03/10/2013

Inaugurations de la boutique “Les Fringantes / SOS Femmes”

Ce soir la Boutique “Les Fringantes / SOS Femmes” ont inauguré leurs nouveau local à Plainpalais (4, rue Vignier) avec fêtée par un apéritif. Les discours inauguraux ont été prononcé par Mesdames  Isabel Rochat Conseillère d'Etat, et Sandrine Salerno Maire de Genève.

L1080030.jpg

DSC_1964.jpg

DSC_1979.jpg

Discours Madame Isabel ROCHAT 

Inauguration de la boutique « Les fringantes »

Jeudi 3 octobre 2013

     Exprimer votre plaisir de prendre part à cette inauguration

* Je suis très heureuse d’être parmi vous aujourd’hui pour cette fêter cette transformation de la boutique « Les fringantes »

  • Rappeler la vision du Conseil d’Etat en matière d’emploi et de politique sociale

* Si j’ai tenu à être parmi vous ce soir, ce n’est pas seulement pour célébrer l’inauguration ou plutôt la transformation d’une boutique. C’est aussi pour partager une vision de société, une conviction

* La conviction que celui ou celle qui peut et qui veut trouver un emploi doit avoir les moyens de le faire. Ou plutôt, nous devons lui donner ces moyens.

* L’expérience – et je le constate tous les jours dans mon département -  nous montre qu’un certain nombre d’obstacles s’érigent souvent entre le demandeur d’emploi et le marché du travail. Je pense notamment à une certaine confiance en soi, qui fait souvent défaut lorsque l’on est au chômage depuis trop longtemps. On parle d’ailleurs souvent de cette « spirale infernale », où plus les mois passent, plus la confiance en soi s’érode, avec ce que cela implique en termes d’isolement

Je pense aussi à certaines compétences sociales et professionnelles : se lever le matin, tout simplement, respecter un horaire et un rythme de travail, savoir interagir avec d’autres collègue ou avec de potentiels clients

Je pense finalement au barrage de la langue : pour certains un français mal maitrisé peut devenir un obstacle insurmontable

* Le stage d’insertion socioprofessionnel proposé par la boutique « Les Fringantes » va justement dans ce sens d’aider une femme à reprendre confiance en elle, à acquérir de réelles compétences et à consolider son parcours professionnel.

*  Et nous pouvons nous en réjouir !

·     La possibilité d’un nouveau départ :

* La boutique « les Fringantes », tout comme l’association SOS femmes qui la chapeaute, c’est avant tout la possibilité d’un nouveau départ et je crois que cette notion qu’un nouveau départ est toujours possible est particulièrement importante.

* J’aime d’ailleurs beaucoup cette phrase la Doctoresse Marie Robinson, spécialiste des questions liées au développement de l’enfant qui nous dit:

* «Personne ne peut revenir en arrière et prendre un nouveau départ, mais n'importe qui peut commencer dès aujourd'hui et faire une nouvelle vie».

*  Une phrase qui va bien au-delà de la période de l’enfance mais touche toutes celles et ceux qui, à un moment de leur existence et pour une raison ou une autre, sont en quête d’un nouveau départ

* C’est le cas des femmes que vous accueillez,

*  femmes ayant exercé la prostitution ou femmes vivant une situation de rupture ou d'exclusion :

* toutes ces femmes souhaitent un nouveau départ et vous leur en donnez les moyens. Soyez en chaleureusement félicités !

  • Humanisme et solidarité : des valeurs profondément ancrées à Genève

* En 1940, l'association SOS Femmes a été créée par les milieux associatifs protestants justement dans le but de faciliter la réinsertion de femmes ayant exercé la prostitution. Et je ne peux qu’être admirative d’une telle démarche, à une telle époque. Une démarche véritablement ouverte et généreuse !

* Une démarche qui s’inscrit dans cette tradition d’humanisme et de solidarité profondément ancrée dans notre Cité.

* Une Genève qui, depuis longtemps déjà, s’est engagée pour que nul ne soit laissé au bord du chemin, pour que chacun trouve sa place dans notre société, offrant d’ailleurs à ses concitoyens des prestations sociales particulièrement généreuses.

