• Le Britannique Chris Froome remporte du 67e édition du Tour de Romandie

    Imprimer

    Pour cette 67e édition du tour de Romandie, au centre premier sur le podium le Britannique Chris-Froome, second à gauche le slovène Simon Spilak et troisième à droite le portugais Rui Alberto Costa.

    DSC_6823.jpg

    DSC_6803.jpg

    DSC_6855.jpg

    DSC_6940.jpg

    DSC_6979.jpg

    DSC_6983.jpg

    DSC_7013.jpg

    DSC_6821.jpg

    DSC_7024.jpg

    DSC_7103.jpg

    DSC_7110.jpg

    DSC_7125.jpg

    DSC_7154.jpg

    DSC_7173.jpg

    DSC_7185.jpg

    DSC_7218.jpg

    DSC_7220.jpg

    DSC_7227.jpg

    DSC_7230.jpg

    DSC_7236.jpg

    DSC_7248.jpg

    DSC_7256.jpg

    DSC_7268.jpg

    DSC_7269.jpg

    DSC_7279.jpg

    DSC_7286.jpg

    Pour cette 67e édition du tour de Romandie, au centre premier sur le podium le Britannique Chris-Froome, second à gauche le slovène Simon Spilak et troisième à droite le portugais Rui Alberto Costa.

     

    DSC_7300.jpg

    DSC_7306.jpg

    DSC_7313.jpg

    DSC_7314.jpg

    DSC_7319.jpg

    DSC_7327.jpg

    DSC_7345.jpg

    DSC_7364.jpg

    DSC_7377.jpg

    DSC_7389.jpg

    DSC_7384.jpg

    DSC_6995.jpg

    Photos: Demir SÖNMEZ

     

    copyright.jpg


    Lien permanent 0 commentaire
  • Manifestation antinucléaires: Mühleberg, exploitation illimitée… jusqu’à la catastrophe? NON

    Imprimer


    Ce soir, à l’occasion du jour anniversaire des 27 ans de la catastrophe de Tchernobyl plus deux cent de militant-e-s antinucléaires se sont rassemblés à l'appel de ContrAtom à place Neuve pour protester contre la décision de poursuivre l’exploitation de la centrale de Mühleberg et pour exiger son arrêt immédiat.
     

    Les manifestants ont défilé depuis de la place Neuve jusqu’au Monument national du Jardin anglais.

    TCHERNOBYL, 27 ANS D’UNE CATASTROPHE SANS FIN

    FUKUSHIMA, CATASTROPHE EN COURS…

    Mühleberg, exploitation illimitée… jusqu’à la catastrophe? NON

    Combien faudra-t-il encore de tragiques accidents pour que le lobby nucléaire lâche enfin son os?
    Rien, ou si peu, ne semble avoir été retenu des leçons de l’histoire !

    Après l’accident de Fukushima la Suisse avait pourtant semblé prendre une résolution «historique»: elle allait
    sortir du nucléaire! Or, sur le terrain, on allait bien vite déchanter, notamment avec la saga de la centrale nucléaire
    de Mühleberg…

    Fin 2009, le Département Fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et des communications
    (DETEC) avait en effet accordé une autorisation d’exploitation de Mühleberg illimitée dans le temps, sur demande
    des Forces motrices Bernoises.

    Plus de 100 voisins immédiats de la centrale font alors recours auprès du Tribunal administratif fédéral (TAF).
    Les recourants ont été soutenus par des municipalités dont Genève.

    En mars 2012, le TAF annulait la décision d’exploitation illimitée du DETEC et fixait un délai d’exploitation à fin juin 2013. Sans surprise, les FMB, bientôt suivis du DETEC, font recours auprès du Tribunal Fédéral (TF).

    Contre toute attente, ce 28 mars 2013. le TF autorise les FMB à exploiter de façon illimitée leur centrale nucléaire de Mühleberg. Cette décision annule ainsi celle du TAF.

    Dans la foulée le Tribunal prend position en affirmant que l’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) serait la seule autorité en charge de la sécurité nucléaire alors même que cet organe de surveillance est bien trop proche du lobby nucléaire, comme l’ont confirmé des affaires récentes.

    Ainsi, ce n’est pas, selon le Tribunal, aux politiques de prendre des décision sur le fait qu’une centrale soit sûre ou non, ce serait aux seuls «experts» du nucléaires que cette tâche incombe !!

    Par cette décision le TF fait manifestement primer les intérêts des FBM sur la protection de la population et de l’environnement, car il est abondamment prouvé que la centrale bernoise, mise en service en 1972, présente
    de graves lacunes sur le plan de la sécurité. Plus de 3 mètres de fissures sur le manteau du réacteur, absence d’une seconde source d’approvisionnement pour le système de refroidissement et une résistance sismique insuffisante.

    Si dans ces conditions on n’arrive même pas à faire cesser l’exploitation de la petite centrale de Mühleberg, la sortie du nucléaire s’avère pour le moins hypothétique, d’autant plus que la stratégie énergétique 2050 élaborée par Doris Leuthard ne prévoit finalement aucune durée fixée d’exploitation pour les centrales.

    Le Conseil fédéral envisage de laisser en service les centrales existantes «aussi longtemps qu’elles sont sûres» ! Avant les catastrophes, les centrales de Tchernobyl et de Fukushima étaient des centrales réputées sûres,selon les experts… On connaît la suite !

    Nous voilà donc encore une fois pris en otage par des apprentis sorciers qui nous incluent, sans notre consentement dans leurs funestes expériences!

    En ce 26 avril 2013, nous protesterons avec la plus ferme énergie contre la décision irresponsable de poursuivre l’exploitation de la vieille centrale de Mühleberg et nous exigerons son arrêt dans les plus brefs délais !

    QUAND LES GOUVERNANTS DÉRAILLENT, LA RÉVOLTE EST UN DEVOIR !

