12/02/2013

Où est la justice pour le Tibet?

Lundi après midi sur la place des nations, une vingtaine de tibétains se sont manifesté pour l’ignorance de l’ONU envers les morts brutale et auto-immolations dans leur pays

012_8636.jpg


Communiqué de presse 11.02.13

 

 

99 cas d'auto-immolations au Tibet. Où est la justice pour le Tibet? ONU doit agir maintenant! 

 

Depuis l’invasion du Tibet en 1950, près de 1'200'000 Tibétains sont décédés de morts violentes. La mise en œuvre de manière oppressante de la politique coloniale de la Chine a conduit à une invasion du Tibet par l’ethnie Han ainsi qu’à des restrictions sur la langue Tibétaine, la religion, la culture, le territoire et les droits à la propriété. Des restrictions sont également appliquées sur la façon d’être des Tibétains. L’existence inhumaine des Tibétains devenant insupportable, des manifestations pacifiques de masse se sont déroulées à Lhasa en 1987 et ont perdurées jusqu’en 2008, année de la souris de Terre, ou elles ont atteint leur 

paroxysme en touchant les trois régions historiques du Tibet.

 

A cause de la politique négative de la Chine, consistant à creuser de manière effrénée des mines qui causent des dommages irréversibles à l’écosystème fragile du Tibet, les populations comme les terres sont destinées à être annihilées. Ainsi, en février 2009, le moine Taphe de Ngaba Kirti s’est immolé pour l’amour de son pays et de son peuple, cet acte représentant l’ultime manifestation d’un activisme individuel. Depuis, 99 courageux Tibétains, femmes comme hommes, l’un après l’autre, se sont immolés dans un acte de complet désespoir. Même hors du Tibet, 5 Tibétains, à commencer par Pawo Thubten Ngodup, se sont immolés, exprimant ainsi leur totale solidarité avec leur semblables au Tibet.

 

Par respect des aspirations profondément ancrées au cœur de ceux qui se sont immolés, ainsi de celles des 1'200'000 Tibétains qui ont péri sous la domination Chinoise, et particulièrement après avoir constaté le manque de liberté et de justice pour les Tibétains au Tibet, nous qui vivons en liberté en exil allons commencer une campagne d’une année devant le Bureau des Nations Unies à Genève dès le 10 décembre 2012, journée des Droits Humains. Au travers de cette campagne qui se tiendra les premier et troisième mercredi de chaque mois, nous allons exprimer les doléances et aspirations des martyrs Tibétains devant les Nations Unies et les gouvernements du monde entier.

 

Le 11 février 2013 dans le monde entier tous les Tibétains célèbrent le 1er jour de l’ Année 2140 du serpent d’eau. Il s'agit d'un événement très important accompagné de cérémonies et de réjouissances. Toutefois, en raison de la situation tragique au Tibet et en solidarité avec nos compatriotes, l'Administration Centrale Tibétaine ainsi que les Tibétains en Suisse vont simplement observer le cérémonial et non la partie réjouissances de la fête du nouvel an.

 

En gardant à l’esprit que notre terre natale le Tibet fait également partie du Monde, que nous Tibétains faisons également partie des êtres humains de cette Terre, nous, avec toutes les personnes qui croient en la vérité et en la justice, allons interpeller les Nations Unies ainsi que les gouvernements du monde entier afin qu’ils interviennent pour libérer le Tibet et le peuple Tibétain de la tyrannie et de l’oppression du gouvernement Chinois et ceci depuis plus de soixante ans.

 

Nous appelons les Nations Unies à immédiatement : 

 

  • examiner et appliquer les résolutions de l’ONU décidées en 1951, 1961 et 1965. 
  • Restaurer la liberté et la paix au Tibet.
  • Faciliter le retour du Dalaï Lama au Tibet, ce qui n’est pas seulement le désir des 1’2000'000 Tibétains qui ont péri au Tibet sous la domination Chinoise au Tibet mais aussi celui demandé ardemment par les immolés et par le peuple Tibétain en général.
  • Exiger la libération de tous les prisonniers politiques Tibétains, surtout celle du 11ème Panchen Lama, Gedun Choekyi Nyima et de Tulku Tenzin Delek, un très respecté maitre Bouddhiste condamné à la prison à vie suite à de fausses allégations.
  • Envoyer d’urgence une mission des Nations Unies indépendante pour visiter et enquêter sur la récente série d’immolations.
  • Pousser la Chine à résoudre la question Tibétaine en engageant des négociations sincères avec les représentants de l’Administration Centrale Tibétaine.

012_8640.jpg

012_8643.jpg

012_8654.jpg

012_8655.jpg

012_8657.jpg

012_8659.jpg

012_8661.jpg


Photos: Demir SÖNMEZ


Les commentaires sont fermés.