13/09/2013

Que s'est il passé à Genève: 12-09-2013

Hier à eu lieu 4 événements, le premier l'unia et son tractage-action contre “Non au dumping salarial et au vol des rentes” à Molard distribuant des billet de train gratuite à la population Genevois  pour la manifestation à Bern le 21 septembre 2013.

DSC_5241.jpg

Inscription au train pour la manifestation à Berne du 21 septembre 2013

http://www.cgas.ch/SPIP/spip.php?article2492


Tous et toutes à la manif à Berne du 21 septembre 2013


Les salaires des personnes avec un apprentissage ont fait du surplace ces dernières années. Le loyer et la caisse-maladie mangent toujours plus le budget des ménages. Et les gouvernements de droite imposent maintenant des programmes d’austérité à leurs citoyennes et citoyens, ainsi que des baisses des salaires et des rentes.

Mais la résistance s’étend, car celles et ceux qui ont créé le bien-être ne doivent pas en être privés.

Halte au vol des rentes !

Partout dans le pays, les rentes du 2e pilier sont sous pression. Les CFF veulent introduire une rente variable. Et le Conseil fédéral propose même la plus grande baisse de rentes de tous les temps : il veut baisser de 12 % les rentes du 2e pilier. Il met aussi en jeu la compensation du renchérissement dans l’AVS et veut relever à 65 ans l’âge de la retraite des femmes. Ce sont les assurances qui en profiteront, parce qu’elles veulent faire encore plus de profits avec la prévoyance vieillesse.

Mais la résistance s’étend, contre la baisse des rentes du 2e pilier, contre la suppression de la compensation du renchérissement, contre le relèvement de l’âge de la retraite des femmes, contre la diminution de la contribution de la Confédération à l’AVS, contre le financement antisocial de la prévoyance vieillesse...

Halte au dumping salarial !

Nombre de personnes avec un apprentissage ne gagnent en termes réels pas plus aujourd’hui qu’il y a dix ans, alors que le coût de la vie a augmenté. Certains gagnent même moins que 4000 francs en travaillant à plein temps. Et la pression sur les salaires s’accentue, aussi pour les salarié(e)s ordinaires. Des patrons sans scrupules font pression sur les salaires de leur personnel. Et au lieu de mettre fin à leurs agissements avec des salaires minimums, des conventions collectives de travail et des contrôles, le Conseil fédéral, les gouvernements cantonaux et les partis de droite font obstacle à une vraie protection des salaires. On a promis à la population que les salaires seraient protégés. Cette promesse doit être tenue.

Mais la résistance s’étend, nous nous battons pour un automne salarial équitable, contre les profiteurs, pour la protection de nos salaires au moyen de mesures d’accompagnement efficaces, pour l’inscription d’un salaire minimum dans la Constitution et pour que l’égalité salariale entre femmes et hommes avance.

Non à la journée de travail de 24 heures !

Les conditions de travail aussi sont menacées. Le Parlement veut banaliser le travail de nuit et du dimanche. Certains veulent pouvoir faire des achats 24 heures sur 24, sept jours sur sept. Ce qui va commencer avec les magasins des stations-service sera bientôt possible dans tout le pays : la journée de travail de 24 heures.

Mais la résistance s’étend, nous combattons dans les urnes pour que les travailleurs et travailleuses n’aient pas à être disponibles 24 heures sur 24.

DSC_5245.jpg

DSC_5250.jpg

DSC_5251.jpg

DSC_5252.jpg

DSC_5255.jpg

DSC_5257.jpg

DSC_5260.jpg

DSC_5261.jpg

DSC_5263.jpg

DSC_5264.jpg

DSC_5265.jpg

DSC_5273.jpg

DSC_5275.jpg

DSC_5277.jpg

L1070101.jpg

L1070102.jpg

L1070105.jpg

L1070106.jpg

L1070111.jpg

L1070115.jpg

L1070116.jpg

L1070118.jpg

L1070119.jpg

L1070122.jpg

L1070124.jpg

L1070125.jpg

L1070127.jpg


Le deuxième la manifestation des habitants et commerçants du quartier qui se plaigne du bruit produit par les embouteillage ont distribué des tracte au passant.

