25/03/2014

Semaine internationale contre le racisme: "l'islamophobie est-elle une forme de racisme?"

Résumé de la Conférence organisée le 21.03.2014 par l’UOMG & le BIE sur le thème «  l’islamophobie est-elle une forme de racisme ? » de Marwan Muhammad, Président du Comité contre l’Islamophobie en France, dans le cadre de la Semaine internationale contre le racisme

l'islamophobie-9212.jpg

Lorsqu'on parle d'islamophobie, il faut commencer par clarifier le concept: 

Contrairement à certaines controverses politiques, le terme n'a pas été inventé par des mouvements musulmans, ni dans le monde arabe ni en Iran, puisqu'un tel concept n'existe ni en langue arabe, ni en perse. Il a au contraire été inventé en France au début du 20e siècle, par des ethnologues et administrateurs coloniaux, qui s'en servaient pour mettre en évidence un traitement hostile aux populations musulmanes dans certaines zones coloniales. 

Comme de nombreux termes exprimés dans un espace politique européen sous tension, il fait l'objet de désaccords, comme pour d'autres formes de préjudice: antisémitisme, négrophobie, racisme anti-Roms, etc. 

Par conséquent, il faut s'attacher à une définition d'usage claire: 

Nous considérons comme acte islamophobe tout acte de discrimination ou de violence envers des individus ou des institutions en raison de leur appartenance, réelle ou supposée, à l'islam. 

C'est cette définition que nous utilisons, en bonne intelligence avec l'ONU, l'OSCE ou le Conseil de l'Europe. 

Notre travail d'accompagnement et de soutien juridique des victimes nous a permis d'observer, lors des médiations, les idéologies et constructions psychologiques à l'œuvre chez les discriminants. 

Ils ne sont pas uniquement d'extrême droite, mais de toutes les appartenances politiques, sans distinction d'appartenance sociale ou économique. Leurs principales motivations sont d'ordre émotionnelles, irrationnelles, couplées à une méconnaissance des musulmans, mais surtout des lois. Beaucoup utilisent ainsi des arguments de "laïcité" pour s'autoriser à discriminer des femmes portant un foulard sur les cheveux, dans l'illégalité la plus total. Il faut alors les rappeler à l'ordre et, dans certains cas, les faire sanctionner en justice. 

On trouve une islamophobie de droite, principalement articulée autour de questions de sécurité, d'identité, parfois de civilisation. 

On trouve également une islamophobie de gauche, qui dévoie des concepts de leur définition initiale pour en faire des outils d'exclusion: c'est le cas de la laïcité, censée garantir la libre coexistence des différents cultes, qui se retrouve instrumentalisée comme un outil de censure du religieux. C'est également le cas du féminisme, pourtant prônant l'autonomie et la libre détermination des femmes, qui va être utilisé pour leur refuser ce droit au choix s'il s'exprime au travers d'un signe religieux. 

On voit que les représentations islamophobes se placent essentiellement dans un champ irrationnel, qui produit de nombreux actes (469 en France, en 2012), visant principalement les femmes, dans 87% des cas (94% dans les cas d'agression). 

Par conséquent, il faut développer une approche multipolaire pour faire face à la globalité du phénomène islamophobe: 

1) sur le plan juridique, en aidant les victimes à recouvrer leurs droits et en faisant condamner de manière exemplaire les agresseurs et discriminants islamophobes

2) sur le plan politiquer, en déconstruisant les discours stigmatisants et en étant très vigilant face aux tentatives des groupes d'extrême droite de prescrire des débats nauséabonds qui deviennent vite hors de contrôle

3) en agissant sur l'imaginaire et le lien collectif, à travers des œuvres d'art, une dé construction des clichés racistes à travers l'humour et le développement de projets multi culturels

Il est plus que jamais important de faire ce travail de manière collective, musulman et non musulmans ensemble, pour faire face à un mal qui ne touche pas qu'une minorité, puisqu'il vient détruire l'essence de ce qui fait société: le lien social. 

Le drame d'un pays comme la France qui sombre dans le racisme n'est pas dans la violence de ses extrêmes, mais dans le silence de sa majorité. 

l'islamophobie-9149.jpg

l'islamophobie-9144.jpg

l'islamophobie-9164.jpg

l'islamophobie-9165.jpg

l'islamophobie-9175.jpg

l'islamophobie-9182.jpg

l'islamophobie-9183.jpg

l'islamophobie-9184.jpg

l'islamophobie-9186.jpg

l'islamophobie-9188.jpg

l'islamophobie-9190.jpg

l'islamophobie-9203.jpg

l'islamophobie-9206.jpg

l'islamophobie-9207.jpg

l'islamophobie-9209.jpg


Commentaires

MERCI POUR VOTRE EXCELLENT COMPTE-RENDU.

Avec cette question : pourquoi les journalistes n'étaient pas là pour soutenir l'UOMG, et pourquoi les voit-on affluer au contraire lorsque des problèmes apparaissent entre musulmans?

Écrit par : Hani Ramadan | 25/03/2014

L'islamophobie est une forme de sagesse qui n'a rien à voir avec la haine du musulman. Comment peut-on soutenir une religion qui ordonne de me tuer (je suis athée)ou de tuer toute personne qui renie sa foi musulmane? On ne peut PAS soutenir pareille religion qui encourage à la haine entre les peuples!
Je vois mal comment on peut soutenir les "Droits de l'Homme" sans être islamophobe!
Evidemment que je suis islamophobe! Mais en aucun cas raciste!

Se méfier d'une religion n'a rien à voir avec juger une personne sur sa race, sa couleur de peau ou son origine ethnique!

Il faut combattre le racisme; mais aucunement faire croire que la détestation d'une religion est une forme de racisme! C'est vraiment tordu, ce titre!

Écrit par : vieuxschnock | 25/03/2014

Il me semble que vous êtes assez critique par rapport à la France. Pourriez-vous me dire quels sont les pays du monde musulman qui seraient, en terme d'ouverture à d'autres cultures et à d'autres religions, un modèle à suivre pour la France ? Merci !

Écrit par : Marcello Viaggini | 26/03/2014

Cher Monsieur,

Pour avoir une réponse à votre question,il vous suffit d'ouvrir un livre d'histoire et vous apprendrez que tous les pays musulmans ont toujours été ouverts et accueillants à l'égard de leurs visiteurs.

À tel point que ceux ci ont abusé de leur généreuse hospitalité en les colonisant manu militari, ils ont pillé leurs richesses et leurs peuples ont été asservis pour ne pas dire réduits à l'esclavage.

Les traces de cet impérialisme occidental est toujours dévastateur jusqu'à nos jours où les dirigeants de ces pays sont toujours à la botte de leurs anciens maîtres.

C'est peut être difficile pour vous de l'admettre mais c'est la réalité que vous feignez ignorer.

La France est bien placée dans le peloton de ces envahisseurs destructeur et elle devrait dédommager ces pays et ces peuples pour l'ignorance et la misère qu'elle a laissé derrière elle au lieu de continuer à soutenir et entretenir le néocolonialisme pour continuer à les exploiter.

Lisez l'histoire et vous comprendrez que les jeunes générations de ces pays ne veulent plus servir de domestiques pour qui que ce soit de l'intérieur ou de l'extérieur.
Ils veulent leur Liberté, leurs Droits et leur Dignité et ils l'auront tôt ou tard de vous en déplaise.
Bien à vous et non au racisme,à l'antisémitisme et à l'islamophobie...

Écrit par : Ouardiri Hafid | 27/03/2014

La haine d'une religion conduis à haïr les êtres humains qui pratiquent leur foi ... L'islam est en réalité bien plus ouverte et juste que les autres religions mono théistes ! Elle prône l'amour et non la haine et la tuerie comme l'indique vieuxshnok ! Je me demande bien ou est ce qu'il est allé pêcher cette idée saugrenu ! Ah oui sûrement à travers la super médiatisation anti islam qu'on ne peut que déplorer. Les musulmans n'ont pas besoin des avis des non musulmans pour pratiquer leurs religions, les musulmans n'ont pas besoin de vos conseils et encore moins de vos jugements orgueilleux puisque le France ne représente en rien un modèle de paix. La France s'est construit sur le dos de nos pères musulmans. La France à son lot de crimes que ne portera jamais l'islam. Maintenant si des terroristes ou des organisations politiques de servent de l'islam à des fins criminels se n'est en rien la responsabilité de nous autres musulmans.

Écrit par : Fatma | 01/04/2014

Chère Fatma,

Cultivez-vous l'hypocrisie ou bien n'avez-vous jamais ouvert le Coran???

C'est en ouvrant le Coran que j'ai trouvé la haine. Un ami musulman m'avait prêté un Coran(hé oui, j'ai des amis musulmans...je vous rappelle que je n'ai rien contre les musulmans, qui sont juste des gens...)

Vous ne pouvez nier que quelqu'un cherchant à suivre le Coran à la lettre se sentira parfaitement justifié de tuer les apostats et les athées...

Donc, avec un regain de ferveur religieuse actuellement en cours chez les divers courants musulmans, oui, on a le droit de se sentir menacé.

Ensuite, ne craindriez-vous pas une religion qui ordonne votre mise à mort simplement parce que vous avez d'autres idées? Si un livre quelconque contenait à votre égard les mêmes propos que le Coran à mon égard, n'auriez-vous aucune crainte? Trouveriez-vous que c'est anodin?

N'auriez-vous pas une phobie à l'égard par exemple d'une religion pratiquant des sacrifices humains? Où se trouve la limite de l'acceptable? Y a-t-il une différence fondamentale entre la lapidation et les sacrifices humains ayant été pratiqués par des religions anciennes?

Non. C'est la barbarie au nom d'un dieu. Donc...j'admets sans complexe être islamophobe. Mais les musulmans sont des gens....et envers eux je ne ressens aucune haine ou autre sentiment particulier....puisque j'ai des amis musulmans....

Écrit par : vieuxschnock | 01/04/2014

Bonjour,

Comprenons-nous bien, et sans jouer sur les mots :
L'islamophobie, dans son acception courante, n'est pas le rejet d'une religion, mais le rejet, l'exclusion, la discrimination d'une personne en raison de son appartenance religieuse, réelle ou supposée.

Merci.

Écrit par : Anne | 02/04/2014

Cher vieuxschnock,

C'est une bonne chose que d'avoir fait l'effort d'ouvrir le Coran mais encore faut-il le faire en se libérant des préjugés que peuvent véhiculer les médias afin de le comprendre du point des musulmans et non du point de vue de ses détracteurs.

