18/03/2013

Semaine genevoise contre le racisme : «Voile et dévoilement. Le voile dans tous ses états»

Ce soir le hall d'Uni Dufour  a accueillie le lancement de la semaine contre le racisme à l'occasion du vernissage d'un des événements importants de son programme : l'exposition "Voile & dévoilement, le voile dans tous ses états"

Présence de M. Pierre Maudet, conseiller d’Etat chargé du département de la sécurité, de M. Jean-Dominique Vassalli, recteur de l’Université de Genève, de Mme Sandrine Salerno, conseillère administrative de la Ville de Genève, et de M. Nicolas Zufferey, doyen de la faculté des lettres et des présentent d’associations et des militants contre racisme.

L'exposition «Voile et dévoilement. Le voile dans tous ses états» (photo) s'installe du 18 mars au 12 avril à Genève grâce à un partenariat entre la Ville et la faculté des lettres de l'Université et le bureau de l'intégration des étrangers. Cette exposition répond au souci de replacer dans une perspective historique et anthropologique la polémique des dernières années sur le voile porté par les femmes appartenant à certaines communautés musulmanes. Elle nous rappelle l'origine et l'évolution de ces symboles culturels et religieux qui ont structuré la culture occidentale ainsi que celle du Proche-Orient. Un parcours où divergences et ressemblances s'entrecroisent et se succèdent comme les branches d'un même arbre.

Définition du mot "voile", selon le Larousse : Pièce d'étoffe servant à cacher le bas du visage ou à couvrir la tête des femmes dans certaines circonstances : Les femmes musulmanes portent un voile. Voile d'infirmière, de première communiante, de deuil.

Quelles idioties n'a-t-on pas entendues et entendrons encore sur ce malheureux morceau de tissu !

L'exposition "Voile et dévoilement" (renseignements sur http://www.unige.ch/lettres/Actu-Coll-Conf/carrousel/Voil...) permet non pas de dire s'il est bien ou pas de porter le voile, ou de dire si l'on doit le défendre ou le condamner, l'exposition se contente d'éclairer.

Et de nos jours, c'est ce qui manque : de l'éclairage, de l'écalairage qui renverra à ses études les cancans.

DSC_0949.JPG

DSC_0954.jpg

DSC_0957.jpg

DSC_0958.jpg

DSC_0961.jpg

DSC_0962.jpg

DSC_0965.jpg

A travers l'histoire, les religions, la culture, la mode, la politique, le voile est un vêtement qui nous fait partie de notre patrimoine universel. Cette exposition sur le voile mais aussi sur le dévoilement interroge notre rapport au corps, à la femme, à la foi, à la pudeur avec des textes, des vidéos de témoignages et de magnifiques illustrations. Ce travail permet une réflexion commune pour mieux se comprendre et donc comprendre les autres. A voir absolument !

Lucia Dahlab

DSC_0968.jpg

DSC_0974.jpg

DSC_0985.jpg

Discours de Madame Sandrine Salerno lors du vernissage de l'exposition "Voile et dévoilement". 


Mesdames, Messieurs,

C’est un véritable plaisir pour moi que d’être présente ce soir au vernissage de l'exposition « Voile et dévoilement - le voile dans tous ses états », un événement soutenu par la Ville de Genève. Donnant le départ de la Semaine contre le racisme qui débute aujourd’hui dans tous les cantons latins, cette belle exposition retrace l’histoire du voile à travers le temps et nous interroge sur le regard subjectif que nous portons, parfois, sur les symboles identitaires, qu’ils soient religieux ou culturels. En offrant aux visiteurs et visiteuses des informations approfondies sur les aspects multiples du voilement, cette exposition replace également la polémique actuelle sur le voile dans une perspective historique et anthropologique  passionnante.  

La Ville de Genève est évidemment très sensible à cette volonté de déconstruire les stéréotypes, qui cloisonnent les individus et nourrissent les divergences. Dans le contexte actuel, marqué par de fortes tensions économiques et sociales, cette préoccupation se fait plus forte que jamais. Car le danger de stigmatisation de l’Autre comme le risque d’attaques portées à une diversité qui représente pourtant la richesse de notre société, sont malheureusement très importants.  

