04/05/2013

Action contre l’exclusion et la xénophobie: visages de l’asile en Suisse

Dans le cadre de la votation du 9 juin prochain contre les modifications urgentes de la loi sur l'asile, la coordination contre l'exclusion et la xénophobie a proposé une rencontre et des témoignages à la place de la Navigation aux Pâquis afin d'illustrer les réalités vécues par les requérant-e-s d'asile et de faciliter une lecture juste des modifications législatives adoptées en matière d'asile. Deux auteur-e-s du recueil "An deiner statt-à ta place du collectif Kunst+Politik, Art et Politique ont donné voix aux requérant-e-s d'asile qu'ils ont rencontré. Une personne de l'association AGORA qui assiste et accompagne les requérant-e-s d'asile a révélé leur réalité quotidienne et leur vécu à Genève. Une jeune réfugiée statutaire a aussi témoigné de ses luttes et combats personnels ainsi que son parcours de réfugiée en Suisse. Marie-Claire Kunz, de la coordination
contre l'exclusion et la xénophobie, Nicole Andreatta pour l'agora, Heike Fiedler, autrice, poétesse, Sylvain Thévoz, auteur, conseiller municipal, membres de Art et Politique
www.kunstundpolitik.ch sont mobilisés.

DSC_8969.jpg

DSC_8970.jpg

DSC_8984.jpg

DSC_8991.jpg

DSC_9000.jpg

DSC_9008.jpg

DSC_9013.jpg

DSC_9025.jpg

DSC_9026.jpg

DSC_9029.jpg

L1013732.jpg

L1013745.jpg

L1013753.jpg

L1013760.jpg

DSC_8976.jpg

Photos: Demir SÖNMEZ

 

copyright.jpg


Commentaires

votre position est unilatérale. et insoutenable.
c'est le non respect de ceux qui sont venus et se sont intégrés, en respect des lois

c'est avoir la mémoire courte. c'est faire l'impasse sur les lois précédentes. comme sur celles de tous pays démocratiques dont la souveraineté est respectée

c'est offenser ceux qui n'ont pas "forcé" leur passage en Suisse par la voie de la clandestinité.

c'est oublier que jusqu'à il y a peu, soit avant les bilatérales, les suisses étaient dans toute l'Europe soumis à restrictions et quotas, ce que j'ai vécu et respecté. Je suis suisse, j'ai ma dignité et j'ai toujours respecté les lois des pays qui m'imposaient permis de travail pour obtenir un permis de séjour, et vice-versa:

et ce, même après que les français aient, du jour au lendemain, au lieu de prolonger sa validité, annulé ma carte de séjour (considérée comme émigrante, sans autre justification!)

pour mon propre respect, ma dignité et mon avenir, je n'aurais jamais pu jouer cette "mendicité au droit d'asile" que vous faites ici!

Tout le monde accepte les conditions et restrictions d'immigration de tous pays dans le monde, de l'Australie aux des States etc. Que prétendez-vous faire de la Suisse et du droit des suisses, vous qui êtes venu vous établir ici?

vos revendications, c'est étaler comme une confiture cette espèce de "droit à l'égalité" à la mode dans les milieux de gauche extrémistes

en ne voyant ni derrière le passé des suisses contribuables qui ont construit l'attractivité de la Suisse actuelle,
ni devant car ce sont les contribuables et infrastructures qui doivent être capables d'"intégrer" une surpopulation en grande demande de surbesoins, pour 1 requérant accepté, c'est une famille étendue en plus et leurs 2 générations au moins de besoins à faire supporter par la collectivité.

avec plus de 25% d'étrangers en plus en à peine 10 ans en Suisse romande, c'est devenu socialement inassimilable.

Écrit par : oxygène | 05/05/2013

Les commentaires sont fermés.