Je vous invite à lire ce qui se trouve à cette adresse pour une meilleure compréhension : http://www.minhaj.fr/fatwa-contre-le-terrorism/

Écrit par : awa | 02/04/2014

Cher ou chère Awa,

J'ai ouvert le Coran il y a une quinzaine d'année, bien avant toute ces médiatisations, avant même le 11 septembre 2001. Je n'avais aucun à priori, pour moi la religion n'était pas importante, bien que connaissant très bien la Bible pour avoir eu une période plutôt "Jesus People" dans ma jeunesse.
C'était donc avec une certaine curiosité intellectuelle que je me suis penché sur le Coran à la demande de mon ami.

Depuis, plusieurs évènement m'ont fait m'y replonger, évènements personnels ainsi que mondiaux.

L'idée que certains puissent prendre le Coran à la lettre est juste terrifiante. L'islamophobie (la crainte, le rejet, d'une religion, système de pensées) n'est rien comparée aux textes haineux du Coran incitant à la destruction de tous ceux qui ne le suivent pas ou plus.

Pour moi, les gens sont des gens, et j'ai des amis socialistes et des amis MCG; des amis chrétiens et des amis musulmans, athées ou libre-penseurs, hétéros et homos. Les gens sont bien plus que leurs croyances religieuses ou leur orientation politique ou sexuelle.

Je maintiens que le Coran est un livre dangereux s'il est suivi à la lettre.

Bonne journée

Écrit par : vieuxschnock | 02/04/2014

Islamophobie ?
œil pour œil dent pour dent !
Vous nous haïssez et bien nous aussi !
un athée convaincu après avoir lu nombre de livres à brûler sur la place publique !

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 02/04/2014

"À tel point que ceux ci ont abusé de leur généreuse hospitalité en les colonisant manu militari, ils ont pillé leurs richesses et leurs peuples ont été asservis pour ne pas dire réduits à l'esclavage"

Je relève simplement deux âneries qui m'ont fait sourire.

Selon vous l'arabe venu de sa péninsule aurait donc débarqué en Afrique du nord à la demande express de l'autochtone juif, berbère ou amazigh qui désirait plus que tout au monde que de se faire razzier, violer, déposséder, massacrer ou réduire à l'esclavage s'il lui prenait la fantaisie de refuser d'avaler quotidiennement ses cinq cuillères d'islam "facultatif" ? Dans cet état d'esprit bienveillant et fraternel qui est le votre, autorisez-vous l'Espagne à conserver Cordoue ?

http://fr.wikipedia.org/wiki/Conqu%C3%AAte_musulmane_de_la_p%C3%A9ninsule_Ib%C3%A9rique

A propos d'esclavagisme, la traite arabe doit vaguement vous dire quelque chose je présume vu que le cœur d'Alger avec la place fameuse de Marrakech, étaient aux esclaves ce que les Palais Brongniart ou la City sont aux valeurs papier. Peut-on en causer ou alors pensez-vous qu'il faut faire comme Taubira le préconise, je la cite in the texte "Il ne faut pas trop évoquer la traite négrière arabo-musulmane pour que les jeunes Arabes ne portent pas sur leur dos tout le poids de l’héritage des méfaits des Arabes" CQFD.

http://24heuresactu.com/2012/05/18/christiane-taubira-le-double-langage-sur-lesclavage/

Écrit par : Giona | 02/04/2014

On nous a appris à ne pas haïr une personne mais s'il y a lieu à dénoncer une démarche non conforme aux Droits de l'homme, de la femme et de l'enfant(charte). Le coran, la charia nous posent problèmes évidents... et nous ne pouvons ni ne voulons laisser faire ce qui n'est pas et ne va pas, ne conduit pas dans la ligne, le sens de l'Evolution ,ce, pour le bien de tous. La peur, l'obéissance par dressage, menaces ou coups a-t-elle jamais changé les coeurs?! A soumission nombreux d'entre nous, avec ou sans la foi, choisirons charité (amour) et compassion "active" (Dalaï-Lama).

Écrit par : Myriam Belakovsky | 02/04/2014

L'autre jour au bout de la plaine de Plainpalais, une bande de "pacifistes" musulmans, il revendique la parole d'un certain Hussain mort il y 1'200 ans, mort écartelé par des sunnites, en fait un martyr !

Mis à part des martyrs et martyrisant, y a qui de normal parmi les musulmans ?

Les gars revendique la paix au nom de la supériorité des chiites sur les sunnites, financées par l'Iran et quelques mollahs proches de leurs comptes à numéros genevois, ils viennent faire leur propagande anti-sunnite au nom de la paix des peuples, même que l'un disait à haute voix que les sunnites ne sont pas musulmans !

Bravo, mais si c'est pour entendre de telles conneries, autant éviter les lieux publics !!

Écrit par : Corto | 02/04/2014

@Fatma: "... Elle prône l'amour et non la haine et la tuerie"

Voici qui va vous contredire, à moins qu'à vos yeux ce ne sont pas des "musulmans"...? Cette information a été
pêchée par un journaliste tunisien et sur le terrain.

Comme les islamistes, les partis laïques tunisiens volent l’âme de leurs enfants

Posted On 02 avr 2014
By : Ftouh Souhail

unnamed

L’instrumentalisation des esprits des enfants dans les conflits politiques et la propagation du djihad contre Israël (dans une guerre sans fin) n’est pas le monopole des islamistes.

Ce dimanche, à l’occasion du 38e anniversaire de la «Journée de la Terre», qui coïncide avec le 30 mars de chaque année, plusieurs partis politiques laïques en Tunisie ont mobilisé leur troupes.

Des enfants et des élèves ont participé à cette manifestation politique et ont défilé sur l’Avenue Habib Bourguiba, dans la capitale Tunis, en scandant «Free Palestine».

«Il est important que les enfants puissent participer à cette manifestation. Ce sont eux qui reprendront bientôt le flambeau», dit Chawki, un enseignant d’une école de Kasserine (ville située au centre-ouest) qui est venu accompagné d’un groupe d’élèves.

Les enfants ont même clamé avec les adultes des chansons de haine contre les juifs israéliens appelant à « l’épuration des territoires palestiniens occupés illégalement par les colons sionistes ».

Des Palestiniens vivant en Tunisie ont également participé à cette marche. Les drapeaux de la Tunisie et de la « Palestine » se mêlaient dans la foule qui scandait des slogans contre « l’entité sioniste », pour ne pas reconnaître son existence en temps que pays.

Un fait important mérite d’être souligné : cette manifestation à la gloire du terrorisme qui vise les civils israéliens est une initiative organisée exclusivement par les partis politiques tunisiens dits progressistes ou laïques.

Aucun militant du parti islamiste tunisien Ennahdha n’a pris part à cette marche haineuse. Les manifestants scandaient même des slogans hostiles… aux Frères musulmans.

A la tête de cette manifestation antisémite se trouvait Hamma Hammami, un leader politique tunisien de gauche. Cet ancien prisonnier du régime Ben Ali dirige aujourd’hui une coalition de partis politiques qui appelle à séparer la religion de l’État.

Il s’agit du Front populaire, qui rassemble les partis panarabistes et la gauche radicale, traditionnellement les plus impliqués dans la défense du terrorisme arabe palestinien. La « cause palestinienne » constitue d’abord une sorte de rente politique pour les élites laïques comme pour les élites islamistes.

Une version biaisée et unilatérale du conflit israelo-palestinien est donc inculquée à ces jeunes qui décrit le sionisme comme un mouvement «raciste» qui a inventé des liens historiques entre les Juifs et la Terre Sainte.

Le plus affligeant dans la démarche des partis politiques tunisiens dits progressistes ou laïques, c’est qu’ils engagent des enfants dans ce genre d’activités politiques pour les initier à la détestation de juifs qu’ils n’ont le plus souvent jamais croisés, ni vus, ni approchés et ni entendus.

Le choix des enfants, comme vitrine de la propagande haineuse s’est révélé être un point stratégique pour les leaders des mouvements tunisiens laïques comme chez leurs frères-ennemis islamistes.

Il y a un an, les islamises tunisiens défilaient au même endroit avec des enfants habillés en martyres.

Le 9 avril 2013, à Tunis, les islamistes tunisiens étaient sortis sur l’avenue Habib Bourguiba en déployant la même stratégie pour manifester leur soutien à la « cause palestinienne » à l’occasion de la fête des martyrs.

De jeunes enfants avaient alors défilé avec à la main des kalachnikovs en plastique, la tête enturbannée dans un keffieh, et enroulée d’un bandeau noir, à la manière des commandos suicide islamistes.

unnamed-1

L’an dernier, les photos prises de la scène avaient fait couler beaucoup de l’encre.

Certains avaient opté pour des déguisements avec des habits rouges pour les filles portant des drapeaux à la main, et des foulards palestiniens ou des drapeaux de salafistes en bandeau sur la tête pour les garçons qui portaient, également, des jouets kalachnikov.

Là où des islamistes et des laïques tunisiens se rejoignent, c’est par l’utilisation de la naïveté des malheureux gamins pour les instrumentaliser sur la question palestinienne, et en faire de futurs terroristes, sans aucun respect pour les droits de l’enfant et son épanouissement.

La “préparation” des enfants à devenir anti-juifs et terroristes ne date pas d’hier en Tunisie. Mais il aurait fallu voir comment, en ce dimanche 30 mars 2014, la coalition des partis laïques tunisiens utilisait, sans vergogne, des enfants dans la marche haineuse de la «Journée de la Terre» pour faire la promotion de ce qu’ils appellent le Front de la Résistance, « Mukawama ».

Les masques sont tombés, encore une fois, en cette journée sur les soi-disant « progressistes et laïques » tunisiens.

Ni les discours mielleux de leurs dirigeants, ni leurs envolées pseudo progressistes et ni les faux habits démocratiques de circonstance -dans lesquels ils veulent toujours se draper- n’arrivent à bluffer l’opinion publique occidentale ni à cacher la réalité : ils sont semblables, peut-être pire même, que les islamistes."

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Souhail Ftouh pour Dreuz.info.

Écrit par : Patoucha | 03/04/2014

Fatima: "La France s'est construit sur le dos de nos pères musulmans."

