12/12/2013

Les enfants de Rousseau se mobilisent

Ce soir devant le collège Rousseau un groupe membre de l’association des jeunes engagés (l’AJE) a organisée une action pour protester contre les coupes budgétaires prévues par la commission des finances de la ville de Genève. L'AJE est une nouvelle association qui a pour but de défendre les droits de la jeunesse à Genève.

 

photo-2-2.jpg

photo-2-4.jpg


AJE Association des Jeunes Engagés Communique de presse BUDGET 2014 : Quel avenir pour les jeunes ?

Suite aux évènements survenus récemment dans la vie politique genevoise, la classe politique dirigeante inquiété de plus en plus les jeunes. C’est pourquoi l’AJE (Association des Jeunes Engagés) s’est formée pour donner une voix à des jeunes qui participent activement à la vie quotidienne de notre société, mais qui n’ont pas le droit de s’exprimer dans les urnes. Notre première revendication concerne le vote imminent du budget 2014 par le conseil municipal de la ville de Genève. Nous ne comprenons pas comment des personnes censées nous représenter peuvent prendre des décisions qui nous affectent tant, sans même nous consulter. A croire que la droite, majoritaire à la commission des finances, s’est unie pour ne représenter que les classes supérieures en oubliant la jeunesse et les personnes en difficulté. Car les coupes drastiques dans le social et dans l’agenda 21 vont avoir des conséquences catastrophiques.

Fin de l’agenda 21 : les conséquences

L’agenda 21 est constitue de 4 pôles tous aussi importants les uns que les autres. Le premier s’occupe de l’économie et de l’emploi. C’est ce service qui gère le fond pour le chômage et qui aide les chômeurs dans leur recherche de travail mais qui soutient aussi des entreprises ainsi que des associations qui engagent des chômeurs ou qui leur offrent une formation. Ce service est donc indispensable dans un contexte où le chômage a plutôt tendance à augmenter qu’à diminuer. Le second pôle s’occupe des questions de diversité et d’égalité. Il gère et soutient différents projets visant à sensibiliser et limiter les discriminations tant sexistes que racistes ou homophobes. Une suppression de ces actions serait dramatique dans un contexte où les actes discriminatoires sont de plus en plus fréquents et violents. Le troisième pôle gère les questions de développement durable. C’est lui qui gère les différents projets de la ville pour limiter les émissions de CO2 et pour investir dans des énergies renouvelables. Couper ce service signifierai mettre fin à des investissements lancés il y quelque temps déjà, et mettre en péril volontairement l’avenir de la jeunesse en ne faisant plus d’efforts pour préserver notre environnement. Le quatrième et dernier pôle gère la Ville est à Vous. Il s’agit d’un cadre offert par la ville aux habitants pour pouvoir créer des fêtes de quartier entièrement organisées par les habitants eux-mêmes, mais avec le soutien logistique et financier de la ville. Aujourd’hui la Ville est à Vous c’est 26 jours de fête dans 13 quartiers différents et avec seulement 190'000 francs en tout et pour tout. Autant dire que sans la participation bénévole des habitants, la ville ne pourrait jamais se permettre ces fêtes.

En bref, la suppression de l’agenda 21 ne ferait qu’abandonner des projets utiles à tous, et qui pour beaucoup ont fait leur preuves, et n’offrir qu’un avenir plus maussade pour les habitants de Genève.

Fin des UAC et des espaces de quartier : les conséquences

Les UAC (Unité d’Action Communautaire) s’occupent de soutenir des projets de quartier pour renforcer les liens sociaux et l’équilibre social dans chaque quartier. Ils collaborent quotidiennement avec la population et offrent des services d’aide tant aux personnes âgées, qu’aux jeunes et aux adultes. La fin des UAC signifierait donc aussi la fin de projets d’intégration de personnes en difficulté, de projets d’aide quotidienne aux personnes âgées et de soutiens aux associations actives en ville de Genève. Quant aux espaces de quartier, ils occupent des places importantes dans la vie des genevois. Certains espaces comme l'espace Sècheront sont occupes par exemple par un restaurant scolaire, un espace de vie enfantine, des locaux de musique, des salles polyvalentes...etc.

AJE Association des Jeunes Engagés Communique de presse

Leur fermeture serait une grande perte pour la vie de tous les jours des genevois, car ils perdraient des lieux de vie et de partage où ils peuvent se rencontrer et pratiquer différentes activités culturelles ou sportives.

Suppression des services : les conséquences humaines

Il ne faut pas oublier que les services publics ne sont pas les seuls en jeu, il y a aussi des emplois. Car si nous supprimons tous ces budgets, il faudra aussi supprimer 37 postes rien que pour les UAC. Est- ce que la ville de Genève pourrait assumer une telle mise au chômage alors que nous avons justement besoin de préserver les emplois sur notre canton ?

C’est pour toutes ces raisons que nous nous mobilisons et demandons à nos élus de voter de maniéré réfléchie et responsable ce samedi 14 décembre, car un vote tel que celui de la commission des finances mettra en péril l’avenir de Genève et des genevois, qu’ils soient jeunes ou âges, suisses ou étrangers, travailleurs ou chômeurs, hommes ou femmes. 

Commentaires

Merci pour ton article. La nouvelle association a pour but de défendre les droits des enfants. Il faut également qu'ils ne seront pas privées des soutien scolaire.

Écrit par : soutien scolaire | 21/12/2013

Les commentaires sont fermés.