    CONTRATOM, 26 avril 2013

     

    DSC_6154.jpg

    DSC_6157.jpg

    DSC_6161.jpg

    DSC_6166.jpg

    DSC_6178.jpg

    DSC_6190.jpg

    DSC_6195.jpg

    DSC_6203.jpg

    DSC_6214.jpg

    DSC_6219.jpg

    DSC_6223.jpg

    DSC_6246.jpg

    DSC_6260.jpg

    DSC_6262.jpg

    DSC_6280.jpg

    DSC_6288.jpg

    DSC_6298.jpg

    DSC_6310.jpg

    DSC_6316.jpg

    DSC_6325.jpg

    DSC_6337.jpg

    DSC_6340.jpg

    DSC_6348.jpg

    DSC_6354.jpg

    DSC_6368.jpg

    DSC_6377.jpg

    DSC_6372.jpg

    DSC_6359.jpg

    Photos: Demir SÖNMEZ

    copyright.jpg


    Lien permanent 2 commentaires
  • Sous-enchère salariale aux HUG, Health on the net (HON): Hell's on the HUG

    Imprimer

     

    Aujourd'hui une dizaine de salariés de la fondation HON (basée aux Hôpitaux  universitaires de Genève), avec les syndicats Unia et SSP, ont dénoncé leurs  conditions salariales en tenant un piquet de protestation devant les HUG.


    Des salaires variant entre 1'700 francs et 4'000 francs par mois pour des 

    employés avec des diplômes universitaires, des retards et irrégularités avec le payement des assurances sociales, une situation proprement scandaleuse pour fondation financée qui plus est par des fonds publics.

     

    La direction de HON a refusé jusqu'à présent toute revalorisation salariale et en guise de réponse aux démarches effectuées par certains salariés a licencié partie de ceux-ci

     

    Les salariés de HON réclament donc la réintégration des collègues licenciés et l'application des salaires de leurs collègues de l'hôpital public.

     

    Devant l'impossibilité de négocier avec la direction de HON, les salariés ont parvenir aujourd'hui un courrier à la présidente du Conseil de fondation 

    de HON, Mme Graf-Litscher, conseillère nationale PS et secrétaire syndicale au SEV. En sa qualité de présidente du Conseil de fondation, Mme Graf-Litscher tolère-t-elle à HON une politique salariale alimentant le dumping salarial?

     

    Mme Graf-Litscher tolère-t-elle le licenciement de personnel après que ce dernier essaie de faire valoir ses droits?

     

    D'autre part, le syndicat Unia va saisir la Commission tripartite cantonale sur les mesures d'accompagnement pour dénoncer cette situation et attend des autorités une réaction ferme quant à la poursuite du financement de HON.

    DSC_6014.jpg

    DSC_6026.jpg

    DSC_6049.jpg

    DSC_6058.jpg

    DSC_6073.jpg

    DSC_6075.jpg

    DSC_6083.jpg

    DSC_6086.jpg

    DSC_6088.jpg

    DSC_6092.jpg

    DSC_6110.jpg

    DSC_6137.jpg

    DSC_6103.jpg

    Photos : Demir SÖNMEZ

     

    copyright.jpg

    Lien permanent 2 commentaires
  • Etudiant-e-s et travailleurs - euses uni -e- s contre le budget d'austérité!

    Imprimer

    Le Cartel intersyndical et les associations d'étudiant-e-s, soutenus par le SSP et la CGAS, ont manifesté dans les rues de Genève le 23 avril. Le cortège, parti de HETS (haute école du travail social) à la rue Pré-Jérôme, a fait une halte à la Place de Neuve, avant de repartir dans les Rues Basses pour arriver devant le SPMi (service de la protection des mineurs). Etudiant-e-s et travailleurs/euses  ont fait part ensemble de leur opposition au projet de budget antisocial qui sera probablement voté le 25 avril, au mépris des besoins de la population. Près d'un millier de personnes ont exprimé leur refus d'augmenter les taxes universitaires (1000 francs !), leur soutien à la lutte des employé-e-s du SPMi qui connaissent des conditions de travail très pénibles depuis des années et  qui refusent de déménager dans des locau! x inadaptés. La coupe linéaire de 2% envisagée ainsi que les diminutions de postes prévues dans l'enseignement et la santé ont aussi été dénoncées et seront combattues

     

    DSC_5717.jpg

    DSC_5721.jpg

    DSC_5730.jpg

    DSC_5732.jpg

    DSC_5737.jpg

    DSC_5739.jpg

    DSC_5744.jpg

    DSC_5745.jpg

    DSC_5783.jpg

    DSC_5792.jpg

    DSC_5797.jpg

    DSC_5805.jpg

    DSC_5812.jpg

    DSC_5821.jpg

    DSC_5826.jpg

    DSC_5828.jpg

    DSC_5829.jpg

    DSC_5835.jpg

    DSC_5858.jpg

    DSC_5867.jpg

    DSC_5873.jpg

    DSC_5883.jpg

    DSC_5902.jpg

    DSC_5906.jpg

    DSC_5914.jpg

    DSC_5920.jpg

    DSC_5944.jpg

    DSC_5967.jpg

     

    DSC_5977.jpg

    DSC_5978.jpg

    DSC_5984.jpg

    DSC_5986.jpg

    DSC_5991.jpg

    DSC_5994.jpg

    DSC_5998.jpg

    DSC_6000.jpg

    DSC_6003.jpg

    DSC_6007.jpg

    Photos: Demir SÖNMEZ

     

    copyright.jpg


    Lien permanent 0 commentaire
  • Appel: le "Processus" doit enterrer le négationnisme avant le 100e anniversaire du génocide

    Imprimer

     

    genocide-armenien-cadavre.jpg


    La Turquie observe depuis des mois un «processus» dont le titre, les objectifs, les perspectives et les moyens d'application subissent fréquemment de nouvelles modifications.