MDR MDRRRRR Rien d'étonnant à lire pareille ineptie du moment qu'une autre - parmi tant d'autres - suit aujourd'hui:

- jesus_is_muslim_billboard_300x145 - (panneaux)

Des grands panneaux d’affichages « Jésus est musulman » et « Mohammed est dans la bible » sont apparus fin mars dans les rues de Columbus dans l’Ohio, financés par une association du nom de Ask A Muslim (demande à un Musulman).

Sur leur site, on peut lire que les panneaux servent à promouvoir l’organisation « Ask A Muslim« , qui s’est donnée pour objectif de “vous éduquer sur l’islam, pour vous donner une occasion que des musulmans pratiquants vous apprennent ce qu’est l’islam.”

Un message ouvertement prosélytique qui devrait rappeler aux Chrétiens américains que les Musulmans ne vivent pas dans la réciprocité avec les autres religions, et qu’ils sont là pour conquérir l’Amérique. Ne souriez pas: pour une religion qui vit figée 1400 ans en arrière, le temps ne compte pas, seule la fin les motive.

Et ça marche…

Selon la chaîne WSYX ABC 6 , la vue des panneaux a offensé certains, mais d’autres ont pris leur défense.

Interviewé par WSYX, Kenneth Tour, un américain converti à l’islam depuis 5 ans, a expliqué que l’objectif des panneaux d’affichage est que les gens apprennent ce qu’est l’islam, et que “lorsque nous disons que Jésus est musulman, quelqu’un qui est musulman, cela veut dire que c’est quelqu’un qui se soumet à Dieu.”

Kenneth Tour ajoute “…les Musulmans sont Chrétiens – si “chrétien” veut dire quelqu’un qui suit les préceptes du Christ, et bien en étudiant l’islam, vous ne désobéissez pas à Jésus.”

Pour les plus faibles, les plus influençables, le tour de passe-passe fonctionne.

Il est interdit, en terre d’islam, et sous peine de prison, de construire des églises, et des prêtres soupçonnés de prosélytisme y sont décapités. Est-ce à dire que les musulmans, sur la terre judéo-chrétienne d’Amérique, s’imposent à eux-mêmes ces réserves ? Au contraire, car le coran leur ordonne d’islamiser le monde pour accomplir la parole d’Allah.

Pour y parvenir, ils comptent sur différents stratagèmes, le principal étant d’émigrer dans des pays non musulmans alors qu’il existe 57 Etats arabo-musulmans très peu peuplés et prêts à leur permettre d’exercer leur religion sans la moindre contrainte, alors qu’en occident, ils doivent faire d’énormes compromis. S’ils sont là, c’est pour exiger, au nom de l’égalité due à tout citoyen et de la tolérance envers les minorités, de pouvoir jouir des droits offerts par la constitution. La différence avec les autres citoyens est qu’ils entendent un jour remplacer la constitution par la Sharia : un plan machiavélique qui ne peut fonctionner qu’avec des complices de l’intérieur. Et ils en trouvent.

Certains Chrétiens se sont offusqués, se plaignant que les Musulmans font un « acte de piratage » du nom de Jésus.

Pasteur Bill Dunfee : “Jésus n’est pas musulman. L’insinuer est un mensonge, une absurdité. Notre motivation est tout simplement de défendre l’Eglise et promouvoir l’Evangile de Jésus-Christ.”

D’autres tombent dans le panneau :

« Bien que nous soutenions le droit à la liberté de parole de la communauté musulmane, ainsi que leur droit d’afficher leurs messages sur les panneaux dans les rues, nous ne soutenons pas le détournement du nom de Jésus destiné à tromper les Chrétiens les moins informés et les attirer dans leur religion, » déclarait Dave Daubenmire qui a organisé une prière avec le révérend Rusty Thomas et le pasteur Bill Dunfee de Warsaw.

La juste réponse, maintenant que l’hostilité a été déclenchée, n’est bien entendu rien d’autre que de retourner la politesse et d’afficher des messages prosélytiques près des mosquées. La juste réponse n’est pas toujours la réponse retenue.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Écrit par : Patoucha | 03/04/2014

@Patoucha

Que voulez-vous prouvez? Que le terrorisme des juifs sionistes, soutenu par tout le monde est plus légitime que sa dénonciation dans ces manifestations?

Simplement pathétique!

Écrit par : antianti | 03/04/2014

un seul exemple de "terrorisme" juif, SVP ????

Écrit par : Corto | 03/04/2014

Hé antianti c'est votre commentaire qui est pathétique! Cessez de détourner la vérité, comme le fait cette association militante dans cette conférence à Genève, - dont il est inutile de dire par qui elle a été commanditée - et certains commentateurs.

"Les actes islamophobes ont enregistré une hausse de 11,3% en 2013 contre 34% en 2012 et 28,02% en 2011, a souligné dimanche l'Observatoire national contre l'islamophobie. Selon le rapport annuel de cet organisme qui dépend du Conseil français du culte musulman (CFCM), "ce sont 226 actes anti-musulmans qui ont été enregistrés auprès des services de police et de gendarmerie pour l'année 2013". Sur ce total, "cela représente une augmentation de 11,3%, la plus faible depuis 3 ans, mais hélas, même minime, cette dernière est de trop", précise le président de l'Observatoire, Abdallah Zekri, dans un communiqué.
--
En revanche, les actes de violence contre les juifs français sont journellement perpétrés en groupe par des maghrébins et des africains musulmans! Lisez donc les Faits divers français.

Le Monde, dans un éditorial, écrit : « Quand, pour la première fois depuis la fin de la guerre, des enfants sont tués en France parce qu'ils sont juifs, avec les crimes perpétrés à Toulouse par Mohamed Merah il y a plus de six mois. Quand une grenade est lancée en pleine journée dans une supérette casher de Sarcelles, dans la région parisienne, comme il y a deux semaines. Quand la police démantèle un réseau islamiste et le trouve en possession d'une liste de projets d'attaques contre des associations juives de France, comme ce samedi 6 octobre. Cette violence n'est pas indiscriminée ; elle est bel et bien ciblée. Elle est commise au nom de l'islam, censé inspirer un combat islamiste, djihadiste, al-qaïdiste. ... Elle réhabilite théories du complot et archétypes les plus ignobles. C'est au nom de cet antisémitisme qu'Ilan Halimi a été enlevé puis torturé à mort par le "gang des barbares" en 2006. ... La prise de conscience doit être nationale : cette affaire-là nous concerne tous. »

En 2013, 77 actes antisémites ont été recensés dans la capitale.
C'est Paris qui détient le triste record. En 2013, selon le rapport du Service de protection de la communauté juive (SPCJ), sur les 1 274 actes racistes recensés en France, 423 sont antisémites, soit près d'un tiers. Et la répartition géographique de ces faits a de quoi interpeller les Franciliens.

Ainsi, sur les 423 actes à l'encontre des Juifs, la majorité a été commise dans les grandes villes françaises et 186 en Ile-de-France, soit 43 %. Dans la capitale, premier département touché, 77 actes ont été enregistrés, dont 24 sont des actions (agressions physiques, insultes…) et 53 des menaces. Viennent ensuite la Seine-Saint-Denis avec 27 faits, les Hauts-de-Seine 23 faits, le Val-de-Marne et le Val d'Oise avec 20 faits chacun, l'Essonne et les Yvelines avec 7 faits chacun et la Seine-et-Marne avec 5 faits.

2014 commence déjà à compter ses victimes toujours par des maghrébins.

le Mercredi 20 Février 2013
Par Julien Baldacchino

Le Service de protection de la communauté juive publie ce mercredi un rapport pointant du doigt une augmentation de 58% des actes antisémites en 2012. Une hausse liée notamment aux attentats qui ont touché la communauté juive en France l'an dernier, à Toulouse et Sarcelles.

En 2012, la communauté juive a été la cible de 614 actes d'agression, à la fois physiques (violences, dégradations) ou verbales (insultes, tracts). Une explosion par rapport à 2011, où le Service de protection de la communauté juive (SPCJ) avait noté 389 actes antisémites. Soit une augmentation de 58%, selon un rapport publié ce mercredi, qui doit être remis à Jean-Marc Ayrault.

>> Lire l'intégralité du rapport (PDF)

Selon le rapport, ces 614 actes antisémites se décomposent en 177 actions et 437 menaces. Le SPCJ note également que 55% des violences racistes commises en France en 2012, étaient dirigées contre des juifs. "Depuis 13 ans les actes antisémites ont explosé : des Français, parce qu'ils sont juifs, doivent être gardés quand ils vont étudier, se rassembler ou prier"

Les attentats de Toulouse et Sarcelles suivis d'une augmentation des violences

Le SPCJ émet l'hypothèse que cette hausse puisse être liée aux deux attentats qui ont touché la communauté juive en 2012 : le meurtre de quatre personnes – dont trois enfants – devant l'école juive Ozar Hatorah de Toulouse par Mohamed Merah ; et une attaque à l'engin explosif dans un supermarché casher de Sarcelles (Seine Saint Denis) en septembre.

"Loin de susciter une prise de conscience, [ces attentats] ont été suivis d'une augmentation très marquée des actes antisémites", note le rapport. Ainsi, après l'attentat de Toulouse, le SPCJ dénombre 90 actes antisémites commis en dix jours. Il en compte 28, dans les huit jours qui ont suivi l'attaque de Sarcelles. "L'image de Merah en tant que modèle imité est malheureusement quelque chose qui existe" déplore Richard Prasquier du Crif :

Le SPCJ précise toutefois que toutes les victimes ne portent pas plainte, et que le bilan est donc "en-deçà" de la réalité.

Écrit par : Patoucha | 04/04/2014

@Corto
"un seul exemple de "terrorisme" juif, SVP ????"
Otez vos oeillère et regardez ce qui se passe en Palestine depuis plus de 50 ans.

Écrit par : antianti | 04/04/2014

@Patoucha Cela ne répond pas à ma question.
Et c'est vous qui détenez la vérité sans doute? Vous me faites bien rire avec vos copier-coller alors que vous n'avez aucun argument pour défendre l'indéfendable.

Allez juste pour vous :

Ces Français volontaires dans l’armée israélienne
Droit international et occupation

Une douzaine de pays dans le monde ouvrent les portes de leur armée aux ressortissants étrangers. Un seul le fait sur l’unique critère ethno-religieux, il s’agit d’Israël. Au-delà de la raison d’être idéologique, cela pose la question du respect du droit international par des États qui laissent leurs ressortissants rejoindre, même temporairement, une armée d’occupation.


