• Les pâquis sont à la rue...

    Imprimer

    Les pâquis sont à la rue...

    DSC_1377.jpg

    DSC_1368.jpg

    DSC_1370.jpg

    DSC_1371.jpg

    DSC_1374.jpg

    DSC_1375.jpg

    DSC_1379.jpg

    DSC_1380.jpg

    DSC_1383.jpg

    DSC_1385.jpg

    DSC_1388.jpg

    DSC_1389.jpg

    DSC_1390.jpg

    DSC_1391.jpg

    DSC_1394.jpg

    DSC_1396.jpg

    DSC_1400.jpg

    DSC_1402.jpg

    DSC_1403.jpg

    DSC_1412.jpg

    DSC_1413.jpg

    DSC_1418.jpg

    DSC_1420.jpg

    DSC_1424.jpg

    DSC_1426.jpg

    DSC_1429.jpg

    DSC_1431.jpg

    DSC_1432.jpg

    DSC_1433.jpg

    DSC_1437.jpg

    DSC_1441.jpg

    DSC_1445.jpg

    DSC_1454.jpg

    DSC_1465.jpg

    DSC_1467.jpg

    DSC_1469.jpg

    DSC_1470.jpg

    DSC_1472.jpg

    DSC_1473.jpg

    DSC_1476.jpg

    DSC_1477.jpg

    DSC_1479.jpg

    DSC_1485.jpg

    DSC_1490.jpg

    DSC_1493.jpg

    DSC_1501.jpg

    DSC_1505.jpg

    DSC_1507.jpg

    L1070881.jpg

    L1070882.jpg

    L1070887.jpg

    L1070899.jpg

    L1070921.jpg

    L1070926.jpg

    L1070927.jpg

    L1070910.jpg

    L1070913.jpg

    L1070916.jpg

    L1070919.jpg

    L1070911.jpg

    Comité de la fête

    "Les pâquis sont à la rue"

    Lien permanent 0 commentaire
  • Manifestation pour le logement: Fichage Massif à Genève

    Imprimer

    Hier, plus de mille personne ont manifesté dans les rues de Genève pour l’application effective du droit au logement.
    La police a curieusement filmé toute personne qui défilait dans le cortégé.
     
    Nous avons la peine à comprendre  ce fichage à grande échelle. Les problèmes de sécurité et d’effectif de la police sont bien connus à Genève.

    Devons-nous en déduire que Monsieur Maudet à réglé tous ces problèmes  et il fait maintenant une “démonstrations de force” lord d’une manifestation pacifique pour un droit fondamental, de surcroît  composée, entre autres d’elu-e-s de la république et des candidat-e-s aux élections?

     

    DSC_1224.jpg

    DSC_1230.jpg

    DSC_1232.jpg

    DSC_1218.jpg

    DSC_1323.jpg

    DSC_1049.jpg

    DSC_1057.jpg

    DSC_1061.jpg

    DSC_1071.jpg

    DSC_1076.jpg

    DSC_1079.jpg

    DSC_1080.jpg

    DSC_1086.jpg

    DSC_1092.jpg

    DSC_1102.jpg

    DSC_1106.jpg

    DSC_1111.jpg

    DSC_1114.jpg

    DSC_1123.jpg

    DSC_1130.jpg

    DSC_1131.jpg

    DSC_1135.jpg

    DSC_1138.jpg

    DSC_1142.jpg

    DSC_1147.jpg

    DSC_1159.jpg

    DSC_1179.jpg

    DSC_1189.jpg

    DSC_1201.jpg

    DSC_1202.jpg

    DSC_1209.jpg

    DSC_1216.jpg

    DSC_1242.jpg

    DSC_1245.jpg

    DSC_1247.jpg

    DSC_1248.jpg

    DSC_1249.jpg

    DSC_1254.jpg

    DSC_1257.jpg

    DSC_1259.jpg

    DSC_1264.jpg

    DSC_1266.jpg

    DSC_1267.jpg

    DSC_1270.jpg

    DSC_1272.jpg

    DSC_1273.jpg

    DSC_1283.jpg

    DSC_1294.jpg

    DSC_1295.jpg

    DSC_1299.jpg

    DSC_1305.jpg

    DSC_1308.jpg

    DSC_1311.jpg

    DSC_1314.jpg

    DSC_1317.jpg

    DSC_1318.jpg

    DSC_1320.jpg

    DSC_1332.jpg

    DSC_1328.jpg


    Lien permanent 6 commentaires
  • 15 jours de grève et ça va continuer!

    Imprimer


    Une fois de plus, samedi 28 septembre, 80 personnes dont quelques candidats au Conseil d'Etat et au Grand Conseil, sont venues apporter leur soutien aux travailleurs en grève à Gate Gourmet depuis 15 jours.

    Devant l'intransigeance de la direction, des militants et des grévistes sont entrés dans l'entreprise afin d'obtenir une rencontre avec le directeur. Malgré l'intimidation du chef et la présence de la police, cette action a permis une première rencontre qui s'est révélée décevante. La direction reste campée sur ses positions. Elle refuse tant la négociation que l'arbitrage. C'est pourquoi la grève continue.

    Au vue de la durée des grèves, aussi bien chez Partage que chez Gate Gourmet, les comités de soutien aux grévistes appellent à un rassemblement devant le Grand Conseil, jeudi 3 octobre à 16h30.

    pour le comité de soutien aux grévistes de Gate Gourmet,
    Helena de Freitas, présidente

     

    DSC_0607.jpg

    DSC_0613.jpg

    DSC_0615.jpg

    DSC_0616.jpg

    DSC_0617.jpg

    DSC_0619.jpg

    DSC_0620.jpg

    DSC_0621.jpg

    DSC_0623.jpg

    DSC_0628.jpg

    DSC_0632.jpg

    DSC_0635.jpg

    DSC_0643.jpg

    DSC_0653.jpg

    DSC_0658.jpg

    DSC_0663.jpg

    DSC_0673.jpg

    DSC_0685.jpg

    DSC_0687.jpg

    DSC_0705.jpg

    DSC_0687.jpg

    DSC_0705.jpg

    DSC_0710.jpg

    DSC_0719.jpg

    DSC_0727.jpg

    DSC_0733.jpg

    DSC_0736.jpg

    DSC_0761.jpg

    DSC_0770.jpg

    DSC_0874.jpg

    DSC_0875.jpg

    DSC_0882.jpg

    DSC_0898.jpg


    Lien permanent 0 commentaire
  • Les Pâquis sont à la rue

    Imprimer

    La troisième édition de la Ville est à Vous aux Pâquis “Les Pâquis sont à la rue” a débuté vendredi soir. Les discours inauguraux ont été prononcé par Madame la Maire Sandrine Salerno et le conseiller administratif Monsieur Guillaume Barazzone. La fête durera tout le week-end aux Pâquis, venez-y nombreux et nombreuses!  Pour consulter le programme des Animations: www.darksite.ch/leika

     

    DSC_0451.jpg

    DSC_0453.jpg

    DSC_0463.jpg

    DSC_0467.jpg

    DSC_0469.jpg

    DSC_0477.jpg

    DSC_0481.jpg

    DSC_0484.jpg

    DSC_0486.jpg

    DSC_0490.jpg

    DSC_0492.jpg

    DSC_0493.jpg

    DSC_0495.jpg

    DSC_0500.jpg

    DSC_0502.jpg

    DSC_0504.jpg

    DSC_0530.jpg

    DSC_0535.jpg

    DSC_0536.jpg

    DSC_0540.jpg

    DSC_0541.jpg

    DSC_0542.jpg

    DSC_0548.jpg

    DSC_0554.jpg

    DSC_0580.jpg

    DSC_0583.jpg

    DSC_0585.jpg

    DSC_0586.jpg

    DSC_0588.jpg

    DSC_0593.jpg


    Lien permanent 0 commentaire
  • Manifestation de soutien aux grévistes de Gate Gourmet

    Imprimer

    Ce mercredi 25 septembre à 18h00  à la Place du Molard, plus 200 personnes  se sont rassemblée pour de soutien aux grévistes de Gate Gourment.

     

    DSC_0300.jpg

    DSC_0296.jpg

    DSC_0292.jpg

    DSC_0312.jpg

    DSC_0311.jpg

    DSC_0287.jpg

    DSC_0321.jpg

    DSC_0324.jpg

    DSC_0286.jpg

    DSC_0333.jpg

    DSC_0329.jpg

    DSC_0341.jpg

    DSC_0358.jpg

    DSC_0363.jpg

    DSC_0367.jpg

    DSC_0371.jpg

    DSC_0377.jpg

    DSC_0378.jpg

    DSC_0380.jpg

    DSC_0383.jpg

    DSC_0384.jpg

    DSC_0390.jpg

    DSC_0393.jpg

    DSC_0394.jpg

    DSC_0400.jpg

    DSC_0407.jpg

    DSC_0410.jpg

    DSC_0433.jpg

     

    Prochaine Manifestation de soutien samedi 28 septembre
    Rendez-vous à 9h au pied de la Tour de contrôle, bus 10.

     

     Pour augmenter ses profits, l’entreprise Gate Gourmet qui livre notamment les repas aux compagnies aériennes, licencie plus de 70% de son personnel et dénonce la Convention Collective de Travail CCT pour le 31 décembre de cette année, cassant ainsi toutes les conditions de travail de 122 employés.

    Une fois encore, on s’attaque aux plus faibles. Les salaires dans cette entreprise commencent à 3’552.-CHF avec une moyenne de 4’200.- CHF pour un travail du lundi au dimanche, de jour comme de nuit.

    Une fois encore nous avons à faire à du dumping salarial « cautionné » par l’Etat qui intervient en faveur de l’employeur.

    Ce genre d’attaque sur nos salaires, sur nos horaires ou sur notre caisse de pension se développe de plus en plus, trop souvent dans l’indifférence et le silence. Il faut que ça change : les salariés veulent travailler dans des conditions dignes ! Vous pouvez soutenir les grévistes en parlant autour de vous et en récoltant de l’argent pour le fond de grève. Mieux, venez nombreux en famille, avec amis pour apporter votre soutien aux hommes et aux femmes qui se battent depuis le 14 septembre 2013.


    Manifestation de soutien samedi 28 septembre
    Rendez-vous à 9h au pied de la Tour de contrôle, bus 10.

    Comité de soutien aux grévistes de Gate Gourmet


    http://www.cgas.ch/SPIP/spip.php?article2517

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • Large soutien au 0.7% cantonal à Genève

    Imprimer


    Plus de 14'000 citoyennes et citoyens de tous horizons ont signé la pétition pour l’application de la Loi sur le financement de la solidarité internationale (LSFI), pétition déposée ce jour au Grand Conseil genevois. Votée en 2001, cette loi prévoit de consacrer 0,7% du budget cantonal à la solidarité internationale, qui couvre les domaines des droits humains, de la promotion de la paix, de l’action humanitaire et de la coopération au développement. Or, la contribution du Canton de Genève stagne depuis plus de dix ans à 0,2% de son budget de fonctionnement. A l’initiative de la Fédération genevoise de coopération, les signataires demandent à voir évoluer cette situation dans le cadre de la prochaine législature.  

    Une loi qui rassemble

    La Loi sur le financement de la solidarité internationale a été adoptée à Genève en 2001. Elle prévoit de consacrer le 0.7% du budget cantonal à la réalisation de projets. En 2007, dans la foulée de la campagne au niveau suisse en faveur du 0.7% du Revenu national brut pour la solidarité internationale, une motion a été déposée au Grand Conseil genevois pour rappeler le bien-fondé de la loi de 2001.
     
    Les députés, ainsi que le Conseil d’Etat, répondirent favorablement à cette motion en 2009 et en 2010. Pourtant, le Canton ne consacre pas plus de 0,2 % de son budget à la solidarité internationale…

    Fait inédit, c’est par la pétition déposée aujourd’hui que des personnes de tout horizon, de tout âge et de toute tendance politique demandent, non pas la mise en place ou la modification d’une législation, mais la simple application d’une disposition en vigueur.

    Un engagement international
     
    En 2000, la communauté internationale a renouvelé un engagement pour le 0.7% dans le cadre de la déclaration des Objectifs du Millénaire pour le Développement: ces derniers visaient à réduire de moitié l’extrême pauvreté dans le monde d’ici à 2015.

    Genève, ville à la tradition humanitaire de renommée mondiale, siège de nombreuses organisations internationales, doit tout particulièrement incarner cette responsabilité.

    Par ailleurs, les collectivités publiques genevoises soutiennent 350 associations genevoises dans leurs actions de solidarité internationale. La Fédération genevoise de coopération regroupe 63 de ces associations, actives dans le domaine spécifique de la coopération au développement.
     
    La nouvelle Constitution genevoise de 2012 réitère la volonté de l’Etat de mener une politique de solidarité internationale basée sur quatre piliers : les droits humains, la promotion de la paix, l’action humanitaire et la coopération au développement.

    Pour assurer la crédibilité de la Genève internationale, les signataires demandent simplement que, durant la prochaine législature, la Loi sur le financement de la solidarité internationale soit enfin appliquée !