    Un terme immédiat à la souffrance des jeunes tombés, une démocratisation rapide du pays et la reconnaissance de la liberté et de l'égalité des droits pour tous les peuples de la Turquie sont une revendication commune de toutes les forces démocratiques du pays.

    Toutefois, si cette initiative de paix et de démocratisation est menée sous la bannière de la «fraternité islamique», il n'apportera jamais rien d'autre que l'exclusion et l'humiliation de nos peuples appartenant à d'autres origines et croyances qui avaient mis en place de nombreuses civilisations avant la conquête turco-islamique de ces terres et soumis pendant des siècles à des pressions et des discriminations sous les pouvoirs ottoman et républicain.

    C'est la raison pour laquelle, les principaux acteurs du «processus» doivent déclarer qu'ils reconnaissent le génocide de 1915 des Arméniens et des Assyriens dont le 98e anniversaire sera observé demain. En même temps, ils doivent officiellement promettre de rendre les droits usurpés de 1,5 milliard de victimes du génocide et la déportation.

    C'est un devoir envers l'humanité.

    En outre, les principaux acteurs de ce "processus" doivent garantir qu'ils seront, à l'occasion du 100e anniversaire du génocide en 2015, participer de façon constructive dans les campagnes, non seulement en Turquie, mais partout dans le monde, surtout dans les pays où des migrants turcs et les diasporas arménienne, assyrienne, kurde, yézidi et grecque vivent côte à côte.

    A l'occasion du 98e anniversaire de 1915, nous partageons de tout cœur la douleur de nos peuples, victimes du génocide et des déportations, et appelons toutes les forces démocratiques de notre pays à adopter d'ores et déjà une prise de position résolue pour le 100e anniversaire.

    Bruxelles, le 23 avril 2013

    FONDATION INFO-TURK
    http://www.info-turk.b 

    Lien permanent 0 commentaire
  • Les Satignotes accueillaient la Fête cantonale genevoise de lutte suisse.

    Imprimer

    Les Satignotes accueillaient la Fête cantonale genevoise de lutte suisse

    DSC_4945.jpg

    DSC_4953.jpg

    DSC_4996.jpg

    DSC_5034.jpg

    DSC_5050.jpg

    DSC_5060.jpg

    DSC_5064.jpg

    DSC_5071.jpg

    DSC_5078.jpg

    DSC_5093.jpg

    DSC_5102.jpg

    DSC_5103.jpg

    DSC_5107.jpg

    DSC_5115.jpg

    DSC_5116.jpg

    DSC_5125.jpg

    DSC_5127.jpg

    DSC_5139.jpg

    DSC_5148.jpg

    DSC_5152.jpg

    DSC_5157.jpg

    DSC_5204.jpg

    DSC_5215.jpg

    DSC_5219.jpg

    DSC_5222.jpg

    DSC_5226.jpg

    DSC_5230.jpg

    DSC_5231.jpg

    DSC_5233.jpg

    DSC_5235.jpg

    DSC_5241.jpg

    DSC_5242.jpg

    DSC_5245.jpg

    DSC_5246.jpg

    DSC_5253.jpg

    DSC_5254.jpg

    DSC_5266.jpg

    DSC_5270.jpg

    DSC_5279.jpg

    DSC_5292.jpg

    DSC_5302.jpg

    DSC_5327.jpg

    DSC_5329.jpg

    DSC_5358 - copie.JPG

    DSC_5378.jpg

    DSC_5400.jpg

    DSC_5414.jpg

    DSC_5447.jpg

    DSC_5454.jpg

    DSC_5462.jpg

    DSC_5466.jpg

    DSC_5473.jpg

    DSC_5489.jpg

    DSC_5490.jpg

    DSC_5505.jpg

    DSC_5512.jpg

    DSC_5514.jpg

    DSC_5539.jpg

    DSC_5546.jpg

    DSC_5560.jpg

    DSC_5570.jpg

    DSC_5586.jpg

    DSC_5605.jpg

    DSC_5606.jpg

    DSC_5610.jpg

    DSC_5613.jpg

    DSC_5616.jpg

    DSC_5625.jpg

    DSC_5638.jpg

    DSC_5646.jpg

    DSC_5665.jpg

    DSC_5668.jpg

    DSC_5672.jpg

    DSC_5678.jpg

    DSC_5680.jpg

    DSC_5684.jpg

    DSC_5672.jpg

    DSC_5678.jpg

    DSC_5680.jpg

    DSC_5684.jpg

    DSC_5688.jpg

    DSC_5691.jpg

    DSC_5693.jpg

    DSC_5697.jpg

    DSC_5700.jpg

    DSC_5358 - copie.JPG

    Photos: Demir SÖNMEZ

    copyright.jpg


    Lien permanent 0 commentaire
  • Action plus de paysannes et de paysans en Suisse!

    Imprimer

    Cette après midi à la place de la navigations une centaine de paysans suisse se sont mobilisaient pour une agroécologie de proximité, plus de paysannes et de paysannes Suisse. Puis ils se sont rendu en vélos et caravannes au deuxième anniversaire d’occupation etde culture de cette friche industrielle à Plan-les-Ouates.



    Pour plus d’informations Journée internationale des luttes paysannes

    http://www.uniterre.ch/data/docs/2013/Flyer_17_avril.pdf

     

    DSC_4522.jpg

    DSC_4543.jpg

    DSC_4551.jpg

    DSC_4561.jpg

    DSC_4567.jpg

    DSC_4593.jpg

    Cher MIGROS,                                                                   

    Il y a  deux ans vous nous avez annonce par voix publicitaire une nouvelle vision de l'agriculture.                                                         

    La poule qui descend  de la campagne en ville pour pondre son oeuf directement dans une barquette vide préparé dans le magasin du quartier.  

