09/06/2013

Communiqué de Presse sur les manifestation en Turquie de la Jeunesse Socialiste Genevoise

 

gezi 1.jpg

Depuis plusieurs jours, de jeunes turcs occupent le Parc Taksim Gezi et sa place adjacente. Ce parc et cette place devait être détruit pour qu’une mosquée et un centre commercial soient construits. Le peuple a voulu montrer son attachement à l’un des seuls parcs de la ville en l’occupant. Le gouvernement turc d’Erdogan et de son parti l’AKP utilise la force depuis plus d’une semaine pour déloger les manifestants. La police turque en chargeant, en utilisant des sprays lacrymogènes face aux protestataires blessent son propre peuple. Nous, la Jeunesse Socialiste Genevoise, demandons l’arrêt immédiat de l’utilisation de la force face à une population qui ne demande qu’à être entendue ! Par ailleurs, nous soutenons l’action des manifestants qui désirent seulement que la véritable démocratie se fasse. Le premier ministre Erdogan qui désire être vu comme un démocrate a révélé son vrai visage vendredi matin, lors de son discours face à ses partisans. Il a précisé que les manifestants n’étaient que des extrémistes et des vandales et qu’ils devaient rentrer chez eux. Avec les images que nous avons, les vandales extrémistes sont les forces policières de son régime. La violence n’est pas du côté des manifestants, mais du gouvernement !

Mais qui sont ce manifestant ? Il s’agit de personnes originaires de toutes les couches de la société turque. Ils sont de jeunes universitaires et travailleurs qui réclament d’être entendus, qui veulent plus de libertés et désirent conserver la laïcité, valeur fondatrice de la Turquie moderne. Ils ont notamment offert des fleurs aux policiers à Ankara, voilà les vandales extrémistes d’Erdogan ! Parmi ces manifestants se trouvent des médecins qui ont créé une pharmacie pour prendre en charge les blessés. Il y a aussi des mères de famille qui offrent à manger aux manifestants, faute de pouvoir camper. Et chaque soir à 21h, la population turque d’Istanbul, d’Izmir, d’Ankara… tapent sur leurs casseroles à la fenêtre pour montrer son soutien aux manifestants. Il y a aussi les jeunes kémalistes, qui au nom de Mustapha Kémal Atatürk refusent de voir la religion diriger à petit pas leur pays. Effectivement un projet de loi est en cours au parlement pour limiter l’avortement à 4 semaines ; Erdogan ayant déjà comparé l’avortement à un meurtre. Le premier ministre turc a aussi exhorté les femmes d’avoir un minimum de 3 enfants pour des raisons religieuses.

Un peuple qui ne peut pas s’exprimer, un gouvernement qui tente de gagner du temps et utilise la violence face à son propre peuple… Voici la Turquie de M.Erdogan. C’est pourquoi la JSG apporte tout son soutien aux protestataires, garant de la démocratie turque.

 Pour la JSG

Brice Touilloux, secrétaire de la JSG

079 943 13 59

Commentaires

Espérons que le Kurdistan empêchera un nouveau bain de sang en Turquie !!

Écrit par : Corto | 10/06/2013

Je disais ça, parce que, du coté de l'Iran, y a peu à espérer, coté Syrie, c'est pour l'Iran et ça tape fort, les géorgiens sont pas très chaud, l'Arménie, pas encore reconnu en tant que peuple ayant subi un génocide !

C'est fou comme la Turquie est mal entourée !!

Écrit par : Corto | 10/06/2013

Les commentaires sont fermés.