Dès lors, en tant que collectivité publique attachée à la défense des droits fondamentaux, la Ville de Genève se positionne clairement en faveur de la promotion de la diversité, qu’elle soit religieuse, de nationalité ou de langue. C’est en ce sens qu’elle a mis en place, par le biais de son service Agenda 21 – Ville durable,  une véritable politique publique en matière de prévention du racisme et de promotion de la diversité, visant une intégration réussie de l’ensemble des populations sur son territoire. Pour les autorités municipales, il est en effet primordial que Genève, ville ouverte et cosmopolite, où 46% des habitantes et des habitants sont étrangers, reste un modèle d’intégration en Suisse. Pour se faire, la Ville promeut des événements qui rassemblent plutôt qu’ils ne divisent comme des espaces propices à la discussion, aux échanges et à l'acceptation mutuelle.

L’importance accordée à cette thématique en Ville de Genève va croissant, comme en témoignent les projets d’envergure actuellement en cours d’élaboration. Je pense notamment à la mise en place d’un projet d'éducation à la diversité, que nous développons en partenariat avec la Fondation Lilian Thuram. Ici, l’idée est d’accorder une attention particulière à l’éducation. Car éduquer, c’est apprendre à voir autrement, à remettre en question les dogmes établis et à aller au-delà des représentations qui cloisonnent les individus dans des rôles figés, selon qu’ils soient blancs ou noirs, hommes ou femmes, hétérosexuels ou homosexuels. Bien évidemment, nous souhaitons développer ce projet avec nos partenaires « naturels » que sont l'Etat (BIE) et l'Université ; nous avons d’ailleurs déjà eu l'occasion de parler ensemble de ce beau projet.

Mesdames, Messieurs,

La diversité est une richesse inestimable. Elle est le produit de la nature même de l’Homme, elle témoigne de l’unicité de chaque être humain. Refuser cette diversité, c'est refuser ce qu'il y a de plus humain en nous. Nous devons donc lutter, ensemble, contre toutes formes de ségrégations, contre les discours simplistes, contre les préjugés culturels ou religieux qui limitent et emprisonnent.   

Je remercie à ce titre chaleureusement Madame Elisabeth Reichen pour son excellent travail et la qualité de l’exposition qui vous est présentée aujourd’hui. Je vous encourage également vivement toutes et tous à vous rendre aux différentes activités qui vous seront proposées durant cette Semaine contre le racisme à travers le canton et qui visent à célébrer la diversité.

Je vous remercie pour votre attention et vous souhaite une excellente soirée. 

DSC_0995.jpg

DSC_1002.jpg

DSC_1004.jpg

DSC_1006.jpg

DSC_1010.jpg

DSC_1014.jpg

DSC_1015.jpg

DSC_1016.jpg

DSC_1017.jpg

DSC_1020.jpg

DSC_1026.jpg

DSC_1036.jpg

DSC_1040.jpg

DSC_1045.jpg

DSC_1051.jpg

DSC_1052.jpg

DSC_1053.jpg

DSC_1054.jpg

DSC_1057.jpg

DSC_1058.jpg

DSC_1060.jpg


La diversité, une valeur suisse - Semaine genevoise contre le racisme

Semaine genevoise contre le racisme du 18 au 24 mars 2013

«La diversité, une valeur suisse». En 2013, est-il encore nécessaire d'afficher cette évidence sur les murs du canton, à l’occasion de la nouvelle édition de la Semaine contre le racisme?

A regarder de plus près les chiffres et l’histoire de notre République, on serait tenté de répondre par la négative. Sur les 214 nationalités du monde, 191 sont représentées dans notre canton, où plus d'une vingtaine d'appartenances religieuses et quelques centaines de langues et de dialectes se mêlent au quotidien. La part d’étrangers résidant dans le canton a par ailleurs franchi la barre des 40% à la fin de l'année dernière. Rien de nouveau, pourtant, puisque les premiers recensements de la population cantonale indiquaient déjà une forte cohabitation interculturelle, notamment entre 1860 et 1910. Au cours de cette période déjà, près de 40% de la population genevoise était d’origine étrangère.