    • Une agriculture qui respecte
    • le cycle de la vie des poules,    
    • le métier des paysans


    les citoyens qui désirent connaitre les pondeuses et leurs conditions de vie. Chaque éleveur envoie ses poules dans une MlGROS de quartier ou elles sont  attendues par les citoyens, le gérant et les employés du magasin.  
    Le dialogue entre paysans, citoyens et gérants des magasins s'installe dans la vie de tous les jours et redonne place a une culture alimentaire basée sur la connaissance et la transparence de toutes les 6tapes de la production de nos aliments.                                                                         
    Fini l'industrie de la bouffe, finie la MlGROS qui impose aux éleveurs la race des poules, la composition des aliments, le prix des œufs et des poulets.
     
    Fini le paysan comme simple sous-traitant de l'industrie  Fini l'illusion des consommateurs de pouvoir choisir leur mode d'alimentation tout a la fin de la chaine alimentaire, quand il est trop tard pour corriger les modes et les conditions de production.

    Voila l'utopie que votre publicité a réveillée et qui nous rend  aujourd'hui horriblement frustres.

    A l'occasion de la journ6e internationale des luttes paysannes nous vous demandons de commencer a mettre en œuvre les images très positives  de votre publicité.                                                              
            
    Pour commencer nous vous suggérons :

    1)  de mettre a disposition de nos poules des barquettes vides. Contre une indemnité adéquate nos poules sont d'accord de descendre en ville.
     
    2)  de donner aux g6rants de chaque magasin la liberté de négocier directement avec des producteurs et des citoyens du quartier la          
    possibilit6 de s'approvisionner avec des aliments de proximité.

    3)  d'accepter la vente des outres de 3l de lait genevois demandées par les citoyens. Ce lait est payé 1 Fr. aux paysans au lieu des 50 cts payés  actuellement. Ce prix rémunérateur permet de maintenir une production a Genève et correspond  tout a fait a  l'image de votre vache publicitaire qui vient se faire traire en ville.

     

    DSC_4608.jpg

    DSC_4616.jpg

    DSC_4628.jpg

    DSC_4633.jpg

    DSC_4646.jpg

    DSC_4647.jpg

    DSC_4676.jpg

    DSC_4657.jpg

    DSC_4714.jpg

    DSC_4724.jpg

    DSC_4742.jpg

    L1013298.jpg

    L1013299.jpg

    L1013301.jpg

    L1013303.jpg

    L1013306.jpg

    L1013310.jpg

    L1013321.jpg

    DSC_4753.jpg

    Photos: Demir SÖNMEZ

     

    copyright.jpg


    Lien permanent 0 commentaire
  • Les manifestants contre les «affameurs» bloque le Beau-Rivage!

    Imprimer


    Environ deux  m
    ille de personnes ont défilé à Lausanne pour dénoncer la spéculation sur les matières premières. Les militants bloquent cette nuit devant le Beau-Rivage.

    Manifestation pacifique hier à Lausanne contre le Sommet des matières premières au Beau-Rivage Palace    

    DSC_4144.jpg
    Quelques 1500 personnes ont manifesté hier pacifiquement dans les rues de Lausanne à l’occasion de l’ouverture du Sommet mondial des matières premières à Lausanne. Une trentaine de personnes ont dormi sous tente dans les jardins de l’Hôtel Beau-Rivage, qu’elles ont quittés ce matin, sans heurts.

    Le cortège, ouvert par un tracteur et les cyclistes d’une « caravane pour la souveraineté alimentaire » qui sillonne actuellement la Suisse pour promouvoir une agriculture de proximité, s’est arrêté devant l’Hôtel du Beau Rivage-Palace où, au même moment, étaient accueillis les représentants de Glencore, Cargill, Trafigura, Gunvor, Vitol, HSBC, JP Morgan, BNP Paribas, etc – autant de banques, sociétés transnationales, fonds de pension, qui jouent un rôle moteur dans la spéculation et l’exploitation des matières premières dans des pays où les populations croupissent dans une misère sans issue et un environnement dévasté.

    Le cortège s’est arrêté devant le Beau-Rivage Palace où un mince couloir avait été laissé à la disposition des manifestants. Une petite partie d’entre eux ont cependant franchi le très mince cordon de sécurité pour investir la Place du Général Guisan et faire entendre leur voix. Une trentaine de personnes ont passé la nuit sous tente, dans les jardins de l’Hôtel Beau-Rivage Palace, dans une atmosphère conviviale, accompagnée de musique, avant de se retirer ce matin vers 8 heures, après avoir tout nettoyé. La statue du Général Guisan s’est transformée l’espace d’une nuit en support de slogans dénonçant un « sommet des affameurs et des pilleurs de la planète »

    Pour le Collectif contre la spéculation sur les matières premières, composé d’une trentaine d’organisations, associations, partis politiques, il était hors de question de laisser ce Sommet mondial des matières premières se dérouler à Lausanne sans dénoncer les effets dévastateurs des « opportunités d’affaires » échangées dans les salons cossus du Beau-Rivage Palace. L’objectif est largement atteint. Déjà, le samedi, un contre-sommet réunissant des orateurs de premier plan – parmi lesquels Jean Ziegler et Jo Lang - avait fait salle comble, réunissant plus de 250 personnes durant toute la journée. Dans le cortège de la manifestation, des élus locaux côtoyaient de nombreux jeunes venus de toute la Suisse, ainsi que des citoyens révoltés ou des membres du Collectif.

    Depuis un estrade improvisée devant le Beau-Rivage Palace, le leader paysan Victor Nzuzi s’est adressé aux responsables des sociétés minières présents à Lausanne, pour leur rappeler le martyre vécu par son pays, dont les incroyables richesses, y compris le coltan qui sert à fabriquer nos portables et nos ordinateurs, font l’objet d’une véritable prédation. Les milices qui s’y affrontent et font vivre un véritable enfer à la population défendent les intérêts de pays et de sociétés minières qui les financent, a-t-il témoigné.