Volontaires du programme Mahal.
tsahal.fr En France, la Légion étrangère a été créée en 1831 par Louis-Philippe pour rassembler les différents corps étrangers alors présents dans l’armée française. Destinée autrefois aux conquêtes coloniales, elle est aujourd’hui un héritage de l’histoire qui ne répond plus à aucune nécessité politique ou militaire. Ouverte à tout le monde sans distinction, elle facilite l’accession à la nationalité française, mais ne la donne qu’à ceux qui ont été blessés en opération, s’ils la demandent.

Aux États-Unis, la seule condition pour rejoindre l’armée est la détention préalable de la green card, c’est-à-dire d’être résident légal permanent. Près de 30 000 étrangers portent l’uniforme militaire américain et cinq mille s’engagent chaque année. Cela leur offre l’accession beaucoup plus rapide et systématique à la citoyenneté américaine. De son côté, l’armée américaine est ravie d’enrôler des recrues qui se montrent plus disciplinées et volontaristes que les Américains d’origine, dont l’empressement pour porter l’uniforme a tendance à faiblir. Passons sur les critères post-coloniaux du Royaume-Uni, qui admet toujours des ressortissants du Commonwealth ; de l’Espagne qui accueille ceux de ses anciennes conquêtes sud-américaines et de la Russie au profit des ressortissants russophones des anciennes républiques soviétiques.

Cas unique, Israël offre à tout non Israélien la possibilité de servir dans ses unités combattantes dès lors qu’il est juif, ou que l’un de ses parents ou grands-parents est juif.

« Des jeunes leaders pour les communautés juives »
En Israël, différents programmes permettent à tout juif non israélien de porter l’uniforme de l’armée sans pour autant en faire des citoyens israéliens. L’origine remonte à la fin de la Seconde guerre mondiale, quand quelques milliers de volontaires, appelés les mahalniks, issus de dizaines de pays et partisans de la cause sioniste vinrent soutenir par les armes la création de l’État d’Israël et, dès l’indépendance de 1948, aider la jeune armée israélienne en butte aux pays arabes voisins. Le principe est resté le même aujourd’hui. Le programme d’accueil des juifs étrangers dans les unités combattantes a gardé le nom de Mahal. Il incorpore les volontaires pour dix-huit mois, y compris pour des missions dans les territoires occupés palestiniens. À l’issue de cette période, ceux qui demandent la citoyenneté israélienne doivent prolonger leur séjour dans l’armée pour encore dix-huit mois pour les hommes et six mois pour les femmes célibataires, afin de se plier à la durée légale de service militaire obligatoire de tout Israélien. D’autres possibilités de séjour dans l’armée existent pour les juifs non israéliens : ils vont de trois semaines maximum (programme Sar-El, réalisable dès l’âge de 16 ans) à deux mois (programme Marva, seul à être facturé, à hauteur de 1500 dollars). Dans ces deux derniers cas, les volontaires gardent un statut civil même s’ils portent l’uniforme et vivent dans des casernements de l’armée régulière, cantonnés à des tâches de servitude dans des bases militaires logistiques pour Sar-El mais recevant un entraînement au combat militaire pour Marva avec, dans les deux cas des activités complémentaires « éducatives » sur Israël et le sionisme.

Contrairement à la plupart des autres pays, la motivation des volontaires n’est pas d’obtenir la nationalité par ce biais. La loi dite « du Retour » en vigueur depuis 1950 accorde en effet de droit la nationalité juive à tout juif migrant en Israël. La raison d’être de cet accueil dans l’armée est de « permettre à de jeunes Juifs de partout dans le monde de renforcer leur relation avec Israël et avec le peuple juif en se portant volontaire pour l’armée israélienne. Les programmes des Forces de défense israéliennes visent à contribuer à la défense d’Israël, seule démocratie du Moyen-Orient, et à fournir de jeunes leaders compétents et enthousiastes aux communautés juives »(1).

Les effectifs de volontaires pour Mahal semblent cependant relativement faibles. Selon un article de 2007 du Jerusalem Post, un peu plus de mille juifs non israéliens seulement se sont portés volontaires de 1988 à 2007 pour passer dix-huit mois dans les rangs combattants de l’armée israélienne. Faute de statistiques disponibles sur Mahal, celles qui concernent Sar-El peuvent néanmoins servir de repère : sur les 4011 participants à Sar-El en 2012, les principales nationalités de très loin les plus représentées étaient les États-Unis (1221) et la France (1086), parmi une soixantaine de pays d’origine répertoriés.

La raison d’être de cet accueil au sein de l’armée israélienne est la même que pour les nombreux programmes civils offerts aux juifs non israéliens : le renforcement des réseaux de solidarité au sionisme au sein des communautés juives dans le monde et leur entretien idéologique. Cette stratégie est poursuivie depuis la création d’Israël. Nombreux en effet sont les juifs non israéliens, notamment en France, à revendiquer leur appartenance morale à Israël, comme s’il s’agissait pour eux de compenser leur non-citoyenneté de l’État d’Israël, pays en permanence « menacé » auquel chaque juif se doit de donner sa contribution. Ces programmes, qu’ils soient militaires ou civils, semblent atteindre leurs objectifs auprès des impétrants, qui en reviennent généralement encore plus défenseurs de la cause israélienne qu’ils ne l’étaient auparavant.

Cette situation alimente cependant un paradoxe : d’un côté un engouement pour Israël des juifs de l’extérieur, qui se manifeste entre autres en Europe par l’augmentation du flux migratoire juif et en particulier français vers Israël : 49 % de plus (de 1469 à 2185) pour les neufs premiers mois de 2013 par rapport à la même période de l’année 2012 (1907), et de l’autre la proportion croissante d’Israéliens qui quittent Israël, essentiellement vers l’Amérique du Nord et l’Europe, en quête d’une vie socioéconomique meilleure et las de l’état de guerre permanent. À tel point que l’immigration nette israélienne est en train de décliner : en 2012, les Israéliens quittant Israël étaient aussi nombreux que les nouveaux immigrants (16 000).

Le discours martelé par le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou, qui amalgame à dessein antisionisme et antisémitisme cherche à accroître les vocations à l’Aliyah(2) au sein des communautés juives dans le monde. Repris en écho par les défenseurs d’Israël à l’étranger, il fait accroître non sans succès la perception de l’antisémitisme régnant, en décalage par rapport à sa réalité concrète. Il contribue à dynamiser les gestes de solidarité que constituent en particulier le séjour des juifs non israéliens dans l’armée israélienne afin de participer, ne serait-ce qu’un temps, à la défense et la cohésion de l’ « État juif ». En août 2012, dans un discours de bienvenue d’un groupe d’Américains venus rejoindre l’armée israélienne, le premier ministre déclarait : « Nous voyons aujourd’hui un nouvel antisémitisme virulent, et nous devons nous défendre nous-même contre cela. La tâche la plus importante est de défendre l’État juif. C’est ce que nous faisons, c’est ce que vous allez faire et je suis fier de vous »(3).

Un paradoxe français
Avec Israël, nous sommes donc loin du cas des autres pays. Ce que l’on pourrait, à la rigueur, qualifier de « mercenariat » s’agissant de la Légion en France, et aux États-Unis de ticket d’accession à la citoyenneté américaine, relève uniquement en Israël du soutien à une idéologie, le sionisme, à l’adresse unique de la communauté juive. Ce qui différencie également le Français engagé dans l’armée américaine de son compatriote volontaire pour l’armée israélienne, c’est que l’un subit, afin de vivre définitivement aux États-Unis, son éventuelle participation à des opérations militaires « hors » droit international, comme en Irak en 2003, alors que l’autre va intentionnellement participer à l’occupation de territoires, en violation du droit international. Mais cette démarche-là ne semble interroger personne, pas plus que les éventuelles implications de Français dans des violations de la charte internationale des droits de l’Homme ou du droit de la guerre. La question reste cependant posée.

La légitimité de la démarche mérite également attention. Alors qu’un Français non israélien, au nom de son appartenance à la communauté juive, trouve légitime de défendre une occupation illégale de territoires, un Français non palestinien, au nom de ses racines arabes, ne peut-il pas trouver tout aussi légitime d’aller défendre sur le terrain les Palestiniens contre l’extension illégale des colonies sur leurs territoires ? Laquelle de ces deux démarches repose sur une légitimité en accord avec le droit international et le droit français ? Il est fait grand bruit par ailleurs des Français musulmans qui vont combattre en Syrie aux côtés de la rébellion soutenue par la France, mais qui ont le tort de rejoindre des groupes djihadistes répertoriés comme terroristes. Mais personne ne parle de ces Français qui, depuis des années, vont participer sous uniforme israélien à une occupation officiellement dénoncée par l’ONU et par l’État français. Il y a pour le moins un paradoxe en France et, si l’on base la légitimité sur le droit, un grand flottement. Imaginons qu’un citoyen français, sous uniforme israélien, se trouve confronté dans les territoires occupés à un autre citoyen français engagé dans le soutien de la cause palestinienne. Il conviendrait alors d’éclairer, vis-à-vis du droit français, le statut légal de chacun de ces deux ressortissants.

Écrit par : antianti | 04/04/2014

Les arrestations d’enfants palestiniens par l’armée israélienne en hausse de 80%

le 18. mars 2014
Selon le rapport publié par l'observatoire Euro-Mid, les forces israéliennes, qui ne s’embarrassent pas de considérations éthiques, ont arrêté 740 enfants palestiniens dans le courant du mois de janvier et février, parmi lesquels 465 ont été détenus dans des geôles infâmes pendant au moins une semaine.

Soutenez nous, abonnez vous ! Partagez : Share on printShare on emailShare on twitterShare on facebook. Les bilans chiffrés se suivent et se ressemblent tragiquement, à l'image de celui dressé par l’observatoire Euro-Mid pour les droits de l’Homme qui jette une lumière crue sur l’effroyable sort réservé aux enfants palestiniens, dont les interpellations arbitraires et inhumaines ont augmenté en flèche en l'espace de quelques mois.

Enlevés, mis en joue, brutalisés et séquestrés par les treillis de la cruauté de l’armée israélienne d’occupation, la « plus morale du monde » selon BHL, le philosophe va-t-en-guerre des boudoirs parisiens mué en petit télégraphiste de Netanyahu, dont seule l’éternelle chemise blanche débraillée est immaculée, la dignité et les droits fondamentaux des enfants palestiniens sont broyés au vu et au su de tous.

