04/11/2013

Les 22 magistrats élus lancent un appel de soutien à Antonio Hodgers, Anne Emery-Torracinta et Thierry Apotheloz

Les 22 magistrats élus  lancent un appel de soutien à Antonio Hodgers, Anne Emery-Torracinta et Thierry Apotheloz

Les 22 magistrats élus ont lancé un appel de vote pour les candidats, Hodgers Antonio, Emery-Torracinta Anne et Apotheloz Thierry à l’alternative au conseil d’état, le 10 novembre 2013. Ils sont soutenues part Carouge, Chancy, Chêne - Bourgeries, Confignon, Jussy, Lancy, Meyrin, Onex,Plan-les Ouates, Presinge, Satigny et Vernier. Ainsi que par Sami KANAAN, conseiller administratif de la ville de Genève, par Carole-Anne Kast conseillère administratif de la ville d’Onex, par Rémy Pagani conseiller administratif de la ville de Genève et Yvan Rochat conseiller administratif de la ville de vernier.
Dans le but de soutenir et continuer le bon développement de leurs communes et de la meilleur coordination entre leurs communes, l’Etat et des campagnes.

D’abord en matière de promotion de logements abordable et de qualité , d’économie de d’emploi, ainsi que de la petite enfance. Et pour finir de la culture, du sport et de l’animation. 

 

DSC_0001.jpg

DSC_0003.jpg

DSC_0006.jpg

Communiqué de presse

 

Aperçu.jpg


Genève, le 4 novembre 2013


Appel des Magistrat-e-s municipaux-ales de l’Alternative


Les 22 Magistrat-e-s de l'Alternative élu-e-s dans les communes de Carouge, Chancy, Chêne-Bougeries, Confignon, Jussy, Lancy, Meyrin, Onex, Plan-les-Ouates, Presinge, Satigny,Vernier et de la Ville de Genève lancent un appel à voter pour les 3 candidat-e-s del’Alternative au Conseil d’Etat le 10 novembre. Dans le but de soutenir et continuer àdévelopper le travail qu'ils effectuent au quotidien dans leurs communes, ils appellent à unemeilleure coordination entre l’action du Canton et celle des communes urbaines, mais aussi
des campagnes. En ce sens, des partenaires fiables au Conseil d’Etat seront indispensables afin de développer des projets communs, travailler de manière concertée et construire Genève, ensemble.


Relever les défis cantonaux


La prochaine législature sera décisive pour Genève. La forte croissance de la population du Grand Genève attendue et l’évolution du tissu économique genevois nous obligent à donner des réponses responsables, sans chercher à opposer la population mais en répondant aux besoins sur le terrain, au quotidien. L’objectif est celui de construire ensemble.


Les élu-e-s de l’Alternative ont démontré leurs engagements, leurs compétences et leur capacité à proposer des solutions concrètes dans leurs communes respectives.

 

Mais ils ont besoin d’une coordination plus solide avec le Canton. Ils souhaitent que le futur Conseil d’Etat donne corps à l’esprit de l’article 135 de la nouvelle Constitution consacrant le principe de concertation entre le Canton et les communes.


Ce dialogue devra prévaloir afin de tenir compte des conséquences des décisions cantonales dans les communes, aussi bien en matière de construction et de logement, de politique sociale, de mobilité, de sécurité, d’éducation, d’environnement, de culture, de sport, que de fiscalité. Cette dernière devra permettre aux communes de continuer à remplir pleinement leurs missions de service  public.


22 Magistrat-e-s sur l’ensemble du territoire genevois avec des projets et des résultats concrets dans les communes


Les Magistrat-e-s de l’Alternative défendent des bilans solides et concrets dans leurs communes,prouvant l’importance d’une politique de proximité forte et assumée:


- En matière de promotion de logements abordable et de qualité, on peut citer par exemple la mutation du quartier des Libellules à Vernier, le projet de logements intergénérationnels « Cressy Plus » à Confignon ou encore la mise à disposition de 5’400 logements sociaux en Ville de Genève sur les 19’229 existants dans le Canton. La Fondation immobilière de la Ville d’Onex (FIVO) propose 160 logements non spéculatifs et finit actuellement de construire 96 logements HM au lieu dit « Les Communailles ». Enfin, Lancy investit depuis de nombreuses années 3 millions de francs annuels afin d’acquérir de nouvelles parcelles foncières et ainsi  construire du logement abordable.


- En matière d’économie et d’emploi, la Ville de Genève a mis en place des instruments novateurs pour l’économie de proximité, tels que la FONDETEC, le 
Fonds chômage municipal ou l’Ecopôle des Charmilles. Plusieurs communes ont également créé conjointement un fonds de soutien aux entreprises créatrices de place d’apprentissage. Les villes de Lancy, Vernier et Onex ont mis en place des structures de soutien, de formation et d’orientation pour les personnes en recherche d’emplois. Par exemple, à Onex, depuis l'année scolaire 2012-2013, un soutien financier aux entreprises formatrices a été mis en place : les entreprises sises sur le territoire onésien qui forment des apprenti-e-s peuvent prétendre à l’octroi d’une aide financière annuelle, proportionnelle au nombre d’apprenti-e-s.