Etant donné ces chiffres, est-ce prêcher des convaincus que de prôner la diver­sité? A la lecture du récent rapport sur les «Incidents racistes traités dans le cadre de consultations», coédité par la plateforme d'informations humanrights.ch et la Commission fédérale contre le racisme (CFR), rien n'est moins sûr. Il n'y a manifestement pas de relation de cause à effet entre une diversité culturelle vécue et la reconnaissance de l’altérité. Bien que le nombre d'actes racistes recensés en Suisse en 2011 ait sensiblement reculé, les expériences des centres de consultation montrent qu’il n’y a pas de raison de baisser la garde: «Ces centres estiment en effet que les cas observés ne représentent que la pointe de l’iceberg». Cette triste constatation illustre la formule d'Albert Einstein: «Il est plus facile de briser un atome qu'un préjugé.»

Mentionnons ici l’article 15 de la nouvelle constitution genevoise: «Nul ne doit subir de discrimination du fait notamment de son origine, de sa situation sociale, de son orientation sexuelle, de ses convictions ou d’une déficience.» Ce droit fondamental ambitionne notamment de mieux protéger les victimes d’actes racistes, dont les effets sur l’intégrité physique et psychologique sont dévastateurs. Il rappelle aussi les valeurs démocratiques et républicaines qui fondent notre Etat de droit: ouverture sur le monde, respect de l'altérité et nécessité de respecter les règles communes.

Comme le décrit si bien M. Thierry Tuot dans son rapport au premier ministre français, daté du 1er février 2013, sur la refondation des politiques d'intégration, «la grandeur est du côté de la République ouverte qui se fiche des races et des origines, qui intègre généreusement ses enfants et reconnaît ses vieux, qui aime jalousement la liberté et donne à chacun sa chance de prospérer; ici est la patrie, ici est la nation qui l'incarne, joyeuse, ouverte, et non obsédée par des périls imaginaires ou des projets liberticides et absurdes, qui méconnaissent la réalité du monde.»


La Semaine genevoise contre le racisme se donne donc pour mission de réaffirmer, chaque année depuis 2006, ces valeurs républicaines. Evénement québécois à l’origine, il a depuis fait des émules en Europe, de Chypre à la Lituanie en passant par le Monténégro. Dans de nombreuses régions du monde, des activités auront lieu autour du 21 mars, Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale.

Les habitant-e-s de Genève ne pourront passer à côté de cette édition 2013, notamment du fait d'une importante campagne d'affichage qui met en scène de jeunes sportifs et des employés de bureau dont le métissage explicite et confirme le slogan «La diversité, une valeur suisse». Les contextes et publics n'ont pas été laissés au hasard. Le rapport de la CFR cité plus haut insiste sur la récurrence des cas de discriminations ethniques au travail. Une étude dont les résultats n'ont pas encore été publiés démontre par ailleurs que les jeunes Suisses manifestent certaines réticences vis-à-vis de l'altérité. Par exemple, l'assertion «entendre des langues étrangères dans la rue et les transports publics est une bonne chose» ne fait pas consensus auprès des quelque 40 000 répondants.

Concrètement, la Semaine contre le racisme met à l’agenda des habitant-e-s du canton un temps de réflexion et de fête, ensemble, autour des moyens à mettre en place pour lutter contre le racisme. Un programme diversifié attend les participant-e-s lors de cette manifestation.

Pour plus de détails, nous vous invitons à consulter le programme complet de la Semaine contre le racisme sur son site internet officiel:

www.semainecontreleracisme.ch

ainsi que le site du bureau de l'intégration des étrangers:

www.ge.ch/integration

Nous nous réjouissons de vous retrouver en grand nombre lors de ces festivités.

Département de la sécurité
Bureau de l’intégration des étrangers

https://www.ge-fao.ch/default.aspx

===============================================================================================================

Photos: Demir SÖNMEZ

copyright.jpg


Commentaires

Bonjour Demir SÖNMEZ,

Pourriez-vous leur demander de ne plus se servir du mot "raciste" ou "racisme" qui ne concerne pas les religions ou la confession religieuse, ni le domaine des "croyances" ce mot ne convient plus il est fait pour tromper et limiter la Liberté d'expression.

Indiquer leur en même temps que la notion de race n'existe plus puisque nous sommes une seule et même espèce d'Homo Sapiens Sapiens qui a succédé à l'Homme Néandertalien.

Une petite dernière: Il n'y a qu'un dieu depuis quelques temps, -pourriez pas leur dire qu'une seule religion suffirait, il n'y aurait presque plus de conflits, moins de morts et de blessés?