* Les autorités genevoises se battent depuis de nombreuses années pour défendre cette société à visage humain, qui laisse une place digne aux plus fragilisés.

*  S’il y a une chose que j’aimerais vous dire aujourd’hui, c’est qu’elles vont continuer à le faire !

DSC_1983.jpgDSC_1933.jpg

COMMUNIQUE DE PRESSE 


Les Fringantes se relookent!

La boutique Les Fringantes change de silhouette. Ce dépôt vente de seconde-main a vu transiter des centaines de tonnes de tissus à recycler. Aujourd’hui, le marché du vêtement seconde-main connaît un succès croissant. A Genève aussi, cette tendance s’affirme et s’illustre avec la nouvelle boutique Les Fringantes, relookée.  

Chères et Chers journalistes,

Installée depuis 17 ans à la rue Vignier, passage entre le tram 12 et la plaine, la boutique Les Fringantes, atelier de réinsertion de l'association SOS Femmes, est devenue un incontournable pour les flâneuses, chineuses et autres curieuses du quartier de Plainpalais. La boutique a été rénovée et arbore désormais un nouveau look. Un vent frais de renouveau souffle et met en valeur les vêtements seconde-main.

Seconde-main, entre impact de la crise et conscience écologique

Aujourd'hui, les gens réfléchissent à deux fois avant d'ouvrir leur porte-monnaie pour acheter du neuf. Concernant les vêtements, de plus en plus de femmes s'adressent à cette boutique dépôt-vente pour trouver acheteuse ou simplement pour se faire plaisir ou se vêtir.
 
Avec l’évolution de la société de consommation, le prêt à porter s’est transformé en prêt à jeter. Acheter en seconde-main prend alors tout son sens et séduit de plus en plus une clientèle variée. Consommation durable, mode de vie, source de revenu financier, quête de l'objet rare, la boutique de dépôt-vente, s'affiche aujourd'hui parmi les lieux clés de Genève.

Valorisation des compétences

Dépôt-vente de seconde-main féminin, la boutique est aussi une structure de réinsertion pour les femmes. Elle propose des places de stage dans le domaine de la vente pour tester et consolider des compétences, pour clarifier un projet de formation, pour être soutenue dans un parcours de recherche d'un emploi. Des activités de formation de base, individuelles ou collectives, viennent compléter la pratique de la vente. En 2012, 35 femmes ont effectué un stage à la boutique.

Qui est l’association SOS Femmes?

SOS Femmes est une association privée à but non lucratif subventionnée par l'Etat de Genève, par le Fonds chômage de la Ville de Genève et par d'autres communes du canton. Elle est également soutenue par la Fondation Valeria Rossi Di Montelera ainsi que par des fondations, des entreprises et des donateurs privés. SOS Femmes a pour mission d’offrir aide et soutien à des femmes vivant une rupture sociale et/ou professionnelle. Elle est composée de trois secteurs d’activité: la consultation sociale, la structure de réinsertion «Les Fringantes» et l’entreprise sociale « Label Bobine » (pour tout information complémentaire: www.sosfemmes.ch).

Partenaires & soutiens

L’association SOS Femmes a été soutenue pour la rénovation de sa boutique par la Fondation Hans Wilsdorf, la Fondation Ernst Göhner, la Fondation Terrévent ainsi que par l’entreprise Bulthaup – Reichel Cuisines SA.

 

DSC_1880.jpg

DSC_1882.jpg

DSC_1889.jpg

DSC_1891.jpg

DSC_1895.jpg

DSC_1903.jpg

DSC_1908.jpg

DSC_1910.jpg

DSC_1913.jpg

DSC_1919.jpg

DSC_1924.jpg

DSC_1938.jpg

DSC_1941.jpg

DSC_1947.jpg

DSC_1949.jpg

DSC_1964.jpg

DSC_1986.jpg

DSC_2003.jpg

L1080039.jpg


Les commentaires sont fermés.