    Le chef indien Arthur Manuel, venu du Canada, a également témoigné des innombrables violations imposées à « Mère Nature » ainsi qu’aux populations vivant dans des zones d’exploitation du gaz de schiste au Canada.

    Communiqué de presse du collectif contre la spéculation sur les matières premières.

    Lausanne, le 16 avril 2013. 

    DSC_3738.jpg

    DSC_3740.jpg

    DSC_3763.jpg

    DSC_3770.jpg

    DSC_3779.jpg

    DSC_3811.jpg

    DSC_3813.jpg

    DSC_3823.jpg

    DSC_3830.jpg

    DSC_3835.jpg

    DSC_3837.jpg

    DSC_3847.jpg

    DSC_3852.jpg

    DSC_3867.jpg

    DSC_3905.jpg

    DSC_3906.jpg

    DSC_3917.jpg

    DSC_3925.jpg

    DSC_3928.jpg

    DSC_3951.jpg

    DSC_3955.jpg

    DSC_3962.jpg

    DSC_3987.jpg

    DSC_3993.jpg

    DSC_4003.jpg

    DSC_4013.jpg

    DSC_4039.jpg

    DSC_4042.jpg

    DSC_4056.jpg

    DSC_4065.jpg

    DSC_4071.jpg

    DSC_4074.jpg

    DSC_4079.jpg

    DSC_4090.jpg

    DSC_4096.jpg

    DSC_4109.jpg

    DSC_4113.jpg

    DSC_4114.jpg

    DSC_4118.jpg

    DSC_4127.jpg

    DSC_4129.jpg

     

    DSC_4150.jpg

    DSC_4165.jpg

    DSC_4168.jpg

    DSC_4170.jpg

    DSC_4178.jpg

    DSC_4172.jpg

    Photos: Demir SÖNMEZ

     

    copyright.jpg


    =============================================

    NON À LA SPECULATION ET AU PILLAGE DES RESSOURCES NATURELLES !

    NON AU SOMMET MONDIAL DES MATIÈRES PREMIERES À LAUSANNE !

    Du 15 au 17 avril 2013, l’Hôtel Beau Rivage Palace à Lausanne accueille la deuxième édition du Sommet mondial des matières premières organisé par le Financial Times (FT- Global Commodities Summit 2013) qui réunit les plus grandes sociétés de trading, banques d’investissement et groupes spécialisés dans le secteur des matières premières à l’échelle mondiale. Ce n’est pas un hasard si cet événement se tient en
    Suisse : au cours de ces dix dernières années, de nombreuses sociétés de négoce se sont installées dans l’arc lémanique et le canton de
    Zoug, transformant notre pays en une véritable plaque tournante du commerce mondial des matières premières.

    Dans ce contexte, plusieurs associations, organisations, groupes politiques, atterrées par les informations qu’ils reçoivent régulièrement
    du terrain, ont formé un Collectif contre la spéculation sur les matières premières, pour informer la population et dénoncer les
    Comportements de nombreuses sociétés de trading, banques d’investissements et autres multinationales actives dans le commerce
    des matières premières, qui contribuent à l’appauvrissement des populations, la dégradation de l’environnement et au déplacement forcé et massif de milliers de personnes.

    Pourquoi nous dénonçons la tenue du Sommet mondial des matières premières à Lausanne

    La spéculation fait exploser les prix des denrées alimentaires

    La spéculation sur les matières premièresagricoles et les denrées alimentaires contribueà l’augmentation des prix des produits alimentaires. Des populations souffrent de la faim en raison du prix trop élevé de la nourriture, tandis que des compagnies et des banques engrangent des sommes colossales. La spéculation n’est pas la seule raison de la flambée des prix, comme le blé ou le maïs, mais elle en accélère le processus.

    Les avantages fiscaux et la fuite des capitaux plongent les pays producteurs dans la misère

    La Suisse offre aux sociétés actives dans le secteur des matières premières des régimes fiscaux favorables, des exemptions fiscales, ainsi que l’appui de ses structures bancaires.

    Les sociétés transnationales pratiquent le plus souvent l’évasion fiscale, pudiquement appelée « optimisation fiscale », déclarent leurs bénéfices
    dans les paradis fiscaux, en manipulant les prix des marchandises et des services échangés entre filiales. En privant les pays dits du Sud
    et émergents des richesses générées par leurs ressources naturelles, ces sociétés transnationales plongent des millions de personnes dans une misère sans issue.

    L’accaparement des terres prive les paysans de leurs moyens de subsistance

    Des sociétés d’agrobusiness, des investisseurs, des fonds de pension, des Etats se ruent sur des terres qu’ils louent ou achètent pourproduire de la nourriture destinée au marché mondial ou des agro-carburants, ainsi que pour développer des activités d’extraction minière ou pétrolière. L’accaparement des terres exacerbe le problème de la faim, chasse les populations de leurs terres, menace l’environnement et la biodiversité. Le droit à l’alimentation, la souveraineté alimentaire et les droits humains les plus élémentaires sont bafoués.

    L’extraction et l’exploitation des matières premières entraînent les violations des droits humains et la destruction de l’environnement dans les pays producteurs

    Les activités des sociétés transnationales dans des pays politiquement fragiles et économiquement sinistrés se traduisent souvent
    par des violations graves des droits les plus élémentaires des populations, et contribuent à la dégradation de l’environnement.

    Le Collectif contre la spéculation sur les matières premières lie son action et ses revendications aux campagnes déjà en cours en Suisse, telles que la campagne Droit sans frontières, l’initiative Stop à la spéculation, ainsi que la campagne internationale Publiez ce que vous payez.