Ca en fait des choses à demander, mais elles sont simples à réaliser lorsque l'on a un cerveau bien fini.

Merci pour les enfants de la planète.

Écrit par : Pierre NOËL | 19/03/2013

Les mêmes têtes avec les mêmes boniments faits pour rassurer et noyer le poisson.

Écrit par : Mère-Grand | 19/03/2013

La définition de la race telle qu'elle l'était au XIXème n'est plus valable puisque nous savons maintenant qu'il y a un seul génome humain. Mais, il faudrait quand même nous autoriser à dire que certains ont la peau noire et des cheveux crépus et d'autres la peau blanche et des cheveux blonds sans que nous risquions de nous faire faire égorger par des bobos dogmatiques et ignares.

Écrit par : Orsini Magali | 19/03/2013

"Indiquer leur en même temps que la notion de race n'existe plus puisque nous sommes une seule et même espèce d'Homo Sapiens Sapiens qui a succédé à l'Homme Néandertalien."
Que d'idioties en une seule phrase ! Canis canis est une seule espèce, le chien. N'y a t-il pas différentes races de chiens ?
Et sapiens n'a pas succédé à neandertalensis...Ils ont vécu trente mille ans ensemble dans le sud de l'Europe.

Écrit par : Géo | 19/03/2013

Bonjour les juges,

Je me dois de prendre compte de vos commentaires qui m'attristent tant ils sont à l'extrême de l'extrême toujours et sans cesse.

Des propos qui ne sont fondés sur rien sinon sur le désir d'être opposé à tout sauf à vous mêmes pour vous distinguer.

Le monde évolue et vous vous restez là,le corps sans coeur,l'esprit sans raison ni clairvoyance.

Vous devez étouffer au fond de vous mêmes,j'ai de la peine pour vous.

Je vous invite à vous débarrasser des voiles lugubres et ténébreux qui vous entravent et faire preuve d'un peu de maturité et de bon sens.

Il n'est jamais trop tard pour voir la réalité du monde en face.

Vous faites partie de cette extraordinaire diversité même si vous la renier.
Votre adversité n'y fera rien.

Le monde est en pleine mutation,libérez vous de vos angoisses inutiles.
Allez visiter cette belle exposition à l'Uni Dufour,peut-être retrouverez vous la raison et un tout petit peu d'humanité et de sagesse.
Bien à vous et profitez du soleil qui brille pour tout le monde.

Écrit par : Liberté Chérie | 19/03/2013

de l'usage du voile, selon cette expo:

ou comment masquer d'un voile pudique
ces tabous toxiques
qui n'en finissent pas d'intoxiquer l'intégration multiculturelle de communautés migrantes

comme il en est de ce tabou édicté par le mâle possesseur de sa femelle devant cacher son corps à l'exogène du foyer

Écrit par : Pierre à feu | 19/03/2013

Géo ne jouez pas l'idiot du village vous êtes au centre! A force de fréquenter les curés vous êtes toujours aussi bouché. On voit de qu'elle école vous êtes.

"L’usage criminel de la notion de « race » au cours de la Seconde Guerre mondiale par le régime nazi, et l’absence de catégorisations fiables liées à cette notion, font que les anthropologues n’utilisent plus ce type de classification. Cependant l’anthropologie allemande officielle utilise encore la conception des 36 races humaines de von Eickstedt (Rainer Knußmann, Lehrbuch der vergleichenden Anthropologie und Humangenetik, 2. ed.).

Le berceau de l’humanité sapiens semble pour le moment avoir été l’Afrique. À partir de ce point central, de petits groupements humains auraient migré vers tous les continents, y compris l’Europe déjà peuplée des sapiens neantertalensis, à raison de quelques dizaines de kilomètres par génération."

Référence sites scientifiques sur le sujet..

