27/06/2013

La situation dramatique des handicapés à Genève!

 

Aujourd’hui, les personnes handicapées et leurs proches, insatisfaits et mécontents, sont descendus dans la rue…

Les personnes handicapées doivent avoir leur place !  Entre 16h et 17h, entre 150 et 200 personnes étaient présentes pour demander à nos autorités des lieux de prise en charge adaptés ainsi qu’une place en institution pour les personnes qui en ont besoin.

 

La FéGAPH (Fédération genevoise des associations de personnes handicapées et de leurs proches), faîtière genevoise réunissant 14 organisations représentant quelque 2'000 personnes handicapées et proches, tout handicap confondu, s’est engagée par solidarité avec ses associations membres pour informer le Conseil d’Etat et les députés au sujet de la gravité de la situation concernant le manque de places pour les personnes handicapées dans les institutions genevoises.

 

La pétition « des places en institution pour les personnes handicapées qui en ont besoin » a été signée en l’espace de 3 semaines par plus de 3'100 personnes, et a été remise pendant la manifestation par le président et le vice-président de la FéGAPH au président du Grand Conseil, M. Gabriel Barrillier, en présence de plusieurs familles.

 

Les autorités genevoises doivent maintenant assumer leurs engagements en appliquant les lois en vigueur et en mettant à disposition les moyens nécessaires pour que les personnes handicapées qui en ont besoin puissent poursuivre leur évolution et trouver leur place dans une institution et dans notre société.

 

Il est, en effet, inacceptable, pour les familles et les proches de voir leur fils, fille, ami, membre de la famille, attendre à l’hôpital psychiatrique des mois voire des années qu’une place se libère dans une institution socio-éducative. Il arrive que la prise en charge au quotidien de la personne au sein de sa famille ne soit pas envisageable. Dans ces situations, il est donc essentiel pour ces personnes de pouvoir bénéficier d’une prise en charge adaptée à leurs besoins.

 

Communiqué de presse

Jeudi 27 juin 2013 manifestation à la Rue de l’Hôtel-de-Ville

Cyril Mizrahi, président de la FéGAPH  

 

DSC_9711.jpg

DSC_9714.jpg

DSC_9717.jpg

DSC_9721.jpg

DSC_9727.jpg

DSC_9728.jpg

DSC_9736.jpg

DSC_9740.jpg

DSC_9747.jpg

DSC_9749.jpg

DSC_9765.jpg

DSC_9770.jpg

DSC_9776.jpg

DSC_9783.jpg

DSC_9790.jpg

DSC_9793.jpg

DSC_9801.jpg

DSC_9801.jpg

DSC_9802.jpg

 

DSC_9811.jpg

DSC_9815.jpg

DSC_9826.jpg

DSC_9837.jpg

DSC_9838.jpg

DSC_9843.jpg

DSC_9845.jpg

DSC_9847.jpg

DSC_9852.jpg

DSC_9855.jpg

DSC_9860.jpg

DSC_9864.jpg

DSC_9867.jpg

DSC_9869.jpg

 

DSC_9879.jpg

DSC_9885.jpg

DSC_9907.jpg

DSC_9918.jpg

DSC_9923.jpg

DSC_9925.jpg

DSC_9932.jpg

DSC_9952.jpg

DSC_9873.jpg

DSC_9942.jpg

Photos: Demir SÖNMEZ

 

copyright.jpg

Commentaires

Charles BEER n'applique pas bien des Lois ... pourquoi celle-ci plus qu'une autre ?

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 27/06/2013

NON, l'hôpital psychiatrique n'est pas un lieu de vie pour nos enfants handicapés! Ceux qui y "vivent" à Belle-Idée doivent en sortir maintenant et bénéficier d'une prise en charge éducative adaptée dans une institution pour personnes avec une déficience intellectuelle! La LOI doit être appliquée!

Écrit par : Albrecht | 28/06/2013

vous faites encore poser le français Grassien ici? trop de photos tuent l'image! c'est votre style - mais ça tourne au voyeurisme

Écrit par : Pierre à feu | 28/06/2013

Les commentaires sont fermés.