25/01/2014

Genève II : où sont les réels représentant-e-s des peuples syriens ?

Aujourd’hui (troisième jour des négociations), la même image domine à l’intérieur et à l’extérieur : les manifestants  non représentatives sur le terrain, invités à la table des négociations, ont envahi la Place des Nations.

genève 2-0068.jpg

genève 2-0072.jpg

genève 2-0114.jpg

genève 2-0119.jpg

genève 2-0211.jpg

genève 2-0219.jpg

genève 2-0257.jpg

genève 2-0291.jpg

genève 2-0298.jpg

genève 2-0306.jpg

genève 2-0319.jpg

genève 2-0339.jpg

genève 2-0361.jpg

genève 2-0405.jpg

genève 2-0411.jpg

genève 2-0461.jpg

genève 2-0470.jpg

genève 2-0509.jpg

genève 2-0538.jpg

genève 2-0560.jpg

genève 2-1130333.jpg

genève 2-1130336.jpg

genève 2-1130356.jpg

genève 2-1130361.jpg

genève 2-1130376.jpg

genève 2-1130389.jpg

genève 2-1130392.jpg

genève 2-1130399.jpg

genève 2-1130405.jpg

genève 2-1130408.jpg

genève 2-1130427.jpg

genève 2-1130472.jpg

genève 2-1130476.jpg

genève 2-1130518.jpg

genève 2-1130521.jpg

genève 2-1130528.jpg

genève 2-1130539.jpg

genève 2-1130563.jpg

genève 2-1130566.jpg


Commentaires

bravo et merci Demir. Il faut un courage certain pour oser défendre tous les Syriens et sortir du cliché anti-"Bashar", pro démocratie que l'on essaie de nous faire avaler à travers tant de désinformation. En parlant de désinformation, je viens de tomber sur une dépêche Reuters qui, elle, donne, un détail succint du bilan des victimes d'après le bilan de l'OSDH. D'après le même bilan, l'AFP, elle, glisse comme chat sur braise sur les détails pour continuer à faire à beaucoup que "Bashar" extermine son peuple alors que les criminels de guerre sont clairement et facilement depuis 2 ans dans les 2 camps http://actualite.portail.free.fr/france/31-12-2013/le-bilan-en-syrie-depasse-les-130000-morts-selon-l-osdh/

Écrit par : Juan Carlos Hernandez | 25/01/2014

Oui, les criminels sont dans les deux camps, comme le dit Juan Carlos Hernandez et le peuple trinque, comme toujours.

Pareil au Liban, où le peuple est pris entre deux feux, mais cela on en parle moins.

Et dans bien d'autres pays. Le nôtre aussi, mais différemment, sans armes, sans guerre, mais de manière beaucoup plus insidieuse.

Reste à comprendre, pourquoi les peuples, majoritaires en nombre de personne, se laissent mener par le bout du nez d'une minorité d'intellectuels ou de décideurs sanguinaires. Et surtout, pourquoi il réagit si peu.

Écrit par : Jmemêledetout | 25/01/2014

Malgré des explications répétées au photographe et responsable de ce blog Demnir , nous n'avons pas été invité à la table des négociations et ne somme pas des représentant-es de la Coalition nationale Syrienne qui était à la table des négociations. Nous sommes des réprésentant-es de la rue syrienne révolutionnaire. Voila notre texte pour le rassemblement et les signataires. Voila la vérité.

