquie-le...


10:19 Publié dans Droits de l'humaine | Tags : paix | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | | | |

Commentaires

Mais tu ne te rends pas compte que les travailleurs suisses n'ont strictement rien à cirer de tes problèmes.
Ils enragent que tu défendes les nantis en col blanc de Serono dont les salaires étaient bien au-dessus de la moyenne.
Occupe toi des gens travaillant en Suisse et de leurs problèmes quotidiens et arrête de défendre les pontes du PS !

Écrit par : Hypolithe | 31/07/2012

La Turquie prétexte la guerre civile syrienne pour transferer tout son armada terrestre, tanks, blindés, troupes, artillerie etc.. pour sois-disant soutenir les rebels syriens !!

Mon c.., ils s'atroupent comme des morbaks pour un éventuel massacre contre les kurdes, car si les kurdes se déclarent indépendants en Syrie, grosse baffe pour tous les vautours des alentours, russes en premier !

Écrit par : Corto | 31/07/2012

Une interview diffusée sur une chaine israélienne (Aroutz 2) de l'un des responsables de l'opposition syrienne basée au Kurdistan, déclare que le mouvement indépendant kurde contrôle dans sa quasi totalité le territoire kurde anciennement occupé par le régime totalitaire des Assad.

De nombreuses aides venant principalement de Mossul passent régulièrement vers les zones perturbées et menacées par les tumultes liés à la chutte du régime syrien.

Pour l'instant le peuple kurde tient en respect l'armée du régime totalitaire des Assad, mais se dit prêt en cas d'attaque.

Les rares effectifs militaires encore disponibles au régime totalitaire des Assad, sont dans la totale impossibilité de mener des attaques sur un front supplémentaire, de jour en jour, le territoire anciennement sous contrôle du régime totalitaire des Assad est de plus en plus morcellé et divisé, il subit des pertes considérables en vies et en soldats désertant les rangs de l'armée du sanguinaire despot syrien.

Un état indépendant kurde est dans l'agenda des semaines prochaines, l'ensemble des états démocratiques ont le devoir d'accueillir au sein des nations le peuple kurde en tant qu'état indépendant, culturellement et politiquement !

C'est dans ces termes que c'est exprimé ce responsable militaire kurde et il est vital que tous s'implique dans ce devoir citoyen envers nos frères kurdes, trop longtemps humiliés, massacrés, occupés sans que personne ne prenne en compte cette situation enfin arrivée de créer un état libre et insdépendat du Kurdistan !

Écrit par : Corto | 01/08/2012

Hier, 1er août 2012, le président du parlement kurde irakien a déclaré que pratiqement tout le kurdistan syrien était sous contrôle kurde, que de nombreuses aides partaient du Kurdistan irakien pour les provinces enfin libérées de l'envahisseur syrien.

Le ministre des affaire turque, s'est rendu hier à Mossul pour discuter des formalités concernant l'autonomie kurde dans les ex-colonnies syriennes du Kurdistan et son homologue kurde l'a rassuré en lui indiquant que le peuple kurde ne sollicitait en aucun cas d'une éventuelle aide turque !!

Écrit par : Corto | 02/08/2012

Les commentaires sont fermés.