13/01/2014

NON au 2ème Lausanne!

Les Kurdes de Syrie réclament l’autonomie et veulent être à la table de négociations lors de la conférence de Genève II

 

Les Kurdes établis en Suisse manifesterons pendant quatre jours sur la place des Nations à Genève et relayeront les revendications des Kurdes de Syrie auprès des institutions internationales et de l’opinion publique Suisse. Les Kurdes exigent la reconnaissance de leurs droits et rejette le statut d’esclavage qui leur est infligé depuis bientôt un siècle suite à l’adoption de Traité de Lausanne en 1923. C’est pourquoi ils n’accepterons pas que Genève II soit une répétition de Traité de Lausanne qui a divisé leur patrie et a ouvert la voie aux massacres de centaines de milliers de Kurdes. Aujourd’hui, il est clair pour tout le monde que les Kurdes sont les garants de la paix et de la stabilité dans tout le Moyen-Orient. Il n’est plus possible de nier les droits fondamentaux et les aspirations d’un peuple de 40 millions d’âmes. 

 

Rojawa-8865.jpg

Rojawa-8867.jpg

Rojawa-1120795.jpg

Rojawa-1120796.jpg

Rojawa-1120799.jpg

Rojawa-1120802.jpg

Rojawa-1120804.jpg

A L’OPINION PUBLIQUE SUISSE ET INTERNATIONALE
 

Les Kurdes vivant au Kurdistan occidental (Kurdistana Rojava) et en Syrie ont vécu longtemps dans l’ombre des évolutions politiques générales et ont même été menacés d’extinction. Ils n’ont jamais acquis la place qu’ils méritaient au sein de l’opinion publique régionale et internationale. A la veille de la Conférence Genève II sur la Syrie, nous saluons et soutenons tous ces efforts de paix. Nous souhaitons que la conférence débouche sur une solution durable à ce conflit qui à causé la mort de dizaines de milliers de personnes et la destruction d’un pays entier.
 
Le Kurdes vivant en Syrie expriment de manière claire et sans ambiguïté leur soutien à la Conférence de Genève II. Ils luttent et veulent vivre dans une Syrie démocratique avec leur identité culturelle et ethnique. Les kurdes n’ont jamais été soumis aux forces du régime de Baas ni à des groupes djihadistes liées à Al-Qaida. Dans un pays comme la Syrie qui est multi-ethnique et ayant une pluralité confessionnelle, l’acceptation de ces éléments est une condition indispensable pour la sauvegarde de ces peuples ainsi que leurs droits les plus élémentaire.
 
Les Kurdes se sont unis sous le Haut Conseil Kurde depuis le 11 juillet 2012. Depuis cette date, Ils gèrent administrativement leurs régions et protègent cette zone contre toutes les attaques venant de divers groupes armés. Le Haut Conseil Kurde est le ré prestant légitime du peuple Kurde en Syrie. Pour cette raison nous souhaitons être représenté à la Conférence de Genève II, sous la houlette de Haut Conseil Kurde.
Notre demande est soutenue par la grande majorité des institutions, partis politiques et des personnalités kurdes.
 
Malgré l’embargo et toutes les autres difficultés liées à cette guerre, la région contrôlée par les kurdes est la partie plus paisible du pays.  De plus, les kurdes vivent en harmonie, d’une façon libre et démocratique avec les autres ethnies présentes dans cette région comme les chrétiens, arméniens, yezidis et assyriens.
 
En faisant un rappel historique, nous constatons que les kurdes ont toujours été oubliés durant les conférences de paix au Moyen-Orient. L’exemple le plus frappant est la conférence de Lausanne qui a lieu en 1923. Après celle-ci le Kurdistan a été départagé en quatre, le peuple kurde restait sans aucun droit, condamné à vivre dans l’oppression et les massacres. Avec non-participation des kurdes, il n’y aura aucune solution au conflit syrien.
 
Afin d’éviter qu’un tel événement tragique et historique ne se répète, nous demandons aux institutions et pays organisateur, d’accepter la présence des kurdes par leurs représentants.

Fédération des Associations Kurdes en Suisse

Rojawa-1120790.jpg

Les commentaires sont fermés.