02/03/2013

Genève salue Stéphane Hessel et FIFDH

11ème Festival du Film et Forum International sur les droit d'humain cérémonie d'ouverture ont eu lieux le 1 mars 2013 , salle arditi à Genève.

La 11ème édition du FIFDH est dédiée à Stéphane Hessel

M. Charles BEER, Président du Conseil d’Etat République et Canton de Genève, Mmme Navanethem PILLAY,
Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'Homme, M. Claude WILD, Ambassadeur, chef de la division Sécurité humaine, DFAE, M. Ridha BOUABID, Ambassadeur, Représentant permanent de l’OIF auprès des Nation Unies, M. Rémy PAGANI, Maire de la Ville de Genève.

Ainsi que les membres du Jury international et  
Salle arditi se fut une journée historique plus de deux milles chères et chers amis des droits humains ont participé à la soirée du 11ème Festival du Film et Forum International sur les droit d'humain cérémonie d'ouverture pour salué le militant de droits humains Stéphane Hessel.


LE FIFDH SALUE LA MEMOIRE DE STÉPHANE HESSEL

Le FIFDH s'attriste de la mort de Stéphane Hessel. Résistant, écrivain, diplomate, Il était une mémoire vivante du 20ème Siècle qu'il a traversé avec une énergie incroyable. Cet homme de tous les combats, rescapé de Buchenwald, avait choisi une carrière diplomatique pour soutenir les causes les plus nobles. En 1948, il assista René Cassin pour la rédaction de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme.

Suite à sa carrière de diplomate il était devenu un ardent défenseur des droits de l'homme. Il s'est efforcé de dénoncer toutes les violations des droits et libertés fondamentales aussi bien dans le monde occidental que dans les pays du sud. Son très fameux manifeste Indignez-vous avait fait le tour du monde en 2010.

Stéphane Hessel chérissait particulièrement le FIFDH auquel il s'était rendu 5 fois depuis 2003. Du haut de la tribune libre du Festival International du Film sur les droits humains il interpellait avec sincérité et clairvoyance le Conseil des Droits de l'Homme des Nations-Unies. Tout en respectant cette institution qu'il a bien connue comme ambassadeur à Genève, il n'a eu de cesse de déplorer l'immobilisme d'une institution prisonnière de la real politik. C'est avec émotion et reconnaissance que nous lui rendons hommage. Toute l'équipe du FIFDH adresse ses sincères condoléances à son épouse et à ses proches.

MESSAGE DE LA DIRECTION

Les artistes bousculent les raisons d'Etat

Nous avons, face au Conseil des droits de l’homme de l’ONU, la responsabilité de protester contre la politique du deux poids deux mesures imposée par les raisons d’États. Comment expliquer, d’un côté, l’intervention fulgurante au Mali pour mettre fin à la terreur islamiste et, de l’autre, l’inaction honteuse de la communauté interna- tionale face aux crimes perpètres en Syrie ?

Comment expliquer le silence international sur les forfaits d’Islam Karimov, président de l’Ouzbékistan, la pire des dictatures d’Asie centrale ? Partout, l’art et la création se retrouvent en première ligne pour faire voler en éclats les régîmes autocrates, les forces obscurantistes et les injustices.

A l’honneur Ai Weiwei, dissident chinois, qui utilise son art pour agir sur le monde. Invité au Festival mais privé de passeport, il a accepté de faire partie du jury à distance. Un acte de courage politique.

En Tunisie et en Egypte, les artistes résistent aux attaques répétées des salacités. En Russie, les Pussy Riot utilisent les formes artistiques les plus provocatrices pour contrer Poutine. Notre programmation démontre que le 7ème Art est une nécessite pour dénoncer les violations des droits fondamentaux.

Les artistes sont dangereux pour les régimes autoritaires. Comme l’a écrit Sénèque : « Ils ont l’art de cultiver le beau pour dire le vrai ».
 
Léo Kaneman


Voici le lien pour accéder au riche programme du FIFDH, qui se déroulera à partir du 1 mars jusqu’au 10 mars 2013.

http://www.fifdh.org/2013/index.php?rubID=101&lan=fr

 

DSC_5786.jpgDSC_5784.jpgDSC_5789.jpgDSC_5808.jpgDSC_5811.jpgDSC_5822.jpg
DSC_5830.jpgDSC_5842.jpg
DSC_5885.jpgDSC_5894.jpg
DSC_5899.jpgDSC_5905.jpg

Les commentaires sont fermés.