    Le Collectif demande en conséquence instamment au Parlement, au Conseil fédéral ainsi qu’aux autorités cantonales :

    De créer les bases légales pour que les entreprises ayant leur siège en Suisse respectent les droits humains et l’environnement partout dans le monde ;

    ◊ De créer les bases légales pour que les victimes de violations des droits humaines et des normes environnementales par ces firmes, leurs filiales et leurs fournisseurs, aient la possibilité de porter plainte en Suisse pour obtenir réparation ;

    ◊ De créer les bases légales contre la spéculation sur les matières premières agricoles et les denrées alimentaires et interdise toute spéculation sur les matières premières agricoles ;

    ◊ Prendre des mesures pour que les compagnies multinationales actives dans le secteur des matières premières extractives ainsi que les sociétés de négoce publient l’intégralité des paiements qu’elles effectuent au profit des Etats, afin d’empêcher corruption et détournement de fonds ;

    Prendre des mesures pour la transparence des flux financiers issus de l’exploitation des matières premières en obligeant les sociétés à publier le détail des transactions financièresentre chacune de leurs succursales actives dans différents pays ;

    D’empêcher l’accaparement des terres en cessant de le cautionner par l’accueil sur le sol helvétique des sociétés transnationales qui le pratique ;

    ◊ D’abolir les privilèges fiscaux accordés aux sociétés transnationales ;

    ◊ De reconnaître le droit coutumier à la terre des petits paysans et des peuples autochtones, ainsi que le droit des peuples à la souveraineté alimentaire et au refus de projets extractifs qui les chassent de leurs terres et accentuent encore le changement climatique.

    Collectif contre la spéculation sur les matières premières:
    attac suisse · L’Autre syndicat · Brücke – Le Pont · CADTM · CETIM · Climat et justice sociale Genève · FIAN · La Gauche Vaud ·Gauche anticapitaliste · Greenpeace Vaud · aks Groupe de Travail Suisse-Colombie · Groupe Regards Critiques de l’Université de Lausanne · Jeunesses Socialistes Suisse · Jeunesse Socialiste Vaudoise · Marcha patriotica · Multiwatch · Parti Socialiste Vaudois· Plateforme pour une agriculture socialement durable · POP Vaud · RedHer Europe et Groupe rencontres pour la paix en Colombie de Suisse · Societé pour les peuples menacés – Suisse · solidaritéS · Swissaid · Solifonds · Tour de Lorraine · Unia Vaud · Uniterre stop-speculation.ch · facebook.com StopSpeculationMatieresPremieres


    Lien permanent 0 commentaire
  • Récital de piano par Miguel Ángel Estrella pour les droits humains universels!

    Imprimer

    Ce soir au Victoria Hall, Miguel Ángel Estrella a joué devant un millier personnes pour soutien à des organisations de défense des prisonniers palestiniens et qui soutiennent les droit humains en Palestine et Israël.

    DSC_4181.jpg

    Miguel Ángel Estrella

    Miguel Ángel Estrella figure parmi les plus prestigieux pianistes classiques argentins. Outre une carrière internationale qui l’a mené dans les plus grandes salles de concerts, il dédie aussi son art à un public plus défavorisé de travailleurs, de paysans et d’Indiens. Arrêté par la dictature militaire uruguayenne en 1977 pour ses convictions humanistes, emprisonné et torturé pendant trois ans, il devra sa libération à un élan mondial de solidarité rassemblant de nombreuses personnalités artistiques et politiques, dont le président français, Valéry Giscard d’Estaing.

    Lauréat de nombreux prix, cet artiste social et non conventionnel est, outre sa carrière musicale, très investi et fondateur de nombreuses initiatives de défense et de promotion des droits humains universels, notamment en Palestine.

    Pour plus info: 

    http://www.ville-geneve.ch/fileadmin/public/Departement_2/Documents_d_actualite/Pgm-estrella-150413-dca-ville-geneve.pdf

    DSC_4184.jpg

    DSC_4185.jpg

    DSC_4186.jpg

    DSC_4188.jpg

    DSC_4190.jpg

    DSC_4191.jpg

    DSC_4194.jpg

    DSC_4198 - copie.JPG

    DSC_4201.jpg

    DSC_4207.jpg

    DSC_4218.jpg

    DSC_4226.jpg

    DSC_4240.jpg

    Discours de Rémy Pagani, Maire de Genève, au récital de Miguel Ángel Estrella, Victoria Hall, 15 avril 2013

    Mesdames et Messieurs des autorités municipales et cantonales, Son excellence M. l’Ambassadeur de la République d’Argentine, M. l’Ambassadeur de l’État de Palestine, Mesdames et Messieurs des missions diplomatiques, Citoyens et Citoyennes des associations de solidarité et vous toutes et tous, cher public !

    Au nom de la Ville de Genève je vous salue et je vous remercie de votre présence à ce récital de Miguel Ángel Estrella placé sous le titre « Pour les droits humains universels » et dont la recette permettra de soutenir 3 organisations engagées pour l’application des droits humains en Palestine et Israël.

    Pourquoi Palestine et Israël?

     

    Parce que l’idée de ce récital est née lors de la quatrième session du Tribunal Russell sur la Palestine à New York, où Miguel Ángel Estrella siégeait comme membre du jury et où je me suis rendu pour apporter le soutien de la Ville de Genève à cette importante initiative citoyenne.

    La puissance et la légitimité du Tribunal Russell est donnée par la qualité du travail des juristes internationaux qui ont instruit les dossiers, mais aussi par l’incroyable force morale des personnes qui ont composé le jury. Des personnes qui ont résisté au péril de leur vie et en étant emprisonnées pour leurs engagements contre l’Apartheid en Afrique du Sud, dans la lutte contre l’oppression raciale et sociale aux États-Unis, comme Angela Davis, ou dans la résistance contre l’occupation et la barbarie nazifasciste en Europe, comme feu Stéphane Hessel.  