Insensible aux coups de semonce de Washington qui, ponctuellement, se donne bonne conscience en tempêtant contre sa colonisation à marche forcée, la menaçant d’un gel qui ne refroidit nullement ses funestes desseins, Israël capitalise encore sur son image d’Epinal de « seule démocratie du Proche-Orient », pourtant sévèrement écornée au fil des années et de ses exactions, n’ayant cure de révéler au monde sa face sombre en s’en prenant aux proies les plus fragiles et sacrées qui soient.

Loin de revenir à de meilleurs sentiments ou à tout le moins à la raison dictée par le droit international en vigueur, le gouvernement ultra-sioniste de Netanyahou traque sans relâche les enfants ou jeunes adolescents palestiniens, les arrestations scandaleuses ayant augmenté de 80% au cours des deux derniers mois par rapport à la moyenne mensuelle du nombre de détenus au cours des deux dernières années.

Selon le rapport publié lundi par l'observatoire Euro-Mid, les forces israéliennes, qui ne s’embarrassent pas de considérations éthiques, ont arrêté 740 enfants palestiniens dans le courant du mois de janvier et février, parmi lesquels 465 ont été détenus dans des geôles infâmes pendant au moins une semaine. En 2013, ces mêmes forces à la rage décuplée ont interpellé en moyenne 200 mineurs palestiniens par mois, battant ainsi un record insupportable par rapport à 2012, où le rythme d'arrestations était de l'ordre de 197 par mois.

Fidèle à ses méthodes barbares qui violent l’article 19/1 de la Convention relative aux droits de l’Enfant, l’armée israélienne d'occupation, comme le souligne ce rapport tristement édifiant, pourchasse les enfants palestiniens sans merci pour avoir osé lancer des pierres, taguer des graffitis de protestation, ou encore participer à des manifestations pacifiques contre le mur de la honte, les arrachant à leur famille, le soir venu, avec une extrême brutalité, refusant qu’un de leurs parents les accompagne, avant de les soumettre à des interrogatoires éprouvants d’une grande violence verbale, les privant de sommeil, les empêchant de se rendre aux toilettes, pour au final, après les avoir traumatisés à jamais, les jeter dans l’enfer carcéral, où certains peuvent croupir jusqu'à deux longues années.

Pour illustrer ce nouvel état des lieux dramatique, nous vous proposons de voir ou revoir le reportage poignant de Tone Anderson « Les enfants sont de retour », qui déclarait au sujet des principaux protagonistes de son film : "J'ai découvert une énergie et un courage exceptionnels chez ces garçons et leur famille. J’ai été impressionné par leur force de caractère inébranlable, en dépit de leurs immenses traumatismes, par leur capacité à aller de l'avant et à ne jamais abandonner".

Écrit par : antianti | 04/04/2014

Que dit (entre autres) le Coran? (Islamophobie ou légitime défiance?)

Le Coran et les femmes
Après la mort de sa première femme, le prophète a eu une dizaine d'épouses, des concubines et des esclaves.

Les hommes: un cran au-dessus
"Les hommes ont autorité sur les femmes, en vertu de la préférence que Dieu leur a accordé sur elles, et à cause des dépenses qu’ils font pour assurer leur entretien. (…) (sourate IV, verset 34)

"(…) Quant à elles, elles ont des droits équivalents à leurs obligations, conformément à la bienséance. Mais les hommes ont cependant une prédominance sur elles." (II-228)

Le voile
"Et dis aux croyantes de baisser leurs regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu'elles rabattent leur voile sur leurs poitrines." (XXIV.31)

"O Prophète ! Dis à tes épouses, à tes filles et aux femmes des croyants, de se couvrir de leurs voiles : c’est pour elles le meilleur moyen de se faire connaître et de ne pas être offensées (…)" (XXXIII.59)

Epouses
" (…) Il est permis d'épouser deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent, mais si vous craignez de n'être pas justes avec celles-ci, alors une seule, ou des esclaves (…)" IV.3

(Vous sont interdites) parmi les femmes, les dames (qui ont un mari), sauf si elles sont vos esclaves en toute propriété … (IV-24)

N'épousez pas de femmes polythéistes (…) Une esclave croyante vaut mieux qu'une femme libre polythéiste (…) Ne mariez pas vos filles à des polythéistes… (II-221)

Et n'épousez pas les femmes associatrices (réd :chrétiennes) tant qu'elles n'auront pas la foi, et certes, une esclave croyante vaut mieux qu'une associatrice, même si elle vous enchante. Et ne donnez pas d'épouses aux associateurs tant qu'ils n'auront pas la foi, et certes, un esclave croyant vaut mieux qu'un associateur même s'il vous enchante. Car ceux-là [les associateurs] invitent au Feu; tandis qu'Allah invite, de part Sa Grâce, au Paradis et au pardon… (II-221)

Vos femmes sont pour vous un champ de labour; allez à votre champ comme vous le voudrez… (II-223)

Admonestez celles dont vous craignez l'infidélité; reléguez-les dans des chambres à part et frappez-les. Mais ne leur cherchez plus querelle si elles vous obéissent … (IV-34)

Divorce et répudiation (l'un ou l'autre selon les traductions)

La période d'attente sera de trois mois, même pour celles de vos femmes (…) qui ne sont pas pubères. LXV-1

La répudiation peut être prononcée deux fois. Reprenez donc votre épouse d'une manière convenable, ou bien renvoyez-la décemment. (II-229)

Maux féminins
Et ils t'interrogent sur la menstruation des femmes. Dis: C'est un mal. Eloignez-vous donc des femmes pendant les menstrues, et ne les approchez que quand elles sont pures… (II-222)

Héritage
Quant à vos enfants, Dieu vous ordonne d'attribuer au garçon une part égale à celle de deux filles… (IV-11) (+IV-176)

Témoignage
… Demandez le témoignage de deux témoins (…) Si vous ne trouvez pas deux hommes, choisissez un homme et deux femmes (…) Si l'une des deux femmes se trompe, l'autre lui rappellera ce qu'elle aura oublié… (II- 182)

Les autres religions (réd: les associateurs sont les chrétiens qui associent à Dieu Jésus et Marie (selon une fausse interprétation de la Sainte Trinité)

Et tuez les infidèles, où que vous les rencontriez. (II-191)

Nous jetterons l'épouvante dans le cœur des incrédules parce qu'il sont associés à Dieu ce à quoi nul pouvoir n'a été concédé. Leur demeure sera le Feu. Quel affreux séjour pour les impies! (III-151)

(…) et afin qu'Allah purifie ceux qui ont cru, et anéantisse les mécréants. (III-141)

Certes, ceux qui ne croient pas à Nos Versets, (le Coran) Nous les brûlerons bientôt dans le Feu … (IV. 56)

Ils aimeraient vous voir mécréants, comme ils ont mécru: alors vous seriez tous égaux! Ne prenez donc pas d'alliés parmi eux, jusqu'à ce qu'ils émigrent dans le sentier d'Allah. Mais s'ils tournent le dos, saisissez-les alors, et tuez-les où que vous les trouviez; et ne prenez parmi eux ni allié ni secoureur. (IV-89)

Les croyants qui s'abstiennent de combattre; - à l'exception des infirmes – et ceux qui combattent dans le chemin de Dieu, avec leurs biens et leurs personnes, ne sont pas égaux! Dieu préfère ceux qui combattent avec leurs biens et leurs personnes à ceux qui s'abstiennent de combattre. (…) Dieu préfère les combattants aux non-combattants et il leur réserve une récompense sans limite." (IV-95)

La récompense de ceux qui font la guerre contre Dieu et Son messager, et qui s'efforcent de semer la corruption sur la terre, c'est qu'ils soient tués, ou crucifiés, ou que soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu'ils soient expulsés du pays… (V-33)

vous qui croyez, ne prenez pas pour alliés les Juifs et les Chrétiens… (V-51)

Mahomet est le prophète de Dieu. Ses compagnons sont violents envers les impies, bons et compatissants entre eux … (XLVIII-29)
(Rappelez-vous), quand Allah vous promettait qu'une des deux bandes sera à vous. Vous désiriez vous emparer de celle qui était sans armes, alors qu'Allah voulait par Ses paroles faire triompher la vérité et anéantir les mécréants jusqu'au dernier. (VIII-7)

Je vais jeter l'effroi dans les cœurs des mécréants. Frappez donc au-dessus des cous et frappez-les sur tous les bouts des doigts. (VIII-12)

Et combattez-les jusqu'à ce qu'il ne subsiste plus d'association, et que la religion soit entièrement à Allah. (VIII-39)

Si tu voyais, lorsque les Anges arrachaient les âmes aux mécréants! Ils les frappaient sur leurs visages et leurs derrières, (en disant): Goûtez au châtiment du Feu. (VIII-50)

Les pires bêtes, auprès d'Allah, sont ceux qui ont été infidèles (dans le passé) et qui ne croient donc point (actuellement)… (VIII-55)

Donc, si tu les maîtrises à la guerre, inflige-leur un châtiment exemplaire de telle sorte que ceux qui sont derrière eux soient effarouchés. Afin qu'ils se souviennent. (VIII-57)

Que les mécréants ne pensent pas qu'ils Nous ont échappé. Non, ils ne pourront jamais Nous empêcher (de les rattraper à n'importe quel moment). (VIII-59)

Ô Prophète, incite les croyants au combat. S'il se trouve parmi vous vingt endurants, ils vaincront deux cents; et s'il s'en trouve cent, ils vaincront mille mécréants, car ce sont vraiment des gens qui ne comprennent pas. (VIII-65)

Un prophète ne devrait pas faire de prisonniers avant d'avoir prévalu [mis les mécréants hors de combat] sur la terre … (VIII-67)

Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade... (IX-5)

Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n'interdisent pas ce qu'Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu'à ce qu'ils versent la capitation par leurs propres mains, après s'être humiliés. (IX-29)

Si vous ne vous lancez pas au combat, Il vous châtiera d'un châtiment douloureux et vous remplacera par un autre peuple… (IX-39)

Que leurs biens et leurs enfants ne t'émerveillent point! Allah ne veut par-là que les châtier dans la vie présente, et que (les voir) rendre péniblement l'âme en état de mécréance. (IX-55)

Ô Prophète, lutte contre les mécréants et les hypocrites, et sois rude avec eux… (IX-73)

Il n'appartient pas au Prophète et aux croyants d'implorer le pardon en faveur des associateurs, fussent-ils des parents alors qu'il leur est apparu clairement que ce sont les gens de l'Enfer. (IX-113)