    Communiqué de presse 
    Genève, le 25 septembre 2013

    Fédération Genevoise de Coopération

     

    DSC_0032.jpg

    DSC_0034.jpg

    DSC_0037.jpg

    DSC_0040.jpg

    DSC_0048.jpg

    DSC_0071.jpg

    DSC_0072.jpg

    DSC_0072.jpg

    DSC_0076.jpg

    DSC_0077.jpg

    DSC_0082.jpg

    DSC_0088.jpg

    DSC_0125.jpg

    DSC_0137.jpg

    DSC_0139.jpg

    DSC_0139.jpg

    DSC_0173.jpg

    DSC_0152.jpg


    Lien permanent 0 commentaire
  • Soirée de campagne des jeunes candidats démocrates-chrétiens

    Imprimer

    Les  jeunes candidats démocrates-chrétiens, Delphine Bachmann, Claudio Marques, Florian Odin, Adriano Piccoli et Stéphanie Riehle ont invité les Genevoises et les Genevois à un moment de partage lors de leur soirée de campagne au Théâtre Pitoëff, ce lundi 23 septembre. Près d'une cinquantaine de personnes ont pu échanger dans une ambiance conviviale et sympathique. Ils se réjouissent de vous retrouver nombreux ce jeudi 26 septembre lors de la Vox Night organisée par le PDC Ville de Genève.

     

    DSC_9853.jpg

    DSC_9866.jpg

    DSC_9867.jpg

    DSC_9871.jpg

    DSC_9873.jpg

    DSC_9875.jpg

    DSC_9879.jpg

    DSC_9881.jpg

    DSC_9892.jpg

    DSC_9895.jpg

    DSC_9901.jpg

    DSC_9915.jpg

    DSC_9918.jpg

    DSC_9930.jpg

    DSC_9947.jpg

    DSC_9951.jpg

    DSC_9953.jpg

    DSC_9961.jpg

    DSC_9965.jpg

    DSC_9966.jpg

    DSC_9971.jpg

    DSC_9974.jpg

    DSC_9977.jpg

    DSC_9980.jpg

    DSC_9981.jpg

    DSC_9987.jpg

    DSC_9991.jpg

    DSC_9994.jpg

    DSC_9997.jpg


    Lien permanent 0 commentaire
  • Imposante protestation contre le dumping salarial et le vol des rentes

    Imprimer

    Hier matin à 10h, près de 800 manifestant-e-s se sont rassemblés à la place des 22 cantons pour se rendre à Berne en train spécial, pour manifester contre le vol des rentes et le dumping salarial.

    À Berne, plus de 15'000 travailleurs et travailleuses sont participé à la manifestation de l'Union syndicale suisse (USS) pour dénoncer le dumping salarial et le vol des rentes et pour exiger des retraites justes et des salaires minimaux d'au moins 4'000 francs.

    DSC_8921.jpg

    DSC_8917.jpg

    DSC_8919.jpg

    DSC_8924.jpg

    DSC_8937.jpg

    DSC_8940.jpg

    DSC_8940.jpg

    DSC_8954.jpg

    DSC_8964.jpg

    DSC_8977.jpg

    DSC_8991.jpg

    DSC_8992.jpg

    DSC_9004.jpg

    DSC_9006.jpg

    DSC_9010.jpg

    Communique de Presse

    Les salaires des personnes avec un apprentissage ont fait du surplace ces dernières années. Le loyer et la caisse-maladie mangent toujours plus le budget des ménages. Et les gouvernements de droite imposent maintenant des programmes d’austérité à leurs citoyennes et citoyens, ainsi que des baisses des salaires et des rentes.

    Mais la résistance s’étend, car celles et ceux qui ont créé le bien-être ne doivent pas en être privés.

    Halte au vol des rentes !

    Partout dans le pays, les rentes du 2e pilier sont sous pression. Les CFF veulent introduire une rente variable. Et le Conseil fédéral propose même la plus grande baisse de rentes de tous les temps : il veut baisser de 12 % les rentes du 2e pilier. Il met aussi en jeu la compensation du renchérissement dans l’AVS et veut relever à 65 ans l’âge de la retraite des femmes. Ce sont les assurances qui en profiteront, parce qu’elles veulent faire encore plus de profits avec la prévoyance vieillesse.

    Mais la résistance s’étend, contre la baisse des rentes du 2e pilier, contre la suppression de la compensation du renchérissement, contre le relèvement de l’âge de la retraite des femmes, contre la diminution de la contribution de la Confédération à l’AVS, contre le financement antisocial de la prévoyance vieillesse...


    Halte au dumping salarial !

    Nombre de personnes avec un apprentissage ne gagnent en termes réels pas plus aujourd’hui qu’il y a dix ans, alors que le coût de la vie a augmenté. Certains gagnent même moins que 4000 francs en travaillant à plein temps. Et la pression sur les salaires s’accentue, aussi pour les salarié(e)s ordinaires. Des patrons sans scrupules font pression sur les salaires de leur personnel. Et au lieu de mettre fin à leurs agissements avec des salaires minimums, des conventions collectives de travail et des contrôles, le Conseil fédéral, les gouvernements cantonaux et les partis de droite font obstacle à une vraie protection des salaires. On a promis à la population que les salaires seraient protégés. Cette promesse doit être tenue.

    Mais la résistance s’étend, nous nous battons pour un automne salarial équitable, contre les profiteurs, pour la protection de nos salaires au moyen de mesures d’accompagnement efficaces, pour l’inscription d’un salaire minimum dans la Constitution et pour que l’égalité salariale entre femmes et hommes avance.

    Non à la journée de travail de 24 heures !

    Les conditions de travail aussi sont menacées. Le Parlement veut banaliser le travail de nuit et du dimanche. Certains veulent pouvoir faire des achats 24 heures sur 24, sept jours sur sept. Ce qui va commencer avec les magasins des stations-service sera bientôt possible dans tout le pays : la journée de travail de 24 heures.

    Mais la résistance s’étend, nous combattons dans les urnes pour que les travailleurs et travailleuses n’aient pas à être disponibles 24 heures sur 24.

    http://www.cgas.ch/SPIP/spip.php?page=article-top&id_article=2491&date=2013-09-21

     

    DSC_9040 1.jpg

    DSC_9043.jpg

    DSC_9051.jpg

    DSC_9073.jpg

    DSC_9076.jpg

    DSC_9081.jpg

    DSC_9084.jpg

    DSC_9089.jpg

    DSC_9096.jpg

     

    DSC_9103.jpg

    DSC_9105.jpg

    DSC_9111.jpg

    DSC_9114.jpg

    DSC_9118.jpg

    DSC_9120.jpg

    DSC_9126.jpg

    DSC_9133.jpg

    DSC_9138.jpg

    DSC_9140.jpg

    DSC_9141.jpg

    DSC_9146.jpg

    DSC_9149.jpg

    DSC_9159.jpg

    DSC_9170.jpg

    DSC_9182.jpg

    DSC_9195.jpg

    DSC_9196.jpg

    DSC_9199.jpg

    DSC_9201.jpg

    DSC_9204.jpg

    DSC_9206.jpg

    DSC_9209.jpg

    DSC_9212.jpg

    DSC_9214.jpg

    DSC_9218.jpg

    DSC_9221.jpg

    DSC_9232.jpg

    DSC_9236.jpg

    DSC_9238.jpg

    DSC_9256.jpg

    DSC_9263.jpg

    DSC_9274.jpg

    DSC_9282.jpg

    DSC_9289.jpg

    DSC_9290.jpg

    L1016016.jpg

    L1016028.jpg

    L1016035.jpg

    DSC_9292.jpg

    DSC_9308.jpg

    DSC_9325.jpg

    DSC_9333.jpg

    DSC_9341.jpg

    DSC_9350.jpg

    DSC_9354.jpg

    DSC_9356.jpg

    DSC_9364.jpg

    DSC_9367.jpg

    DSC_9374.jpg

    DSC_9375.jpg

    DSC_9380.jpg

    DSC_9382.jpg

    DSC_9390.jpg

    DSC_9391.jpg

    DSC_9393.jpg

    DSC_9399.jpg

    DSC_9412.jpg

    DSC_9422.jpg

    DSC_9432.jpg

    DSC_9439.jpg

    DSC_9450.jpg

    DSC_9454.jpg

    DSC_9459.jpg

    DSC_9465.jpg

    DSC_9485.jpg

    DSC_9496.jpg

    L1015976.jpg


    Lien permanent 1 commentaire
  • Conférence internationale à Genève met en garde contre un massacre à Liberty

    Imprimer

    DSC_8685.jpg

    DSC_8667.jpg

    Un appel urgent aux USA et à l’ONU, en particulier au Haut commissariat des droits humain à agir de toute urgence pour sauver les 7 Achrafiens pris en otages qui risquent d’être livrés au régime iranien

    Le 20 septembre, lors d’une grande conférence internationale à Genève, Maryam Radjavi, présidente élue de la Résistance iranienne, tout en condamnant les 20 jours de silence et d’inaction face à la situation effroyable des sept demandeurs d’asile Achrafiens, dont six femmes, pris en otages par les tueurs de Maliki, et depuis près de trois semaines sous la torture et des interrogatoires, a appelé les USA, l’ONU et Navi Pillay, la Haut commissaire au droits de l’homme, à respecter leurs engagements légaux et moraux, pour faire libérer sans délai les otages. Elle a ajouté que selon des informations précises et exactes venant de sources diverses, les otages sont aux mains du gouvernement irakien. Ces détails ont été fournis aux autorités américaines, au HCR, au Haut commissariat aux droits de l’homme et à l’Union européenne.

    Mme Radjavi a ajouté : le massacre du 1er septembre à Achraf fait de l’insécurité de Liberty un cas d’urgence absolue. La malveillance du gouvernement irakien apparait dans le fait que malgré les conseils et les requêtes du Secrétaire d’Etat américain et de ses autres responsables, il fait toujours obstacle au transfert des équipements de protection personnel et médicaux d’Achraf à Liberty, et ne donne pas l’autorisation du retour au camp des 17.500 murs de protection des baraquements.

    Mme Radjavi a déclaré : comme le gouvernement irakien n’a aucune compétence pour protéger les habitants et qu’il est leur meurtrier, une équipe d’observateurs de l’ONU et des casques bleus doivent s’installer en permanence dans l’enceinte du camp Liberty. Parce que sans la présence d’une troisième force à Liberty, on ne peut imaginer de sécurité.

    DSC_8676.jpg

    DSC_8677.jpg

    DSC_8682.jpg

    DSC_8685.jpg

    DSC_8691.jpg

    DSC_8723.jpg

    DSC_8737.jpg

    DSC_8766.jpg

    DSC_8760.jpg

    DSC_8765.jpg

    DSC_8782.jpg

    Dans cette conférence, figuraient au nombre des intervenants, outre Mme Radjavi, José-Luis Rodriguez Zapatero, ancien premier ministre espagnol,  Giulio Terzi, ancien ministre italien des Affaires étrangères (2011, 2013), Horst Telchik, président de la conférence sur la sécurité de Munich (1999-2008), Sid Ahmed Ghozali, ancien premier ministre algérien, Philip Crowley, ancien porte-parole du Département d’Etat américain (2009-2011),  Ingrid Betancourt, le députés suisses Eric Voruz,  le député italien Alessandro Pagano, les sénateurs espagnols Margarita Duran et Ripol, la députée belge Els Demol, Tahar Boumedra, ancien directeur du bureau des droits de l’homme de la MANUI en Irak et responsable du dossier d’Achraf, Mark Grinsberg, ancien ambassadeur américain au Maroc, l’ancien sénateur américain Robert Torricelli, le colonel Mesghal Al-Batich, général d’état-major de l’Armée syrienne libre, le Dr Ferechteh Bolourchi, représentante du CNRI en Allemagne et mère de Rahman Mannani, tués dans le massacre d’Achraf le 1er septembre, le colonel Wesley Martin, commandant du dispositif américain de protection d’Achraf, et Nils De Dardel, avocat et président du Comité suisse de défense d’Achraf.

    Mme Radjavi a ajouté : en ce qui concerne les partisans de la complaisance avec les mollahs ce massacre les couvre à jamais de honte et de scandale, car la Résistance iranienne et ses partisans dans le monde ont lancé à maintes reprises des avertissements comme quoi le gouvernement irakien inféodé aux mollahs se préparait à commettre une nouvelle tragédie contre l’Ompi. Mais nous n’avons reçu pour toute réponse que le silence et l’inaction.

    Les participants se sont déclaré scandalisés par les USA et l’ONU qui ferment les yeux sur la tragédie humaine à Achraf et liberty et s’abstiennent de mener toute enquête sur ces massacres dans lesquels jusqu’à présent une centaine de réfugiés sans défense ont trouvé la mort. Ils leur ont demandé de mettre fin à cette inaction et à ce silence qui encouragent les bourreaux et les tueurs du régime iranien et de son gouvernement vassal en Irak. Ils les ont exhortés à tenir les engagements qu’ils ont pris vis-à-vis des habitants de Liberty qui sont aujourd’hui à tout moment en danger d’être massacrés.

    La conférence n’a souligné que les USA et l’ONU sont directement, sur le plan légal et moral, responsables de la sécurité et de la santé de ces demandeurs d’asile au statut de personnes protégées par la 4e convention de Genève et qu’ils doivent répondre de tous les dangers qui les menacent.

    Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
    Le 20 septembre 2013

    DSC_8639.jpg

    DSC_8628.jpg

    DSC_8643.jpg

    DSC_8648.jpg


    DSC_8694.jpg

    DSC_8697.jpg

    DSC_8731.jpg

    DSC_8738.jpg

     

    Depuis Vingtième  jour de la grève de la faim au camp Liberty et des Iraniens à Genève pour la libération des sept otages et le déploiement des casques bleus de l'ONU à Achraf et Liberty

     

    DSC_8749.jpg

    DSC_8750.jpg

    DSC_8752.jpg

    DSC_8753.jpg

    DSC_8755.jpg

    DSC_8794.jpg

     

     

    DSC_8810.jpg

    DSC_8811.jpg

    DSC_8812.jpg

    DSC_8816.jpg

    DSC_8838.jpg

     

     

    La grève de la faim des habitants de Liberty, entamée pour protester contre le massacre du 1er septembre à Achraf par les forces irakiennes aux ordres de Maliki, en est à son vingtième jour. Dans ce massacre perpétré sur les ordres de Khamenei en personne par les forces de Maliki en coordination totale avec la force terroriste Qods, 52 membres de l'organisation des Moudjahidines du peuple d'Iran ont été exécutés par les forces irakiennes et sept autres prises en otage.