    Miguel Ángel Estrella, qui a été libéré des prisons des dictatures militaires d’Amérique Latine grâce à une campagne de solidarité internationale, fait partie de ces personnes-là. Ensemble, ces membres du jury qui ont lutté pour la liberté et qui ont été emprisonnées dans des situations très différentes donnent tout son sens à la demande du Tribunal Russell pour l’application universelle du droit international et des droits humains et elles donnent aussi toute la légitimité à l’appel du Tribunal Russell pour le respect des droits des prisonniers palestiniens.

    À ce propos je me permets de rappeler que les prisonniers palestiniens sont détenus en Israël en violation de l’article 76 de la quatrième Convention de Genève. C’est pour cela que j’estime que c’est aussi un impératif tout particulier de la Ville de Genève que de soutenir ceux et celles qui, comme l’Alternative Information Center et l’association de défense des prisonniers Addameer, luttent en Israël et en Palestine pour le respect et l’application des droits humains et du droit international.

    Pour la Ville de Genève c’est ainsi un grand honneur et un grand plaisir de pouvoir accueillir un ambassadeur de la culture et un militant des droits humains comme Miguel Ángel Estrella.

    Si sa vie lui a fait lâcher prise sur bien des choses comme à chacun d’entre nous, Miguel Ángel Estrella n’a jamais cédé sur sa position de résistance à l’égard de quiconque aspirerait à avoir les commandes, tant sur lui que sur l’ordre du Monde. Il n’a jamais cédé sur son art d’avoir à inventer, à créer des issues libératrices ; ni sur son art tout court, et cela même en prison.

    C’est donc bien un honneur, un plaisir et une solidarité aussi que de soutenir son engagement pour le droit à l’éducation et l’accès à la culture musicale pour les jeunes en Palestine.

    Je vous remercie encore de votre présence et je remercie vivement Miguel Ángel Estrella d’avoir accepté notre invitation et, comme vous, je me réjouis d’écouter son récital qu’il nous offre à titre gracieux. Merci.

                                                                                      Rémy Pagani 

     

    ==================================================

    Photos: Demir SÖNMEZ

     

    copyright.jpg


    Lien permanent 1 commentaire
  • La journée Mondiale d'Action sur les Dépenses Militaires!

    Imprimer

     

    Le 15 avril 2013, partout dans le monde, des gens se réuniront à l'occasion de la 3ème Journée Mondiale d'Action sur les Dépenses Militaires. Cette Journée d'Action a pour but de mettre l'accent sur le gaspillage des ressources financières causé par des dépenses excessives dans le secteur militaire. En effet, les données contenues dans le rapport annuel du Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI) montrent que les gouvernements du monde entier ont dépensé 1.738 milliards de dollars en 2011 pour les forces armées. De manière générale, un grand nombre d'observateurs, à la fois dans la société civile et au sein des gouvernements, estiment que cet argent serait plus utile s'il était alloué à la résolution pacifique des conflits ou à la sécurité humaine.

    Nul n'ignore qu'avec une distribution des ressources différente, des avancées majeures pourraient être réalisées dans la lutte contre le changement climatique et les épidémies mortelles, ainsi que dans la poursuite des Objectifs du Millénaire pour le développement. Et alors que la crise économique actuelle pousse les gouvernements à réduire leurs dépenses dans tous les domaines, les coupes dans le budget de l'armée restent limitées. En effet, quelques pays ont même augmenté leurs dépenses militaires et dans certaines régions les tensions demeurent vives.

    Nous devons sensibiliser le public à cette thématique afin de convaincre les gouvernements de réallouer les budgets de la défense à des programmes sociaux.

    DSC_3630.jpg

    DSC_3634.jpg

    DSC_3640.jpg

    DSC_3645.jpg

    DSC_3649.jpg

    DSC_3654.jpg

    DSC_3665.jpg

    DSC_3685.jpg

    DSC_3694.jpg

    DSC_3697.jpg

    DSC_3702.jpg

    DSC_3715.jpg

     

    Photos: Demir SÖNMEZ

     

    copyright.jpg

    Lien permanent 0 commentaire
  • « Des cadavres » de demandeurs d’asile flottent aux rives de la Perle du lac!

    Imprimer


    Aujourd’hui à 18h, Stopexclusion a organisé une manifestation à la plage de la Perle du lac. Une centaine de défenseurs du droit d’asile ont incarné le drame de plus de 17 000 réfugiés noyés depuis 1988 en essayant de traverser la méditerranée pour atteindre l’Europe.
     

    DSC_3121.JPG

    DSC_3130.jpg

    DSC_3132.jpg

    DSC_3143.jpg

    DSC_3147.jpg

    DSC_3151.jpg

    DSC_3169.jpg

    DSC_3174.jpg

    DSC_3183.jpg

    DSC_3186.jpg

    DSC_3201.jpg

    DSC_3204.jpg

    DSC_3206.jpg

    DSC_3207.jpg

    DSC_3208.jpg

    DSC_3210.jpg

    DSC_3213.jpg

    DSC_3223.jpg

    DSC_3225.jpg

    DSC_3228.jpg

    DSC_3234.jpg

    DSC_3236.jpg

    DSC_3244.jpg


    A ce propos, voir également le Cahier critique du CETIM portant sur les droits des migrants qui comporte un chapitre sur les violations des droits humains en Europe des migrants irréguliers et des demandeurs d’asile, http://www.cetim.ch/fr/documents/cahier_9a.pdf

     

    copyright.jpg


    Lien permanent 3 commentaires
  • La Jeunesse Socialiste Genevoise rentre en campagne !

    Imprimer


    12 points principaux que la Jeunesse Socialiste Genevoise défendra pendant cette campagne pour les élections cantonales d'automne 2013 :

    1) Salaire minimum à 4'000 CHF.