- Alors qu’une loi cantonale sur la Petite enfance existe, ce sont toujours les communes qui prennent en charge seules ce domaine et de manière tout à fait inégalitaire. La Ville de Genève a créé 623 nouvelles places entre 2004 et 2012, permettant d’accueillir actuellement 6140 enfants.


500 nouvelles places seront créées d’ici 2015. A Carouge, la capacité d’accueil aura doublé entre 2011 et 2016. De même, quand une petite commune comme Confignon offre 67 places de crèche pour 4500 habitant-e-s, combien sont prises en charge par d’autres collectivités publiques aux finances florissantes? Enfin, 15 communes ont investi dans le domaine de l'accueil familial de jour afin de développer l'accueil professionnel et de qualité de la Petite enfance permettant d'offrir prè de 150 ETP de plus que l'offre en crèche. A ce stade, cet effort n'est pas encore reconnu par le Canton, ni comptabilisé dans la péréquation intercommunale. Sans compter que c'est quasiment un nombre équivalent d'emplois d'accueillante familiale qui a ainsi été créés.


- Enfin, on connaît l’importance de la culture, du sport et de l’animation en matière de qualité de vie et de lien social. Là encore, les municipalités jouent un rôle-clé. La Ville de Genève assume la plupart des institutions culturelles et- avec les communes- les centres sportifs d’importance régionale. Elle apporte aussi un soutien à l’économie créative locale, importante pour la vie de quartier: cinémas et librairies indépendants,… Les Magistrat-e-s de l’Alternative s’impliquent pour soutenir les clubs de sport et associations culturelles de leurs communes, comme éléments indispensables au lien social. Les communes ont aussi un rôle précurseur et sont souvent initiatrices d’initiatives telle que l’offre sportive périscolaire qui permet aux enfants de découvrir différents sports. Enfin, nombre de manifestations sont portées par les communes: Fête de la musique, Ville est à vous, Nuit des musées, Jeux de Genève, Festival Antigel, Urban Geneva, etc.


Une intensification de l’implication du Canton et une meilleure coordination s’avèrent néanmoins indispensables pour soutenir et développer l’action des Magistrat-e-s del’Alternative dans les communes et l’étendre à l’ensemble du canton.


Les Magistrat-e-s de l’Alternative savent qu’ils peuvent compter sur Anne Emery-Torracinta, Thierry Apothéloz et Antonio Hodgers comme partenaires de leurs politiques pour la prochaine législature.

  • Esther Alder, Ville de Genève
  • François Baertschi, Lancy
  • Ruth Bänziger Onex
  • Xavier Beuchat, Chancy
  • Monique Boget, Meyrin
  • Thierry Durand, Plan-les-Ouates
  • Elisabeth Gabus-Thorens, Confignon
  • Jeanine de Haller Kellerhals, Carouge
  • Sami Kanaan, Ville de Genève
  • Jean-Michel Karr, Chêne-Bougeries
  • Carole-Anne Kast, Ville d’Onex
  • Stéphanie Lammar, Carouge
  • Ferdinand Le Comte, Presinge
  • Joseph Meyer, Jussy
  • Rémy Pagani, Ville de Genève
  • Philippe Poget, Satigny
  • Frédéric Renevey, Lancy
  • Yvan Rochat, Ville de Vernier
  • Sandrine Salerno, Ville de Genève
  • Pierre-Alain Tschudi Meyrin
  • Nicolas Walder, Carouge

DSC_0024.jpg

L1100299.jpg

L1100303.jpg

L1100306.jpg

L1100310.jpg

L1100289.jpg


Commentaires

Curieux comme les socialo-communistes ont besoin de faire croire qu’un certain nombre de communes les soutient, alors qu’il ne s’agit que de politique partisane dans le cadre d’un deuxième tour de l’élection du Conseil d’État.
Ont-ils peur que l’inexpérience crasse de deux de ses trois candidats n’éveille un doute salutaire de l’électeur face aux défis à relever, alors que leur unique Conseillère d’État sortante, elle aussi sans aucune expérience politique ni même professionnelle, a dû jeter l’éponge après un résultat catastrophique au premier tout !
Il est d’emblée clair que le jeune premier n’est absolument pas compétent pour la charge visée et que la colistière fille à papa n’est guère plus armée pour la tâche difficile et extraordinaire qui attend pour les cinq années à venir l’attelage exécutif. Le risque est grand avec de tels candidats que la gauche socialo-communiste soit réduite à la portion congrue le 10 novembre prochain. Tant pis pour eux et leurs états-majors incapables de comprendre l’enjeu de cette élection à deux tours, les risques inhérents à la confrontation de trois blocs, dont ils représentent celui qui est le plus divisé dans ses projets politiques.

Écrit par : simonius | 04/11/2013

Les commentaires sont fermés.