 

DSC_5202.jpg

DSC_5207.jpg

DSC_5224.jpg

DSC_5226.jpg

DSC_5233.jpg

DSC_5234.jpg

DSC_5235.jpg

L1070080.jpg

L1070071.jpg

L1070085.jpg

L1070097.jpg




Le troisième le 40ème anniversaire du coup d'état chilien pour cela une conférence au café Gavroche sur le thème " le printemps chilien et les nouvelles génération


 

L1070136.jpg

DSC_5283.jpg

DSC_5288.jpg

DSC_5294.jpg

DSC_5296.jpg

DSC_5309.jpg

DSC_5316.jpg

L1070139.jpg

L1070150.jpg

DSC_5322.jpg


et
Le dernier au BFM un concert du Geneva Camerata le titre "création"

Geneva Camerata (GECA)

 

DSC_5334.jpg

 

Constitué des plus brillants et talentueux musiciens de la jeune génération, le Geneva Camerata (GECA) est un nouvel ensemble orchestral dont la mission principale est de présenter des concerts d’une qualité exceptionnelle et de partager la musique classique avec le plus grand nombre, en s’ouvrant à tous les publics.

Basé à Genève, GECA présente, dès sa saison inaugurale, une programmation riche, diversifiée et captivante, et cela en invitant les plus grands solistes et chanteurs lyriques de la scène internationale, tout en proposant des projets originaux, hors des sentiers battus. sous la direction de David Greilsammer, l’ensemble présente à partir de septembre 2013 une saison de cinq concerts d’abonnement à Genève. parmi les solistes prestigieux qui s’y produisent, le violoncelliste Steven Isserlis, le flûtiste Emmanuel Pahud, le pianiste jazz Yaron Herman, le contreténor Andreas Scholl et la violoniste Patricia Kopatchinskaja. en parallèle à sa saison d’abonnement, GECA propose les « Concerts Sauvages », une nouvelle série de manifestations aux programmes éclectiques et surprenants, dans laquelle dialogueront plus de sept siècles de musique.

Dès sa première saison, GECA part en tournée internationale et se produit au théâtre du Châtelet à Paris, au Kings Place à Londres et au Radial System à Berlin, avec le mandoliniste Avi Avital. De plus, l’ensemble se produit dans divers lieux prestigieux en Suisse : il donnera le concert d’ouverture du festival des Sommets Musicaux de Gstaad avec le violoniste Daniel Hope et clôturera la saison de la société de Musique de La Chaux-de-Fonds en compagnie de la soprano allemande Simone Kermes.

Outre ses concerts pour le grand public, GECA souhaite sensibiliser les jeunes à la musique classique. C’est pourquoi, l’ensemble propose diverses manifestations pédagogiques, dont une série de concerts intitulée « Concerts en Famille ». enfants et adultes y sont invités à dialoguer avec le chef et les musiciens autour de divers thèmes musicaux illustrés par de courts extraits, empruntés des plus beaux chefs-d’œuvre classiques.

Convaincus que la culture peut jouer un rôle fondamental dans le développement de notre société, les fondateurs de GECA ont souhaité assumer une réelle responsabilité sociale vis-à-vis d’un public n’ayant pas facilement accès aux salles de concert. C’est pourquoi les musiciens de GECA se produisent durant toute la saison 2013-2014 dans des hôpitaux, dans des foyers pour personnes âgées ou encore dans des prisons. en mars 2014, l’ensemble donne un concert de charité au profit du foyer « au Cœur des grottes », institution caritative qui soutient les femmes confrontées à diverses situations de précarité.

Toujours animé par la volonté de rassembler les publics et de créer des rencontres singulières entre diverses formes d’art, GECA propose des projets multidisciplinaires singuliers en faisant appel à des artistes issus de différents univers culturels. Ainsi, GECA ouvre l’édition 2014 d’Electron Festival lors d’un spectacle avec le DJ et pianiste Francesco Tristano et propose une performance inédite au Centre d’art Contemporain avec la peintre new-yorkaise Morgan O’Hara et les danseurs du Ballet Junior de Genève.

Plus information:  http://www.genevacamerata.com/

 

DSC_5337.jpg

DSC_5344.jpg

DSC_5355.jpg

DSC_5360.jpg

DSC_5363.jpg

DSC_5365.jpg

DSC_5368.jpg

DSC_5372.jpg

DSC_5376.jpg

DSC_5377.jpg

L1070164.jpg

L1070165.jpg


Les commentaires sont fermés.