    2) Réduire les écarts salariaux, en commençant par un écart maximal de 1 à 12.

    3) Caisse unique et publique financée par une contribution progressive en fonction du revenu.

    4) Égalité salariale hommes/femmes.

    5) Légalisation du mariage pour tous et adoption pour les couples homosexuels.

    6) Gratuité des transports publics.

    7) Interdiction des stages non-rémunérés.Droits politiques (droit de vote et éligibilité) pour les étrangers à tous les niveaux administratifs après 4 ans.

    9) Naturalisation possible après 6 ans (années avant 18 ans comptent double).

    10) Soutien à l'agriculture de proximité et à la consommation locale.

    11) Abolition de l'armée et de tout service obligatoire civile ou militaire.

    12) Soutien à la diversité culturelle et aux centres culturels autogérés.

    Pour cette campagne, nous entendons nous mobiliser fortement sur le terrain, que ce soit à travers notre engagement en faveur de nos deux initiatives, l'initiative 1:12 et l'initiative pour l'interdiction de la spéculation sur les denrées alimentaires, ou par des actions dans la rue, afin de mettre en avant nos idées et nos propositions pour une société plus juste, plus solidaire, et plus heureuse.

     

    DSC_2532.jpg

    DSC_2605.jpg

     

    DSC_2564.jpg

    DSC_2631.jpg

    DSC_2719.jpg

    DSC_2645.jpg

    DSC_2662.jpg

    DSC_2693.jpg

     

    DSC_2723.jpg

    L1013148.jpg

    DSC_2733.jpg

    L1013142.jpg

    Caroline Marti, Candidate de la JS et du PS genevois pour le Grand Conseil

    L1013139.JPG

    Adrien Faure, Candidat de la JS et du PS genevois pour le Grand Conseil

    DSC_2589.jpg

    Photos:Demir SÖNMEZ 

    copyright.jpg

    Lien permanent 2 commentaires
  • ACTION CONTRE LES MODIFICATIONS URGENTES SUR LA LOI SUR L’ASILE

    Imprimer

    Dans le cadre du lancement de la campagne de votation contre les modifications urgentes sur la loi sur l’Asile qui a eu lieu ce lundi 8 avril, la coordination contre l’exclusion et la xénophobie Stopexclusion invite les représentants des médias pour une action dénonçant la fermeture des ambassades suisses aux demandes d’asile. Cette action aura lieu à Genève. Elle est autorisée et sera maintenue en cas de mauvais temps.

    Date : Ce jeudi 11 avril 2013
     
    Horaire : 18 heures précise
     
    Lieu : La Plage de la Perle du lac
     
    Parking à proximité : Parking de la Villa Barton, Rue de Lausanne 132


    Flashmob 11 avril.jpg

    Description de l’action :
     
    Sur le lac, des esquisses de cadavres flotteront depuis la rive vers une barque et un voilier. Elles symboliseront les migrants, et parmi eux un très grand nombre de réfugiés, qui se sont noyés en tentant de joindre l’Europe sans avoir pu passer par une ambassade.
     
    Sur la barque se tiendront un ou deux militants. Le voilier permettra d’étendre une banderole sur plusieurs mètres : « 17'000 noyés dans la Méditerranée, ça suffit !! Gardez les ambassades ouvertes, elles sauvent des vies !! »

    Une dizaine de militants se tiennent dans l’eau jusqu’à la taille/genoux à 18 heures pour dénoncer les conséquences de la suppression des demandes d’asile aux ambassades. Tous auront la même posture, bras le long du corps et tête baissée.
     
    Cette action sera accompagnée d’une « flashmob » sur la berge. Au signal, les personnes sur la berge se mettent au sol.
    Nous vous attendons nombreux pour relayer cette information !

     
    Coordination contre l'exclusion et la xénophobie
    Case postale 182  • 1211 Genève 7  • CCP 17-78082-7  • info@stopexclusion.ch  


    Maison Populaire de Genève
    Case postale 1141
    Téléphone: + (41) 79 256 30 11
    1211 Genève
    www.assmp.org

    Lien permanent Catégories : Médias 3 commentaires
  • Une journée inoubliable au milieu des fleurs

    Imprimer

    Plus de 7 millions de tulipes, narcisses et jacinthes en fleurs... du jamais vu !

    Keukenhof, le plus beau parc printanier du monde ! Outre 32 hectares de fleurs, le parc offre 30 expositions de fleurs pour refaire son plein d’idées, 7 jardins d’inspiration originaux et 100 magnifiques œuvres d’art. Célèbre dans le monde entier, Keukenhof est un endroit unique qui forme depuis plus de 60 ans le décor enchanteur de splendides photos.

     

    L1012986.JPG

    DSC_2373.JPG

    _MG_0121.jpg

    DSC_2120.JPG

    DSC_2141.JPG

    DSC_2148.JPG

    DSC_2151.JPG

    DSC_2169.JPG

    DSC_2171.JPG

    DSC_2174.JPG

    DSC_2198.JPG

    DSC_2205.JPG

    DSC_2238.JPG

    DSC_2249.JPG

    DSC_2250.JPG

    DSC_2258.JPG

    DSC_2283.JPG

    DSC_2286.JPG

    DSC_2287.JPG

    DSC_2288.JPG

    DSC_2293.JPG

    DSC_2310.JPG

    DSC_2312.JPG

    DSC_2313.JPG

    DSC_2322.jpg

    DSC_2334.JPG

    DSC_2341.JPG

    DSC_2345.JPG

    DSC_2350.JPG

    DSC_2358.JPG

    DSC_2361.JPG

    L1012934.JPG

    L1012982.jpg

    L1012938.JPG

    L1012941.JPG

    L1012944.JPG

    L1012958.jpg

     

    L1012969.JPG

    Photos: Demir SÖNMEZ

     

    copyright.jpg

     


    Lien permanent 6 commentaires