    Les grévistes de la faim ont annoncé qu'ils continueront jusqu'à la libération des otages à savoir six femmes et un homme membres l'Ompi, et le déploiement des casques bleus des Nations unies dans les camps d’Achraf et de Liberty.

     

    DSC_8796.jpg

    DSC_8802.jpg

    DSC_8804.jpg

    DSC_8840.jpg

    DSC_8845.jpg

    DSC_8847.jpg

    DSC_8849.jpg

    DSC_8850.jpg

    DSC_8851.jpg

    DSC_8852.jpg

    DSC_8853.jpg

    DSC_8855.jpg

    DSC_8856.jpg

    DSC_8859.jpg

    DSC_8860.jpg

    DSC_8862.jpg

    DSC_8863.jpg

    DSC_8866.jpg

    DSC_8867.jpg

    DSC_8868.jpg

    DSC_8870.jpg

    DSC_8885.jpg

    DSC_8874.jpg

    Lien permanent 0 commentaire
  • Deuxième débrayage des maîtres d’éducation physique

    Imprimer

    Ce matin sur la place Neuve, devant la statue du Général Dufour, plus de deux-cents maîtres d’éducation physique (MED) se sont rassemblés pour un deuxième débrayage (la première eut lieu le 29 mai dernier) avec toujours le même objectif:


    Garantir une égalité de traitement salarial entre les maîtres d’éducation physique et les autres enseignants du secondaire.

    Une fois tous les maîtres rassemblés, ils se sont mis en marche dans les rue de la vieille-ville pour se diriger jusqu’à l’Hôtel de Ville.

    Une délégation des MEP, soutenue par la masse des enseignants grévistes, à rencontré Charles Beer, conseiller d'Etat chargé du département de l'instruction publique, de la culture et du sport (DIP).  

    DSC_8462.jpg

    DSC_8479.jpg

    DSC_8480.jpg

    DSC_8483.jpg

    DSC_8501.jpg

    DSC_8510.jpg

    DSC_8511.jpg

    DSC_8514.jpg

    DSC_8516.jpg

    DSC_8517.jpg

    DSC_8539.jpg

    DSC_8553.jpg

    DSC_8556.jpg

    DSC_8559.jpg

    DSC_8560.jpg

    DSC_8562.jpg

    DSC_8571.jpg

    DSC_8572.jpg

    DSC_8574.jpg

    DSC_8578.jpg

    DSC_8579.jpg

    DSC_8585.jpg

    DSC_8583.jpg


    Lien permanent 0 commentaire
  • Le pianiste Fazil Say recondamné pour insulte à l'Islam

    Imprimer

     

    say.jpg

    Un tribunal stambouliote a confirmé vendredi la condamnation à 10 mois de prison avec sursis prononcée en avril contre le célèbre pianiste turc Fazil Say, accusé d'insulte à l'islam, malgré l'invalidation de ce premier jugement en appel.

    La cour a condamné M. Say, qui n'était pas présent à l'audience, à 10 mois d'emprisonnement, avec un sursis-mise à l'épreuve de deux ans, a affirmé à l'AFP l'avocate du pianiste, Me Meltem Akyol.

    La juriste a indiqué que cette décision ouvrait la voie à un appel devant la Cour de cassation.

    M. Say avait été condamné le 15 avril à 10 mois de prison avec un sursis-mise à l'épreuve de cinq ans pour "insulte aux valeurs religieuses d'une partie de la population" après avoir publié des tirades provocatrices contre les musulmans sur Twitter.

    Ce jugement avait relancé le débat sur les atteintes à la liberté d'expression en Turquie.

    Un autre tribunal saisi en appel avait annulé le 26 avril ce premier jugement en raison d'un "vice de procédure" et renvoyé le dossier à une cour de première instance.

    "Demain, je continuerai à vivre et à produire. En continuant de vivre demain, en continuant de penser demain en homme libre, je produirai des oeuvres encore meilleures", a commenté vendredi Fazil Say sur son compte Twitter, après le prononcé du jugement.

    Connu pour son athéisme militant, le pianiste virtuose a été poursuivi sur la plainte de trois particuliers qui s'estimaient insultés par ses tirades provocatrices.

    Dans l'acte d'accusation dressé contre Fazil Say, 43 ans, sont recensés des tweets tels que "je ne sais pas si vous vous en êtes aperçus, mais s'il y a un pou, un médiocre, un magasinier, un voleur, un bouffon, c'est toujours un islamiste".

    Il s'était également moqué de l'appel à la prière du muezzin, citant des vers du grand poète persan du XIe siècle, Omar Khayyam.

    Présent à la seule première audience du procès en octobre 2012, Fazil Say avait clamé son innocence en assurant qu'aucun de ses messages "n'avait pour objectif d'insulter, d'humilier" l'islam et ses fidèles.

    Lors d'un entretien télévisé, il avait accusé quelques semaines plus tard le Parti de la justice et du développement (AKP) au pouvoir depuis 2002 d'être à l'origine des poursuites lancées contre lui.

    "C'est politique, tout ça", avait-il affirmé, "ils veulent me faire croire en Dieu en me faisant passer un an et demi en prison".

    Sa condamnation en avril a suscité une volée de critiques contre la Turquie, régulièrement épinglée par les ONG de défense des droits de l'Homme pour ses atteintes à la liberté d'expression.

    La Commission européenne s'était déclarée "préoccupée" et avait appelé Ankara à respecter "pleinement" la liberté d'expression. (AFP, 20 sept 2013)

    http://www.info-turk.be/421.htm#say

    Lien permanent 0 commentaire
  • La Grève du personnel de l’OCE

    Imprimer

    Ce matin, les conseillers de placement ont débrayé devant l'Office cantonal de l'emploi (OCE) contre leur situation de travail.

    Le personnel de l’OCE est engagé depuis plus d’une année dans des discussions et des négociations avec la Direction Générale de l’OCE, notamment M.Schmied, à propos des moyens mis à disposition pour que ce service puisse garantir à la population les prestations qu’il est censé assurer. Les discussions portant sur l’explosion du nombre de dossiers par conseiller en personnel, (Le SECO (secrétariat à l’économie) préconise un nombre de dossiers par conseillers en placement de maximum 120, la moyenne atteinte dans les ORF genevois oscille entre 150 et 170 dossiers), le taux d’absentéisme important, les problèmes de management et les réorganisations du travail n’ont malheureusement pas porté leur fruit. La Direction Générale n’entend pas les revendications légitimes du personnel et l’urgence de la situation mais “il n’y a pas de solution miracle vu que dans les autres cantons la situation et la même” selon M. Schmied.

    Les grévistes de Partage se sont rassemblés en début de matin devant l’OCE pour apporter leur soutien avec les grévistes de l’OCE.

    DSC_8193-2.jpg

    DSC_8204-2.jpg

    DSC_8205-2.jpg

    DSC_8208-2.jpg

    DSC_8241-2.jpg

    DSC_8249-2.jpg

    DSC_8254-2.jpg

    DSC_8267-2.jpg

    DSC_8290-2.jpg

    DSC_8291-2.jpg

    DSC_8298-2.jpg

    DSC_8301-2.jpg

    DSC_8302-2.jpg

    DSC_8304-2.jpg

    DSC_8308-2.jpg

    DSC_8315-2.jpg

    DSC_8331-2.jpg

    DSC_8341-2.jpg

    DSC_8349-2.jpg

    DSC_8356-2.jpg

    DSC_8368-2.jpg

    DSC_8373-2.jpg

    DSC_8379-2.jpg

    DSC_8380-2.jpg

    DSC_8385-2.jpg

    DSC_8386-2.jpg

    DSC_8387-2.jpg

    DSC_8389-2.jpg

    DSC_8399-2.jpg

    DSC_8409-2.jpg

    DSC_8412-2.jpg

    DSC_8431-2.jpg

    DSC_8434-2.jpg

    DSC_8436-2.jpg

    DSC_8446-2.jpg

    Lien permanent 0 commentaire
  • 5ème jour de grève à la Gate Gourmet, contre halte à la sous enchère

    Imprimer

    Ce matin vers 6h00, devant le Terminal Charters (T2), à côté de la Tour de contrôle à Cointrin, une septantaine de  militants syndicalistes et politiques se sont rassemblés faisant suite à l’appel du comité de soutien aux grévistes de Gate Gourmet  (Unia, SIT, Syna, la CGAS, le Parti Socialiste, les Verts, SolidaritéS, le Parti du Travail, les Communistes, la Gauche Anticapitaliste, le MPS, le FSL, le MvRC et Gauchebdo) pour une action de «piquet de grève élargi».

    Depuis 5 jours, une vingtaine d'employé-e-s de Gate Gourmet ont entamé un mouvement de grève suite à la dénonciation de la CCT pour le 31 décembre et au licenciement de 86 des 122 employé-e-s sous CCT. Une lettre de congé-modification leur a été adressée leur soumettant le chantage suivant: "Soit vous acceptez qu'on vous baisse vos conditions, soit vous prenez la porte!".

    DSC_7768.jpg

    DSC_8148.jpg

    DSC_7926.jpg

    Communiqué de presse du comité de soutien aux grévistes de Gate Gourmet:

    INVITATION

    Mercredi 25 septembre, un rassemblement de soutien aux grévistes de Gate Gourmet aura lieu à la Place Molard à Genève à 18h.

    Au 5ème jour de grève, les grévistes tiennent le coup. Ils ont été rejoints tôt ce matin par une septantaine de militants, syndicalistes et politiques. Diverses formations syndicales et politiques ont apporté leur soutien par des prises de parole.

    LES ACTIONS

    Le Parti Socialiste et les Verts ont déposé une résolution au Grand Conseil invitant le Conseil d'Etat:
     

    • à intervenir auprès de la direction de Genève Aéroport afin de faire respecter les règles du partenariat social au sein des entreprises concessionnaires de l'aéroport,
    • à agir contre les tentatives de dumping salarial,
    • à proposer aux partenaires liés par la CCT en vigueur à Gate Gourmet de prolonger celle-ci jusqu'au 30 juin 2014, ce délai devant permettre la reprise des négociations et l'aboutissement d'un accord,
    • à ne pas renouveler les concessions des entreprises ne respectant pas le partenariat social.

    Ce matin, le syndicat UNIA a demandé à contrôler le planning des horaires des employés intérimaires. Employés qui ne doivent pas être "utilisés" pour briser la grève ce qui serait contraire à l'article 9 de la CCT des employés temporaires. La direction de Gate Gourmet s'est engagée à fournir tous les documents aux agences de placement qui devront se soumettre à un contrôle paritaire. Le syndicat UNIA sera très attentif aux documents transmis.

    Le SSP a quant à lui envoyé une lettre à la direction de Genève Aéroport au sujet de la violation des droits syndicaux qui se multiplient ces derniers temps et empêchent le travail des syndicalistes.

    La grève continue à Gate Gourmet. Le piquet de grève se tient de 3h à 14h parce que le dumping salarial doit être combattu, parce que les CCT doivent être défendues, parce que 86 employés licenciés veulent travailler dans des conditions dignes.

    En vous remerciant de bien vouloir relayer ces informations, recevez, nos meilleures salutations.

     

    DSC_7929.jpg

    Pour le comité de soutien aux grévistes de Gate Gourmet
    Helena de Freitas, présidente

     

    DSC_7776.jpg

    DSC_7780.jpg

    DSC_7792.jpg

    DSC_7827.jpg

    DSC_7840.jpg

    DSC_7870.jpg

    DSC_7875.jpg

    DSC_7879.jpg

    DSC_7888.jpg

    DSC_7893.jpg

    DSC_7905.jpg

     

    DSC_7780.jpg

    DSC_7911.jpg

    DSC_7931.jpgDSC_7934.jpg

    DSC_7950.jpg

    DSC_7959.jpg

    DSC_7969.jpg

    DSC_7996.jpg

    DSC_8003.jpg

    DSC_8027.jpg

    DSC_8040.jpg

    DSC_8048.jpg

    DSC_8067.jpg

    DSC_8072.jpg

    DSC_8073.jpg

    DSC_8100.jpg

    DSC_8106.jpg

    DSC_8115.jpg

    DSC_8129.jpg

    DSC_8134.jpg

    DSC_8144.jpg

    DSC_8146.jpg

    DSC_8151.jpg

    Photos: Demir SÖNMEZ

     

    Lien permanent 0 commentaire
  • L'Iran a exécuté au moins 56 prisonniers politiques kurdes en 2012

    Imprimer

    Le Centre Zagros a organisé une compagne afin de dénoncer les violations des droits de l'homme au Kurdistan d'Iran et en Iran, cesser l'application de la peine mort, libérer les prisoniers politiques et arrêter les pressions sur les activists des droits de l'homme au Kurdistan d'Iran.
     
    Le régime iranien a exécuté au moins 56 kurdes au cours de l'année 2012, sur 77 qui ont été condamnés à la peine de mort.  Près de 30 prisonniers politiques kurdes attendent en outre dans les couloirs de la mort.

    L'Iran se classe au deuxième rang des cinq pays où la peine de mort est le plus appliqué, après la Chine, et devant l'Irak, l'Arabie saoudite et les Etats-Unis, selon le rapport sur la peine de mort en 2012 d'Amnesty International. 

    Les autorités iraniennes ont reconnu l'exécution de 314 personnes en 2012, mais l'Amnesty International et les organisations de la société civile iranienne affirment que ce chiffre est bien en-deçà de la réalité.