A l'occasion de la Conférence Internationale Genève 2 qui réunira le régime syrien et certaines forces de l'opposition, ainsi que leurs alliés et soutiens respectifs au Palais des Nations en cette fin janvier 2014, nous appelons à un rassemblement pour faire entendre la voix du peuple syrien en lutte. Ses revendications légitimes doivent constituer la base des négociations qui permettront de mettre fin à la souffrance extrême de la population civile, après presque 3 années de lutte.
En effet, la réunion dite de Genève 2 se doit d'aboutir à la défense des aspirations du peuple syrien à la liberté, à la dignité, à la démocratie et à la justice sociale. Cela à l'abri des intérêts et manipulations des puissances régionales et mondiales qui ont démontré, par leurs positions respectives durant ces 3 années, leur indifférence au sort des Syriens et des Syriennes, ainsi que leur attachement exclusif à leurs intérêts stratégiques régionaux, comme à ceux du régime Assad, aussi bien sur le terrain que dans les couloirs de l'ONU.
Nous rappelons que l'enjeu de Genève 2 ne peut être un quelconque et inacceptable arrangement de partage du pouvoir entre factions du régime et ses affiliés ou faux-vrais opposants. L'enjeu doit bel et bien être la chute de ce régime illégitime, de ce pouvoir mafieux et tyrannique, ce qui implique la victoire de la lutte de libération face à un clan qui règne sans partage, d'une main de fer depuis près de 40 ans, sur ce pays et sa population.
L'enjeu est donc l'instauration des droits élémentaires des citoyens et citoyennes, dans le cadre d'un Etat démocratique, libre et souverain, rassemblant l'ensemble de la population sur un pied d'égalité, hommes et femmes, sans discrimination d'origine religieuse, ethnique et linguistique.
Nous, Syriens et Syriennes, nous exigeons:
• La levée du siège de toutes les régions assiégées et affamées.
• L'arrêt des bombardements par l'artillerie, l'aviation et les missiles sol/sol sur les quartiers et villages, bombardements qui continuent de décimer dramatiquement les civils, chaque jour.
• L'organisation des secours aux blessés et traumatisés et la reconstruction des structures de soins.
• Une aide massive immédiate aux réfugié·e·s dans les pays voisins et à l'intérieur de la Syrie, avec l'objectif de leur réinsertion volontaire dans leur pays.
• La démission du président/dictateur Bashar Al Assad et de toutes les personnes à tous les niveaux de l'Etat ayant du sang sur les mains afin de mettre en place un gouvernement de transition représentatif des différentes composantes de l'opposition, en vue d'organiser des élections libres et démocratiques pour une véritable assemblée constituante.
• La libération des prisonniers politiques, activistes, journalistes, civils et combattants de la révolution (dont les femmes et les enfants) détenus dans les geôles du régime tyrannique des Assad, comme de celles de l'Etat Islamique de l'Irak et du Levant.
• Le jugement des criminels de guerres et de la répression sanglante du règne des Assad sur le pays depuis 40 ans, par une cour de justice compétente et indépendante.
• La reconstruction du pays dans le respect des populations, de l'environnement et de la culture locale et la création des conditions pour un retour des déplacé·e·s chez eux en toute sécurité.
Au cas où les négociations avec le régime tyrannique de Bashar ne devaient pas aboutir, le peuple n'aura malheureusement d'autre choix que de poursuivre sa lutte avec force et conviction, même au prix des souffrances exorbitantes actuelles, pour construire une Syrie respectueuse de ses citoyens.
Hommage aux victimes de la tyrannie.
Vive la Révolution syrienne.
Organisé par : FemmeS Pour la Démocratie, Association of Human Rights and Civil Society, SyriAid, Collectif Jasmin, Coordination Committee to support the Syrian Revolution in Zürich, Citoyenneté (Mwatana), Ila Souria, Collectif Urgence Solidarité Syrie, Courant de la Gauche révolutionnaire en Syrie, Souria Houria, Zaytoon, Le comité de coordination de Paris pour le soutien à la révolution syrienne ...
Soutenu par : SolidaritéS, Mouvement Pour le Socialisme, Alternatives Vevey, Fondation pour l'Entre-Connaissance, ACOR SOS Racisme, Luc Recordon Conseiller aux Etats, Vaud, Suisse, Josef Lang (Vice président des Verts Suisse et comité GSSA-Berne)...
- See more at: http://www.solidarites.ch/common/index.php/activites/46-geneve-ii-conference-de-paix-pourquoi-et-pour-qui#sthash.9iH7Hvxa.dpuf

Écrit par : Joe Daher | 26/01/2014

liste complète des organisations signataires de l'appel
Organisé par : FemmeS Pour la Démocratie, Association of Human Rights and Civil Society, SyriAid, Collectif Jasmin, Coordination Committee to support the Syrian Revolution in Zürich, Citoyenneté (Mwatana), Ila Souria, Collectif Urgence Solidarité Syrie, Courant de la Gauche révolutionnaire en Syrie, Souria Houria, Zaytoon, Le comité de coordination de Paris pour le soutien à la révolution syrienne, Der Oesterreichische koordinationrat zur Unterstuetzung der Syrischen Revolution, Comité d’Information pour une Syrie Libre et Démocratique, Réseau des Femmes Syriennes. Parti Démocratique Progressiste Kurde, Parti de l'Union Démocratique du Kurdistan

Écrit par : Joe Daher | 26/01/2014

Les commentaires sont fermés.