11/01/2013

Vague de condamnations après l’assassinat de trois femmes kurdes!


La communauté kurde est sous le choc après l’exécution de trois militantes kurdes en plein Paris. Le crime qui a soulevé une large vague de condamnations aurait été commis par plusieurs assaillants, affirme la police française selon la Fédération des Associations Kurde en France (FEYKA).

 

1111516_pic_970x641.jpg


Trois militantes kurdes connues ont été assassinées mercredi 9 janvier au Centre d’Information du Kurdistan, situé près de la Garde du Nord. Il s’agit de Sakine Cansiz, membre fondatrice du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK), Fidan Dogan, représentante du Congres National du Kurdistan (KNK), basé à Bruxelles, et Leyla Soylemez, membre de l’organisation de la jeunesse kurde.

Elles devaient prendre le train mercredi à 13 heures.  Fidan Dogan n’était pas joignable depuis 13h30, selon ses amis.  Les corps de trois femmes ont été retrouvés jeudi vers 1 heure par leurs amis, inquiets après de nombreux coups de téléphones sans réponse. « Lorsqu’ils ont vu des traces de sang sur la porte, ils ont cassé la porte, et ont découvert les corps de trois femmes exécutés » a dit Mehmet Ulker, président de la Fédération des associations kurdes en France (FEYKA).

Selon des informations obtenues, Leyla Soylemez a été touchée au front et au ventre devant la porte du centre, tandis que les deux autres ont été tuées chacune d’une balle dans la nuque.  La police aurait affirmé que cette attaque a été commise par plusieurs personnes, selon Mehmet Ulker.

Jeudi vers 12 heures, les corps ont été transférés dans un centre de médecine légale. On ignore quand les corps seront rendus pour l’enterrement.



Une attaque de Gladio turc?

Des milliers de kurdes se sont rassemblé à Paris pour dénoncer l’attaque. De nombreuses personnalités kurdes étaient sur place jeudi.  L’ancien député et membre du conseil du KCK Zubeyir Aydar a déclaré que « le peuple kurde a été visé par cette attaque ».

Tous les partis kurdes en Turquie, notamment le BDP, ont condamné fermement  « le massacre » et ont appelé les autorités françaises à faire toute la lumière sur ce crime.

Dans un communiqué, Le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) a également condamné l’attaque : « Le Gladio turc avec une complicité internationale peut être derrière cette attaque ».

« Nous affirmons que, si cette affaire ne sera pas élucidée, le gouvernement français et la justice européenne seront mis en cause » a déclaré l’organisation armée et populaire kurde.

QUELQUES DETAILS IMPORTANTS

Le Centre d'information du Kurdistan est sous surveillance des services français et turcs. Les dossiers de certains politiciens kurdes arrêtés auparavant avaient révélé le fait que ce centre était surveillé.

En outre, Sakine Cansız était la seule femme en vie parmi les co-fondateurs du PKK. Cansiz était aussi une femme révolutionnaire très connue pour sa résistance contre la torture à la prison de Diyarbakır, lors de la junte militaire de 1980.

Un tel massacre en pleine cœur de Paris peut être considéré comme un défi contre la France et sa démocratie. La complicité des autorités françaises avec le régime répressif turc sous prétexte de lutter contre le « terrorisme » encourage aussi ces crimes.

Hollande: C'est horrible

"C'est horrible, (cela touche) directement trois personnes dont l'une [était] connue de moi et de beaucoup d'acteurs politiques car elle venait régulièrement nous rencontrer", a déclaré le président François Hollande. "Pour l'instant, l'enquête est engagée et je crois qu'il vaut mieux attendre pour qu'on connaisse bien les causes et les auteurs" a-t-il souligné.

Vergiat : Je n'oublierai jamais son sourire

"Je n'ai pas de mot pour exprimer l'horreur et la tristesse que je ressens face à ce crime. Rojbin Fidan Dogan a été la première personne à m'avoir parlé de la question kurde. Elle était la joie de vivre personnifiée. Je n'oublierai jamais son sourire. Toute ma solidarité et ma compassion va aux familles des victimes", a affirmé Marie-Christine VERGIAT, députée européenne française du GUE/NGL (Front de Gauche).

"Les Kurdes paient encore un lourd tribut pour leur engagement en faveur de la paix, mais aucune provocation ou assassinat ne saura et devra remettre en cause le nouveau processus de négociations entre l'Etat turc et le leader kurde Abdullah Öcalan", a-t-elle ajouté. "Des assassinats de ce type sur le sol de la république françaises sont insupportables. Les autorités françaises doivent tout mettre en œuvre pour rechercher les coupables et les condamner".

"Les trois activistes kurdes assassinées à Paris ont longtemps travaillé avec notre groupe parlementaire européen, nous pouvons témoigner de leur engagement ferme et convaincu en faveur de la paix" a déclaré de son coté le député européen allemand M. Jürgen KLUTE, qui est aussi Coordinateur du Groupe d'Amitié Parlement Européen - Kurdes. "Nous présentons nos condoléances aux familles des victimes mais aussi à l'ensemble du peuple kurde ainsi qu'à leurs dirigeants. Je demande aux autorités françaises de faire toute la lumière sur cette exécution, elles doivent aussi protéger les activistes kurdes sur le territoire français et elles doivent arrêter de considérer à priori les Kurdes comme des terroristes. Il faut reconnaître que la communauté kurde travaille infatigablement pour la paix. Cet assassinat trouve vraisemblablement ses racines politiques dans les milieux turcs qui boycottent les négociations de paix en cours".

Bucchini : Rien ne peut justifier une telle exécution

Dominique Bucchini, président de l’Assemblée de Corse : « Je suis horrifié et ému par l’assassinat de trois femmes kurdes à Paris la nuit dernière et dont l’une d’elle s’était rendue avec une délégation en Octobre dernier en Corse. Rien ne peut justifier une telle exécution et je souhaite renouveler à cette occasion mon chaleureux soutien et ma solidarité bienveillante avec le peuple kurde qui se bat pour faire respecter dans la dignité ses droits les plus élémentaires. Je rappelle que l’Assemblée de Corse avait récemment voté une motion à l’unanimité afin de soutenir le peuple kurde dans son combat pour une reconnaissance culturelle et politique. »

FARC : Une action criminelle des ennemis des peuples

La délégation de la paix FARC-EP dit affirme être « bouleversée» avant de poursuivre: « Nous exprimons notre rejet total de cette action criminelle des ennemis de l'indépendance des peuples, tout en exprimant notre solidarité avec les militants du PKK. »

Appel à manifester samedi à Paris

Le PKK, les Congres National du Kurdistan, la Confédération des associations kurdes en Europe, la Fédération des associations kurdes en France, le principal parti kurde légal en Turque BDP, ainsi que de nombreuses associations kurdes et françaises ont appelé à se rassembler samedi 12 janvier à 12h00 à Gare de l’Est contre l'assassinat des trois activistes.

Une délégation du Groupe GUE/NGL, composé par plusieurs députés européens, y compris français, sera également présente à cette manifestation publique.


Les commentaires sont fermés.