    DSC_7664.jpg

    Exécutions sous la République islamique d’Iran

    L'élection de Hassan Rohani a donné lieu à des attentes de changement dans les politiques de l'Iran tant au niveau national comme au niveau international. Ceci est principalement dû à l'image soigneusement calculée de Rohani comme un "modéré" prêt à résoudre les problèmes internes et les préoccupations internationales sur le programme nucléaire iranien.

    Cependant, derrière cette image, les exécutions de prisonniers politiques continuent dans la République islamique d’Iran. Depuis l'élection d’Hassan Rohani en Juin 2013, au moins 60 personnes ont été exécutées en Iran au cours des trois derniers mois.

    L'Iran a exécuté au moins 56 prisonniers politiques kurdes en 2012

    En 2012, le régime iranien a exécuté au moins 56 Kurdes, sur 77 Kurdes condamnés à mort. Les autorités iraniennes ont reconnu avoir exécuté 314 personnes en 2012, mais Amnesty International et les organisations de la société civile en Iran affirment que ce chiffre est loin de la réalité.

    44 prisonniers politiques kurdes sont dans le couloir de la mort en Iran

    Actuellement, au moins 27 prisonniers politiques kurdes sont condamnés à mort pour leur participation présumée à des organisations kurdes illégales et leurs activités en faveur de ces groupes. À savoir , 1-Sherko Maarifi, 2-Hebibollah Latifi, 3-Sami Hosseini, 4-Jamal Mohammadi, 5-Rostam Arkiya, 6-Mostafa Salimi, 7-Anwar Rostemi, 8-Iredj Mohammadi, 9-Habibollah Golperipour, 10-Saman Nasim, 11-Mansour Arwend,12-Reza Molazadeh, 13-Aziz Mohammadzadeh, 14-Jesn Talei,  15-Reza Esmaili, 16-Abdolah Sarvarian, 17-Rashid Aghkendi, 18-Luqman Moradi, 19-Zanyar Moradi, 20-Hossain Frohideh, 21-Asghar Rahimi, 22-Bakhtiyar Mimari, 23-Sirwan Nijwi, 24-Yavar Rahimi, 25-Mokhtar Rahimi, 26-Bahman Rahimi, 27-Behnam Rahimi, 28-Sedigh Mohamadi, 29-Ebrahim Isapour, 30-Hosheng Rezai, 31-Simko Khurshidi, 32-Sirwan Najawi, 33-Habib Ashrafi, 34-Ali Ashrafi, 35-Rezgar Afshari, 36-Kamal Mawlayi,  37-Bahram Ahmadi, 38-Asghar Rahimi, 39-Behnam Rahimi, 40-Jahangir Dehghani, 41-Mohammad Zaher Bahmani, 42-Jamshed Dehghani, 43-Kaywan ZandKarimi, 44-Hoshyar Mohammadi sont actuellement en prison.

    Appel au Président de la République islamique d'Iran du Centre Zagros pour les droits humains

    Centre Zagros pour les droits de l'homme invite le président nouvellement élu de la République islamique d'Iran à engager le gouvernement dans une nouvelle ère pour la promotion et la protection des droits de l'homme, notamment en éliminant toute forme de discrimination (fondée sur la race, la couleur, l'origine ethnique, sexe, la religion, l'origine sociale ou d'opinion politique, etc.)

    Centre Zagros pour les droits de l'homme invite la République islamique d’Iran :

    • à décréter un moratoire sur les condamnations à mort et d'envisager de supprimer la peine de mort de son code pénal ;

    • d'interdire immédiatement les exécutions de mineurs délinquants ;

    • ratifier la Convention des Nations Unies contre la torture et le Protocole facultatif.

     

    DSC_7662.jpg

    DSC_7665.jpg

    DSC_7671.jpg

    DSC_7674.jpg

    DSC_7681.jpg

    DSC_7697.jpg

    L1070641.jpg

    Lien permanent 1 commentaire
  • Manifestation pour liberté au peuple Kashmir

    Imprimer

    Hier, Une vingtaines les kashmir indien se sont  rassemblé à la place des nation pour demander liberté à leur pays qui subit des violences des indiens, oppressions des femmes, occupations militaire, meurtre, abus des droits humains.

    DSC_7700.jpgDSC_7701.jpgDSC_7702.jpgDSC_7703.jpgDSC_7707.jpgDSC_7708.jpgDSC_7722.jpg
    DSC_7724.jpgDSC_7725.jpgDSC_7726.jpgDSC_7727.jpgDSC_7728.jpgDSC_7732.jpgDSC_7734.jpgDSC_7741.jpgDSC_7749.jpgL1070645.jpg

    Lien permanent 0 commentaire
  • L'assassinat d'Adeline:la colère au cœur

    Imprimer

    En début de soirée devant l'Hôtel-de-Ville de Genève, près de 400 personnes se sont réunies. Venues une bougie à la main, d’autres avec des fleurs qu’ils ont déposé devant le siège du gouvernement. Sans banderole, sans slogan. Juste un silence de colère pour le massacre d’Adeline.

    DSC_7450.jpg

    Thomas Vachetta, pour la Délégation du Service de Protection des Mineurs.

    "Bonsoir,

    Je vous remercie d'avoir répondu si nombreux à notre appel en la mémoire d'Adeline Morel et pour apporter notre solidarité à sa famille, à ses amis et à ses collègues de la Pâquerette.

    Je suis Thomas Vachetta, assistant social au Service de Protection des Mineurs et membre de la délégation du personnel. Avec mes collègues, nous avons demandé au Syndicat des Services Publics d'organiser ce rassemblement car Adeline a été assassinée dans le cadre de son travail.

    Jeudi et vendredi dernier, comme vous tous je suppose, le personnel du SPMI a vécu ce drame tragique au fur et à mesure des nouvelles, pire les unes que les autres.

    Des collègues étaient en larmes et toutes nos questions commençaient par POURQUOI,
    "Pourquoi était-elle seule ?", et nous renvoyaient à notre propre solitude quand nous accompagnons un mineur criminel, seul, à celle des éducatrices des foyers pour adolescents, seules la nuit, seules comme Adeline.

    Et toute ces questions qui commençaient par pourquoi aboutissaient à des réponses insatisfaisantes sur, par exemple, le risque de nous tromper dans les évaluations de mineurs dangereux ou en danger, risque que l'horreur vécue par Adeline met aujourd'hui en lumière de façon tragique.

    Alors ces questions et ces réponses insatisfaisantes, mais quelle réponse pourra nous satisfaire alors que le drame qui vient d'avoir lieu ne peut être défini par aucun mot du dictionnaire, donc ces questions que tout le monde se pose et l'absence de réponse, nous mettent en colère et nous font rechercher des responsables à cette horreur.

    Mais avant d'exprimer notre colère à qui de droit, avant d'obtenir des garanties que ce drame ne restera pas impuni et que les choses soient faites pour que l'Etat protège ses employés et ses citoyens (ce que je suis sur que chacun fera avec ses associations, ses réseaux sociaux ou ses syndicats), nous souhaitions organiser ce rassemblement de solidarité avec la famille d'Adeline.

    Dire à sa famille, ses amis et ses collègues que nos pensées vont à eux et leur dire que Genève n'oubliera pas Adeline Morel.

    Pour le dire, face à cette tragédie inqualifiable, je vous propose une minute de silence à la suite de laquelle nous nous disperserons avec la même dignité dont fait preuve la famille d'Adeline.

    Merci."
    http://www.latele.ch/play?i=38150
    https://www.facebook.com/groups/502157253176697/

    DSC_7398.jpg

    DSC_7413.jpg

    DSC_7424.jpg

    DSC_7429.jpg

    DSC_7433.jpg

    DSC_7441.jpg

    DSC_7442.jpg

    DSC_7451.jpg

    DSC_7457.jpg

    DSC_7480.jpg

    DSC_7483.jpg

    DSC_7489.jpg

    DSC_7492.jpg

    DSC_7501.jpg

    DSC_7512.jpg

    DSC_7516.jpg

    DSC_7520.jpg

    L1070609.jpg

    L1070613.jpg

    DSC_7530.jpg

    L1070614.jpg

    L1070618.jpg

    L1070620.jpg

    DSC_7572.jpg

    DSC_7613.jpg

    DSC_7594.jpg


    Lien permanent 1 commentaire
  • Le désespoir des tamouls

    Imprimer

    Cette après midi 500 Tamouls venu de toute l'Europe se sont rassemblés au parc des Cropettes pour défiler avec des banderoles jusqu’à la place des Nations. Arrivés, ils ont rendu honneur à Ratnasingam Senthilkumaran qui s’est immolé devant la place des nations le 5 septembre, la famille du décédé était elle aussi sur place. Les pleurs et la tristesse étaient au rendez-vous de cet hommage.

     

    DSC_7179.jpg

    DSC_7201.jpg

    DSC_7208.jpg

    DSC_7212.jpg

    DSC_7231.jpg

    DSC_7258.jpg

    DSC_7266.jpg

    DSC_7262.jpg

    DSC_7268.jpg

    DSC_7270.jpg

    DSC_7273.jpg

    DSC_7274.jpg

    DSC_7303.jpg

    DSC_7320.jpg

    DSC_7332.jpg

    DSC_7367.jpg

    DSC_7383.jpg

    DSC_7386.jpg

    DSC_7367.jpg

    L1070527.jpg

    L1070536.jpg

    L1070539.jpg

    L1070550.jpg

    L1070557.jpg

    L1070589.jpg

    L1070590.jpg

    L1070591.jpg

    L1070596.jpg


    Lien permanent 0 commentaire
  • 5242 signatures contre la privatisation de Naxoo amenées en charrette

    Imprimer

    Référendum  022 TéléGenève/Naxoo : Contre les charrettes de licenciements programmées, 5242  signatures déposées...
    en charrette tirée par un cheval!

    Le comité référendaire «Naxoo est à nous» qui s’oppose à la privatisation de la société 022 Télégenève Naxoo, le téléréseau municipal de la Ville de Genève, a déposé aujourd'hui 5242 signatures à l’appui du référendum municipal en Ville de Genève qu’il a lancé cet été.
      
    Ce Comité référendaire a eu comme acteur principaux ENSEMBLE  À GAUCHE et le syndicat SYNDICOM avec l’appui des syndicats de la CGAS et un certain nombre d’autres partenaires…
      
    L’enjeu de cette vente d’une importante infrastructure municipale (85'000 ménages concernés) à une multinationale basée aux Etats-Unis (upc cablecom), sans aucune garantie en matière de maintien d’une offre diversifiée et bon marché au public, représente non seulement une perte de contrôle démocratique sur ce qui devrait être un réel service public, mais encore la liquidation de nombreux emplois à Genève dont le contrat de vente signé par Mme Sandrine Salerno au nom de la Ville de Genève et avalisé par une majorité du Conseil municipal autorise explicitement la suppression.
      
    Ces charrettes successives de licenciements qui ont l’aval de la majorité du Conseil municipal et de la majorité de l’exécutif de la Ville représentent 10% de l’effectif de l’entreprise chaque année pendant 5 ans !
      
    Pour matérialiser les charrettes de licenciements successives envisagées auxquelles nous nous opposons chez Naxoo, nous avons amené les signatures sur une véritable  charrette tirée par un vrai cheval, transportant  des "condamnés au  licenciement", sur un parcours allant du Quai du Seujet (devant le siège de Naxoo) jusqu'au Service des Votations à la Route des Acacias...
      
     Pierre VANEK
     Ensemble à Gauche           
     Mandataire du Référendum

     

    DSC_7105.jpg

     

    DSC_7123.jpg

    DSC_7124.jpg

    DSC_7128.jpg

    DSC_7145.jpg

    DSC_7148.jpg

    DSC_7154.jpg

    L1070486.jpg

    L1070495.jpg

    L1070502.jpg

    L1070506.jpg

    DSC02743.jpg

    DSC02764.jpg

    DSC02768.jpg


    Lien permanent 0 commentaire
  • Ce week-end à Genève

    Imprimer

    Les stands des partis politiques du Molard..

    DSC_6062.jpg

    DSC_6066.jpg

    DSC_6069.jpg

    DSC_6071.jpg

    DSC_6073.jpg

    DSC_6074.jpg

    DSC_6076.jpg

    DSC_6079.jpg

    DSC_6080.jpg

    DSC_6085.jpg

    DSC_6087.jpg

    DSC_6088.jpg

    DSC_6090.jpg

    DSC_6096.jpg

    DSC_6100.jpg

    DSC_6102.jpg

    DSC_6104.jpg

    DSC_6106.jpg

    DSC_6108.jpg

    DSC_6109.jpg

    DSC_6112.jpg

    DSC_6114.jpg

    DSC_6119.jpg

    DSC_6124.jpg

    DSC_6126.jpg

    DSC_6130.jpg

    DSC_6132.jpg

    DSC_6133.jpg

    DSC_6136.jpg

    La fiesta des Verts de Genève à Meyrin

    DSC_6165.jpg

    DSC_6166.jpg

    DSC_6167.jpg

    DSC_6168.jpg

    DSC_6172.jpg

    DSC_6173.jpg

    DSC_6181.jpg

    DSC_6191.jpg

    DSC_6197.jpg

    DSC_6199.jpg

    DSC_6200.jpg

    DSC_6208.jpg

    DSC_6216.jpg

    DSC_6224.jpg

    DSC_6227.jpg

    DSC_6230.jpg

    DSC_6239.jpg

    DSC_6245.jpg

    DSC_6252.jpg

    DSC_6256.jpg

    DSC_6272.jpg

    DSC_6278.jpg

    DSC_6288.jpg

    DSC_6292.jpg

    DSC_6303.jpg

    DSC_6312.jpg

    DSC_6326.jpg

    DSC_6345.jpg

    DSC_6348.jpg

    DSC_6354.jpg

    DSC_6360.jpg

    DSC_6365.jpg

    DSC_6370.jpg

    40ème Anniversaire  AMR

    Fondée en 1973 par des musiciens, l’Association pour l’encouragement de la Musique impRovisée (AMR) se donne pour objectifs d’encourager, aider et favoriser, à Genève et dans sa région, le développement et la pratique du jazz et des musiques improvisées, majoritairement issues des musiques afro-américaines. Elle s’est développée sur trois dimensions: la formation, le soutien au travail et la diffusion.