Écrit par : Pierre NOËL | 19/03/2013

Nous laisserons les lecteurs juger de qui est un idiot ici. A mon avis, votre culture "reader's digest" est tout simplement consternante et n'a d'égale que votre obstination à la faire admirer. Vos affirmations sur ma fréquentation des curés, sur l'école dont je viendrais, tout cela porte un nom : injures gratuites et sans fondement, parfaitement répugnantes. Quant au reste, vous ne faites que dire ce que j'ai écrit. Sapiens n'a en rien succédé à neandertalensis, il l'a côtoyé et probablement éliminé. Dit-on des chimpanzés qu'ils ont succédé aux gorilles ? Totalement stupide...
Et il n'y a aucun doute qu'il existe différentes races dans l'espèce humaine, ou alors la notion d'espèce reste à définir et à mettre en cause, ce qui n'est pas exclu. Simplement, par politicaillerie correcte, on parle de cinq groupes ethniques différents. On ne fait pas un procès au gens parce qu'ils parlent de concierges au lieu de techniciens de surface.

Écrit par : Géo | 19/03/2013

Géo ce n'est pas la première fois que vous m'insultez allez vous faire foutre.

Vous n'avez aucune référence scientifique à donner vous prêchez c'est tout.

Écrit par : Pierre NOËL | 19/03/2013

1) Si les races n'existent pas, alors le racisme n'existe pas non plus.
2) Une idéologie n'est ni une race, ni une ethnie.
3) Une religion est une idéologie.
4) L'islam est une idéologie totalitaire qui ne respecte pas les autres idéologies et veut les détruire. La liberté d'expression n'existe pas en dar-el-islam. Ceux qui s'y essaient risque la mort. L'islam n'est pas raciste, mais il stigmatise, discrimine tous ceux qui ne sont pas musulmans et les considère comme inférieurs. Et est prêt à s'imposer par la force partout où le rapport de force lui est favorable.
5) Il n'y a pas 46% d'étrangers en Ville de Genève, mais 47.5% (et 40.4% dans le canton).
6) Si l'on compte ceux qui ont reçu leur naturalisation à Genève depuis 2000, soit 49'363, force est de constaté que certains d'entre nous vivons désormais à l'étranger.
7) Conséquences : alors que c'est normalement aux étrangers non pas de s'intégrer, mais de s'assimiler s'ils veulent devenir citoyens, certaines "autorités" voudraient que certains d'entre nous s'intègrent et acceptent des valeurs qui sont le déni total de la tolérance et de la diversité.
8) Le voile est le symbole de la soumission des femmes, de leur statut de mineure à vie, ou du moins tant qu'elles sont en mesure de procréer. Rappelons l'interdiction qui leur est faite d'épouser un non-musulman, ne parlons même pas d'un athée. Comme il est fait interdiction à tout musulman d'apostasier sa religion sous peine de mort. Je rappelle que M. Ezzedine n'a pas accepté un de mes commentaires où je rappelais les exploits de l'imposteur, selon les sources musulmanes elles-mêmes.
9) L'islam n'accepte pas la déclaration des droits de l'homme.
10) La naturalisation en Suisse devrait être refusée à toute personne qui ne signe pas cette déclaration universelle des droits de l'homme.
11) Il ne reste plus aux nazis qu'à transformer leur idéologie en religion, et on pourra faire une exposition sur les croix gammées, au nom de la diversité. Apparemment certaines personnes se voilent la face sur certains passages du coran qui n'ont rien à envier à Mein Kampf. Demandez donc aux Arméniens! Demandez aux Juifs arabes qui habitaient à Yathrib et à Khaybar! Yathrib qui a eu le malheur d'accepter l'imposteur comme réfugié...
12) Oui à l'initiative écopop.
13) Ceux qui parlent de racisme quand c'est une idéologie qui est critiquée sont des groupistes. Et en l'occurrence des islamophobophobes. Voir le point 2).
14) Une fois l'exposition terminée et démontée, je suppose qu'elle va aller s'afficher à Tunis, au Caire, à Téhéran, à Riyadh...
15) Chat échaudé craint l'eau froide. Au cas où, je garde une copie de ce commentaire.

Écrit par : Johann | 19/03/2013

Yves Coppens est très connu:

"Nous faisons partie, avec les chimpanzés et les gorilles, du groupe des Hominidés. Les "grands singes" —comme on appelle parfois ces deux espèces— appartiennent à la famille des Paninés, tandis que les êtres humains ont droit à l'exclusivité de la famille des Homininés. Notre espèce est donc la seule représentante de son groupe. Et pourtant, il n'en a pas toujours été ainsi."