Ô vous qui croyez! Combattez ceux des mécréants qui sont près de vous; et qu'ils trouvent de la dureté en vous. Et sachez qu'Allah est avec les pieux. (IX-123)

Nous avions décrété pour les Enfants d'Israël, (et annoncé) dans le Livre: "Par deux fois vous sèmerez la corruption sur terre et vous allez transgresser d'une façon excessive". (XVII-4)

Et dis: La vérité émane de votre Seigneur. Quiconque le veut, qu'il croie, et quiconque le veut qu'il mécroie. Nous avons préparé pour les injustes un Feu dont les flammes les cernent. Et s'ils implorent à boire on les abreuvera d'une eau comme du métal fondu brûlant les visages… (XVIII-29)

Voici deux clans adverses qui disputaient au sujet de leur Seigneur. A ceux qui ne croient pas, on taillera des vêtements de feu, tandis que sur leurs têtes on versera de l'eau bouillante. (XXII-19)

qui fera fondre ce qui est dans leurs ventres de même que leurs peaux. XXII-20

Et il y aura pour eux des maillets de fer. (XXII-21)

Toutes les fois qu'ils voudront en sortir (pour échapper) à la détresse, on les y remettra et (on leur dira): ‹Goûtez au châtiment de la Fournaise›. (XXII-22)

Ce sont des maudits. Où qu'on les trouve, ils seront pris et tués impitoyablement (XXXIII-61)

Allah a maudit les infidèles et leur a préparé une fournaise, (XXXIII-64)

Écrit par : Mireille Vallette | 04/04/2014

Pour ceux qui n'ont pas lu les déclarations de Mustafa Kemal Atatürk, père de la nation turque actuelle et de la République de Turquie.


http://fr.wikiquote.org/wiki/Mustafa_Kemal_Atatürk

Très instructif pour tous les musulmans et les femmes musulmanes aussi.
Un peu de culture ne fait pas de mal.

Écrit par : Victor-Liviu DUMITRESCU | 04/04/2014

Non contente de balancer sa purée raciste dans les sites d'extrême droite M. Valette vieille dame indigne et non indignée y va de ses obsessions hystériques sur les sites plus tolérants tel que le site de Demir.
Les forces armées occidentales ont tué des centaines de milliers de musulmans civils ou militaires.
En Irak en Afghanistan en Palestine , Netanyahu est obsédé par l'Iran à bombarder.

Valette nous cite les sourates assassines.
Pathétique

Écrit par : briand | 04/04/2014

antianti, je vous ais demandé un seul exemple de terrorisme juif ?

Concernant la population palestinienne, trouvez un seul pays musulmans avec autant de personnes universitaire, ayant un niveau de vie aussi élevé, hormis certaines couches dans les dictatures théocrates du golfe qui pratiquent l'esclavage !

Et si vous parliez des attentats, les 18'000 rockets et missiles palestiniens tirés sur des civils israéliens, vous connaissez beaucoup de populations dans les pays arabes ayant tirés autant de missiles sur des populations ?

Faut arrêter de tout inverser, c'est finit la propagande forcée, plus personne ne marche, Israël a accueilli plusieurs milliers de syriens gravement blessés, les as soignés et ils veulent rester en Israël, si pour vous c'est ça le terrorisme, que faites vous en occident ?

Écrit par : Corto | 04/04/2014

" Je vous invite à lire ce qui se trouve à cette adresse pour une meilleure compréhension : http://www.minhaj.fr/fatwa-contre-le-terrorism/ "



Est-ce que cette fatwa est relayée par les imams de France et d'ailleurs en Europe?
En fait-on mention dans les grandes universités islamiques, aussi bien en Egypte, en Iran, au Pakistan, etc... ?

C'est juste amusant d'apprendre l'existence d'un tel ouvrage et qu'en parallèle,
des sources d'information nous apprennent qu'aux Etats-Unis 80% des mosquées véhiculent des messages de haine:

http://www.dreuz.info/2012/12/que-lit-on-dans-les-mosquees-80-des-textes-incitent-au-terrorisme-par-jean-patrick-grumberg/

http://www.humanevents.com/2012/01/03/jihad-plotting-persists-in-mosques/


A propos de ce livre proposé par Awa, dont on ne peut même pas avoir accès à la présentation, je pense que l'auteur utilise principalement les versets dit mecquois pour lancer sa fatwa, hors nous savons que ces derniers ont été abrogés lorsque Mahomet est entré en guerre contre les mécréants, juifs en particuliers.

Écrit par : G.Vuilliomenet | 05/04/2014

Quant à Briand qui tend vers le poutinisme-marxiste pro el assad, oui pathétique avec ou sans sourates, mais en l'occurrence, c'est avec !!

Écrit par : Corto | 05/04/2014

La Syrie est justement la preuve que les dictatures progressistes à la syrienne ou à l'irakienne font beaucoup plus de victime si on les laisses exister, si G. W. n'était pas intervenu en Irak, je n'ose pas imaginer ce qu'il se passerait dans ces deux pays, même si aujourd'hui ce n'est pas brillant !!!

Écrit par : Corto | 05/04/2014

ce n'est pas l'islamophobie qui est une forme de racisme
mais l'islam lui-même
dès lors qu'il organise la domination de la femme par l'homme.

Écrit par : pierre à feu | 05/04/2014

"Ces Français volontaires dans l’armée israélienne"

Et naturellement cela bascule sur Israël pour noyer le poisson de vos exactions antianti/juif!
Vous direz à Marc Cher-Leparrain signataire de votre AUSSI copier/coller qu'il n'y a pas d'une part, "une armée d'occupation" en Israël, et que d'autre part, il vaut mieux rejoindre l'armée israélienne qu' al qaïda en Syrie.......

- Un Cheikh jordanien: « Allah a donné la terre d’Israël aux Juifs, Palestiniens vous mentez !

- Kabyles.Net: Islam, falsifications et mensonges : le Moyen-Orient

- Le mythe palestinien, par Joseph Farah:
Et bien, en tant que journaliste arabe Américain qui s'est forgé une connaissance approfondie de la situation au Moyen-Orient, à force de commenter jets de pierres et tirs de mortiers, je peux aujourd'hui vous assurer que la justification de la violence et des émeutes ne trouve pas son origine dans la simple revendication palestinienne à une patrie, ni dans la volonté des Musulmans de contrôler des sites qu'ils considèrent sacrés.

Comment expliquer qu'avant la guerre des Six-Jours en 1967, il n'y eut aucun mouvement sérieux de revendication d'indépendance palestinienne? "Avant 1967?" me direz-vous, "les Israéliens n'occupaient pas la Cisjordanie et la vieille ville de Jérusalem. " C'est vrai. Mais durant la guerre des Six-Jours, ce n'est pas des mains des Palestiniens, ni de Yasser Arafat qu'Israël conquît la Judée , la Samarie et Jérusalem Est. Ces territoires étaient de fait occupés par le Roi Hussein de Jordanie depuis 1948. A-t-on une seule fois demandé au souverain Hachémite de restituer ces territoires aux Palestiniens? Est-ce qu'une seule résolution de l'ONU à vue le jour à ce sujet? Non et non. Ne vous demandez-vous pas alors pourquoi tous ces Palestiniens ont soudainement découvert leur identité nationale après qu'Israël ait gagné cette guerre?

La vérité est que la Palestine est un mythe.
Le nom Palestine est utilisé pour la première fois en l'an 135 de l'ère actuelle par l'empereur romain Hadrien, qui, non content d'avoir éradiqué la présence juive en Judée (une présence qui durait depuis plus de 1000 ans), non content d'avoir détruit leur Temple à Jérusalem, non content d'avoir interdit l'accès du pays aux derniers Juifs, se persuada qu'il fallait annihiler toute trace de civilisation juive dans le pays en le débaptisant au profit d'un nom dérivé des Philistins. Les Philistins étant ce peuple auquel appartenait Goliath et que les Hébreux parvinrent à vaincre des siècles plus tôt. Ce baptême était pour les Romains une façon d'ajouter l'insulte à la blessure. Ils essayèrent également de changer le nom de Jérusalem en "Alea Capitolina", mais cela ne rencontra pas le même succès.

La Palestine en tant qu'entité autonome n'a jamais existé au cours de l'Histoire. Le pays fut dominé successivement par les Romains, par les croisés Chrétiens, par les Musulmans (qui n'ont d'ailleurs jamais fait de Jérusalem une capitale pendant qu'ils occupaient le pays), par les Ottomans et, brièvement, par les Britanniques au lendemain de la première Guerre Mondiale. Dès 1917, avec la déclaration Balfour, les Britanniques s'étaient montrés favorables à céder au moins une partie du territoire au peuple Juif afin qu'ils y établissent un Etat souverain. Il n'existe pas de langue proprement Palestinienne. Ni même de culture spécifiquement Palestinienne. Il n'y a jamais eu de Palestine dirigée par des Palestiniens. Ces derniers sont des Arabes, et sont indissociables des Jordaniens ( la Jordanie étant elle aussi une invention récente, créée de toutes pièces en 1922 par les Britanniques). Le monde Arabe contrôle 99. 9% des terres du Moyen-Orient. Israël ne représente que 0,1% de la superficie régionale.

Mais cela est déjà trop pour les Arabes. Ils veulent tout. Et c'est précisément là que se situe le nœud du conflit qui les oppose à Israël.
Avidité. Fierté. Jalousie. Convoitise. Toutes les concessions que pourrait faire Israël n'y suffiront pas. Qu'en est-il des lieux saints de l'Islam? Il n'y en a tout simplement aucun à Jérusalem.

Cela vous choque? Vous pouvez l'être. Je suis persuadé que vous n'entendrez jamais cette vérité brutale de la part d'aucun média international. C'est politiquement incorrect. Je sais que vous me direz: " la Mosquée Al Aqsa et le Dôme du Rocher à Jérusalem représentent le troisième lieu saint de l'Islam."
Faux: en réalité, le Coran ne fait aucune mention de Jérusalem. La Mecque est citée des centaines de fois. Médine est mentionnée un nombre incalculable de fois. Mais Jérusalem, jamais (inversement, Jérusalem est citée 669 fois dans la Torah ). Il n'existe aucune preuve historique que le prophète Mohammed se soit rendu à Jérusalem.

