01/07/2013

Est-ce le gouvernement turc qui dirige la Ville de Genève et la Suisse ?

COMMUNIQUE DE PRESSE
Les Réverbères de la mémoire (monument à la mémoire des Arméniens et des peuples opprimés) aux oubliettes ?
Est-ce le gouvernement turc qui dirige la Ville de Genève et la Suisse ?


L’édification d’un monument à la mémoire commune des Arméniens et des Genevois a été votée en mai 2008 par le Conseil municipal de la Ville de Genève. Suite à un concours international auprès d’artistes reconnus, « Les Réverbères de la Mémoires » de Melik Ohanian a été choisi à la fin 2010. C’est une œuvre qui concerne non seulement le peuple arménien, mais également toutes les personnes ayant été victime d’injustice, de violence, ou ayant connu l’amertume de l’exil. L’inauguration de cette œuvre avait été prévue le 24 avril 2013. Plus de deux mois après, elle n’a toujours pas eu lieu. Que se passe-t-il ?

D’aucuns avancent que le Conseil administratif de la Ville de Genève serait sous pression par le gouvernement turc négationniste pour ne pas ériger ladite œuvre. Si c’est le cas, c’est la souveraineté de la Suisse qui est remise en question. Il faudrait désormais que les collectivités publiques suisses s’adressent aux Etats étrangers avant de définir leur politique, y compris culturelle ! C’est à se demander si le gouvernement turc ou les autres gouvernements demandent l’avis de la Suisse pour définir leur politique ?

Il n’est pas admissible que le Conseil administratif de la Ville de Genève se laisse intimider par des défenseurs du génocide arménien pour perpétuer la falsification de l’histoire. Les générations actuelles et futures devraient connaître la vérité afin que ce genre de crime contre l’humanité ne se répète plus.

C’est pourquoi nous appelons les citoyens genevois à se mobiliser pour exprimer leur solidarité et compassion envers les Arméniens, victimes d’une immense injustice, en demandant aux autorités de la Ville de Genève d’honorer leur engagement et de démarrer la construction des Réverbères de la mémoire au plus vite, dans le parc de l’Ariana.

Genève, le 30 juin 2013

Maison Populaire de Genève

www.assmp.org

Commentaires

Les seuls petits pays qui se sentent encore le droit d'affronter les "Grands" sont ceux qui détiennent l'arme nucléaire. La force détermine la politique, que ce soit celle des armes ou celle de l'argent.

Écrit par : Mère-Grand | 01/07/2013

Les commentaires sont fermés.