     

    DSC_6144-2.jpg

    DSC_6145-2.jpg

    DSC_6146-2.jpg

    DSC_6147-2.jpg

    DSC_6149-2.jpg

    DSC_6155-2.jpg

    DSC_6157-2.jpg

    DSC_6158-2.jpg

    DSC_6160-2.jpg

    L1070386-2.jpg

    L1070388-2.jpg

    L1070389-2.jpg

    L1070391-2.jpg

    L1070392-2.jpg

    L1070396-2.jpg

    L1070397-2.jpg

    L1070403-2.jpg

    L1070405-2.jpg

    DSC_6153-2.jpg

    Fête du PDC de Genevois à Vernier.

    DSC_6386.jpg

    DSC_6387.jpg

    DSC_6389.jpg

    DSC_6392.jpg

    DSC_6398.jpg

    DSC_6399.jpg

    DSC_6403.jpg

    DSC_6418.jpg

    DSC_6432.jpg

    DSC_6433.jpg

    DSC_6434.jpg

    DSC_6440.jpg

    DSC_6441.jpg

    DSC_6450.jpg

    DSC_6454.jpg

    DSC_6459.jpg

    DSC_6459.jpg

    DSC_6464.jpg

    DSC_6472.jpg

    DSC_6474.jpg

    DSC_6475.jpg

    DSC_6476.jpg

    DSC_6477.jpg

    DSC_6478.jpg

    DSC_6479.jpg

    DSC_6480.jpg

    DSC_6486.jpg

    DSC_6487.jpg

    DSC_6494.jpg

    DSC_6500.jpg

    DSC_6508.jpg

    DSC_6510.jpg

    DSC_6511.jpg

    DSC_6514.jpg

    DSC_6519.jpg

    DSC_6522.jpg

    DSC_6415.jpg

    Le Jet d'eau est illuminé en bleu le samedi 14 et dimanche 15 septembre pour le Haut Commissariat aux Droits de l’Homme et la Journée de la santé de la prostate,ainsi qu’en jaune le 16 pour les 50 ans de la protection civile.

     

    L1070475.jpg

    L1070477.jpg

    et

    DSC_7023.jpg

    Pour visitez les photos:

    http://demirsonmez.blog.tdg.ch/archive/2013/09/15/la-fete-des-vendanges-de-russin-247111.html

    Lien permanent 0 commentaire
  • La Fête des vendanges de Russin..

    Imprimer

    La Fête des vendanges de Russin - 2013

    DSC_6530.jpg

    DSC_6544.jpg

    DSC_6547.jpg

    DSC_6549.jpg

    DSC_6555.jpg

    DSC_6560.jpg

    DSC_6562.jpg

    DSC_6577.jpg

    DSC_6581.jpg

    DSC_6583.jpg

    DSC_6588.jpg

    DSC_6592.jpg

    DSC_6595.jpg

    DSC_6598.jpg

    DSC_6602.jpg

    DSC_6608.jpg

    DSC_6610.jpg

    DSC_6617.jpg

    DSC_6619.jpg

    DSC_6621.jpg

    DSC_6623.jpg

    DSC_6630.jpg

    DSC_6639.jpg

    DSC_6652.jpg

    DSC_6656.jpg

    DSC_6659.jpg

    DSC_6678.jpg

    DSC_6689.jpg

    DSC_6696.jpg

    DSC_6697.jpg

    DSC_6707.jpg

    DSC_6709.jpg

    DSC_6715.jpg

    DSC_6716.jpg

    DSC_6719.jpg

    DSC_6721.jpg

    DSC_6726.jpg

    DSC_6734.jpg

    DSC_6732.jpg

    DSC_6738.jpg

    DSC_6742.jpg

    DSC_6758.jpg

    DSC_6775.jpg

    DSC_6779.jpg

    DSC_6785.jpg

    DSC_6786.jpg

    DSC_6800.jpg

    DSC_6816.jpg

    DSC_6818.jpg

    DSC_6820.jpg

    DSC_6830.jpg

    DSC_6841.jpg

    DSC_6843.jpg

    DSC_6849.jpg

    DSC_6854.jpg

    DSC_6868.jpg

    DSC_6873.jpg

    DSC_6876.jpg

    DSC_6880.jpg

    DSC_6886.jpg

    L1070417.jpg

    L1070428.jpg

    L1070431.jpg

    L1070432.jpg

    DSC_6898.jpg

    DSC_6903.jpg

    DSC_6905.jpg

    DSC_6908.jpg

    DSC_6912.jpg

    DSC_6915.jpg

    DSC_6925.jpg

    DSC_6944.jpg

    DSC_6961.jpg

    L1070448.jpg

    L1070454.jpg

    L1070461.jpg

    L1070456.jpg

    L1070465.jpg

    L1070473.jpg

    L1070412.jpg

    DSC_6979.jpg

    DSC_6990.jpg

    DSC_7028.jpg

    DSC_6995.jpg

    DSC_7004.jpg

    DSC_7010.jpg

    DSC_7019.jpg

    DSC_7023.jpg

    Lien permanent 0 commentaire
  • La ville de Genève accueille le peuples autochtones.

    Imprimer

    Hier, Madame la Maire Sandrine Salerno a reçu des représentant du peuples autochtones dans le cadre d’une réception de clôture du symposium <<Peuples autochtones aux Nations Unies: de l’expérience des pionniers à l’empowerment des jeunes générations>> qui à eu lieu au palais Eynard.

    DSC_5558.JPG

     

    DSC_5570.jpg

    DSC_5584.jpg

    DSC_5588.jpg

    DSC_5589.jpg

    DSC_5596.jpg

    DSC_5602.jpg

    DSC_5604.jpg

    DSC_5607.jpg

    DSC_5611.jpg

    DSC_5614.jpg

    DSC_5617.jpg

    DSC_5630.jpg

    Chers Représentants des peuples autochtones,

    Mesdames, Messieurs,
    Chers amis,

    Au nom des autorités de la Ville de Genève, j'ai le grand plaisir de  vous  accueillir  aujourd'hui  au  sein  du  Palais  Eynard  pour  cette réception  de  clôture  du  Symposium  consacre  a  l'histoire  des peuples autochtones au sein des Nations-Unies.

    Vous  le  savez   Genève  et  les  peuples  autochtones  ont  en commun  une  longue  histoire. Lieu de  négociation  et de défense  des droits  humains,  ma Ville est considérée depuis  plus de trois décennies  comme  la  capitale  de  la gouvernance  mondiale  des  peuples autochtones. Tout a l'heure, le Chef Oren Lyons reviendra sur notre histoire commune et sur les liens,  nombreux,  qui  nous unissent. Pour  ma  part,  en  ma  qualité  de  Maire  de  la  Ville  de Genève,  je  voudrais  réaffirmer  ici  l'attachement  de  ma  cite  a  la lutte pour la reconnaissance de vos droits et notre soutien, plein et                                                  
    entier, a vos revendications.

    En 2007, après plus de deux décennies de négociations entre les représentants  des  gouvernements  et  des  peuples  autochtones,l'adoption de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des  peuples  autochtones  a  représenté  un  véritable  triomphe  pour  la   justice et dignité humaine Ce texte garantit en  effet explicitement aux peuples autochtones un droit a la jouissance de  tous les droits humains et libertés fondamentales.

    S'il s'agit d'un pas décisif, force est cependant de constater que la  discrimination et les inégalités de traitement a l' égard des peuples autochtones persistent dans le monde.
                                                                                       
    Aujourd'hui, il s'agit donc de continuer le combat afin de renforcer  les droits des peuples autochtones et leur aptitude a contrôler eux- mêmes leur développement social, économique et culturel, tout en consolidant  leurs  droits  territoriaux  et  leur  capacité  de  gestion durable des ressources biologiques.
      
    Dans ce combat, la Ville de Genève est votre alliée. C'est la raison   pour  laquelle  elle  s'engage  a  vos  cotes  par  le  biais  de  sa Délégation Genève solidaire qui soutient de nombreux pro jets en lien  avec les droits des  peuples autochtones  (et qui a aussi co- finance  le  Symposium  qui  s' achève  aujourd'hui)  mais  aussi  au niveau politique (le CA offre cette réception). J' espéré qu'ensemble nous parviendrons a gagner le combat pour les droits des peuples  autochtones.

    Je vous remercie de votre attention.  

     

    DSC_5642.jpg

    DSC_5645.jpg

    DSC_5648.jpg

    DSC_5650.jpg

    DSC_5653.jpg

    DSC_5654.jpg

    DSC_5656.jpg

    DSC_5657.jpg

    DSC_5659.jpg

    DSC_5667.jpg

    DSC_5674.jpg

    DSC_5678.jpg

    DSC_5690.jpg

    DSC_5695.jpg

    DSC_5698.jpg

    DSC_5701.jpg

    DSC_5703.jpg

    DSC_5705.jpg

    DSC_5718.jpg

    DSC_5723.jpg

    DSC_5728.jpg

    DSC_5735.jpg

    DSC_5745.jpg

    DSC_5748.jpg

    DSC_5757.jpg

    DSC_5761.jpg

    DSC_5762.jpg

    DSC_5764.jpg

    DSC_5768.jpg

    DSC_5770.jpg

    L1070301.jpg


    Lien permanent 0 commentaire
  • Fosses communes au Sahara occidental!

    Imprimer


    Il a fallu attendre 37 ans pour que soient ouvertes en juin dernier deux fosses communes au Sahara occidental. Le rassemblement devant le Haut Commissariat aux Droits de l’Homme ce vendredi 13 se voulait un hommage aux disparus, des civils nomades  tués par balle.

    Le témoin de la barbarie était là, Monsieur Aali Said Da avait 13 ans à l’époque. Pour aboutir à ce résultat, il a fallu que la parole sahraouie se libère grâce à l’initiative de Carlos Beristain,  médecin, spécialiste du rôle de la mémoire collective dans les sociétés en reconstruction, Professeur à  l'université de Bilbao.

    Il s’est entretenu en 2012 avec 241 Sahraoui-e-s  ayant vécu les drames de la colonisation marocaine depuis 1975. Dès lors la reconnaissance des fosses était possible. Le Maroc affirme pourtant que les personnes qui s’y trouvent seraient décédées en prison. Abdeslam Omar Lahcen, président de l’AFAPREDESA (l’Association des familles des prisonniers et disparus sahraouis) a rendu hommage aux familles. La fille d’un disparu,  Gabula Selma Daf a raconté la disparition de son père et l’attente insupportable. Les analyses ADN faites par Francisco Exeberria, spécialiste en médecine légale et Professeur à l'université de Bilbao, avec son équipe ont corroborés les dires du témoin. Il y a certitude sur les identités des disparus et de leurs proches.

    Le Conseiller administratif de la Ville de Genève, Rémy Pagani, le Conseiller national Carlo Sommaruga, l’ancien président du conseil municipal Jean-Charles Rielle, le Président de la coordination de la solidarité avec le peuple sahraoui, le Directeur de la MJC d’Annemasse notamment, ont témoigné de leur solidarité avec le peuple sahraoui et de leur soutien à la démarche entreprise. Dans la lettre que les participant-e-s ont porté à la Haut Commissaire aux droits de l’Homme, deux points ressortent : envoyer une mission officielle sur place avec, entre autres, les instances concernées du Haut Commissariat aux Droits de l’Homme et du CICR et la protection urgente des fosses qui se trouvent du côté des territoires libéré tenus par le Front Polisario et du côté de ceux qui sont occupés par le Maroc.

     

    DSC_5386.jpg

    DSC_5388.jpg

    DSC_5393.jpg

    L1070216.jpg

    L1070198.jpg

    L1070213.jpg

    L1070218.jpg

    L1070219.jpg

    DSC_5405.jpg

    DSC_5409.jpg

    DSC_5413.jpg

    DSC_5417.jpg

    DSC_5420.jpg

    DSC_5424.jpg

    DSC_5425.jpg

    DSC_5430.jpg

    DSC_5433.jpg

    DSC_5437.jpg

    DSC_5447.jpg

    DSC_5451.jpg

    DSC_5468.jpg

    DSC_5470.jpg

    DSC_5474.jpg

    DSC_5477.jpg

    DSC_5482.jpg

    DSC_5484.jpg

    DSC_5488.jpg

    DSC_5491.jpg

    DSC_5498.jpg

    DSC_5517.jpg

    DSC_5519.jpg

    DSC_5501.jpg

    DSC_5507.jpg

     

    DSC_5522.jpg

    DSC_5524.jpg

    DSC_5525.jpg

    DSC_5526.jpg

    DSC_5528.jpg

    DSC_5529.jpg

    DSC_5531.jpg

    DSC_5537.jpg

    DSC_5538.jpg

    DSC_5541.jpg

    DSC_5552.jpg

    DSC_5546.jpg

    Lien permanent 1 commentaire
  • Que s'est il passé à Genève: 12-09-2013

    Imprimer

    Hier à eu lieu 4 événements, le premier l'unia et son tractage-action contre “Non au dumping salarial et au vol des rentes” à Molard distribuant des billet de train gratuite à la population Genevois  pour la manifestation à Bern le 21 septembre 2013.