Alors comment Jérusalem est-il devenu le troisième lieu saint de l'Islam? Les Musulmans, aujourd'hui, se réfèrent à un vague passage du Coran, la 17ème Sourate, intitulée "le Voyage Nocturne ". Il y ait fait état d'un rêve de Mohammed qui fût transporté de nuit "du temple sacré au temple le plus éloigné dont nous avons béni l'enceinte". Au septième siècle, des Musulmans ont identifié les deux temples mentionnés dans ce verset comme étant la Mecque et Jérusalem. Voilà à quoi tient la connexion si étroite entre l'Islam et Jérusalem - connexion faite de rêve, d'imagination, d'interprétations et de mythe. Parallèlement, le peuple Juif voit son enracinement à Jérusalem remonter jusqu'à l'époque du patriarche Abraham.

La dernière vague de violence qui sévit en Israël a eu comme origine, dit-on, la visite du chef du Parti Likoud Ariel Sharon sur le Mont du Temple, là où se trouvent les fondations du Temple construit par Salomon. C'est le site le plus saint du judaïsme. Sharon et son entourage y furent accueillis à coups de jets de pierres et d'insultes. Je sais à quoi cela ressemble. J'y étais.
Pouvez-vous imaginer ce que ressentent les Juifs lorsqu'ils sont menacés, lapidés et tenus éloignés du lieu le plus saint du judaïsme? Alors, me direz-vous, quelle est la solution pour apporter la paix dans ce Moyen-Orient?
Franchement, je ne pense pas qu'un homme aujourd'hui puisse se prévaloir de détenir une solution durable. Mais s'il y en a une, elle se doit de commencer par rétablir la Vérité. La poursuite des mensonges n'apportera que plus de chaos. Continuer à mépriser un droit légitime vieux de 5,000 ans pour les Juifs, de surcroît renforcé par des preuves historiques et archéologiques éclatantes, en les opposant à de fausses revendications, ne pourra que donner une mauvaise réputation à cette diplomatie de menteurs.

© Joseph Farah, 2001

Écrit par : Patoucha | 05/04/2014

- L'endoctrinement des Enfants Palestiniens à la Haine Génocidaire,
www.nuitdorient.com/n1163.htm‎
L'endoctrinement des Enfants Palestiniens à la Haine Génocidaire,. une Perspective Psychiatrique. Interview de Daphne Burdman, médecin-psychiatre et ...

"Aussi bien au sein de l’Autorité Palestinienne que sur le territoire de Gaza contrôlé par le Hamas, s’organisent des campagnes extensives et minutieusement planifiées d’incitation à la haine génocidaire, à l’intention des enfants. A cause de cet endoctrinement, les enfants entrent dans la vie en envisageant de manière positive leur implication-même dans des actions terroristes, au cours desquelles ils risqueront leur vie. Ce processus d’endoctrinement mériterait d’être étudié de plus près. Il faudrait, ensuite, analyser de quelle façon il s’inscrit dans le tableau plus vaste de l’idéologie génocidaire palestinienne et musulmane. Finalement, il faudrait traiter des méthodes de désintoxication des enfants ayant subi un lavage de cerveau…

Les médias internationaux ont assez peu couvert ce processus d’incitation. De ce fait, les Occidentaux sont largement ignorants de l’évolution sinistre de ces programmes "couronnés de succès" et qui agissent en profondeur. Ils sont fondés sur des techniques de persuasion et d’endoctrinement, à la fois traditionnelles et innovantes. Dans les régimes totalitaires, dont l’Allemagne nazie, l’Union soviétique et la Chine, on a fait usage de méthodes identiques, avec des effets poussés au maximum. On a des preuves de plus en plus tangibles que ces régimes ont inspiré et entraîné l’Autorité Palestinienne (AP)- (1).

Cette incitation des enfants palestiniens a conduit à répandre la haine et à les exhorter à la violence. Les dirigeants palestiniens incitent les enfants à entreprendre des actions violentes contre les Israéliens, alors qu’il est plus que probable qu’ils seront blessés ou tués. On leur promet qu’ils deviendront des martyrs qui seront admirés comme des héros dans la société palestinienne et qu’ils trouveront leur place au Paradis tout près d’Allah. Encouragés ainsi, les enfants ont moins peur. Ils désirent alors se trouver en situation où ils risquent des blessures et même la mort.

Cet endoctrinement de masse des enfants est fondé sur une campagne minutieusement planifiée qui s’appuie sur des croyances solidement ancrées et des mécanismes psychologiques qui ont une assise profonde. L’incitation utilise une méthodologie multimodale, prêchant à la fois le nationalisme palestinien, le martyrologue et, sous l’égide du Hamas, la foi en l'hégémonie de l'Islam, insistant sur le fait que la Charia'h, doit se répandre à travers le monde. La campagne utilise les médias, l’école et la rue, autant que des personnages religieux faisant référence.

L’endoctrinement dans les zones palestiniennes va bien au-delà des sources tirées des livres religieux et de la télévision, englobant des éléments sociétaux plus généraux, comme le journal classique, les parents, les enseignants et leurs méthodes encourageant et valorisant l’adhésion, assorties d’une totale désapprobation des élèves moins motivés. Les Imams sont extrêmement influents, puisque leur vocation est de souligner les objectifs du jihad et du martyr. Les camps d’été, et la dénomination des rues, des aires de jeux, des équipes de football aux noms de martyrs, contribuent à maintenir cette atmosphère à travers toute la société.

Parmi les facteurs psychologiques déterminants de l’endoctrinement, la transmission des émotions constitue l’arme ultime (2). Dans ce contexte, la haine, est primordiale, et c’est ainsi que l’aversion des Juifs est transmise, et, à un moindre degré, celle des Américains. Au sein de la société patriarcale palestinienne, la manipulation des émotions enfantines repose ainsi sur la crainte de déplaire à Allah.

Les études montrent que cet environnement martelé tambour battant dans les clips TV de l'AP augmente les états de tension physique et de suggestivité. Cette notion de conversion à l’autodestruction reste une énigme pour l’esprit occidental.

Le Hamas et le Jihad Islamique entendent parler des adolescents particulièrement prédisposés au martyr, par les responsables religieux. Ceux choisis se voient offrir un long cursus d'études spirituelles et d’entraînement paramilitaire. On leur inculque ainsi qu’à leur famille que mourir en bombe humaine leur ouvrira les portes du Paradis (3).

Il est notable que le phénomène des bombes humaines a décliné considérablement après mars 2002, ce qui est dû, à la fois, à la politique de Tsahal, nettement plus efficace, en matière d’éliminations ciblées et d’actions préventives, ainsi qu’à la construction de la barrière de sécurité autour des sites stratégiques. Quant à elle, la politique de l'AP est restée inchangée, mais elle rencontre de moins en moins de succès.

Quant aux possibilités réelles de désintoxiquer les esprits des enfants palestiniens, elles restent minces. Même si la violence entre Palestiniens et Israéliens s’arrête, l’état d’esprit des enfants palestiniens ne pourra pas changer par miracle. Une fois qu’on vous a inculqué que les attentats-suicide vous ouvrent les voies du Paradis, ainsi qu’à votre famille, on a besoin de bien plus grands appâts pour envisager une désintoxication. Le problème est d’autant plus accentué lorsqu'on grandit au sein d’une société autoritaire où il n'existe aucune forme de pensée indépendante .

La rééducation contre l’endoctrinement au martyr sera lente et complexe. L’expérience professionnelle nous apprend qu’on peut sérieusement se demander si cela peut vraiment réussir. Le mieux que l’on puisse espérer serait de mener une guerre d’usure contre le nationalisme palestinien et contre le programme islamique d'hégémonie. En l’absence de forces exterieures, ce pourrait être une possibilité, mais à présent, avec l’expansionnisme islamique international qui va crescendo, sur le mode à la fois violent et non-violent, les perspectives immédiates semblent des plus sombres.

_ Les manuels scolaires palestiniens incitent encore à la haine du juif

Une étude récente montre que les nouveaux manuels scolaires palestiniens incitent toujours autant à la haine du juif. Cent cinquante nouveaux manuels scolaires de l’Autorité palestinienne utilisés par l’ ONU délégitiment toujours autant Israël et continuent d’inciter à utiliser la violence contre les Juifs en Israël !

L’enquête a été menée par le Centre de recherche politique du Proche-Orient dirigé par le Dr Arnon Gross, professeur d’étude islamique et correspondant pour la radio israélienne des affaires arabes. Les enquêteurs ont traduit 150 nouveaux manuels scolaires de l’Autorité palestinienne. Les représentants des Nations Unies, qui gèrent deux cent cinquante écoles dans la bande de Gaza et cent en Judée et en Samarie, affirment qu’il n’y a pas d’incitation à la haine et à la violence dans les manuels scolaires de l’Autorité palestinienne utilisés dans les écoles de l’ONU.
Et pourtant dans les livres, les enquêteurs ont trouvé de nombreux appels à la délégitimation, à la diabolisation et à la lutte violente contre Israël. Selon les manuels scolaires, dont il est question, les Juifs n’ont aucun droit sur la terre d’Israël, y compris pour ce qui est des lieux saints juifs. Les juifs ne sont pas considérés comme des résidents légitimes du pays. Le nom « Israël » n’apparaît pratiquement jamais mais il est en permanence remplacé par le mot « Palestine » et les zones à l’intérieur d’Israël avant la guerre de 1967 sont décrits exclusivement comme palestinienne.
Le centre a envoyé une lettre à l’UNRWA pour lui demander de corriger les lacunes, notamment les cartes pour tracer les frontières actuelles et marquer le territoire à l’intérieur des frontières d’avant 1967 comme étant « Israël ». Il leur demande aussi d’indiquer les villes juives, les lieux saints Juifs, de parler des millions de Juifs qui vivent en Israël, de supprimer les passages qui diabolisent Israël ou les Juifs et de supprimer « la lutte par la violence comme une solution au problème palestinien ».
Pas étonnant qu’avec de tels manuels scolaires, ils obtiennent d’aussi mauvais résultats…

_

- TdG d'aujourd'hui: L'Association Palestine au Beau-Rivage - Excusez du peu..." DES ENFANTS DE 5 ou 6 ans SONT ARRETES SANS RAISON PAR LA POLICE..."

Et comme a dit le nazis Joseph Goebbels: "Plus le mensonge est gros, plus il passe." Dans le Coran cela se traduit par la Taqiyya!

Écrit par : Patoucha | 06/04/2014

@Patoucha
"Et naturellement cela bascule sur Israël pour noyer le poisson de vos exactions antianti/juif!"

