01/10/2012

NON à une constitution néolibérale!


Vive la révolution radicale de 1846…et NON à une constitution néolibérale!

Plus de 150 personnes ont «inauguré» ce 1er octobre la nouvelle place de Saint-Gervais au bas de Coutance, réaménagée par la Ville en vraie place publique autour de sa fontaine historique. Cet endroit est en effet un haut lieu de la révolution populaire et radicale genevoise d’octobre 1846, qui a donné naissance à notre constitution cantonale actuelle, modifiée depuis plus de 160 ans par toute une longue série de votes populaires dans toutes sortes de domaine… du logement, à l’énergie, en passant par l’interdiction de la chasse et bien d’autres.

Ce rassemblement populaire a eu lieu à l’appel du Comité unitaire «NON à une constitution trompeuse et rétrograde» (Voir son site www.constitution-non.ch) pour saluer la mémoire de la révolution radicale de 1846 - dont se sont moqués récemment quelques jeunes affairistes libéraux, dénigrant au passage James-Fazy - et pour dire le refus du mouvement social et syndical genevois d’un nouveau texte en trompe-l'œil, engendré par la constituante, dont les graves reculs ne sont de loin pas compensés par de rares avancées.

Les divers orateurs-trices Pierre Vanek de ContrAtom et de solidaritéS, Giangiorgio Gargantini du Syndicat SIT, mais s’exprimant au nom de tous les syndicats de la CGAS, Maryelle Budry au nom des «femmes pour la parité»… se sont notamment exprimé-e-s dans ce sens, déplorant que la plupart des dispositions, dites «progressistes» du projet énoncent des principes qui n’ont aucun caractère contraignant. Alors qu’en revanche, de nombreuses remises en cause des acquis et des droits démocratiques sont immédiatement applicables.

Nombre de conquêtes démocratiques, sociales, environnementales… chères aux citoyen-ne-s ont été affaiblis et leurs impacts biaisés, notamment concernant le rôle de l'Etat, le logement, l'environnement, l'opposition au nucléaire.... Même les dispositions relatives à l'égalité entre les hommes et les femmes ont été amoindries!

Ce texte projet, authentiquement néolibéral, comme la rappelé le représentant des syndicats, doit être refusé. On en prend le chemin, en effet le front du refus se renforce chaque jour: on a vu - par exemple - les avocats de l’ASLOCA prendre position la semaine dernière pour le NON en expliquant que le projet c’était «la porte ouverte à construire plus de logements de standing et de luxe au détriment de logements bon marché, destinés à la classe moyenne notamment» comme l’a rappelé Christian Dandrès.

Les participant-e-s au rassemblement, dont toutes sortes de personnalités (Jacques Robert du syndicat UNIA, l’écrivaine féministe Huguette Junod, Rémy Pagani Maire de Genève, Christian Grobet de l’AVIVO, Anne-Marie Barone présidente du Centre de Contact Suisses-Immigrés, René Ecuyer du Parti du Travail, Anne-Cécile Reimann de ContrAtom… et bien d’autres) se sont tous et toutes engagés à se mobiliser avec énergie dans les dix jours de campagne qui restent en se répartissant des milliers de dépliants, d’affiches et autre matériel de campagne pour en faire bon usage.

Le prochain rendez-vous du comité est ce mardi 2 octobre à 20h00 à la Maison des Associations, où aura lieu une Conférence-débat du GSsA (avec notamment Tobia Schnebli porte-parole du mouvement antimilitariste genevois) autour du thème des politiques sécuritaires à GE de l’armée dans la Constitution proposée aujourd’hui au massacre du 9 novembre 1932… Sur ce dernier point c’est Jean Batou, professeur d’histoire contemporaine à l’Uni de Lausanne et auteur d’un livre sous presse sur le thème qui apportera un éclairage historique important.

 

DSC_6990.jpg

DSC_7002.jpg

DSC_7005.jpg

DSC_7012.jpg

DSC_7014.jpg

DSC_7020.jpg

DSC_7025.jpg

DSC_7027.jpg

DSC_7039.jpg

DSC_7045.jpg

DSC_7053.jpg

DSC_7058.jpg

DSC_7061.jpg

DSC_7064.jpg

DSC_7066.jpg

DSC_7071.jpg

DSC_7073.jpg

DSC_7076.jpg

DSC_7082.jpg

DSC_7085.jpg

DSC_7096.jpg

DSC_7097.jpg

DSC_7105.jpg

DSC_7114.jpg

DSC_7116.jpg

DSC_7126.jpg

DSC_7128.jpg

DSC_7135.jpg

DSC_7141.jpg

Maison Populaire de Genève

www.assmp.org

Les commentaires sont fermés.