27/01/2013

Vague d'agressions visant des Arméniennes à Istanbul

Une association turque de défense des droits humains a dénoncé vendredi dans un rapport une récente vague d'agressions racistes visant des femmes âgées d'origine arménienne dans un quartier à forte population arménienne d'Istanbul.

e29ef625fd8140aec75a3777b06049c1_ist-27012013-samatya-yuruyus4.jpg


L'Association des droits de l'Homme (IHD) a répertorié ces deux derniers mois cinq cas de violences ou tentatives de violences sur des Arméniennes dans le quartier historique de Samatya, sur la rive européenne de la métropole turque, dont un s'est conclu par la mort de la victime.

Le 28 novembre, Turfanda Asik, 87 ans, a été attaquée à son domicile et battue par un individu non identifié qui l'a laissée pour morte, rapporte IHD, qui précise qu'aucun bien n'a été dérobé. La vieille femme souffre de fractures au visage et a perdu l'usage d'un oeil.

Un mois plus tard, Marissa Küçük, 84 ans, a été retrouvée morte dans sa maison. Elle avait été déshabillée, battue et blessée à plusieurs reprises avec un objet coupant par son agresseur, qui là encore n'avait rien volé, indique l'association.

Le 22 janvier, Sultan Aykar, 80 ans, a été attaquée alors qu'elle rentrait chez elle par un individu portant une cagoule qui l'a frappée au visage. L'assaillant aurait toutefois ôté sa cagoule au moment de prendre la fuite et des témoins décrivent un homme âgé de 30 à 35 ans, dont la police a ensuite dressé un portrait-robot, selon IHD.

L'association évoque deux autres cas, sans citer l'identité des victimes, une tentative supposée d'enlèvement le 6 janvier et une agression le 23 janvier, à l'heure même où des représentants d'IHD avaient un entretien avec les responsables du commissariat du quartier.

"Le caractère systématique de ces attaques, les similarités du modus operandi et le fait qu'au moment même de notre visite au commissariat une autre femme arménienne a été agressée, ne laissent pas place au doute sur le fait qu'il s'agisse d'une campagne raciste", commente IHD.

La communauté arménienne de Turquie compte entre 60.000 et 80.000 membres, vivant pour la plupart à Istanbul, qui déplorent d'être souvent considérés comme des citoyens de seconde zone.

Les Arméniens de l'empire ottoman, dont la Turquie est l'héritière, ont été les victimes entre 1915 et 1917 de massacres constituant, selon de nombreux pays, un génocide. La Turquie récuse ce terme. (AFP, 25 janv 2013)



Les commentaires sont fermés.