    DSC_5241.jpg

    Inscription au train pour la manifestation à Berne du 21 septembre 2013

    http://www.cgas.ch/SPIP/spip.php?article2492


    Tous et toutes à la manif à Berne du 21 septembre 2013


    Les salaires des personnes avec un apprentissage ont fait du surplace ces dernières années. Le loyer et la caisse-maladie mangent toujours plus le budget des ménages. Et les gouvernements de droite imposent maintenant des programmes d’austérité à leurs citoyennes et citoyens, ainsi que des baisses des salaires et des rentes.

    Mais la résistance s’étend, car celles et ceux qui ont créé le bien-être ne doivent pas en être privés.

    Halte au vol des rentes !

    Partout dans le pays, les rentes du 2e pilier sont sous pression. Les CFF veulent introduire une rente variable. Et le Conseil fédéral propose même la plus grande baisse de rentes de tous les temps : il veut baisser de 12 % les rentes du 2e pilier. Il met aussi en jeu la compensation du renchérissement dans l’AVS et veut relever à 65 ans l’âge de la retraite des femmes. Ce sont les assurances qui en profiteront, parce qu’elles veulent faire encore plus de profits avec la prévoyance vieillesse.

    Mais la résistance s’étend, contre la baisse des rentes du 2e pilier, contre la suppression de la compensation du renchérissement, contre le relèvement de l’âge de la retraite des femmes, contre la diminution de la contribution de la Confédération à l’AVS, contre le financement antisocial de la prévoyance vieillesse...

    Halte au dumping salarial !

    Nombre de personnes avec un apprentissage ne gagnent en termes réels pas plus aujourd’hui qu’il y a dix ans, alors que le coût de la vie a augmenté. Certains gagnent même moins que 4000 francs en travaillant à plein temps. Et la pression sur les salaires s’accentue, aussi pour les salarié(e)s ordinaires. Des patrons sans scrupules font pression sur les salaires de leur personnel. Et au lieu de mettre fin à leurs agissements avec des salaires minimums, des conventions collectives de travail et des contrôles, le Conseil fédéral, les gouvernements cantonaux et les partis de droite font obstacle à une vraie protection des salaires. On a promis à la population que les salaires seraient protégés. Cette promesse doit être tenue.

    Mais la résistance s’étend, nous nous battons pour un automne salarial équitable, contre les profiteurs, pour la protection de nos salaires au moyen de mesures d’accompagnement efficaces, pour l’inscription d’un salaire minimum dans la Constitution et pour que l’égalité salariale entre femmes et hommes avance.

    Non à la journée de travail de 24 heures !

    Les conditions de travail aussi sont menacées. Le Parlement veut banaliser le travail de nuit et du dimanche. Certains veulent pouvoir faire des achats 24 heures sur 24, sept jours sur sept. Ce qui va commencer avec les magasins des stations-service sera bientôt possible dans tout le pays : la journée de travail de 24 heures.

    Mais la résistance s’étend, nous combattons dans les urnes pour que les travailleurs et travailleuses n’aient pas à être disponibles 24 heures sur 24.

    DSC_5245.jpg

    DSC_5250.jpg

    DSC_5251.jpg

    DSC_5252.jpg

    DSC_5255.jpg

    DSC_5257.jpg

    DSC_5260.jpg

    DSC_5261.jpg

    DSC_5263.jpg

    DSC_5264.jpg

    DSC_5265.jpg

    DSC_5273.jpg

    DSC_5275.jpg

    DSC_5277.jpg

    L1070101.jpg

    L1070102.jpg

    L1070105.jpg

    L1070106.jpg

    L1070111.jpg

    L1070115.jpg

    L1070116.jpg

    L1070118.jpg

    L1070119.jpg

    L1070122.jpg

    L1070124.jpg

    L1070125.jpg

    L1070127.jpg


    Le deuxième la manifestation des habitants et commerçants du quartier qui se plaigne du bruit produit par les embouteillage ont distribué des tracte au passant.

     

    DSC_5202.jpg

    DSC_5207.jpg

    DSC_5224.jpg

    DSC_5226.jpg

    DSC_5233.jpg

    DSC_5234.jpg

    DSC_5235.jpg

    L1070080.jpg

    L1070071.jpg

    L1070085.jpg

    L1070097.jpg




    Le troisième le 40ème anniversaire du coup d'état chilien pour cela une conférence au café Gavroche sur le thème " le printemps chilien et les nouvelles génération


     

    L1070136.jpg

    DSC_5283.jpg

    DSC_5288.jpg

    DSC_5294.jpg

    DSC_5296.jpg

    DSC_5309.jpg

    DSC_5316.jpg

    L1070139.jpg

    L1070150.jpg

    DSC_5322.jpg


    et
    Le dernier au BFM un concert du Geneva Camerata le titre "création"

    Geneva Camerata (GECA)

     

    DSC_5334.jpg

     

    Constitué des plus brillants et talentueux musiciens de la jeune génération, le Geneva Camerata (GECA) est un nouvel ensemble orchestral dont la mission principale est de présenter des concerts d’une qualité exceptionnelle et de partager la musique classique avec le plus grand nombre, en s’ouvrant à tous les publics.

    Basé à Genève, GECA présente, dès sa saison inaugurale, une programmation riche, diversifiée et captivante, et cela en invitant les plus grands solistes et chanteurs lyriques de la scène internationale, tout en proposant des projets originaux, hors des sentiers battus. sous la direction de David Greilsammer, l’ensemble présente à partir de septembre 2013 une saison de cinq concerts d’abonnement à Genève. parmi les solistes prestigieux qui s’y produisent, le violoncelliste Steven Isserlis, le flûtiste Emmanuel Pahud, le pianiste jazz Yaron Herman, le contreténor Andreas Scholl et la violoniste Patricia Kopatchinskaja. en parallèle à sa saison d’abonnement, GECA propose les « Concerts Sauvages », une nouvelle série de manifestations aux programmes éclectiques et surprenants, dans laquelle dialogueront plus de sept siècles de musique.

    Dès sa première saison, GECA part en tournée internationale et se produit au théâtre du Châtelet à Paris, au Kings Place à Londres et au Radial System à Berlin, avec le mandoliniste Avi Avital. De plus, l’ensemble se produit dans divers lieux prestigieux en Suisse : il donnera le concert d’ouverture du festival des Sommets Musicaux de Gstaad avec le violoniste Daniel Hope et clôturera la saison de la société de Musique de La Chaux-de-Fonds en compagnie de la soprano allemande Simone Kermes.

    Outre ses concerts pour le grand public, GECA souhaite sensibiliser les jeunes à la musique classique. C’est pourquoi, l’ensemble propose diverses manifestations pédagogiques, dont une série de concerts intitulée « Concerts en Famille ». enfants et adultes y sont invités à dialoguer avec le chef et les musiciens autour de divers thèmes musicaux illustrés par de courts extraits, empruntés des plus beaux chefs-d’œuvre classiques.

    Convaincus que la culture peut jouer un rôle fondamental dans le développement de notre société, les fondateurs de GECA ont souhaité assumer une réelle responsabilité sociale vis-à-vis d’un public n’ayant pas facilement accès aux salles de concert. C’est pourquoi les musiciens de GECA se produisent durant toute la saison 2013-2014 dans des hôpitaux, dans des foyers pour personnes âgées ou encore dans des prisons. en mars 2014, l’ensemble donne un concert de charité au profit du foyer « au Cœur des grottes », institution caritative qui soutient les femmes confrontées à diverses situations de précarité.

    Toujours animé par la volonté de rassembler les publics et de créer des rencontres singulières entre diverses formes d’art, GECA propose des projets multidisciplinaires singuliers en faisant appel à des artistes issus de différents univers culturels. Ainsi, GECA ouvre l’édition 2014 d’Electron Festival lors d’un spectacle avec le DJ et pianiste Francesco Tristano et propose une performance inédite au Centre d’art Contemporain avec la peintre new-yorkaise Morgan O’Hara et les danseurs du Ballet Junior de Genève.

    Plus information:  http://www.genevacamerata.com/

     

    DSC_5337.jpg

    DSC_5344.jpg

    DSC_5355.jpg

    DSC_5360.jpg

    DSC_5363.jpg

    DSC_5365.jpg

    DSC_5368.jpg

    DSC_5372.jpg

    DSC_5376.jpg

    DSC_5377.jpg

    L1070164.jpg

    L1070165.jpg


    Lien permanent 0 commentaire
  • 33e anniversaire du coup d'état du 12 septembre 1980 en Turquie

    Imprimer


    33e anniversaire du coup d'état du 12 septembre 1980:
    La constitution des putschistes est toujours en vigueur

    Le 12 septembre 2013 marque le 33e anniversaire noir du coup d'Etat militaire de 1980, deuxième phase d’un processus de militarisation dans tous les domaines du pays. En effet, le coup d'Etat du 12 mars 1971 avait déjà aboli ou détruit plusieurs droits et institutions démocratiques par l'application d'une répression sans précédent.

    Le coup d'Etat de 1980 a complété la militarisation en imposant au pays une constitution raciste et despotique après une répression encore plus sauvage.

    La constitution de 1982 nie les droits fondamentaux des peuples kurde, arménien, assyrien, ezidi et grecque de Turquie. Les articles 3, 42 et 66 prônent la supériorité et le monopole de la race et de la langue turques. L'article 4 déclare que l'article 3 ne pourra jamais être modifié et que même sa modification ne pourra jamais être proposée.

    Depuis 33 ans, malgré les manifestations des forces démocratiques, les gouvernements successifs gèrent le pays en se soumettant toujours aux menaces et chantages de la hiérarchie militaire.

    Ce qui est le plus scandaleux est que l'Assemblée nationale actuelle n'est pas encore parvenue à éradiquer tous les vestiges du régime fasciste du 12 septembre 1980 et à adopter une nouvelle constitution démocratique conforme aux conventions internationales des droits de l'Homme et des peuples.

    En un mot, il est honteux pour les dirigeants de ce pays candidat à l'Union européenne.

    La Fondation Info-Türk avait réalisé en 1986 "Le Livre Noir de la 'démocratie' militariste en Turquie" en anglais (Black Book on the Militarist "Democracy" in Turkey), et publié sa version en français il y a trois ans à l'occasion du 30e anniversaire de ce coup d'état.

    Comme il est bien détaillé dans ce livre documentaire, la junte militaire de 1980 a commis les crimes suivants contre l'Humanité:

    Plus de 650.000 personnes ont été arrêtées.

    Des dizaines de milliers de personnes ont subi la torture et de mauvais traitements.

    Des fichiers ont été ouverts sur 1.683.000 personnes.

    210.000 procès politiques ont été ouverts devant les cours militaires.

    98.404 personnes ont été jugées en raison de leurs opinions.

    71.500 personnes ont été jugées sous les articles 141, 142 et 163 de l'ancien code pénal

    6.353 personnes ont été jugées sous menace de la peine capitale.

    517 personnes ont été condamnées à la peine capitale. 50 personnes (18 de gauche, 8 de droite, 1 militant d'Asala et 23 de droit commun) ont été exécutées.

    21.764 personnes ont été condamnées à de lourdes peines de prison.

    171 personnes ont perdu la vie sous la torture.

    299 personnes ont perdu la vie en prison en raison de mauvais traitements ou lors d’une grève de la faim.

    348.000 personnes se sont vues refuser l'obtention de passeports.

    30.000 personnes ont demandé l'asile politique à l'étranger.

    14.000 personnes ont été déchues de leur citoyenneté.

    Les universités ont été placées sous l'autorité du Conseil Suprême de l'Education (YOK), dépendant du pouvoir politique.

    Plus de 4.000 enseignants et professeurs d'université ont été chassés de leurs postes.

    Tous les partis politiques ont été dissous.

    Les activités de 23.667 associations ont été arrêtées.

    La presse a été soumise à la censure.

    4.509 personnes ont été déportées par les commandants de la loi martiale.

    937 films ont été interdits.

    2.792 auteurs, traducteurs et journalistes ont été traduits devant les tribunaux.

    Le total des peines de prison prononcées contre des journalistes et écrivains s'élevait à 3.315 ans et 3 mois.

    31 journalistes ont été emprisonnés, des centaines de journalistes attaqués et trois abattus.

    113.607 livres ont été brûlés.

    39 tonnes de livres, de revues et de journaux ont été détruites par des usines de papier de l'Etat.
    Certaines initiatives timides lancées par le pouvoir islamiste sous l'appellation "ouverture démocratique" ont été tout à fait ridicules, car elles ne prévoient rien pour une véritable démocratisation digne des normes européennes par la modification radicale de la constitution de 1982.

    Comme annoncé depuis des décennies par des organisations démocratiques, une des premières choses à faire dans le processus de démilitarisation est de soumettre le chef d'Etat-major à l'autorité du ministre de la défense nationale, de raboter les pouvoirs excessifs du Conseil de Sûreté Nationale (MGK) et du Conseil Militaire Supérieur (YAS).

    Les mesures suivantes doivent être prises pour éradiquer tous les vestiges de la dictature fascisante de l'Armée:
    Entière modification de la constitution actuelle imposée par les militaires; suppression des articles 3, 4, 42 et 66 prônant la supériorité et le monopole de la race et de la langue turques.

    Diminution du budget des dépenses militaires utilisé pour opprimer le peuple kurde et menacer les pays avoisinants.
    Modification radicale du système électoral imposant un seuil national de 10% au détriment des partis politiques représentant des opinions différentes, notamment pro kurde ou de gauche.

    Une amnistie générale doit être déclarée pour tous les prisonniers ou inculpés politiques.

