26/01/2013

Manifestation de soutien aux grévistes de la Providence.

012_6837.jpg

Ce matin devant la gare de Neuchâtel, plus de 1000 syndicalistes et employés de la santé ont exprimé leur soutien aux grévistes de l'hôpital de la Providence. Les manifestants, venus de toute la Suisse, ont dénoncé la tendance à la privatisation des institutions de santé.

Ils ont défilé au centre de Neuchâtel avant de se rassembler devant l'Hôtel de Ville. Les grévistes de la Providence exigent le maintien de leur convention collective de travail (CCT) dans le cadre de la reprise de l'établissement par le groupe privé Genolier.


Les revendications des grévistes et du personnel:

1. Maintien de la CCT santé 21 pour le personnel de l’hôpital de la Providence

2.Pas de licenciements

3. Pas d’externalisations de services

012_6757.jpg

012_6779.jpg

012_6787.jpg

012_6788.jpg

012_6800.jpg

012_6813.jpg

012_6814.jpg

012_6830.jpg

012_6839.jpg

012_6843.jpg

012_6850.jpg

012_6851.jpg

012_6861.jpg

012_6862.jpg

012_6863.jpg

012_6866.jpg

012_6868.jpg

012_6879.jpg

012_6880.jpg

012_6881.jpg

012_6884.jpg

012_6887.jpg

012_6890.jpg

012_6900.jpg

012_6904.jpg

012_6913.jpg

012_6916.jpg

012_6917.jpg

012_6919.jpg

012_6924.jpg

L1011989.jpg

L1012013.jpg

L1012016.jpg

L1012022.jpg

L1012028.jpg

L1012029.jpg

L1012032.jpg

L1012033.jpg

L1012049.jpg

L1012054.jpg

L1012056.jpg

L1012057.jpg

L1012062.jpg

L1012063.jpg

L1012069.jpg

L1012071.jpg

L1012085.jpg

Photos: Demir SÖNMEZ

Commentaires

beaucoup d'authentiques Neuchatelois et anciens soignants sont contre ces manifestations qui ont un effet négatif sur l'ambiance en général et pénalise des patients.Beaucoup se plaignent de cette ingérance syndicale qui met sous tension et le personnel qui tient à son AVS et celui ou celle reçu dans les urgences.On doit penser au bien être du patient en premier si on veut être soignant sinon on va dans un bureau de l'administration
Cette profession exige de nombreux sacrifices,le savoir avant permet de mieux gérer sa vie aussi

Écrit par : lovsmeralda | 27/01/2013

Les soignants ont besoin d'avoir de bonne condition de travail, pour bien soigner les clients, patients, malades...
Si nous travaillons dans de mauvaises condition, ou pour la providence avec des pertes sociaux et financier importent, oui les conditions sont mauvaises et pour finir, les patients ne pourront pas être soigné convenablement.

La charge de travail ne fait que d'augmenter, comme les primes d'assurance maladies.
Mais nous devons travailler avec moins de moyens matériel, financier et surtout humain (soignants).
Mais comme nous sommes des professionnels et que nous aimons notre travail et nos patients, nous faisons de notre mieux pour donner des soins de qualité.

Il y a 11 ans, la 1ère CCT voyait le jour, suite à un grand combats des soignants neuchâtelois.

Aujourd'hui nous disons haut et fort, que nous ne voulons pas perdre nos droits sociaux et syndicaux

Dans ce cas, ce ne sont pas les grévistes qui ont violé des lois, mais le cantons par son exécutif et la direction de la providence... !

Si vous voulez que nous prenions soin de vous, prenez soin de nous.

Courage les grévistes, je suis avec vous!

Christian. ( président de la CCP de NOMAD)

Écrit par : Christian | 27/01/2013

"Il faut penser aux patient-e-s, aux malades avant tout", voilà un principe cher à tous les soignant-e-s, et c'est bien de cela qu'il s'agit pour les grévistes de la Providence: ils/elles luttent précisément pour que les bons soins restent un droit et une réalité pour toutes les personnes qui ont en besoin. Genolier, lui, ne cache pas que son premier souci c'est de faire des profits, et qu'il fera tout pour imposer sa propre loi dans toute la Suisse. S'il y parvient, ça fera mal! Comment ne pas comprendre que seules de bonnes conditions de travail pour les soignant-e-s mettent les malades à l'abri d'erreurs médicales qui peuvent être fatales? On ne remerciera jamais assez les grévistes pour le courage et l'abnégation dont ils/elles font preuve depuis le 26 novembre. Tout le monde sait combien il est difficile de faire grève, surtout en Suisse. Solidarisons-nous et aidons-les à gagner. C'est toute la Suisse qui y gagnera.

Écrit par : Marianne Ebel | 27/01/2013

Les commentaires sont fermés.