19/01/2013

6 ans après l’assassinat de Hrant Dink: Justice pour Hrant Dink

 

ON NE T’A PAS OUBLIE, ON NE T’OUBLIERA PAS!arton86262-480x233.jpg

“un homme qui vivait dans la conviction que la

compréhension mutuelle, le dialogue et la paix sont

possibles parmi les peuples“

La commémoration du 6ème anniversaire de

l’assassinat de HrantDink à Istanbul2d6c13b5-ist-19012012-hrant-dink-anma-son2.jpg

hrant-dink-i-andilar_857_b.jpg

hrant-dink-i-andilar_34316_b.jpg

hrant-dink-i-andilar_64291_b.jpg

Justice pour Hrant Dink

Il y a six ans, Hrant Dink, journaliste courageux qui se battait en Turquie même pour la reconnaissance du génocide de 1915 était assassiné à Istanbul de plusieurs balles par un jeune nationaliste turc. Ce crime odieux, commis de sang-froid, n’a cependant pas encore livré tous ses secrets. La justice turque fait en effet barrage aux investigations sur les liens entre l’organisation à laquelle appartenait Ogün Samast, l’exécuteur, et l’appareil d’Etat où se cachent les commanditaires, comme l’indique un sérieux faisceau de présomptions.

La résistance à l’établissement de toute la vérité dont font preuve les autorités turques dans ce dossier s’inscrit hélas dans la logique bien ancrée d’un Etat qui n’a pas su jusqu’à aujourd’hui faire la paix avec son histoire ni surmonter ses vieux démons racistes. Hrant Dink est l’une des dernières victimes arméniennes de ce fanatisme dont les conséquences continuent à faire des ravages jusqu’en France, si l’on en juge par les soupçons pesant sur l’assassinat de trois militantes kurdes à Paris le 9 janvier dernier.

Comme tous les ans le CCAF a fait déposer ce jour une gerbe de fleurs sur la tombe du fondateur du journal Agos. Avec la certitude que Hrant Dink n’est pas mort pour rien et que son combat continuera jusqu’à ce que justice soit faite au peuple arménien, victime du premier génocide du XXe siècle.

Conseil de Coordination des Organisation Arméniennes de Fran
ce

samedi 19 janvier 2
013,
Ara ©armenews.com
http://www.armenews.com/article.php3?id_article=86262


=======================================

Solidarité avec les Victimes de Tous les Génocides

Cardiff, Pays de Galles

À l’attention de “ SE “ l’Ambassadeur de Turquie, Knightsbridge, Londres

Les Amis de Hrant Dink en Turquie ont écrit : “ voilà six ans que Hrant Dink a été assassiné. Au cours des six années écoulées, l’enquête sur ceux qui en coulisses, ont encouragé, préparé et assuré la logistique n’a donné aucun résultat, en dépit des promesses du gouvernement. Au contraire, tous les fonctionnaires du gouvernement qui ont causé la mort de Hrant ont été guidés et soutenus. Ils ont veillé à ce que l’enquête se déroule dans l’ombre, ils ont fait en sorte que cet événement tombe dans l’oubli, et ils se sont montrés incapables de trouver le “ réseau “ qui se trouve derrière la scène... Cela porte le nom de complicité d’assassinat. Les vrais assassins de Hrant Dink doivent être présentés aux juges. Pour cela, nous devons élever la voix, montrer notre détermination et exprimer avec force notre demande que justice soit rendue. Ils mettent un voile d’ombre sur l’événement, ils soutiennent les coupables. Il n’y sera mis fin que si nous l’exigeons. Nous sommes là, Aghparig ! “

Solidarité pour les Victimes de Tous les Génocides organise une manifestation à Trafalgar Square et en face du 10 Downing Street pour ce jour de souvenir de Hrant Dink et lancer cet appel, mais aussi pour dénoncer la situation de l’ “ Autre “ pris pour cible en Turquie. Il faut malheureusement noter que six ans après l’assassinat de Hrant Dink, le sort de “ l’Autre “ reste précaire. Ozlem Dalkiran, militant des droits de l’homme, qui a travaillé sur un site de l’Internet qui recense les discours de haine dans les média turcs, dirigés en particulier vers les minorités, conclut que la “ cible des discours de haine change en fonction de l’agenda de la Turquie. Mais aucun changement ne se produit à l’égard des Kurdes et des Arméniens... Dink a été tué parce que c’était un Arménien qui parlait pour les Grecs, les Assyriens, les Araméens, les Chrétiens et les autres face à la discrimination et la dénonciation.

Aujourd’hui, un climat d’intolérance règne, tout comme le spectre du génocide. Les actions de l’état, visant les responsables politiques kurdes, les militants des droits de l’homme, les universitaires, les journalistes d’investigation, ceux qui sont perçus comme “ de gauche “, les avocats, les éditeurs, les partis “ pro-kurdes “, les Kurdes et les communautés considérés comme étant de “ l’Autre “, continuent. Ceux qui visent à déstabiliser toutes les initiatives de paix relatives au conflit avec les Kurdes ont assassiné trois femmes politiques kurdes, Skine Cansiz, Fidan Dogan et Leyla Saylemez à Paris, il y a dix jours seulement. A Diyarbekir, comme dans d’autres parties de la Turquie, les Mères du Samedi ont continué à demander justice s’agissant des enlèvements et des meurtres non élucidés. Les mères portaient la pancarte : “ Les exécutants sont connus, où sont les assassins ? “ et la photo de leur être cher. Les auteurs du massacre de Roboski courent toujours.

En dépit de tout cela, des personnes comme Hrant Dink nous rappellent que le courage et l’esprit subsistent même après la mort. Le combat pour la justice continue, et nous nous rappelons de vous, Hrant, aujourd’hui, tandis que par millions, des gens sont victimes de l’oppression, en Turquie et ailleurs.

Eilian Williams

BIA News (2013) ’ Annonce du Calendrier des Activités pour Commémorer Hrant Dink ’, BIA News 8 janvier 2013

http://bianet.org/english/media/143393-activity-calendar-...

Krajeski, J. (2012) ’Hrant Dink’s Voice’, The New Yorker, 27 January 2012 http://www.newyorker.com/online/blogs/newsdesk/2012/01/hr...
oice.html

samedi 19 ja
nvier 2013,
Jean Eckian ©armenews.com

http://www.armenews.com/article.php3?id_article=86263

Les commentaires sont fermés.