    Suppression de tous les articles anti-démocratiques du code pénal turc et de la loi anti-terreur et d'autres lois répressives.
    Arrêt des poursuites judiciaires contre des journalistes, écrivains, artistes, enseignants.

    Arrêt d'usage de la violence policière contre les manifestants qui s'aggrave sans cesse depuis les manifestations pacifiques du Park Gezi à Istanbul.

    Reconnaissance sans exception et sans restriction des droits fondamentaux des peuples kurde, arménien, assyrien, ezidi et grecque.

    Reconnaissance du génocide commis au début du siècle contre les Arméniens et les Assyriens.
    Arrêt de toute ingérence d'Ankara dans la vie politique et sociale des pays accueillant des ressortissants de Turquie.
    Ceci est également un rappel aux dirigeants de l'Union européenne et des pays membres qui flirtent toujours avec le pouvoir politique en Turquie. Pour des intérêts stratégiques, économiques et commerciaux, ils n'hésitent pas à promouvoir les serviteurs du lobby turc dans les partis politiques et dans les organes législatifs et exécutifs au détriment des valeurs démocratiques acquises grâce aux luttes historiques des peuples européens.

    Ce qui est le plus honteux, malgré toutes ces défaillances, la Belgique s'est déjà engagée à organiser le Festival Europalia 2015 pour honorer le régime d'Ankara, juste au 100e anniversaire du génocide des arméniens et assyriens, une tragédie humaine qui est toujours niée par les dirigeants de ce pays.

    Bruxelles, le 11 septembre 2013

    Dogan Özgüden
    Président de la Fondation Info-Turk
    http://www.info-turk.be/421.htm#33e

     

    12eylul.jpg

    837_3.jpg

    837_4.jpg

    837_5.jpg

    837_6.jpg

    837_7.jpg

    837_8.jpg

    12-eyl1.jpg

    12-eylulun-aydinlatilmamis-bir-cocuk-cinayeti-30214.jpg

    12eylul-046C-45D2-8A7E.jpg

    854212_des-portraits-des-victimes-du-coup-d-etat-militaire-de-1980-en-turquie-lors-d-une-exposition-organisee-le-12-septembre-2011-a-ankara.jpg


    Lien permanent 0 commentaire
  • Je tiens à toi!

    Imprimer

    10 septembre : Journée mondiale de prévention du suicide
    STOP SUICIDE lance sa campagne : Je tiens à toi!

    Ce soir l’association STOP SUICIDE a organisé une soirée à la Rotonde du Mont-Blanc pour le lancement de sa campagne à l'occasion de la journée mondiale de prévention du suicide, le 10 septembre. STOP SUICIDE a présenté sa nouvelle campagne de prévention "Je tiens à toi", quelques mots pour valoriser la personne à qui l'on s'adresse et qui permettent de devenir soi-même acteur de la prévention!

    La campagne sera affichée pendant trois semaines, dès la fin du mois d'août, dans 107 communes romandes. Des actions de sensibilisation seront organisées auprès des jeunes cet automne.

    Plusieurs personnalité étaient présentes lors de cette soirée : Mme Fabienne BUGNON, marraine de STOP SUICIDE, l'ex-Présidente de la Confédération Madame Ruth Dreifuss, les députés et Candidats au Conseil d’Etat Madame Anne Emery-Torracinta et Monsieur Roger Deneys, Monsieur Jean-Charles Rielle, ex-Président du Conseil municipal de la Ville de Genève, d’autres députés et conseillers municipaux, et plusieurs autres personnalités .

    Les Services Industriels de Genève illuminent le jet d'eau en rouge pour cette journée symbolique.

    DSC_4920.jpg

    DSC_4921.jpg

    DSC_4923.jpg

    DSC_4897.jpg

    DSC_4929.jpg

    DSC_4936.jpg

    DSC_4939.jpg

    DSC_4951.jpg

    L1060961.jpg

    DSC_4961.jpg

    DSC_4963.jpg

    L1060966.jpg

     

    DSC_4974.jpg

    DSC_4977.jpg

    DSC_4978.jpg

    DSC_4979.jpg

    DSC_4983.jpg

    DSC_4987.jpg

    L1060971.jpg

    DSC_4990.jpg

    DSC_4992.jpg

    DSC_4993.jpg

    DSC_4994.jpg

    DSC_4998.jpg

    DSC_4999.jpg

    DSC_5006.jpg

    DSC_5007.jpg

    DSC_5015.jpg

    DSC_5033.jpg

    DSC_5042.jpg

    DSC_5044.jpg

    DSC_5049.jpg

    DSC_5056.jpg

    DSC_5066.jpg

    DSC_5083.jpg

    DSC_5068.jpg

    DSC_5093.jpg

    DSC_5098.jpg

    DSC_5100.jpg

    DSC_5114.jpg

    DSC_5115.jpg

    DSC_5116.jpg

    DSC_5178.jpg

    DSC_5182.jpg

    DSC_5183.jpg

    DSC_5186.jpg

    L1060957.jpg

    L1060954.jpg

    L1060992.jpg

    L1060995.jpg

    L1060998.jpg

    L1070011.jpg

    DSC_5143-2.jpg


    Lien permanent 0 commentaire
  • Non à l’homophobie d’état en Russie !

    Imprimer

    Hier une centaine de manifestants se sont rassemblés à place des Nations et devant de la Mission de Russe à Genève pour manifester leur opposition à l'étatisation d'une nouvelle loi homophobe et à la recrudescence inquiétante des agressions et meurtres contre des personnes LGBT en Russie. Cette  Manifestation à été organisée par la fédération genevoise  des associations LGBT, en collaboration avec les associations romandes et nationales.

    La Fédération genevoise des associations LGBT à invité chaque citoyen et citoyenne à venir manifester leur soutien aux personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transgenres de Russie  ainsi qu'à tous leurs enfants.

    Ce rassemblement à débuté par une prise de parole de Madame Sandrine Salerno actuellement Maire de Genève. D'autres interventions se sont poursuivies notamment celles des représentants des associations LGBT . Mesdames Martina Neis et Isabelle Marie-Anne  musiciennes ont accompagné cette manifestation par des morceaux de  musique comportant des œuvres russes.

    La loi "anti-propagande" qui a été votée à la Douma est totalement anti-démocratique et contraire au respect des droits humains. Elle bafoue les droits fondamentaux des droits de l'homme. De plus, elle instaure en Russie un climat légitimant une discrimination envers les personnes LGBT et leurs enfants. Les familles arc-en-ciel sont actuellement en grand danger en Russie.

    Agressions et tortures se multiplient et cela en toute impunité .
    Hier certains députes de la Douma ont proposé une modification du Code Pénal Russe.


    Cette modification propose un retrait de garde pur et simple des enfants des familles arc-en-ciel celui ci rejoindrai au même titre les délit que sont les violences familles envers les enfants et les abus sexuels envers ceux-ci.

    L1060826.jpg

    DSC_4544.jpg

    DSC_4566.jpg

    Intervention de Madame Sandrine Salerno
    Maire de la Ville


    Mesdames, Messieurs,
     
    Chers ami-e-s,
     
    Le 11 juin 2013 restera malheureusement marquée d'une pierre noire. D'une seule voix, le Parlement russe a en effet décidé d'interdire toute manifestation publique en faveur des droits des personnes LGBT en votant une loi dite « anti propagande ». Aujourd’hui, face à l’inacceptable, c’est à nous, milieux associatifs, hommes et femmes politiques, militantes et militants des droits de l’Homme, citoyennes et citoyens du monde de parler d’une seule voix pour dénoncer les graves dérives d’un gouvernement qui enferme son pays dans une homophobie d’Etat et renforce un sentiment de haine et de rejet à l’égard des personnes LGBT.

    Aujourd’hui, il est du devoir de toutes personnes attachées aux droits fondamentaux de s’ériger contre cette loi profondément discriminatoire,  qui rend illégales les actions militantes menées par les associations LGBT mais également les campagnes de sensibilisation contre l’homophobie ou le simple fait de dire à un jeune gay que l’homosexualité est normale. Ce faisant, ce texte remet non seulement en cause la liberté d'expression en Russie, mais renforce surtout les idées extrémistes, la ségrégation et les violences envers les personnes LGBT. Depuis juin passé, cette nouvelle loi fournit un cadre à une discrimination d'État et s'inscrit dans une politique portant systématiquement atteinte aux droits des personnes LGBT.

    En tant que Maire de la Ville de Genève, je souhaite réaffirmer devant vous l’importance du rôle joué par les collectivités publiques dans la lutte contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle ou à l’identité de genre. A l’opposé de la posture révoltante adoptée par le gouvernement russe, qui divise pour mieux régner, les pouvoirs publics ont la responsabilité de mettre en place les instruments et législations nécessaires pour permettre une égalité de fait entre tous les êtres humains.

    Ma Ville prend à cœur cette immense responsabilité, raison pour laquelle elle s’engage depuis plusieurs années dans la lutte contre toute forme de discrimination. Consciente du travail qu’il reste à mener en matière de droits des personnes LGBTIQ, elle a créé en 2012 un poste entièrement dédié à cette question, le premier du type en Suisse. Chaque jour, nous constatons l’importance de travailler pour faire évoluer les mentalités. C’est notre devoir de collectivité publique, c’est notre devoir d’être humain, non seulement pour le respect et la dignité des personnes LGBTIQ, mais aussi pour notre dignité à toutes et tous.

    En étant présente aujourd’hui à vos côtés, je souhaite apporter le soutien des autorités municipales aux personnes lesbiennes, gays, bisexuelles et transsexuelles de Russie, de même qu’aux enfants des familles arc-en-ciel. Je souhaite leur dire que ce qu’il se passe dans leur pays n’est pas normal. Que cela est révoltant. Et que nous continuerons à nous battre pour faire avancer les droits des minorités sexuelles, ici et dans le monde.
    Je vous remercie de votre attention. 

    Madame Sandrine Salerno, Maire de la Ville de Genève

     

    DSC_4574.jpg

    DSC_4584.jpg

    DSC_4597.jpg

    DSC_4600.jpg

    DSC_4603.jpg

    DSC_4605.jpg

    L1060851.jpg

    L1060855.jpg

    L1060857.jpg

    DSC_4608.jpg

    DSC_4609.jpg

    DSC_4611.jpg

    DSC_4613.jpg

    DSC_4614.jpg

    DSC_4620.jpg

    Discours Madame de Jacqueline Roiz


    Loi russe contre la propagande homosexuelle :
    Quand Genève intègre, la Russie exclut.

    Je suis très émue de pouvoir venir aujourd’hui exprimer mon soutien, mais aussi celui de nombreux autres Député-e-s, contre la loi homophobe récemment promulguée en Russie.
     
    La « loi contre la propagande homosexuelle » interdit les manifestations pour les droits des homosexuels. Selon ce gouvernement russe, aujourd’hui nous aurions donc tort d’être là…
     
    Elle interdit les campagnes de sensibilisation envers l’homophobie. Or, là aussi, selon ce gouvernement russe, Genève serait clouée au pilori.
     
    En effet, le 29 août dernier, le Grand Conseil a soutenu à l’unanimité une motion qui exige d’institutionnaliser la lutte contre l’homophobie.  J’ai écrit cette motion avec la collaboration de Député-e-s, dont certains sont aujourd’hui présents,  MM. Miguel Limpo et Yves de Matteis.
     
    Avec le temps et le travail de sensibilisation dans le monde politique, cette motion a finalement été signée par les représentants de tous les partis, même des plus conservateurs.

    Cette motion propose des mesures cantonales et cible la population dans son ensemble, tout âge confondu, au sein des écoles, des clubs sportifs, des Services de l’Etat, des organes judiciaires et de la Police.
    Elle vise à promouvoir au sein de ces institutions une charte éthique, afin d’aborder systématiquement la question du respect de la diversité sexuelle et de genre. Les contrats de prestations qui lient les clubs à l’Etat pourraient exiger une attention particulière au thème de la diversité sexuelle et de genre, au même titre que le respect et le fairplay. La future loi sur le sport devrait aller dans ce sens.

    La motion demande au Gouvernement genevois de former tous les enseignants, de leur donner les moyens de répondre aux questions que se posent les écoliers de tout âge et de savoir réagir face à une situation d’agression verbale et/ou physique.
    Eviter l’insulte et l’exclusion permet la construction de l’auto-estime : un socle psychologique indispensable pour avancer dans la vie, écouter, apprendre, avoir le courage d’entreprendre des défis, devenir autonome et adulte.

    La motion demande aussi de faire un rapport régulier sur les actions entreprises dans l’Administration et les institutions et d’inclure les résultats des statistiques sur les violences d’origine homophobe ou transphobe.

    Au niveau de la Police, des statistiques devraient enfin être établies de manière plus systématique sur les violences d’origine homophobe et transphobe, en incluant lors de plaintes pour agression, le critère « homophobe, transphobe », comme cela existe pour les agressions d’origine raciste.

    Il a fallu du temps pour faire prendre conscience aux Député-e-s que, parler de l’homophobie et faire un travail de sensibilisation, y compris dans les écoles, n’est pas du prosélytisme, puisqu’il est impossible de transformer les personnes en gays, lesbiennes, bi etc.  Cela fait partie des fantasmes ou des peurs de certains.

    Il a fallu du temps pour qu’ils comprennent que de protéger les droits d’une population, malheureusement encore discriminée, permet de préserver chez cette dernière, l’estime de soi. Protéger les droits des LGBT aide à maintenir la cohésion sociale et enfin permet à chacun de donner le meilleur de soi-même. La société en bénéficie automatiquement.
     
    N’oublions pas que les personnes qui subissent les discriminations ont plus de probabilité de subir une dépression, un échec scolaire, ou de tenter le suicide. C’est donc la société toute entière qui en subit les conséquences, tant d’un point de vue humain, qu’économique.
     