Elle est bien bonne celle-là! Je vous laisse relire les commentaires pour voir qui a intrduit israel dans le sujet.

Provoquer les choses puis venir se positionner en tant que victime, c'est caractéristique d'un certain groupe de personne que je ne nommerai pas.

Si vous n'êtes même pas capable de suivre la chronologie d'un simple fil de commentaires, je ne me fait pas d'illusion sur votre vision partiale du moyen-orient.

Je vous laisse donc à votre tentative de lavage de cerveau à coup de copier-coller. Et puis quand vous userez du votre, on en reparlera.

Écrit par : antianti | 07/04/2014

@Fatma: "... Elle prône l'amour et non la haine et la tuerie"

Voici qui va vous contredire, à moins qu'à vos yeux ce ne sont pas des "musulmans"...? Cette information a été
pêchée par un journaliste tunisien et sur le terrain.

Comme les islamistes, les partis laïques tunisiens volent l’âme de leurs enfants

Posted On 02 avr 2014
By : Ftouh Souhail

unnamed
"Elle est bien bonne celle-là! Je vous laisse relire les commentaires pour voir qui a intrduit israel dans le sujet."

Et bien oui! regardons un peu:

@Fatma: "... Elle prône l'amour et non la haine et la tuerie"

Voici qui va vous contredire, à moins qu'à vos yeux ce ne sont pas des "musulmans"...? Cette information a été
pêchée par un journaliste tunisien et sur le terrain.
(...)
Comme les islamistes, les partis laïques tunisiens volent l’âme de leurs enfants

L’instrumentalisation des esprits des enfants dans les conflits politiques et la propagation du djihad contre Israël (dans une guerre sans fin) n’est pas le monopole des islamistes.

Ce dimanche, à l’occasion du 38e anniversaire de la «Journée de la Terre», qui coïncide avec le 30 mars de chaque année, plusieurs partis politiques laïques en Tunisie ont mobilisé leur troupes.
(...) ci-dessus

Auquel vous avez répondu:

"Que voulez-vous prouvez? Que le terrorisme des juifs sionistes, soutenu par tout le monde est plus légitime que sa dénonciation dans ces manifestations?

Simplement pathétique!

Écrit par : antianti | 03/04/2014



@Corto
"un seul exemple de "terrorisme" juif, SVP ????"
Otez vos oeillère et regardez ce qui se passe en Palestine depuis plus de 50 ans.

Écrit par : antianti | 04/04/2014

Alors? Qui de nous deux a introduit "le terrorisme..."? Apprenez à lire la finesse des réponses, et la grossièreté des vôtres!

"Je vous laisse donc à votre tentative de lavage de cerveau à coup de copier-coller."

MDR MDRRRR plus mauvaise foi - c'est là qu'on vous reconnait -
tu meures! Je mets en exergue avec de vraies vérités sur le terrain contrairement aux vôtres de copier/coller. Les oeillères dont vous affublez Corto, c'est vous qui les portez!

ABE

Écrit par : Patoucha | 07/04/2014

@Ouardiri hafid

Giona a répondu à ma place sur votre bonne blague.... Sachant que les plus grands colonisateurs de tous les temps sont les Arabes musulmans.
J'aimerais savoir si vous seriez présent dans une "Semaine - il est permis de rêver - internationale pour les chrétiens du Moyen-Orient" ?

Mobilisation des Chrétiens d'Israël contre la Discrimination Musulmane
Il faut que l'UE agisse

Par Aryeh Savir - 23 mars 2014

TEL AVIV - Cent cinquante citoyens chrétiens d'Israël ont manifesté dimanche 23 mars devant l'Ambassade de l'Union Européenne à Tel -Aviv contre le silence de l'UE pour ce qu'ils ont appelé le » nettoyage ethnique des chrétiens du Moyen-Orient. » Les manifestants ont exigé que leur appel en faveur des droits de l'homme soit suivi d'effets, que l'UE agisse et lutte pour les chrétiens du Moyen-Orient, qui sont en voie de disparition rapide, partout, sauf en Israël.

Le Père Gabriel Nadaf, un prêtre grec orthodoxe de Nazareth et fervent partisan de l'enrôlement des chrétiens dans l'armée israélienne, a exigé que soit mis un terme aux attaques et a remercié Israël d'être un foyer chaleureux pour les chrétiens.
Shadi Halul, porte-parole du lobby chrétien (CL) qui a organisé la manifestation, a déclaré : "Nous avons vu dans le passé comment le monde est resté silencieux face au massacre de six millions de Juifs. C'est ici, en Israël, où nous avons la pleine liberté de culte, la protection et une vie normale, que nous avons décidé de lancer un cri d'alarme et d'appeler l'Union Européenne à protéger les droits de l'homme dans le monde entier, à l'image d'Israël. Agissez, ne répétez pas les erreurs du passé. Nous recevons constamment des rapports de nos frères chrétiens du Moyen-Orient implorant qu'on les aide, envieux de notre statut de citoyens israéliens".
La semaine dernière, le lobby chrétien a envoyé une lettre à l'ambassadeur de l'UE en Israël et à 18 autres ambassadeurs occidentaux pour protester contre leur inaction.

La lettre stipulait : "Nous, membres du Lobby chrétien en Israël, avons jugé utile de nous tourner vers vous et de lancer un cri d'alarme sur l'état des droits de l'homme et du citoyen de nos frères chrétiens au Moyen-Orient. Les massacres, les persécutions, la discrimination, l'apartheid, le nettoyage ethnique et tous les crimes commis contre les autochtones araméens et les chrétiens du Moyen-Orient, en Egypte, en Syrie, en Irak, à Gaza, au Liban et dans les territoires de l'Autorité palestinienne, entre autres et qui continuent d'être commis sans aucune intervention des pays occidentaux".

Dans la lettre le Lobby Chrétien exigeait que l'UE prenne des mesures.
"Nous nous tournons vers vous, qui êtes représentant d'un pays occidental, qui a gravé les valeurs des droits de l'homme et du citoyen sur son drapeau. Levez-vous et prenez des mesures. Prouvez- à ceux qui sont massacrés et persécutés, et à vous-mêmes, que vous croyez en ces valeurs et agissez en conséquence, de tout cœur et non par des demi-mesures".

Le lobby attaque en outre l'UE pour ses doubles standards concernant Israël : "L'absence de mesures concrètes de la part des pays européens et occidentaux devant les conditions horribles qui se perpétuent est un comportement inacceptable qui tranche avec le double standard et l'hypocrisie de l'Europe et de l'Occident envers l'Etat d'Israël, l'Etat juif et démocratique qui garantit la liberté de religion, les droits humains et la défense de toutes les minorités religieuses et ethniques. Il ne fait aucun doute que l'endroit le plus sûr et le plus libre pour les chrétiens, ainsi que d'autres minorités au Moyen-Orient, est l'Etat d'Israël ... l'absence de mesures prises en faveur des chrétiens dans les pays arabes, au Moyen-Orient, remet en question la sincérité des déclarations et intentions des pays européens et occidentaux en matière de droits de l'homme et d'humanisme. Il semble que le traitement envers Israël soit une couverture pour masquer l'échec de l'Occident au Moyen-Orient, échec qui permet la poursuite des crimes et des atrocités contre les chrétiens".

"D'ici, depuis l'Etat d'Israël, un état qui a été établi par une nation qui fut persécutée et massacrée tandis que le monde regardait sans rien faire, nous, les membres du lobby Chrétien d'Israël, lançons le cri de ralliement «plus jamais», plus jamais nous ne nous tairons. Plus jamais nous n'accepterons l'abandon des chrétiens du Moyen-Orient. Pas plus que les doubles standards et l'hypocrisie. Et oui nous allons prendre des mesures pour la minorité chrétienne persécutée. Nous exigeons la participation de votre pays pour mettre fin au nettoyage ethnique commis contre la nation chrétienne orientale dans les pays arabes et du Moyen-Orient", conclut la lettre.

Une étude récente s'alarme du risque d'anéantissement du christianisme dans les bastions bibliques du Moyen-Orient. Selon le Daily Telegraph de Londres, qui cite l'étude, 10 % des chrétiens à travers le monde - environ 200 millions - sont «socialement défavorisés, harcelés ou opprimés activement en raison de leurs croyances». Avec plus de 2,3 milliards de chrétiens dans le monde, l'étude note que les chrétiens sont aux prises avec la plus forte persécution dans la région du monde où le christianisme a puisé ses sources - le Moyen-Orient.

Source : San Diego Jewish World
Traduction : Europe-Israël
Désolée que la source vous déplaise, mais c'est seulement là que nous avons les vraies infos occultées par les médias occidentaux!

Marwan Muhammad:"n'est pas dans la violence de ses extrêmes,"

Vous aimeriez sans doute que je vous dresse la liste des victimes juives en France du fait des Arabes musulmans?!

Écrit par : Patoucha | 07/04/2014

Censure bien de gauche progressiste révolutionnaire, exactement comme pour les kurdes dans les pays arabes, bravo Démir !!

Vous remontez dans votre estime !!

Écrit par : Corto | 07/04/2014

Bonsoir Corto,

jusqu'a maintenant je n'ai jamais à un commentaire, vous pensez vraiment se que vous dites ou vous êtes bourrée ? regarde bien les commentaires et dites moi le quels n'y est pas.

tu n'es pas obligé de commenté mon blog.

surtout n'écris plus de réponse ici.

Écrit par : Demir | 07/04/2014

J'ai posté 2 ou commentaires sur ce blog et il ne se sont pas affichés ?

Je n'accuse personne en particulier car je sais que les employés de la TdG aiment bien jouer avec leur petit pouvoir, ça a déjà été vérifiés à plusieurs reprises, notamment sur le blog de DJ, dans ce cas je m'excuse en ce qui te concerne, mais soi certain que j'ai posté 2 ou 3 comm. ces derniers jours et que ces derniers n'ont pas été publié !

Bien à toi

Celui-là tu peux ne pas l'éditer !!

Écrit par : Corto | 08/04/2014

@Patoucha
"Et naturellement cela bascule sur Israël pour noyer le poisson de vos exactions antianti/juif!"
[...]
"Alors? Qui de nous deux a introduit "le terrorisme..."? Apprenez à lire la finesse des réponses, et la grossièreté des vôtres!"

Vous le reconnaissez enfin israel = terrorrisme!

Je pense qu'il n'y a rien à jouter. Bravo, continuez à vous enfoncez.

Écrit par : antianti | 08/04/2014

Les commentaires sont fermés.