Écrit par : Pierre NOËL | 19/03/2013

Puique l'on vous dit qu'il n'y a qu'une seule espèce humaine pourquoi aller chercher le rouquin, le noir de cheveux, le gris de cheveux, le blond, le chatain, ça n'en fait pas des races?

géo est toujours de mauvaise foi, il n'aime pas Noël.

Écrit par : Merou | 19/03/2013

Je n'ai aucune rancune contre Géo il y a assez de misère comme ça c'est quelqu'un de très actif sur les blog surtout en hiver!

http://media.terrafemina.net/articles/L/23781.jpg

Écrit par : Pierre NOËL | 19/03/2013

Relisez le discours de Sandrine SALERNO: "...la Ville de Genève se positionne clairement en faveur de la promotion de la diversité... , visant une intégration réussie de l’ensemble des populations sur son territoire. ..."
Entre les belles phrases et la réalité, quel fossé!
Fermez Frambois!
Denise

Écrit par : FROMAIGEAT Denise | 20/03/2013

comme on régresse avec ce voile:
on en est au vieux truc de bestiaux, entre le besoin de marquer son territoire et celui de posséder sa femelle & la femelle de se soumettre, le tout histoire d'assurer le coup & sa procréation

ces cons sont ne sont que des tyrans fous pour qui le voile ne sert qu'à masquer leurs folies

qui ne cherchent qu'à gagner du temps à refuser de signer tout traité universel, droits de l'homme de l'enfant & suite

tablant sur l'effet & loi du nombre de communautés migrantes
pour faire plier les cultures locales occidentales, les obliger à répondre à leurs besoins culturels d'origine (repas en cantines, adaptations de lois aux exigences religieuses islamiques etc) en signes d'intégration..


et les auteurs de cette expo, sont payés combien pour faire ça?

Écrit par : Pierre à feu | 20/03/2013

"Relisez le discours de Sandrine SALERNO: "...la Ville de Genève se positionne clairement en faveur de la promotion de la diversité... , visant une intégration réussie de l’ensemble des populations sur son territoire. ..."
Entre les belles phrases et la réalité, quel fossé!"

Et chasser des genevois de son territoire qui n'y trouvent plus à se loger... car il faut faire de la place pour accueillir la "diversité", pour la "promouvoir". Message reçu 5 sur 5. C'est quand déjà les prochaines élections?

Il n'y a ici qu'une idéologie en action : le clientélisme.
Je le répète au besoin, nous ne voulons pas d'une "intégration", mais une assimilation sur la base de valeurs communes. Le voile est un instrument abject de discrimination des femmes, une insulte aux valeurs d'égalité.

Écrit par : Johann | 20/03/2013

Promotion de la diversité (suite) :

Voici le genre de diversité promu par un ca qui se prétend de "gauche" :

"Savants musulmans : Les femmes doivent rester des esclaves et les petites filles violentées"

La suite ici :

http://blog.sami-aldeeb.com/2013/03/19/savants-musulmans-vs-onu-les-femmes-doivent-rester-des-esclaves-et-les-petites-filles-violentees/#more-31718

Promouvoir cette diversité-là, c'est :

- accepter qu'un homme vaille deux femmes en matière d'héritage et de témoignange ;
- accepter qu'un mari puisse battre sa femme si elle refuse une relation sexuelle ;
- accepter la répudiation par le mari et la polygamie ;
- considérer comme un crime toute relation en dehors du mariage ou homosexuelle ;
- considérer comme un crime pour une musulmane d'épouser un non musulman ;
- accepter qu'une fillette de 9 ans puisse être mariée et violée.

Et j'en passe.

Encore bravo à notre ca de "gauche"!

Écrit par : Johann | 21/03/2013

Ces épouvantails enchiffonnées sont honte à l'être humain, leurs mâles des primates orgueilleux et menteurs surtout les imams qui se font appeler "savants" là aussi on ferait bien d'y remédier et vite.

Si on appelle ça de la culture, on est vraiment dans les toilettes!

Le Erdogan massacre des Kurdes pour les mêmes croyances idéologiques et politiques; il faut les stopper mais ne comptons pas sur l'occident en faillite économique et mentale. roi et pape François 1er veut du pauvre chrétien, il en aura bien plus et c'est maintenant. Pauvres crétins!

Écrit par : Pierre NOËL | 21/03/2013

Les commentaires sont fermés.