    Mais alors comment se fait-il que M. Poutine et la Douma, le Parlement russe, puissent être aussi aveugles, aussi terrorisés, non pas par les personnes LGBT, mais par leurs fantômes, leurs propres peurs ? Le rôle du politique n’est-il pas de prendre de la distance avec les craintes irrationnelles, de garder le cap, de maintenir un équilibre social, en protégeant toute sa population contre la violence physique ou psychique ?

    En tant qu’ancienne sportive d’élite, je suis sensible aux valeurs inculquées par le sport, mais aussi aux préjugés véhiculés dans ce domaine et qui pourraient être renforcés par ce type de loi.
     
    En effet, ces dernières années, des sportifs,  gays ou lesbiennes, ont souvent fait leur « outing », ou se sont présentés simplement comme tels, avec leur compagne ou compagnon. Qu’en sera-t-il à l’avenir ?

    A quelques mois des jeux olympiques de Sotchi, en Russie, il y a de quoi être choqués par les propos du ministre russe des sports, M. Vitaly Mutko qui, pour parler des personnes non hétérosexuelles, parle des personnes « avec une orientation sexuelle non traditionnelle ».  Je me pose la triste question si M. Mutko ne souhaite pas, dans un proche avenir, pouvoir contrôler aussi les habitudes de ses concitoyen-ne-s hétérosexuel-le-s au point d’exiger, de leur part, la position traditionnelle du missionnaire…
    Nous constatons qu’à Genève nous choisissons la voie de l’inclusion des diversités, en soutenant la motion à l’unanimité, alors qu’en Russie, on choisit la voie de l’exclusion.

    Nous ne pouvons pas fermer les yeux sur cette recrudescence de déclarations et mesures homophobes,  sous prétexte du déroulement des jeux olympiques, car ici c’est la vie de milliers de personnes qui est en jeu, justement !

    Exigeons du Comité olympique de maintenir sa fermeté vis-à-vis du gouvernement russe. Exigeons des Autorités suisses et des Nations unies d’agir précisément contre cette loi homophobe et dangereuse.

    Hors des clivages idéologiques, pour qu’une société progresse, pour qu’elle intègre la diversité et qu’elle mise sur la cohésion sociale,  j’ose le dire, l’amour est la priorité absolue, car chacun y a droit et mérite de l’exprimer !

    Place des Nations, le 8 septembre 2013.
    Jacqueline Roiz
    Députée (Les Verts)
    Grand Conseil
    Candidate 2013-2018

     

    DSC_4634.jpg

    DSC_4637.jpg

    DSC_4642.jpg

    DSC_4647.jpg

    DSC_4655.jpg

    DSC_4661.jpg

    L1060880.jpg

    L1060881.jpg

    L1060885.jpg

    DSC_4671.jpg

    DSC_4679.jpg

    DSC_4684.jpg

    DSC_4685.jpg

    L1060900.jpg

    L1060912.jpg

    L1060922.jpg

    DSC_4700.jpg

    DSC_4713.jpg

    Photos: Demir SÖNMEZ

     

    copyright.jpg

    Lien permanent 1 commentaire
  • Manifestation contre une intervention néo-impérialiste en Syrie

    Imprimer

    Manifestation contre une intervention néo-impérialiste en Syrie: Dire NON à la guerre, ne veut pas dire oui à Assad.

    Les Centres Culturels Alévis de Genève et Lausanne ont organisé une manifestation contre l'intervention Franco-américaine en Syrie ce dimanche 8 septembre devant les Nations Unies. L'événement a mobilisé plus de 150 personnes, notamment les Alévis de Suisse, les opposants syriens à la guerre et les groupes genevois opposés à l'intervention.

    Les participants ont dénoncé les crimes contre les minorités syriennes par les éléments radicaux de l'Armée Syrienne Libre et ont indiqué leur soutien aux peuples de Syrie et leur droit d'autodétermination.

     

    DSC_4459.jpg

    DSC_4479.jpg

    DSC_4453.jpg

    DSC_4457.jpg

    DSC_4462.jpg

    DSC_4466.jpg

    DSC_4470.jpg

    DSC_4472.jpg

    DSC_4473.jpg

    DSC_4474.jpg

    DSC_4477.jpg

    DSC_4481.jpg

    DSC_4482.jpg

    DSC_4488.jpg

    DSC_4491.jpg

    DSC_4496.jpg

    DSC_4498.jpg

    DSC_4501.jpg

    DSC_4513.jpg

    DSC_4529.jpg

    DSC_4532.jpg

    DSC_4535.jpg

    DSC_4537.jpg

    DSC_4553.jpg

    DSC_4555.jpg

    L1060781.jpg

    L1060783.jpg

    L1060801.jpg

    L1060808.jpg

    L1060831.jpg

    L1060840.jpg

    L1060870.jpg

    L1060841.jpg

    Photos : Demir SÖNMEZ

     

    copyright.jpg

    Lien permanent 1 commentaire
  • Huitième jour de la grève de la faim au camp Liberty et des Iraniens à Genève

    Imprimer

    Iran - Irak : Grève de la fin au camp Liberty mais aussi à Genève, Londres et Berlin après le massacre à Achraf 


    Huitième  jour de la grève de la faim au camp Liberty et des Iraniens à Genève, Londres et Berlin pour la libération des sept otages et le déploiement des casques bleus de l'ONU à Achraf et Liberty

    La grève de la faim des habitants de Liberty, entamée pour protester contre le massacre du 1er septembre à Achraf par les forces irakiennes aux ordres de Maliki, en est à son Huitième jour. Dans ce massacre perpétré sur les ordres de Khamenei en personne par les forces de Maliki en coordination totale avec la force terroriste Qods, 52 membres de l'organisation des Moudjahidines du peuple d'Iran ont été exécutés par les forces irakiennes et sept autres prises en otage.

    Les grévistes de la faim ont annoncé qu'ils continueront jusqu'à la libération des otages à savoir six femmes et un homme membres l'Ompi, et le déploiement des casques bleus des Nations unies dans les camps d’Achraf et de Liberty. Les Iraniens partisans des Moudjahidine d’Achraf à Genève, Londres et Berlin ont également entamé une grève de la faim en soutien et solidarité.

    De plus, les Iraniens ont organisé des sit-in dans de très nombreuses capitales du monde, en protestation contre le massacre des habitants sans armes d’Achraf qui sont des personnes protégées en vertu de la quatrième convention de Genève.

    DSC_4721.jpgDSC_4740.jpgL1060929.jpgL1060930.jpgL1060936.jpgDSC_4752.jpgDSC_4773.jpgDSC_4777.jpgDSC_4786.jpg

































































































    L1060944.jpg

    Lien permanent 0 commentaire
  • Hommage au victime de l’attaque chimique en Syrie

    Imprimer

    Hier soir une centaine syrien se sont rassemblement sur la place des nations contre l’utilisation d’arme chimique dans leur pays contre le peuple.

     

    DSC_4072.jpg

    DSC_4078.jpg

    DSC_4080.jpg

    DSC_4081.jpg

    DSC_4082.jpg



    Je crois qu'on peut dire que personne ne s'y attendait. On s'est tous réveillé le mercredi 21 août, on a regardé les nouvelles, comme d'habitude. Et là, horreur et stupéfaction. La nouvelle d'une attaque chimique sur la banlieue de Damas. Le nombre de victimes et de blessés en croissance constante. On s'y était habitué pourtant, au spectacle de la mort au quotidien, mais pas à celle d'une mort sans sang, ni d'une telle ampleur. Et une question restait en suspens. Y aurait-t-il enfin une réaction ? Ou comme toujours des paroles en l'air et peu de prises de position concrètes. L'utilisation de gaz chimiques est un pas effrayant vers l'avant mais c'est le pas qu'on a sciemment laissé Assad faire et j'espère sincèrement que ce sera le pas de trop. Car dès lors comment savoir  comment se protéger des bombardements, faut-il monter pour se soustraire au gaz ou descendre se protéger des missiles ?

    J'ai deux messages à adresser aujourd'hui, un à la communauté internationale et l'autre aux populations du monde entier, le tout peut se résumer en une phrase. Où étiez-vous ?! Où étiez-vous quand le régime syrien a répondu aux manifestations pacifiques à coups de tanks et de sniper ? Ou étiez-vous quand il a torturé des enfants et renvoyé leurs corps en morceaux à leurs parents ? Où étiez-vous pendant les premiers massacres à l'arme blanche, qui ont anéanti les populations de villages entiers ? Et au lancement du premier missile scud qui a la capacité de détruire des surfaces gigantesques à distance ? Où étiez-vous quand l'Iran a investi la Syrie ? Et quand est venu le tour du Hezbollah ? Sans parler de l'armement du régime par les Russes. On dénonce l'impérialisme américain, mais quand il s'agit des Russes on ne pipe mot. Où étiez-vous pendant le siège de Baba Amr, et après les massacres de Al-Houleh, de Karm-Al-Zeitoun, de Al-Bayda, de Tremseh ainsi que tous les autres ? Et le 26 août après le bombardement de Alep au phosphore blanc ? Et avant-hier encore pendant le massacre de Taftanaz ? Où étiez-vous ?

    On accorde encore aujourd'hui au régime syrien le statut de gouvernement et  à Bashar le Boucher celui de Président et ce, malgré toutes ses transgressions des droits de l'homme, et maintenant des conventions de Genève.

    Quel droit avez-vous alors de protester contre la guerre en Syrie. C'est il y a deux ans et demi que vous auriez dû vous insurger, à chaque massacre, à chaque crime contre l'humanité pour qu'on n'ait pas à en arriver là. Pas aujourd'hui, parce que la situation telle qu'elle est aujourd'hui est de votre entière responsabilité, et là je m'adresse tant aux gouvernements qu'aux populations. L'histoire nous a prouvé que les peuples triomphent toujours de leurs dictateurs, la Syire ne saurait faire exception. La question c'est seulement, à quel prix et ça c'est malheureusement à vous d'en décider.

     

    DSC_4085.jpg

    DSC_4086.jpg

    DSC_4090.jpg

    DSC_4093.jpg

    DSC_4094.jpg

    DSC_4097.jpg

    DSC_4104.jpg

    DSC_4112.jpg

    DSC_4113.jpg

    DSC_4115.jpg

    DSC_4118.jpg

    DSC_4120.jpg

    DSC_4122.jpg

    DSC_4123.jpg

    DSC_4134.jpg

    DSC_4166.jpg

    DSC_4171.jpg

    DSC_4173.jpg

    DSC_4179.jpg

    DSC_4186.jpg

    DSC_4195.jpg

    DSC_4197.jpg

    DSC_4201.jpg

    DSC_4208.jpg

    DSC_4215.jpg

    DSC_4216.jpg

    DSC_4220.jpg

    DSC_4222.jpg

    DSC_4227.jpg

    DSC_4236.jpg

    DSC_4239.jpg

    L1060511.jpg

    L1060513.jpg

    L1060517.jpg

    L1060521.jpg

    DSC_4292.jpg

    DSC_4357.jpg

    DSC_4449.jpg

    L1060531.jpg

    Photos: Demir SÖNMEZ

     

    copyright.jpg


    Lien permanent 2 commentaires
  • Anniversaire en campagne de Luc BARTHASSAT

    Imprimer

    Ils étaient très nombreux, mardi soir, les amis de Luc BARTHASSAT réunis dans son hangar de Landecy pour fêter ses 53 ans. Sa fille et sa fils, ainsi que sa famille ont pu également lui témoigner toute leur affectation à cette occasion.

    PDC, PLR, Verts libéraux, Verts, socialistes, ex-MCG (ayant rejoints récemment le PDC) ont également répondu en nombre à cette cordiale invitation, et ils n’ont rien manqué, tout comme Serge Dal BUSCO, co-listier de Luc BARTHASSAT pour la course au Conseil d’Etat.
     
    La caravane PDC Ville de Genève, conduite par Thomas PUTALLAZ s’est distinguée avec son arrivée tonitruante.  C’est le moment des souvenirs, tous devant la caravane...

    Au moment de servir le gâteau, c’est au tour des Harley Davidson de vombrir.

    Une soirée réussie, humaine et chaleureuse, à l’image de Luc BARTHASSAT. Merci Luc pour ton invitation.

    DSC_3944.JPG

    DSC_3940.jpg

    DSC_3943.jpg

    DSC_3948.jpg

    DSC_3949.jpg

    DSC_3951.jpg

    DSC_3953.jpg

    DSC_3954.jpg

    DSC_3956.jpg

    DSC_3957.jpg

    DSC_3958.jpg

    DSC_3960.jpg

    DSC_3963.jpg

    DSC_3964.jpg

    DSC_3965.jpg

    DSC_3966.jpg

    DSC_3967.jpg

    DSC_3970.jpg

    DSC_3975.jpg

    DSC_3978.jpg

    DSC_3980.jpg

    DSC_3988.jpg

    DSC_3990.jpg

    DSC_3992.jpg

    DSC_3994.jpg

    DSC_3997.jpg

    DSC_3999.jpg

    DSC_4001.jpg

    DSC_4003.jpg

    DSC_4004.jpg

    DSC_4006.jpg

    DSC_4008.jpg

    DSC_4011.jpg

    DSC_4013.jpg

    DSC_4016.jpg

    DSC_4017.jpg

    DSC_4019.jpg

    DSC_4022.jpg

    DSC_4025.jpg

    DSC_4028.jpg

    DSC_4031.jpg

    DSC_4033.jpg

    DSC_4041.jpg

    Photos: Demir SÖNMEZ

     

    copyright.jpg


    Lien permanent 0 commentaire